Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"veilleurs"

  • Les catholiques français ont-ils toujours peur de l’être depuis « la Manif pour Tous » ?

    Imprimer Pin it!

    politique; LMPT, "Veilleurs", société, christianisme, UMP, PS, Nathalie Cause-toujours MauricetteIl y a quelques mois « la Manif pour tous » pouvait laisser espérer un réveil politique des catholiques, bien tardif, mais un réveil malgré tout après des décennies de somnolence coupable, de repentances diverses et multiples parfois même sans objet, d'aucuns parmi les catholiques les imaginant indispensables pour se faire accepter du reste de la société. Certes, la loi sociétale à l'origine de la colère de ces citoyens comme les autres en principe n'est qu'un détail parmi d'autres de la dégénérescence libérale-libertaire de notre société, mais parfois il suffit d'une étincelle, ou de ce genre de détail pour que les personnes n'en puissent plus et refusent d'encaisser sans broncher les coups portés à leur foi, leurs convictions profondes.

     

    Bien sûr, c'était encore bien timide et voire même bien maladroit ; il y avait Frigide Barjot lançant à la foule des « Manifs pour tous » : « les homos on vous aime », ce qui allait de soi pour la majorité des chrétiens présents dans les cortèges, ce qui n'était même pas une question, il y avait tous ces manifestants bien sages affirmant presque apeurés qu'ils n'étaient pas si catholiques que ça, et que surtout surtout ils n'étaient pas exactement de droite en se définissant, je cite, comme « apolitiques » ou « sans étiquette ».

     

    Des maladresse...


    Il semble que nous soyons encore un tout petit peu dans un pays respectant la liberté d'expression, liberté d'expression qui se conçoit pour les arbitres des libertés et du progrès progressiste quand on va dans le sens qu'ils ont décidé pourtant ils ont mis tous les participants de « LMPT » dans le même sac bien commode des « fachos » bien entendu nostalgiques des « z-Heures Les Plus Sombres De Notre Histoire » (TM°). On attend, on attendra vainement je pense, les excuses de ce jeune homme homosexuel qui a subi une agression haineuse et inqualifiable dont il avait attribué un peu vite la responsabilité et la violence aux manifestants derrière Frigide...

     

    politique; LMPT, "Veilleurs", société, christianisme, UMP, PS, Nathalie Cause-toujours Mauricette

    Se dire « sans étiquette » ne servait donc à rien puisque de toutes façons, la plupart des z-observateurs et des « belles consciences » conchiait tout les participants au cortège par les mêmes injures et qualificatifs disons rapides.

     

    Le tout laissait espérer un questionnement réel, et salvateur, sur notre société dont les bases sont l'argent-roi, le pouvoir du tout économique et l'égoïsme tout-puissant, avec leurs corollaires que sont le darwinisme social, l'eugénisme en application la chosification du corps humain, celui des femmes précaires qui vendront leur ventre pour la GPA, celui des enfants à naître qui ne seront rien d'autres qu'un objet qu'on s'achète car on en a envie et les moyens. Certains, dans le mouvement initié par Frigide, mais aussi parmi les promoteurs de la loi Taubira ont cru, ou feint de croire, que la GPA n'étant pas dans le texte proposé au vote des deux assemblées, il n'en serait pas question avant des lustres alors que c'est la suite logique, et qui adviendra, de cette mesure encore une fois sociétale et surtout clientéliste.

     

    Ce questionnement aurait pu laisser espérer un mouvement dynamique, une réaction, n'ayons pas peur du mot, un bouillonnement intellectuel et l'union de tous ceux qui refusent les bases iniques de notre société.

     

    politique; LMPT, "Veilleurs", société, christianisme, UMP, PS, Nathalie Cause-toujours Mauricette

    Au lieu de cela, nous avons des anciens manifestants de « LMPT » qui appellent à voter NKM à Paris, une des pires représentantes du système, et qui sont dans ses comités de soutien, candidate qui était pourtant clairement partisane du « mariage pour tous ». Nous avons également le mouvement des « Veilleurs » qui est bien sympathique, qui est paisible, mais qui ressemble fortement à un « happening » festiviste qui participe du « Barnum spectaculaire » (TM°). Muray le dit dans « Festivus », au festivisme il faut un ennemi bien identifié, un repoussoir caricatural. La « veille » devrait être finie depuis longtemps, maintenant il conviendrait de se ré-veiller.

     

    Au lieu de cela, nous avons comme d'habitude en France en politique un combat des chefs et des ego chacun prétendant que « c'est l'autre qu'a commencé », chacun s'attribuant la paternité, ou la maternité, du mouvement de masse qui a agité quelques temps la France sans parler de l'attitude déplorable que l'on a pu constater envers Frigide clairement punie par « l'establishment » (TM°), dont elle fit partie un temps, aussi prudente qu'elle ait pu être. Cela : sortir du rang, de l'« habitus » politique normé, il ne le tolère pas, surtout ceux qu'il fait bénéficier de ses mânes. Et les catholiques sont retournés bien camouflés dans leurs églises, chez eux et entre eux dans les grandes célébrations sur-affectives charismatiques dont ils pensent sincèrement pour beaucoup que cela compense le reste...

     

    politique; lmpt,"veilleurs",société,christianisme,ump,ps,nathalie cause-toujours mauricetteQuelques temps la France fut agitée, et eut une réaction, quelques temps seulement, car depuis, excepté quelques irréductibles et « purs », chacun est rentré docilement dans les rails et l'allégeance habituelle...

     

    Espérons seulement que ce ne soit pas pour trop longtemps.

    photos de l'auteur, Amaury Watremez

     

    Post-Scriptum : L'auteur de ces lignes qui a participé à chacune des manifestations a été pris en photo dans la PQR locale, Paris Normandie du 27 mai 2013, ce qui lui a valu d'être immédiatement rejeté, ostracisé dans son quotidien, et j'en passe, encore maintenant, ce qui en dit long sur la capacité de tolérance de celles et ceux qui en font sans cesse la leçon.

    Jean-Paul II le disait déjà en 1978, beaucoup mieux que moi, "N"ayez pas peur"