Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Radio

  • les escrocs du décodage

    Imprimer Pin it!
    politique, décodage, société, net, amaury watremezDepuis quelques temps, les pseudo émission de décryptage de l'actualité, dés fois que l'on serait trop bête pour le faire tout seul font florès ainsi que les outils informatiques se prétendant décodeurs d'information. Cela va de "Quotidien" de Yann Barthès en passant par le "28 minutes" d'Arte, du show de l'infoclown Hanouna (TPMP) aux émission spécialisées des chaînes d'info en continu. On y voit toujours les mêmes pseudo-experts, pseudo-spécialistes qui ont pour particularité de penser tous dans le même sens que le tout-économique omnipotent, que le système de pensée libéral libertaire actuel.

     

     Je ne parle même pas du pseudo "Decodex" du Monde dont les créateurs s'affirment objectifs, ce qui ferait presque rire, sans évoquer aussi les arbitres des élégances télévisuelles de l'ancien "Zapping" de Canal devenu "Vu" sur France Télévisions. Même Ruquier dans "On n'est pas couchés" a son petit quart d'heure d'analyse de l'actualité se voulant insolent et tellement incisif alors que tout à fait dans les rails...

     

     Certes, il existe bien des "réacs" ou "gauchistes" de service dans ces spectacles, voire parfois des cathos, musulmans, juifs ou bouddhistes de service (ainsi Mathieu Ricard). Je pense même que beaucoup doivent être convaincus d'être réellement importants, d'être réellement écoutés, alors qu'ils ne sont là que comme alibis, comme quotas, pour bien montrer que la pluralité d'opinions est bel et bien respectée. Ce qui est manifestement faux.

    Lire la suite

  • Déjà minoritaires, déjà soumis ?

    Imprimer Pin it!

    politique, islamisme, société, islam, terrorisme, apathie, politique

    Aussi sur Agoravox

     

    Les réactions au terrorisme, au fanatisme me semblent en France être déjà celles de minoritaires, qu'elles soient de droite ou de gauche, bien-pensantes ou se voulant politiquement incorrectes. Charb dans sa lettre sur les escrocs de l'islamophobie relue ces jours-ci parlait d'ailleurs très bien de ces bourgeois planqués qui terrifiés par la montée d'un certain fondamentalisme musulman acceptent tout afin de conserver la paix civile et leur mode de vie libertaire, croient-ils.

     

    A droite ce n'est guère mieux.

     

    On dirait par tous ces articles anxiogènes, toutes ces déclarations de fin du monde, de résistance que nous sommes d'ores et déjà dans la position de communautés opprimées. Relayer tout ça sert le dessein des fanatiques en plus faisant d'eux les seuls interlocuteurs musulmans.

    Lire la suite

  • La dette ! La dette !

    Imprimer Pin it!

    dette.jpegAussi sur Agoravox

     

    Il s'agitent tous sur leur siège, ils gesticulent ridiculement, faisant de petits sauts de cabri, levant le petit doigt pour faire la leçon en criant « La dette ! La dette ! » pour paraphraser quelqu'un (voir vidéo ci-dessous). Il faut la rembourser, nous rappellent-ils, il faut diminuer absolument les dépenses publiques clament-ils. Pour d'autres il conviendrait de l'aggraver un peu plus, ce que la plupart des gouvernements de droite comme de gauche font depuis des décennies. Ils dilapident pourtant tous l'argent public. Ils récompensent les copains, et les copines. Ils remercient leurs militants, leurs électeurs en subventionnant l'un ou l'autre.

     

    Ils pratiquent le clientélisme à très haute dose, à tous les niveaux. Ils offrent un travail à tous ceux qui sont prêts à ployer l'échine devant eux. Au bout d'un moment, cela a fini par se voir, comme le nez au milieu de la figure et les bureaux des administrations locales n'étant pas extensibles, leur surpeuplement devenait trop flagrant...

     

    Et ensuite ils osent encore pleurnicher sur le budget et les finances publiques, leur déficit, plastronner comme raisonnables et réalistes, eux (voir à ce lien se voulant sans doute pédagogique)....

    Lire la suite

  • Quelques doutes raisonnables sur la démocratie...

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

    civi2.jpgIl y a des choses qu'il ne faut pas dire dans la société française de 2017, comme par exemple remettre en cause le « collège unique », pourtant base des problèmes que traverse l'Education Nationale - tout le monde n'est tout simplement pas fait pour des études générales....

     

    Quand je vois, entre autres, la bonne dame ci-contre chargeant ses courses, elle n'est pas un cas isolé ; quand je songe à toutes les pesanteurs qu'elle se croit sans doute obligée de subir, auxquelles elle se soumet (dont le port d'un string), je me dis que l'on peut aussi émettre des doutes sur la démocratie et la capacité des électeurs à réfléchir par eux-mêmes.

     

    Et pourtant, je ne vais pas me gêner pour le faire. Depuis l'élection de Macron et son assemblée « godillot » on entend encore une fois parler de la représentativité des députés, du « système » qui aurait tout phagocyté, voire de tricheries aux votes quand ce n'est pas le sombre complot mondial qui est invoqué. Les abstentionnistes ne s'étant pas déplacé pour aller faire leur devoir électoral expliquent même non sans culot que c'est un geste citoyen, un truc civique, alors que c'est juste par fainéantise et début d'aphasie politique.

     

    Lire la suite

  • Vieilles lunes

    Imprimer Pin it!

    politique, société, idéologies, france, télévision, médias, amaury watremezLes vieilles lunes ont la vie dure, très dure. Elles sont hors d'âge, elles sont rances, mais encore bien vivaces. Elles sont plus que mûres voire blettes, normalement prêtes à tomber, mais qu'importe. Elles sont solidement accrochées aux esprits. On aurait pu croire pourtant s'en être débarrassées depuis longtemps déjà. Dés qu'un sujet est évoqué, elles apparaissent, on les ressort du placard. Elles existent pour interdire toute discussion constructive, toute réflexion sur des thèmes qui pourtant mériteraient autre chose que leur évocation systématique, automatique, sans nuances.

     

    Dés qu'un politique, un éditorialiste ou n'importe qui d'autres osent s'attaquer aux mythes du communautarisme, de la pseudo "diversité", à souhaiter le retour de valeurs nationales, elles sont rondes, pleines et larges ces vieilles lunes et envahissent tout le ciel médiatique à perte de vue. C'est à qui dira le plus fort "plus jamais ça !" avec le plus de larmes à l'œil, à qui sera le plus énergique dans la dénonciation du nazisme ce qui convenons en plus de 72 ans après son effondrement le 8 mai 1945 est d'un courage extraordinaire, à qui assimilera tout discours raisonnable sur ces questions à du racisme.

    Lire la suite

  • Poujadisme qu'ils disaient

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     

    macronpresse.jpgQuand un électeur de droite, ou de gauche, ça arrive aussi, ou un éditorialiste, ou un journaliste, évoquait même de manière timide, nuancée, argumentée, la collusion, la connivence, pourtant plus qu'évidente :

     

    Entre les médias et la plupart des oligarques,

     

    entre les politiques issus des partis de gouvernement,

     

    entre tous les obligés de la caste, on leur objectait immédiatement un des mots « magiques ». On les objecte toujours même si cela n'a plus l'effet terrorisant d'avant sur les populations.

     

    Ils étaient soient poujadistes soient populistes, ou démagogues. Très vite on enchaînait sur le fait que cela rappelait les heures les plus sombres de l'histoire politique française, que c'était une idée « nauséabonde » ou tortueuse. Celle ou celui l'exprimant était forcément un nostalgique du nazisme caché, ou du régime de Vichy, un « antidreyfusard », un antisémite forcément. Il est en clair excommunie de l'église des bons apôtres, il est hors du monde, rejeté dans les limbes de la « France périphérique » avec les « ploucs »...

     

    Curieuse chose d'ailleurs d'imaginer que des pensées, des convictions aient une odeur...

     

    Lire la suite

  • Mort d'un vieux salopard

    Imprimer Pin it!

    Castro, mort, la havane, société, communisme, politique, révolution, utopie, amaury watremez Fidel Castro est mort hier à la Havane. C'était un des derniers dirigeants « historiques » d'un « paradis » communiste toujours et encore vanté par le PCF ou le Front de gauche et d'autres, une légende historique avec Ernesto « Che » Guevara, pourtant boucher d'opposants politiques dans de nombreux pays d'Amérique Latine loin du mythe. Nonobstant, Castro était un des derniers « véritables » révolutionnaires. Les derniers militants communistes, il en reste quelques uns dans les salons bourgeois mais qui pensent ainsi qu'en banlieue dans l'une ou l'autre MJC « Youri Gagarine » et autre cantine « Joseph Staline » ne se sentent pas très bien.

     

    Devant leur queue de cheval juvénile, il leur semble que leur calvitie s'agrandit, ils se regardent dans le miroir et constatent que leur petite brioche de notaire de province pointe un peu plus. Avant d'aller pointer au « Flore », ils lèvent le poing face au miroir de leur salle de bains scandant « Révolution ! ». Ce geste fait un peu trembloter la graisse de leur bras.

     

    Les pauvres gens ! Les pauvres vieux ! Qui va les secourir, les soulager de leur immense chagrin ?

    Lire la suite

  • Les cathos tous dans le même sac

    Imprimer Pin it!

    joffrin, Christianisme, fillon, société, réacs, amaury watremez, christianismeLa sortie de Laurent Joffrin considérant qu'un nouvel activisme catholique politique tout aussi dangereux à ses yeux que l'islamisme de Daech ne vaudrait même pas la peine d'un coup d’œil distrait si elle n'était pas représentative de ce que la gauche morale pense très fort des catholiques, tous les catholiques. Le plus amusant, si l'on veut, est qu'il balance ça sans scrupules ni remords au sujet de la course en tête aux primaires de la droite de Fillon dorénavant réputé « réac », ce qui fait littéralement quand même mourir de rire car le nouveau champion de « Les Républicains » a tout de l'ancien notable « rad soc » de la IIIème République et rien d'un héraut du catholicisme.

     

    Celui-ci a certes dit ce qu'il ne fallait pas, il a commis le crime idéologique ultime :

    Lire la suite

  • Les observateurs politiquement incorrects et le vote le Pen

    Imprimer Pin it!

    radio, télévision, médias, politiquement incorrect, société, politique, amaury watremez, primaires, le Pen, FN, LR, PSParmi les observateurs avisés, du moins c'est ce qu'ils prétendent, dits politiquement incorrects et reconnus ainsi, que ce soit un peu, moyennement, beaucoup, on ne comprend goutte non plus au vote le Pen. Il est toujours assimilé en 2016 à un vote protestataire, un vote d'humeur, et ce depuis les élections européennes de 1984. Les électeurs qui vont vers ce côté « obscur » de la démocratie française y restent, ils ne reviennent pas du côté des partis réputés « traditionnels ». Cela fait trente-deux ans que ça dure et qu'à chaque grande soirée électorale les politiques affirment avoir je cite « compris la colère des français »...

     

    ...Et qu'ils ne font strictement rien afin d'y remédier.

     

    Pour ces observateurs, quel que soit leur niveau d'incorrection politique le FN demeure encore le mal absolu, la pire alternative. Ce n'est pas un parti républicain à leurs yeux, ce n'est pas un parti fréquentable. En plus, on y trouve beaucoup trop de « beaufs » et de « ploucs ». Pour ces grands esprits, ce serait une mésalliance intolérable, terrible. Ils n'ont pas saisi non plus que le problème le plus brûlant, incandescent, en ce moment, c'est d'abord et avant tout l'inquiétude grandissante des ces mêmes « beaufs » et « ploucs » envers toutes les problématiques liés à la « diversité » :

    Lire la suite

  • Ubu éditorialiste : ode à Jean-Michel Aphathie

    Imprimer Pin it!

    La scène se passe au château royal de Pologne, c'est à dire nulle part. Deux valets de part et d'autres du trône du père Ubu en pleine méditation euphorique. La mère Ubu sur un tabouret s'agite soudain.

     

    aphatie.jpgMère Ubu : Que t'arrive-t-il Père Ubu, ta figure me semble plus rougeaude que d'habitude ? Qu'est-ce qui te réjouis autant grand faquin ? Je ne t'ai pas vu ainsi depuis que tu récoltas tous ces impôts il y a dix ans.

     

    Père Ubu : Merdre Mère Ubu, de par ma chandelle verte, je suis en effet fort réjoui ! Que n'ouis-je plus tôt les saillies drolatiques de ce bougre de bougre de Jean-Michel Apatie qui a l'accent chantant des cigales du sud de ma Pologne natale ! Tu devrais changer de ton bougresse et te montrer moins insolente. Prends garde à ce que je ne te donne de mon bâton à phynances !

     

    Mère Ubu : Tu ne me fais pas peur grand coquin. Je t'approuve, le sieur Apatie sait se montrer respectueux des grands comme nous le sommes, il est moins insolent et vantard que mon regretté capitaine Venceslas. Il adore nous passer la brosse à reluire dans tous les coins de notre personne. Que ne le fais-tu maréchal de par le pouvoir de ton bâton à phynances ?

     

    Père Ubu : Il veut que nous rasions ce bête château de Versailles beaucoup trop beau avec son jardin dispendieux, trop sublime pour nos sujets. C'est une idée que nous aurions pu avoir, cela ne va pas du tout. Il ne faut pas que nos bougre de bougres de sujets pauvres et crottés voit de la beauté sous leur nez, ce n'est pas pour eux cette splendeur ne crois-tu pas Mère Ubu ?

    Lire la suite

  • Zemmour affole les élites

    Imprimer Pin it!

    Zemmour, télévision, société, politique, tribunal, amaury watremezLe procès en sorcellerie fait à Zemmour est un signe évident de l'affolement des pseudo élites s'apercevant de leur totale déconnexion d'avec le peuple. Elles s'affolent car après avoir accusé Zemmour de racisme elle l'accuse de faire l'éloge des islamistes. Et quand elles s'affolent, elles montrent surtout leur haine profonde de toute contradiction d'avec les dogmes de leur pensée réputée progressiste. Cela ne date pas d'hier ainsi que leur tendance à judiciariser leurs ripostes. On trouvera bien toujours (parmi ceux du Syndicat de la Magistrature au hasard...) des juges enthousiastes pour condamner les errements des salauds de réacs. Ceux-ci ne font pourtant qu'évoquer le réel et la dégénérescence du lien républicain dans notre pays.

     

    Les réacs ou soit disant réacs comme Zemmour gênent. Ils empêchent la réalisation du bonheur ultime pour l'humanité de se noyer dans le grand tout universel et très flou de la mondialisation heureuse. Du moins, c'est ce que les élites voudraient que le peuple pense. Mais le peuple hélas n'en fait qu'à sa tête l'ingrat et plébiscite ce qu'écrit Zemmour dans son dernier livre. Ce qu'il décrit dans ses écrits, dans ses chroniques il faut dire que c'est ce que vivent tous les "français périphériques" depuis des décennies. Toute la classe moyenne sacrifiée dont les enfants et les petits enfants ne peuvent plus emprunter l'ascenseur social s'y retrouve.

     

    Ou alors dissolvons le peuple comme le proposait Brecht dans "la Solution". C'est un peu ce que l'auto proclamée "France d'en haut" a fait en tentant de remplacer dans l'électorat de gauche ces français les ayant quittés par les enfants d'immigrés, nouveau prolétariat. Hélas, ce sont aussi des ingrats qui ne veulent pas du tout des innovations sociétales amenées entre autres par la loi Taubira du "mariage pour tous". Je suis surpris que l'homophobie sévissant durement dans les "quartiers" dits sensibles ne soit jamais évoquée car elle est terriblement plus violente que celle supposée des lecteurs de Zemmour.

     

     

    Même en constatant cet affolement conduisant les pseudo élites à réagir avec une violence abjecte, même face à cette haine avérée, les défenseurs de Zemmour continuent pour beaucoup et malgré tout à se croire obligés de donner des gages de bonne conduite à la gauche moralisatrice ! Ils défendent le polémiste mais, attention, ils ne sont pas d'accord sur tout donnant au bout du compte des arguments à la curée contre lui. Ces défenseurs encore un peu timorés sont finalement toujours dans la terreur des leçons de morale des bourgeois pédagogues.

    Lire la suite

  • Les réacs encore timides

    Imprimer Pin it!

    politique, société, réacs, éditorialistes, zemmour, elisabeth lévy, amaury watremez, natacha polonySamedi, zappant paresseusement sur la télévision, je tombe sur une émission dite politique de "France  O" où Natacha Polony écoute attentivement, bien sagement, attendant docilement son tour, Rokhaya Diallo, lui répondant par des arguments posés et rationnels aux injures habituelles envers la France et les français de son interlocutrice visiblement dans la haine de ce vieux pays. Je me suis alors rappelé de ce que disait Mel Brooks à propos de son film "les Producteurs" dans un documentaire sur le tournage dudit chef d'œuvre d'humour caustique et de burlesque :

     

    Aux fanatiques, aux idéologues obtus, aux personnes haineuses en général, leur opposer un discours construit et raisonnable c'est déjà en soi accepter ce qu'ils ont à dire bien que ce qu'ils ont à dire soit en soi inacceptable. La seule chose à leur opposer c'est de tourner leurs certitudes absconses en dérision, ce sont des valeurs solides. Non pas les valeurs dites "citoyennes" du "vivrensemble", non pas les fades valeurs dites "républicaines" tenant plus du plus petit commun dénominateur qu'autre chose, ne parlez surtout pas de valeurs morales. Là vous serez immédiatement rejeté vers les enfers.

    Lire la suite

  • Les contradictions de l'auteur politiquement incorrect

    Imprimer Pin it!

    politique, société, médias, télévision, politiquement incorrect, hypocrisie, amaury watremezInternet est une providence pour les auteurs politiquement incorrects de gauche et de droite ou du moins se prétendant tels, plus lucides, plus raisonnables, plus fins, plus ceci, plus cela. L'auteur politiquement incorrect n'a de cesse de dénoncer le système et les oligarques, de se donner une image de justicier courageux, sans peur et sans reproches. Il ne devrait donc pas se plaindre de rester dans l'ombre car finalement cela demeurerait logique dans son optique d'indépendance politique. Etre un redresseur de torts masqué est son destin et son horizon.

     

    Seulement voilà...

    Parfois il arrive qu'un de ses articles parvienne au regard d'un "pipeaule" quel qu'il soit et que ce "pipeaule" lui réponde. Le "lone ranger" du clavier, le "zorro" de l'azerty, ne pourra alors s'empêcher de se sentir flatté. Voilà qu'il entre dans l'intimité d'une vedette, d'un des "grands" de ce monde. L'un d'eux s'adresse au petit littérateur du net qui n'en revient. Ébloui, voilà qu'il trouve des qualités à la célébrité que quelques jours plus tôt il s'évertuait à descendre en flammes.

     

    Comme celle-ci est magnanime, elle peut même faire de l'écriveur du web un "bon client" de la télé, un de ceux qui font le "beuze", une des "grandes gueules" prétexte afin de laisser entendre que le pluralisme est toujours une réalité dans les médias. L'auteur politique correct ne se sent alors plus de joie, il est transporté et les cuisses de l'attachée de presse dans sa mini-jupe en cuir lui semblent bien attirantes. Il commence alors à mettre de l'eau dans son vin. Pas trop, un peu, tout doucement, progressivement son foie s'amollit, s'engourdit ainsi que ses tripes...

    Lire la suite

  • Les pieds nickelés de la lutte sociale et politique

    Imprimer Pin it!

    UE, Brexit, Loi Travail, société, politique, nigle farage, boris Johndon, Philippe Martinez, Jean-Claude mailly, amaury watremez

    Cet article est également sur Causeur

     

    Les oligarques nous mènent où ils veulent presque aussi facilement qu'un troupeau à l'abattoir, croyant nous faire prendre des vessies pour des lanternes le plus longtemps possible. Les peuples cependant expriment de plus en plus leur colère face à tant de mépris, de dédain à peine caché. Ils pensent parfois se trouver des leaders pour mener la révolte mais ceux-ci sont autant de pieds nickelés sans grande envergure qui se contentent de jouer leur « emploi » de comédie afin de continuer à bénéficier du système et que l'on continue de voir leur binette partout dans la presse. C'est à désespérer de se dresser contre les pseudo élites de plus en plus déconnectées des peuples...

     

    En Grande Bretagne les promoteurs passionnés du « Brexit » se dégonflent les uns après les autres. Ce sont autant de pieds nickelés, de Nigel Farage à Boris Johnson, le maire de Londres ayant la même tignasse que Ribouldingue. Ils ressemblent un peu à ces mauvais élèves qui n'en croient pas leurs yeux et leurs oreilles d'avoir réussi à convaincre le pion rassis de service de ne pas retourner en classe et de faire cours dehors. Et finalement ils ont l'air de songer que leur blague est allé un peu trop loin et abandonnent toute responsabilité laissant leur peuple aux mains de responsables dont le rève humide récurrent est de faire de la Grande Bretagne le « paradis fiscal » du monde entier. Ils reviennent sagement dans les rails.

     

    Personne n'est d'ailleurs plus vraiment certain maintenant que le « Brexit » sera réellement finalisé. Donald Tusk et Jean-Claude Juuncker, le responsable européen qui parle aux OVNI trouveront bien un moyen de ne pas tenir compte de ce vote, de le renvoyer aux oubliettes de l'histoire. Ils feront une petite leçon de morale aux mauvais élèves et tout rentrera dans l'ordre à coups de chantage économique, ainsi qu'en Grèce. Et Farage et Johnson font finalement partie du spectacle tout autant que les Le Pen en France, épouvantails utiles de la droite dire républicaine et de la gauche sociétale, tout autant que les autres politiques....

    Lire la suite

  • Pacte de protection à Lens

    Imprimer Pin it!

    voixdunord.jpgCet article n'est absolument pas écrit dans l'intention d'exciter la xénophobie de certains, elle me hérisse, leur haine des musulmans, mais simplement afin de remettre les choses au clair sur ce qui s'est passé le soir de Noël à Lens...

     

    Dans cette ville, des musulmans ont proposé de protéger les églises le soir de Noël en particulier afin de montrer que tous ne sont pas des djihadistes, que tous ne sont pas des terroristes. Ce geste apparemment très beau a été très apprécié des paroissiens et du curé Lemblé. Il est vrai que cela représente un beau symbole, des musulmans s'affirmant tous français protégeant ceux qui sont visés par les assassins fanatisés de Daech, le soit disant Etat Islamique . Très vite, les images du « cordon sanitaire » musulman entourant le bâtiment ont été reprises par des catholiques bien gentils mais déconnectés du réel (voir en particulier à ce lien dans « la Croix »).

     

    C'est aussi une manière de « méthode Coué » pour se convaincre que tout est revenu à la normale après les massacres atroces du 13 novembre...

    Lire la suite

  • Piloris médiatiques

    Imprimer Pin it!

    Inteligentsinges-aveugle-sourd-muet.jpgMaîtena Biraben, présentatrice de « les Maternelles » le matin sur « France 5 » puis de « la Nouvelle édition » sur Canal pelu a midi, a un peu le look de la « bonne copine ». les mères au foyer, les chômeurs collés devant la télé, la connaissaient bien. Elle a été promu en « access prime time » depuis peu par le nouveau patron de la quatrième chaîne. Il y a quelques temp, sans doute téléguidée par ce patron, Vincent Bolloré, ell a pour faire parler de son émission en perte de vitesse évoqué le « discours de vérité » du Front National sachant très bien ce qu'elle allait provoquer. Elle a eu son « buzz », tout le monde ou presque est tombé dans le panneau et lui est tombé sur le râble.

     

    Les moralisateurs habituels, les arbitres des élégances en particulier se sont déchaînés sans faire vraiment dans la mousse et la pampre. Sans doute pourtant disait-elle ça au second degré pour parler de la forme et non du fond.

     

    Et depuis, non seulement son show « d'infotainement », « le Grand Journal » n'a pas regagné d'audience, la dégringolade continue....

    Lire la suite

  • Les « habits neufs » du président Hollande et de sa cour

    Imprimer Pin it!

    politique, télévision, société, médias, Amaury Watremez

    Cet article fait suite à celui-ci sur les « tartufferies » et celui-là sur les hypocrites en tout genre. Les liens en orange « gras » permettent de situer ce texte dans une réflexion à long terme et d'en appuyer le propos.

     

    Le lecteur, la lectrice, de ce blog est un lecteur d'élite, un lecteur cultivé, il connaît donc forcément ce conte d'Andersen : « les habits neufs de l'Empereur ».

    Lire la suite

  • Le désarroi de la gauche pédagogue

    Imprimer Pin it!

    images empruntées à bédéthèque.com (tirée de « Monsieur Jean » de Dupuy et Berberian)

    politique, Islam, société, terrorisme, Charlie Hebdo, Amaury Watremez

    Les liens en « gras » dans cet article ont été tous vérifiés permettant d'appuyer l'argumentation et aussi d'inscrire cet article dans une démarche d'écriture « durable » après les attentats tragiques à « Charlie Hebdo »...

     

    Depuis quelques jours, lisant divers articles sur le net, parcourant des éditoriaux de journalistes de gauche et autres auteurs de progrès, je suis frappé par leur désarroi profond face à la situation tragique dans laquelle les exécutions sommaires commises par les abjects frères Kouachi, l'assassin grotesque et grandiloquent Amedy Coulibaly plongent la France. J'emploie l'expression de « gauche pédagogue » à dessein pour ne pas utiliser le vocable « bobo ». Le terme de "gauche pédagogue" permet de renvoyer dos à dos tous ces doctorants ès "tartufferies".

    Lire la suite

  • Pourquoi les coiffeurs ?

    Imprimer Pin it!

    agression-antis%C3%A9mite-%C3%A0-Cr%C3%A9teil.jpgUn ami adepte de l’humour noir et de la dérision, un petit bourgeois hédoniste et réactionnaire comme moi, m’avait fait un jour passer un test selon lui infaillible d’antisémitisme. Il me raconta qu’en Albanie certaines factions politiques avaient décidé de massacrer les juifs et les coiffeurs, bien sûr comme 99% des personnes à qui il fit le teste je répondis : « Pourquoi les coiffeurs  ? Ce qui d’après lui démontrait que mon antisémitisme plus ou moins conscient me faisait considérer comme banal et habituel un autre pogrom. Il m’avoua qu’il n’y eut qu’un seul de ses interlocuteurs pour se scandaliser de ce nouveau massacre de juifs, un père dominicain...

     

    Je ne suis pas tout à fait convaincu de l’infaillibilité de ce test, finalement ce qui interpelle c’est l’incongruité d’une tuerie de coiffeurs qui frappe tout d’abord. A moins aussi que ressasser sans cesse la Shoah dans les livres d’histoire, dans tous les médias possibles n’ait fini par obtenir l’effet inverse de celui souhaité et la banaliser d’où le « pourquoi les coiffeurs ? » dont je ne me sentis absolument pas coupable étant déjà à l’époque un mauvais esprit. Enfin, cette blague partait du préjugé, préjugé non partagé par le blagueur, que seuls les européens, et en particulier les européens catholiques étaient capables de judéophobie.

     

    Ce n’est pas Thérèse Zrihen-Dvir l’auteur de la longue suite d’injures candides « Comment Jésus fût créé » qui me contredira là-dessus, en plus ceux-ci doivent supporter sans broncher et « ad vitam » les leçons de morale dédaigneuses qui leurs sont débitées du haut d’une autorité morale qui n’est pas légitimée par quoi que ce soit...

     

    Il est question depuis quelques jours sur les chaînes de télévision et le Réseau d’un fait divers odieux, atroce, s’étant déroulé à Créteil, et ravivant le souvenir de ce qui est arrivé à Ilan Halimi. Des tarés haineux, abjects et violents, ont pénétré dans le logement d’un jeune couple, violant la jeune femme et torturant son époux, pour obtenir les codes bancaires car « les juifs ont de l’argent » et « ils ne le mettent pas à la banque ».

     

    Ces barbares sans nom seraient donc des cathos ? Des chrétiens ? Des fââchiistes d’estrème-drouâte ?

     

    Que nenni pourtant ! Et cela n’est signalé nulle part dans aucun article ni éditorial, ce sont tous des gosses issus de « la diversité » selon le terme hypocrite à la mode. Je m’étonne, je pensais que c’était les chrétiens les responsables de toute haine des juifs et qu’ils devaient payer « ad nauseam » les fautes réelles et imaginaires de leurs ancêtres.

     

    Cette judéophobie issue elle aussi de la « diversité », des frustrations diverses et variées d’autres communautés, des jalousies, de l’inertie dont on impute la responsabilité aux autres, de préjugés ancestraux et d’une stupidité sans nom importés en France, personne ne semble vouloir la voir alors qu’elle monte de plus en plus, entretenue également par de ces « pro-palestiniens » qui caricaturent leur cause pourtant légitime en s’en servant pour mieux cacher leur antisémitisme couplé avec un anti-capitalisme de pacotille pour justifier leur détestation des descendants des hébreux. Il est très difficile de lutter contre les lieux communs ethniques avec juste quelques bons sentiments, voire impossible, ce que ceux qui les prononcent savent d’ailleurs parfaitement, ils ne font que se donner bonne conscience.

     

    Il y a aussi ces déclarations absurdes et outrancières qui ne font que jeter de l’huile sur le feu de représentants de la « communauté » juives, comme celles de l’avocat Gilles-William Goldnabel qui évoquant sur RTL les chauffards de Tel Aviv qui ont tué une jeune fille sans même daigner s’arrêter ni lui porter secours sont qualifiés de meurtriers beaucoup plus coupables que d’autres, de monstres inhumains, car ayant tué une personne ayant appartenu à la même communauté que lui ou qu’elle ? Ils sont dans la suite de l’interview soupçonnés bien évidemment de l’antisémitisme le plus noir.

     

    Sur ces sujets douloureux pourtant, ayant des conséquences gravissimes en France dans nos villes, il serait temps de savoir raison garder et non de se jeter constamment à la tête des épithètes et noms d’oiseaux qui ne sont plus d’actualité depuis 1945, année dans laquelle vivent la majorité des « bourgeois pédagogues » qui restent dans le « présent perpétuel » de la Libération, et surtout de l’Épuration...

     

    image, capture d'écran BFM TV


    Les Juifs par pierredesproges

  • Angélisme ou Xénophobie que choisir ?

    Imprimer Pin it!

    politique, société, islam, religions, immigration, xénophobie

    Image ci-contre prise ici

     

    Autant l'angélisme et l'aveuglement volontaire des institutions, dont celui du journalisme plus ou moins institutionnel, concernant les questions liées à l'immigration et à l'insécurité m'énervent et m'amusent dans le même temps au plus haut point, autant la xénophobie que certains expriment à droite de manière de plus en plus marquée m'agace encore plus. A gauche, certains les traiteraient de racistes mais personne n'est véritablement raciste au sens exact du terme, tout le monde est « simplement » xénophobe à divers degrés cependant, ayant peur de « l'Autre », quel qu'il soit, certains en étant plus conscients que d'autres cependant. Dans ma bonne ville d’Évreux, l'étranger, par exemple, ça commence à la sortie de la ville...

     

    Ne parlons pas du rejet sans conditions de l'Islam, alors que finalement un musulman qui respecte les valeurs dictées par les « Cinq Piliers de la Sagesse » sera plus proche finalement des valeurs nationales traditionnelles que certains français de souche hyper-matérialistes qui ne pensent qu'à leur nombril, au pognon, à boire, baiser et bouffer, non par une conception hédoniste du plaisir mais pour vivre de la même manière que le porc se vautre dans la bauge, se roulant dans la fange de ses aspirations étriquées et égoïstes sans le moindre remords.

     

    Et elle n'est justifiée ni par la propre xénophobie des personnes d'origine étrangère ni par les bons sentiments exprimées par les arbitres des élégances politiques. Et la haine et la violence des uns ne justifient pas la haine et la violence des autres. Je suis également stupéfié par l'absence totale de capacité de compréhension du second degré ou de l'ironie par de plus en plus de personnes qui en restent à un niveau primaire, très primaire, qu'ils excusent en se vantant d'être des « vraigens », des gensimples », eux, j'ai toujours trouvé cette prétention à la « simplicité » que certains confondent avec médiocrité d'une sottise effarante.

     

    Après tout les africains, asiatiques ou maghrébins qui émigrent en France ne sont pas responsables de la politique menée par les différents gouvernements qui se succèdent en France depuis une quarantaine d'années, de leur cynisme abject consistant à organiser la paupérisation d'une main tout en se donnant un alibi de générosité de l'autre en offrant allocations et protection sociale sans de réelle contrepartie citoyenne minimale en échange aux primo-arrivants ou aux français de deuxième ou troisième génération à qui l'histoire officielle apprend en le serinant sur tous les tons que la France est un pays raciste, intolérant et inhospitalier ayant une longue histoire de massacres et de haines dus d'abord à la religion catholique, et à la monarchie, histoire que nous devrions à les lire payer et payer encore dans le masochisme mémoriel de bon aloi ayant cours de nos jours.

     

    Et puis l'on peut comprendre que ces personnes qui crèvent de faim chez elles, subissant souvent en même le joug d'une dictature militaire ou d'une théocratie viennent en France où elles savent trouver de quoi vivre et bien vivre sans renoncer à leurs traditions, sans avoir à adhérer au contrat social ancien qui demandait à ce que l'on fasse quelques compromis sur ces anciennes coutumes afin de vivre avec les autres français, qu'on taise un peu ses propres revendications communautaires pour mieux instaurer la paix sociale, et la vivre ensuite.

     

    Tous.

     

    Le problème est surtout là-dedans, dans la perte des valeurs communes, de ce qui liait la Nation, dans une société de « moimoimoiïstes » que de toutes façons cela ne concerne pas car ceux-ci ne souhaitent vivre qu'avec des reflets en somme...

     

    L'époque n'est pas du tout à la prise de conscience des ces nuances indispensables à saisir, cela concerne également ceux qui s'affirment pro-palestiniens et légitiment le Hamas par leur crédulité, encourageant au passage l'affirmation de revendications strictement communautaristes et de haines ethniques qui n'ont rien à voir avec le conflit israélo-palestinien. Pourtant, il le faut bien à moins que l'on ne préfère un pays à feu et à sang d'ici quelques années au nom de coutumes, de conflits ethniques, de religions et de traditions présentées comme millénaires qui sont souvent toutes neuves (tel le « voile islamique » que l'on voit de plus en plus, total ou non, sur la tête des femmes en « cités » ou non).

  • La justice en France est-elle impartiale ?

    Imprimer Pin it!

     Nicolas Sarkozy, mis en examen, réagit et se défend après sa garde à vue largement médiatisée. Je ne suis pas exactement un de ses fans, mais il se trouve que même si c'est pour se défendre, lui, et non pour poser les bases d'une réflexion sur la magistrature et sa partialité idéologique déjà perçue à travers le fameux « Mur des cons », sur lequel on trouvait quelques parents de victimes ayant osé se plaindre du laxisme des magistrats envers des coupables avérés, issus de la diversitude, il faut dire, donc certainement moins coupables qu'un méchant, un réac déloyal c'est sûr, avait filmé alors qu'en reportage au Syndicat de la Magistrature (voir ci-dessous).

    image ci-dessous prise ici

    Justice-aveugle.jpg 

    Éric de Montgolfier a essayé de lutter dans le sud de la France contre les réseaux occultes de la République, dont une bonne partie de la franc-maçonnerie locale qui participaient -et participent encore certainement- de la corruption. Il fût mis au placard assez vite alors que s'approchant très près. Dans un article il évoquait l'instrumentalisation de la justice par tous les politiques, y compris ceux au pouvoir actuellement, dont madame Taubira, actuelle garde des Sceaux qui a placé des proches aux postes clés, s'indignant du « racisme » de ceux qui osent en parler, comme les autres me dira-t-on ce qui n'excuse rien, et François Hollande, président de la République sans parler de ceux qui viennent donner des leçons comme monsieur Cambadélis :

     

    L'ancien procureur de Nice n'a jamais caché que la « promotion » dont il a bénéficié n'en était pas exactement une et qu'il s'agissait surtout de l'envoyer se faire voir ailleurs, à Bourges, ceci certainement à l'instigation du maire et du préfet de la ville de « la promenade des anglais » et des retraités friqués. Il s'était approché d'un peu trop près des « affaires » de ces beaux « messieurs coquins » ce qu'ils ne comprennent pas estiment que leurs privilèges et autres z-acquis les dispensent de tout respect de la loi commune.

     

    Les politiques entendus hier, comme Bruno Le Roux entre autres semblent avoir la mémoire courte, comme j'ai le sens du service ami lecteur je leur rappelle quelques faits. Le 2 juin 2006, Cambadelis est reconnu « coupable de recel d'abus de confiance », il est condamné, à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende, dans l'affaire des emplois fictifs de la MNEF, par la 11ème chambre du tribunal correctionnel de Paris. Bien sûr, on se rappelle aussi de l'affaire Cahuzac ou de DSK sans oublier les tribulations judiciaires des Balkany (réélu à 73% dans sa ville ce qui fait dire que c'est beau la démocratie quand même !) dans les années 90. Dans les pays anglo-saxons, des politiques ayant vécu ce genre d'affaires ont la décence de ne pas revenir et de se faire tout petits.

     

    Coq-gaulois.jpgPas en France, certainement à cause de notre « exception culturelle », chez nous les pourris peuvent continuer à « faire carrière » en toute quiétude. Rappelons que le coq gaulois aime chanter les deux pattes baignant dans la merde et le purin..

     

    .(image ci-contre prise ici)

     

    En France, ils sont même très populaires, il y en a tellement sur le Net ou au zinc des cafés du Commerce pour regretter le travail qu'aurait pu faire DSK et d'autres à droite pour trouver que Juppé est encore « le meilleur d'entre nous ». Alors certes, ce n'est pas pour faire de la moralisation facile, mais si un politique ment sur un point qui regarde sa morale personnelle, il n'hésitera pas à mentir sur des éléments qui engagent le pays et à tromper les citoyens sans vergogne.

     

    Madame Taubira est-elle impartiale ? On ne peut pas reprocher son passé à quelqu'un me dira-t-on pour le décrédibiliser mais elle a été une militante trotskiste radicale, indépendantistes guyanaise dans un mouvement n'inclinant pas vraiment à la non-violence, et ses prises de positions dernièrement montre, y compris à travers sa réforme pénale, qu'elle n'y a pas entièrement renoncé. Manuel Valls qui parle de « faits graves » reprochés à Sarkozy connait le dossier et n'est pas impartial ? François Hollande encore moins, cela fait partie de sa stratégie pour se faire réélir au deuxième Tour en 2017, se retrouver face à Marine le Pen, en appeler à « l'Union Sacrée » et emballé c'est pesé c'est du moins ce qu'il croit...

     

    Cette instrumentalisation de la justice, ce n'est d'ailleurs que ça, un outil pour préserver les ambiions personnelles et opportunistes des uns et des autres...

     

    Ci-dessous "le mur des cons"

  • Réconcilions les irréconciliables

    Imprimer Pin it!

    img_34651_bfm-story-la-semaine-agitee-pour-le-gouvernement-0111.jpgTu me connais ami lecteur, je suis un faux méchant et un authentique gentil, vrai de vrai, je suis comme les ours, on peut me mener par le bout du nez. Donc par ce petit texte je te propose de m'aider à réconcilier des frères ennemis, des gentils militants, et des gentils leaders politiques qui finalement ont très très envie de s'embrasser bien gentiment, qu'ils soient UMP, Péhesse, du ventre mou de l'Udéi, des « Verts » voire des copains du facteur le plus médiatique de France, légende des légendes, figure mythique, aux P et T de Neuilly où certains prétendent encore l'avoir rencontré.

     

    Ils prétendent tous que « eux c'est pas pareil », mais pourtant ils le montrent déjà, j'ai du mal à comprendre, ils veulent donc absolument passer pour des méchants, ils votent souvent ensemble déjà. Certains s'en inquiètent certes, ne veulent pas de cette comédie-bouffe sur l'Europe, mais ce sont des misanthropes, des râleurs, voire peut-être des fââchiistes dont les discours rappellent des « bruits de bottes », des « z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°).

     

    Déjà, les jeunes ténors du parti comme mon Eduardo Rihan Cipel ou le charmant Geoffroy, gentil garçon tellement sensible (attention je n'ai pas dit que c'était un genre de baudruche vite dégonflée), ils ont beau essayer de faire en sorte que ça ne se voit pas mais leur affection transparaît au grand jour même malgré eux. En effet, quand ils tentent de débattre durement, « comme des hommes », pour faire bonne figure et rester discrets sur leur relation tellement belle en affection et convictions partagées, on sent bien qu'ils ont d'abord et surtout le désir d'une accolade virile pour enfin ne plus cacher qu'ils ont fraternisé depuis longtemps car au fond ils pensent tous les deux la même chose sur l'économie, le social et le politique, en particulier sur l'Union Européenne, Geoffroy étant un libéral « dur », Eduardo un libéral « light » avec deux ou trois alibis sociétaux (voir vidéo ci-dessous).

     

    Ils ont réussi à convaincre des jeunes gens brillants de leur génération de les suivre comme on le voit sur la deuxième vidéo à ce lien, ils sont tous d'accord contre un méchant dont il n'est pas même besoin de citer le nom, méchant qu'Eduardo remet à sa place non mais, y compris le rebelle et génialissime Arnaud Champremier-Trigano, sémillant directeur de la communication de Jean-Luc Mélénchon. Ils essaiment, ils convertissent sans le dire les autres. Ils arrivent même à dénoncer la violence des méchants pendant un débat « citoyen » contre la violence ! Sont-ils forts n'est-il pas ?

     

    Ils partagent tous les mêmes éléments de langage, comme, je le rappelle, je suis un type fort gentil, je t'ai fait un petit lexique à destination de tous, militants, électeurs lambda, ami lecteur, juste ci-dessous :

     

    Il est conseillé aux militants de l'UMP (ce qu'il en reste), du Péhesse, de l'Udéi, du Modème, de la LCR, d'Europe Écologie les Verts de l'apprendre par cœur...

     

    poujade.jpgLexique politique - notions fondamentales : (sous le patronage tutélaire de Pierre Poujade, autre figure brillante, oui là aussi ami lecteur il s'agit d'ironie) 

     

    Union Européenne : n.f, subst, la marche irréversible du progrès

     

    Mondialisation : n.f, subst, la marche irréversible du progrès

     

    Multiculturalisme : n.f, subst, la marche irréversible du progrès

     

    Communautarisme : n.f, subst, la marche irréversible du progrès

     

    Toute loi sociétale : n.f, adj la marche irréversible du progrès

     

    « Les Heures les plus sombres de notre histoire » : exp, tout ce qui contredit la marche irréversible du progrès

     

    Nation : n.f, notion rance rappelant des « bruits de bottes »

     

    Peuple : n.f, ploucs infâmes sauf si « issus de la diversité »

     

    Culture : n.f, notion rance, (syn : nauséabonde) rappelant des « bruits de bottes » sauf si contemporaine, élitiste (même pour la frime)

     

    Populiste : syn poujadiste, ou fasciste, tous ceux qui doutent du bien-fondé des définitions ci-dessus

     

    image du haut prise ici

    le beau visage de prolétaire buriné d'Arnaud Champremier-Trigano vient d'ici, du "blog du communicant"

    le portrait de Poujade vient de

     


    BFM Story: la politique du gouvernement... par BFMTV

  • Madame Taubira n'est pas la seule...

    Imprimer Pin it!

    C-Taubira.jpgDe nos jours, quand une personne incompétente, inadaptée à une tâche, paresseuse, ou juste un escroc, est prise en faute par d'autres et qu'il se trouve que cette personne fait partie d'une minorité dite « visible » ou d'une « communauté », elle a tout de suite l'excuse toute trouvée pour répondre aux reproches qui lui sont adressés, ceux qui lui font des reproches, qui constatent ses travers sont racistes ou homophobes ou n'importe quoi d'autres en « phobe ». Je précise bien que je n'affirme pas que les personnes incompétentes ou inadaptées sont forcément de la « diversitude », la nullité et la difficulté à considérer l'aspect moral des choses concernant hélas la plupart des membres de l'humaine espèce, la nature profonde de ces primates lamentables étant un peu partout marquée par une appétence au pire.

     

    Ainsi dans les « Quartiers » les « lascars » et les « cailleras » ont compris assez vite l'avantage qu'ils ont à accuser le flic, le pompier, le commerçant qui refuse de faire crédit, d'être racistes, sans parler des profs qui sont considérés comme trop sévères ou notant selon le travail et non selon les malheurs le plus souvent imaginaires qu'on lui raconte, qu'il croit ou pas, se sentant obligé de le faire par peur de passer soit pour un fââcho soit pour un « petit blanc », en gardant un silence pudique sur ces juges pour qui le jeune délinquant « divers » mérite plus de sollicitude car il est forcément plus précaire que les autres jeunes délinquants.

     

    Pour faire taire la colère qui monte, les gouvernements organisent cyniquement la paupérisation progressive de tous ceux qui ne rentrent pas dans une case « communautaire », ils ont trouvé leurs « pauvres » qui de plus ont l'avantage de rajouter une petite note exotique et de les faire passer pour des esprits tellement ouverts, pouvant oublier les autres précaires, tous les autres rejetés dans les limbes des populistes, des salauds, des « poujados », des « petits blancs ».

     

    Notons que ce genre de moralisateurs qui ne trouve que cela à répondre aux objections qu'on lui fait est le plus souvent de gauche (du moins c'est ce qu'ils prétendent), bien nourris et socialement bien installés, prêts aux compromis...

     

    Ainsi, madame Taubira et ses supporteurs nous sortent-ils également cet alibi pour la défendre. Tout comme d'autres, je n'en ai strictement rien à foutre de la couleur de peau de madame Taubira quand elle commet des gaffes assez graves pour une ministre de la République censée représenter la France et qui ne chante pas la « Marseillaise » non pas car elle craindrait de se joindre à ce qu'elle a pour le moins maladroitement un « karaoké d'estrade » mais parce que comme beaucoup de politiques, ce n'est pas la seule ; socio-libéraux ou libéraux-libertaires ont fait de même, elle a déjà mis au placard la France et ses valeurs, les a déjà enterrées avec son drapeau, sa devise, sa langue.

     

    Ce n'est pas la couleur de peau qui gêne chez madame Taubira mais l'idéologie qui soutient ses prises de position, qui remonte au Comité de Salut Public, à Robespierre et Saint-Just, épris d'idéaux généreux au départ qui les ont poussé à des actes des plus sinistres. L'idéologisme de mad ame Taubira vient de cette tradition qui me répugne qui est persuadée de pouvoir changer l'homme d'un trait de plume par décision administrative, de lui imposer un bonheur selon ces dogmes idéologiques, même contre son gré, d'où d'ailleurs la position d'icône de la « gôche kipense » de la Garde des Sceaux.

     

    Ce n'est pas que j'aime particulièrement les paroles de ce chant, le « sanguimpur qu'est bon pour les sillons » et les « férossssoldats » par exemple m'inspire peu d'émotions poétiques et un lyrisme modéré, mais c'est en le chantant que des soldats français sont morts pour défendre nos libertés et le pays en 14-18 sur les champs d'honneur et aussi en 39-45 où l'honneur dût parfois se cacher.

     

    Honneur, patrie, auxquels on pourrait rajouter morale, décence commune, autant de mots devenus des mots repoussoirs synonymes de réaction et de nostalgie tu le sais bien ami lecteur des « z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°) ou d'une « France nauséabonde » que la gauche olfactive croit sentir dés qu'on lui parle un peu d'histoire qui pour elle commence en 1789, mieux encore après 1981 quand les français sans rire « sont passés de l'ombre à la lumière », selon saint Djack Lang, le saint patron des couillons qui jouent mal et fort du Rock « garage » tous les 21 juin sous nos fenêtres ami lecteur.

     

    Rien que par respect pour eux et leur mémoire, je me dois de le chanter quand même bien que n'en connaissant, comme la plupart des français que les deux premiers couplets...

     

    Comme Edgar Morin chez Zemmour et Naulleau qui l'avoue non sans candeur je trouve pour un homme réputé d'une grande intelligence et culture, pour elle aussi « la France est une province de l'Europe et l'Europe est une province du monde » mais en tant que telle elle n'existe plus, n'a pas de raisons d'être, tout comme sa souveraineté pour monsieur Edgar tout comme pour madame Taubira et d'autres.

     

    image prise ici

     

    Ci-dessous une version de la Marseillaise qui devrait plaire à madame Taubira

  • Acte de contrition zemmourien

    Imprimer Pin it!

    Note personnelle : Ami lecteur, toi qui es pur et inaccessible à la dérision, je te préviens, il est possible que ce texte en contienne quelques morceaux, je dis bien c'est possible, c'est pas sûr...

    3826345_11-1-56914175_545x341.jpg

     

    Selon le CRAN, association vigilante z-et citoyenne, Eric Zemmour dans sa chronique de mardi 6 mai 2014 aurait dépassé la « ligne rouge », incitant à la « purification ethnique » et à la xénophobie par ses propos. Ce sont les accusations toutes en nuances lancées contre le trublion radiophonique, trublion car de droite, ce qui à notre époque de grand progrès social, le mariage gay, le casque intégral de scooter de Hollande, son interview sur BFM, est quand même inconcevable. Comment peut-on être de droite en 2014 ? Les électeurs de droite mangent les enfants, se livrent à la scarification rituelle et fouettent les pécheresse, c'est bien connu...

     

    Zemmour donc énonce quelques faits selon lui incontestables :

     

    Il y aurait (je le dis bien il y aurait) dans nos quartiers populaires si colorés, multiculturels, pittoresques et vivants des populations allogènes qui feraient règner la terreur parmi les français issus de souches non marquées par la « diversitude ». Ils voleraient les braves gens, brûleraient les voitures, racketteraient les enfants ou les commerçants, auraient sur les filles et les femmes françaises un point de vue marqué par un des pires sexismes qui soient provenant à l'entendre de traditions religieuses et ethniques d'un autre âge, il grossit le trait exagérément :

     

    Il y aurait de nombreux mariages arrangés par les parents, les filles n'auraient pas leur mot à dire, elles seraient même parfois kidnappées pour aller vivre avec leur mari imposé au Maghreb ou ailleurs. Des jeunes femmes qui portent une jupe seraient systématiquement maltraitées, injuriées, soupçonnées des pires turpitudes par les hommes jeunes ou moins jeunes habitants nos « cités », nos « téci » comme il est d'usage de dire dans le langage fleuri des jeunes issus de la « diversité ». Les vieilles dames pratiqueraient l'excision sur certaines petites filles, à savoir une coutume barbare dans des conditions d'hygiène absolument déplorables bien sûr, cerise sur le gâteau.

     

    Le sort des femmes y serait donc peu reluisant, mais si on observe bien ces bandes de jeunes filles si paisibles dans les ZUP on sait bien que c'est faux. Parfois même il évoquerait le sort des homosexuels, dont chacun sait qu'ils subissent d'abord et avant tout l'homophobie des catholiques, la plus dangereuse, ce qui est connu de tous.

     

    Il existerait toujours selon Zemmour des viols en réunion dans les caves des immeubles, les caïds petits ou gros de la drogue mettraient ces endroits en coupe réglée, les policiers n'oseraient même plus y aller, ou alors en force, tout comme les pompiers ou les autres représentants de l'autorité, mais là c'est vraiment forcer le trait, ce sont des sous-entendus racistes. Des hommes seraient mariés en toute illégalité à plusieurs femmes, certains feraient même du trafic de médicaments ou de voitures volées avec leurs pays d'origine. Mais là c'est quand même trop gros, retenez vous monsieur Zemmour, de grâce.

     

    Celui-ci, jamais à court d’énormités convenons en, prétend aussi que les animaux élevés dans les élevages industriels seraient abattus selon des rites religieux musulmans, ceci par prudence, sans étourdir les bêtes avant, voire pire encore dans les cantines institutionnelles et relevant la laïcité républicaine on ne servirait plus de porc.

     

    Enfin, il stigmatise des populations pourtant européennes, pourtant qui ont le droit le plus strict de circuler dans « l'Espace Schengen » en toute liberté, le nier serait un retour aux heures les plus sombres de notre histoire il faut le reconnaître. Fort heureusement, depuis quelques mois déjà ils n'ont plus à se justifier d'une pièce d'identité, arrivant avec leurs familles nombreuses réputées pour leur grande solidarité, les oncles prenant parfois la place des pères ou des frères pour organiser des grandes maisonnées où ce ne sont que ris et jeux et activités de plein air, ou ludiques, même dans le métro, ne vous en déplaise monsieur Zemmour.

     

    Allons donc, assumez et démissionnez, obéissez à la voix du peuple qu'exprime le CRAN cette association hautement représentative !

     

    illustration "le parisien.fr" édition du 9 mai 2014

  • Mon expérience d'honnêteté radicale

    Imprimer Pin it!

     Aujourd'hui, Diogène m'eut reconnu comme un frère, ou un proche parent, l'un des siens (Diogène avait quand même du mal avec la promiscuité humaine), je ne peux pas m'empêcher d'être honnête, radicalement, dans mes propos du fait d'un « bêta-bloquant » prescrit par mon pharmacien contre le stress, médicament qui a cet effet secondaire inattendu, curieux mais amusant. Je pense que la plupart de nos politiques sont immunisés quant à eux.

    Effet secondaire qui finalement me réjouit...

    les-enfants-du-paradis-0100799920-10-06-vert.jpg

     

    Moi qui ai déjà une réputation de « metteur de pieds dans le plats », d'emmerdeur, de caustique un brin sarcastique, voilà qui ne va pas arranger ma renommée parmi le troupeau des citoyens-consommateurs satisfaits, sociéto-libéraux, et libéraux-libertaires, des consciences concernées et compatissantes, « équitables » et « citoyennes » qui m'ont fait déjà bien mauvaise réputation.

     

    Je fais une expérience involontaire, du moins au départ, de ce que l'on appelle « l'honnêteté radicale » consistant à ne jamais mentir et dire constamment ce que l'on pense vraiment, quitte pour certains à dire tout ce qui leur passe par la tête, ce qui n'est pas forcément souhaitable me dira-t-on, notre société deviendrait vite un peu plus insupportable. Elle l'est déjà dans des proportions importantes de par la sottise crasse et décomplexée affichée ne serait-ce que par les crétins décérébrés des émissions « téléréelles » et des « shows » « d'infotainement » sur les médias.

     

    Je ne suis pas exactement dupe de la « victoire » de l'UMP dimanche, ils appliqueraient, revenus au gouvernement de ce pays, rigoureusement les mêmes mesures que le Péhesse, actuellement en charge, à savoir une politique libérale et monétariste dictée par les instances européennes qui n'ont rien à voir avec le rêve des États Unis d'Europe de Victor Hugo, instances qui n'existent que pour préserver les intérêts des puissants qui se fichent bien des nations et des peuples.

     

    Cependant, que comme à Évreux, quelques équipes municipales de « bobos » un rien hypocrites, bourgeois aux prétentions kulturelles aussi kolossales que leur cervelle est minuscule, se soient fait éjecter la queue basse avec leur « clientèle » d'obligés est une petite compensation, toute petite, qui fait quand même du bien. Ils sont en effet tout aussi hypocrites que pouvaient l'être les anciennes dames patronnesses qui se souciaient de la pauvreté surtout pour se donner bonne conscience, leur souci des « communautés » (TM°) et de la « diversitude »(TM°) cachant mal leur profond égoïsme. Ce sont « leurs pauvres »...

     

    Finalement, rien ne change.

     

    Au moins les libéraux-libertaires ne s'en cachent pas, ils soutiennent frontalement une mondialisation devenue folle au vu et au su de tous, la marchandisation des biens, des corps et des âmes en public sans aucun scrupule. A peine s'attachent-ils à ce qui reste des « paravents » bourgeois concernant la morale, qui se limitent maintenant au fait de garder au moins quelques apparences sauves, et quelques symboles nationaux, pour la bonne bouche et le « décorum ».

     

    Les sociéto-libéraux Péhesse sont beaucoup plus insupportables, car la plupart, qui sont issus de classes sociales favorisées voire très favorisées, semblent persuadés malgré tout qu'être privilégié matériellement, c'est juste un ressenti, et non une situation objective, et qu'énoncer parfois deux ou trois lieux communs vaguement libérés sur la drogue ou la sexualité, le fameux « Genre », fait de vous un être dégagé de toute contingence sociale.

     

    Ils sont pour la plupart convaincus que cette situation, et ce ressenti, leur offrent un rôle de « guides » pour le bas peuple qui n'en demande pas tant et en a un peu marre au regard des résultats du deuxième tour des municipales des donneurs de leçons de morale sociétale qui ne se les appliquent surtout pas à eux-mêmes, surtout ce qui les obligerait à des devoirs envers les autres.

     

    Comme tous les moralisateurs, et c'est ainsi qu'Allah est grand.

     

    Photo : Arletty/Garance dans "les enfants du Paradis", incarnant "la vérité au fond du puits", prise ici

  • La profanation du Sacré-Coeur de Montmartre : un « geste bien regrettable »...

    Imprimer Pin it!

     Le Sacré Cœur, la basilique Montmartre, a été vandalisé, profané par des tags injurieux d'individus peut-être issu de l'extrème-gauche, de l'ultra-gauche sociétale. Les politiques y sont allés de leurs réactions d'indignations vertueuses, plus ou moins mollassonnes, plus ou moins sincères ; on précise bien par exemple que l'on ne fait pas de favoritisme, que l'on réagirait pareillement pour des profanations anti-musulmanes ou anti-juives sachant que dans ces deux cas les « grandes » consciences seraient déjà dans les rues à manifester, à afficher par « 4 par 3 », sur les écrans de tout genre, leur indignation unanime.

    3687313_sacre-coeur-montmartre-paris_640x280.jpg

     

    Je suis à peu près certain qu'à l'extrème-gauche il en est qui rappelleront que la Basilique a été construite en « réparation » de la « Commune de Paris », que c'est donc en quelque sorte une juste revanche oubliant en passant que les blessés communards justement, soumis au feu des canons « versaillais ». La gauche sociétale et cette extrème-gauche oublient par ailleurs que les seuls, ou presque, à s'occuper des prostitués homosexuels, des « trans » et travestis à la rue sont des chrétiens de l'association « Aux captifs la libération » qui sans ce soutien seraient complètement seuls et abandonnés par l'institution qui se soucient surtout des homosexuels à fort pouvoir d'achat, et électeurs potentiels du PS...

     

    Les profanations inqualifiables également pour l'auteur de ces lignes, je le précise, anti-musulmanes ou anti-juives rappellent toujours les « z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°). Dans le cas de profanations anti-catholiques ce sont des « gestes bien regrettables » tout comme celle commise par une « Femen » en l'église de la Madeleine, très doucettement désavouée par Manuel Valls et Anne Hidalgo (il est même suggéré qu'elle ne fait pas partie des « Femen »), était d'une audace certes provocatrice mais nécessaire pour réveiller les consciences n'est-il pas ? C'est ce que Jean-Michel Ribes, ce Trissotin de la dérision à la mode, appelle « le rire de résistance ».

     

    Et puis il est quand même moins risqué de s'attaquer au catholiques qui ne réagiront pas par la violence, des discours de haine ou de vengeance, des agressions ou des coqutèles Molotov balancés dans les rédactions de journaux progressistes de progrès.

     

    Les catholiques eux-mêmes n'osent pas trop pour beaucoup réagir vraiment, à commencer par le diocèse, par peur d'instiller la haine, comme si le simple fait de constater que la haine envers les chrétiens, et particulièrement les catholiques se pratique depuis quelques temps, les « Manifs Pour Tous » en particulier, comme le nouveau « sport à la mode ».

     

    La plupart des catholiques de France n'osent pas encore le discours trop « clivant », ont le réflexe d'affirmer très rapidement lorsqu'ils sont interroges qu'ils ne sont pas « radicaux », ou « extrémistes », qu'ils ne sont pas de droite mais apolitiques, qu'ils sont prêts « au dialogue » alors que ce dialogue leur est refusé dés le départ par les « belles » consciences qui les mettent tous dans le sac des « fachos » ce qui est plus simple on en convient que d'essayer d'argumenter raisonnablement et ce malgré la popularité du pape François chez ces « grandes et belles » consciences.

     

    A peine admet-on qu'ils fassent amende honorable en courbant humblement l'échine lorsque les arbitres des élégances morales et politiques jugeront bon de leur faire, avec pédagogie et patience, les mêmes ne comprenant absolument rien à la Foi ainsi qu'on peut le constater, par exemple dans cet article de Michel Thys que je trouve effarant de bêtise satisfaite et d'ignorance, étant complètement à côté de la plaque sur la question.

     

    Bien entendu, ils ne le disent pas trop pour l'instant, mais le pensent très fort, c'est quand même leur faute aux cathos. Ils s'opposent à des mesures sociétales se souciant de faire plaisir aux bourgeois urbains libéraux libertaires et leurs copains homos, tellement sympâââs, ils s'opposent aussi à l'euthanasie, pardon l'aide à la fin de vie, voire remettent en question l'avortement comme droit inaliénable des femmes, inaliénable ! Ce sont eux qui provoquent ces réactions, enfin c'est de leur faute. Et ces cathos qui ouvrent leur gueule exagèrent à ne pas se laisser tondre la laine sur le dos comme il convient alors que dans leur Évangile n'est-ce pas le Christ lui-même leur enjoint de tendre la joue gauche.

     

    Le père Guy Gilbert leur rappellerait qu'un catholique peut aussi envoyer des « droites évangéliques », catégorie dont relève cet article, que la correction fraternelle ce n'est pas de la tisane, ce n'est pas mièvre...

     

    image prise sur le site de "le parisien" édition du 19 mars 2014

  • Louons un comique mort avec dérision et vanité

    Imprimer Pin it!

    desproges.JPG

    Mon article sur le suejet sur Boulevard Voltaire


    Je ne vais pas jouer les modestes, je ne vais prétendre non plus avoir son talent, mais si j'aime bien Desproges, c'est parce que je reconnais en lui un compagnon de blessures, le genre de types qui aurait « contre-pété à la porte des chambres à gaz » pour éloigner un temps la bêtise crasse ou la haine en s'en moquant, pas très doués non plus pour l'esprit de sérieux et les compromis sociaux, dégainant le sarcasme plus rapide que son ombre.

     

    Et comme lui je suis convaincu que ce qui est vraiment sérieux c'est surtout la dégustation d'un bon vin, d'un bon livre de Marcel Aymé ou Vialatte, les bonnes tables avec ceux que l'on aime d'amour ou d'amitié, et les jambes des jolies femmes, toutes choses réellement capables d'éloigner le spectre des z-heures les plus sombres de notre histoire.

     

    J'écoutais au début des années 80, à la fin de l'ère giscardienne, comme mes camarades à l'époque, le procureur sévère démonter en deux temps trois mouvements des « pipeaules » et autres célébrités masochistes au « Tribunal des Flagrants Délires » et plus tard, je me fadais la fin d'une émission « kulturelle » de « France Inter » pour pouvoir entendre les « Chroniques de la haine ordinaire ».

     

    Autant dire que j'étais déjà perdu pour le bon esprit, qu'il soit chrétien de gauche ou humaniste de droite.

     

    Hier, en guise de commémoration, je suis allé faire un petit tour sur le site « officiel » de Pierre Desproges. J'ai jeté un coup d'œil aux commentaires des articles, et compilations de textes ou d'informations sur Desproges, mort il y a vingt-cinq ans le 18 Avril 1988.

     

    Tous les commentaires ou presque, très premier degré, sont dans le « Ahlala, il nous faudrait un Desproges », le laudatif exaspérant et la nécrologie complaisante et exagérée qui eut sans doute énervé cet « écriveur » hors pair qu'il était, quand ils n'essaient pas de singer un réquisitoire ou une chronique de la haine ordinaire.

     

    C'est toujours le même refrain avec les comiques morts (Raymond Devos, Guy Bedos, Le Luron etc...), les imbéciles en chantent les louanges alors que de leur vivant, les mêmes ne comprenaient strictement rien à l'esprit ou au sens de la dérision dudit mort et n'y comprennent rien maintenant.

     

    Et puis encenser un mort permet de se protéger du bousculement des certitudes qu'il pourrait encore provoquer par ses textes toujours des plus incisifs.

     

    Ce que l'on appelle dérision à notre époque, à leur décharge, ce sont des « comiques citoyens » qui la pratique, dont Stéphane Guillon qui n'a pas peur de se réclamer de Desproges. Ils font dans le tir sur « ambulances », les sketchs à « message » pesants sur la « diversité » (TM°) ou les homosexuels, entre autres. Ils ne chaussent plus des gros sabots mais plutôt des semelles orthopédiques, vu la lourdeur de leurs textes, croyant bon parfois de monter leur Q entre deux, pour appuyer sur leur côté transgressif je suppose.

     

    D'ailleurs je ne sais pas pourquoi j'écris ce texte car Desproges est vivant...

    photo prise ici

    "Commémorons n'importe quoi" avec monsieur Cyclopède

  • Les humoristes français actuels sont-ils vulgaires ?

    Imprimer Pin it!

    Déjà sur Agoravox 

    Pendant très longtemps, je n'ai pas regardé les émissions des Monty Pythons, ou leurs films, par esprit de contradiction, je suppose.

    image prise ici

    sillywalks.jpgEn effet, tous les beaux esprits, les arbitres des élégances morales et politiques en chantaient tellement les louanges que ça avait fini par me dégoûter, car quand j'observais ces belles consciences face à l'écran regarder d'un air sinistre « Dead parrot », « Holy Grail », « Ministry of silly walks », écouter « Lumberjack song », ou les ritournelles de « The meaning of life », les commentant d'un air docte et sombre, ça n'incitait pas à la franche rigolade.

     En France, le rire c'est mal, ce n'est pas bien de rire, la dérision est un grave péché aux yeux des braves gens qui n'aiment pas que l'on tourne en dérision leurs certitudes stupides, je ne parle pas ici de la pseudo-dérision à la mode qui au font ne change rien, consistant à se moquer platement des personnes en somme, ou qui fait dans l'humour politique sottement partisan (voir l'article excellent de « Marianne » sur la question).

     Les pseudo arbitres des élégances morales z-et politiques détestent également la dérision, car elle remet en cause le rôle de phares de sagesse et d'éducation de l'humanité qu'ils se sont arrogés en toute humilité.

    Cependant, les ayant redécouvert plus tard, je suis tombé en extase, ou quasiment, devant cet humour absurde et totalement délirant, ne respectant rien ni personne y compris les beaux esprits comme dans le sketch sur la compétition de citations.

     L'humour anglais, quand il est bon, doté de cette faculté extraordinaire qu'est le sens de la dérision, ou « understatement » (car comme le dit Jules Renard : « Bienheureux ceux qui savent rire d'eux mêmes ils n'ont pas fini de s'amuser »), se rit de l'absurdité de l'existence et des vanités, se moque des prétentions et de la nullité des aspirations médiocres.

     Ce genre de dérision en France, il n'y eut guère, pour les plus brillants, que Eugène Ionesco, Alexandre Vialatte, Jules Renard ou Marcel Aymé pour le pratiquer en littérature, Desproges comme humoriste, Roland Topor, ou Zouc (voir sketch ci-dessous), voire un belge comme Benoît Poolvaerde, mais pour les belges, l'humour un peu plus surréaliste c'est facile car l'ambiance de leur pays l'est en elle-même, Jacques Tati et aussi Pierre Étaix que l'on oublie toujours, au cinéma.

     L'humour français dans le même temps, comme disait Desproges, parle de ma belle-mère et fait toujours dans le Vermot « avec des poils » autour, au mieux, restant bloqué la plupart du temps au stade sado-anal, pipicaca, prout, tout ça.

     Comme le dit John Cleese :

     « French humour is more funny than a tumour »

     Soyons bien clairs tout de suite, je ne suis pas exactement du genre ancien pensionnaire du « couvent des oiseaux », je n'ai rien contre un peu de gouaille, de la verdeur de langage, voire même d'être carrément gaulois ou vulgaire mais pas grossier, cependant dans le cas présent, les humoristes français actuels ne sont pas carrément vulgaires mais lourdement vulgaires, non pas chaussés de gros sabots mais de semelles orthopédiques.

     Ils sont le reflet de leur époque, qui trouve drôle qu'un beauf satisfait, (c'est le personnage, nous prévient-on), raconte sa vie de beauf satisfait pendant une heure et demie, il faut lui pardonner car en plus il est tellement émouvant, selon la formule consacrée.

     Et puis il est tellement simple.

     Le spectateur parfois crétin lambda aime bien ça, car en plus il comprend tout. Il n'y a pas besoin qu'on lui explique car il n'aime pas ça réfléchir.

     Il ne se sent pas largué, et comme il a très peur aussi que l'humour en face remette en question son confort intellectuel, ça le rassure, rentré chez lui il pourra se remettre à penser en droite ligne du troupeau sans aucun souci ni scrupules. Il aime bien les plaisanteries bien grasses et bien lourdes qui ne font pas mal au cerveau, et en être conforté dans ses faiblesses.

    Ci-dessous le sketch de Zouc "le téléphone" et  "Ministry of silly walks" des Monty Pythons


    Ministry of silly walks - Monty Python par oOps-oOps

  • "Skyrock" : radio djeuns et gros sous en péril

    Imprimer Pin it!

    Sur Agoravox aussi

    Le pédégé « historique » de « Skyrock », Pierre Bellanger, se verra certainement supplanté par Marc Laufer pour l'actionnaire principal de cette station de radio, « Axa Assurances ». Comme il ne craint pas le ridicule, et pour garder et son poste, et son salaire mirobolant, il en appelle maintenant 2993262141_1_3_Sh0OobkQ.jpgà la France du multicul' et de la tolérance « black blanc beur » pour y arriver, le tout je pense sincèrement, ce qui est le pire.

    Il nous promet un gigantesque concert "de génération", c'est du sérieux...

    Il en appelle à la France des « djeuns » et des banlieues dortoirs où il fait bon vivre en fait grâce aux « cultures urbaines », vocable assez pompeux pour désigner ce qu'aime bien les jeunes, ceci pour ne pas les culpabiliser d'aimer de la m..e, et surtout de ne plus avoir vraiment d'identité commune, qu'ils soient français de la première, deuxième, ou énième génération.

    Il ne faut pas quand même pas exagérer, « Skyrock » ce n'est pas « Carbone 14 » (j'explique à ce lien car je parle « d'un temps que les moins de vingt ans etc... ») ou « Radio Pirate » (il y eut ce film assez consensuel dessus) ni même « Radio 7 ».

    C'est une chaîne commerciale qui engrange beaucoup de profit en misant sur la démagogie, le rap, le « r'n'b » le plus dégoulinant de bons sentiments multicul' aussi, le coaching « sexo » pour les ados, avec une caution médicale, comme sur « Fun » aux « grandes » heures de « Doc » et « Difool » et j'en passe (les animateurs vulgaires et caressant bien le jeune consommateur dans le sens du poil tout en prétendant l'aider à l'émanciper alors qu'ils ne font que le pousser à se rajouter un ou deux boulets en plus aux pieds).

    blague-r-n-b-beyonce-mange-des-nems.jpegC'est encore et toujours une question de gros sous pour laquelle les uns et les autres n'hésitent pas à manipuler les jeunes, qui sont tellement malléables, il faut dire. Attention, je ne fais pas dans le refrain vieux con, les jeunes des années 20 l'étaient tout autant, tout comme ceux des années 60 ou ceux de ma génération.

    Ce qui a changé par contre est que le jeune (15-25 ans pour les statisticiens et les publicitaires) est devenu une cible prioritaire de la société de consommation et une source de profits juteux et ce de plus en plus tôt.

    Sur « Skyrock », comme sur d'autres radios « djeuns » on serine à l'auditeur adolescent que c'est bien d'écouter SA musique sur SON dernier modèle de « smartphone », qui est drôlement cool, que c'est quasiment rebelle de changer de baladeur MP3 tous les trois mois pour emmerder les adultes avec Beyoncé ou Lady Gaga dans les transports en commun ou dans la rue, alors que c'est juste pénible.

    On lui affirme aussi qu'il a raison de trouver séduisantes et drôlement sympathiques des filles vulgaires décolorées ou non habillées comme des "professionnelles" confirmées que leur titre de gloire soit d'avoir participé à une quelconque niaiserie téléréelle ou d'avoir poussé la chansonnette sur un ou deux CD.

    Sur « Skyrock » comme ailleurs, on ringardise celui ou ceux qui vont contre les vrais conformismes justement, ceux qui laissent croire aux bêtes de somme perdues dans le troupeau qu'elles choisissent elles-mêmes ce qu'elles écoutent, ce qu'elles se mettent sur le dos ou ce qu'elles mangent etc....

    Certes, sur Skyrock, il y eut aussi Maurice sur Skyrock (voir ici ce qu'il dit sur les banlieues d'ailleurs, qui est assez juste) qui donna un temps l'illusion qu'il pouvait y avoir une sorte d'équivalent de Howard Stern en France.

    Il eut du succès, car bizarrement, pour la plupart des adolescents qui sont pourtant on ne peut plus normatif et conformiste, ce qui est certes normal à leur âge, il y a un grand plaisir à écouter un type qui se moque de leur mode de vie, descend en flammes ce qu'ils aiment et passe son temps à les insulter copieusement.

    C'est facile à comprendre, c'est comme pour les adultes, le conformiste c'est bien sûr toujours le voisin.

    Howard Stern, avec des émissions comme « Jackass » qui ont poussé le « trash » jusqu'à son extrême limite ce qui l'a au fond banalisé a fini par ronronner et toutes les célébrités ont fini par se presser aux portes du studio où il enregistre son show qui a sombré dans la routine, la routine des starlettes pornos qui montrent leurs seins rechapés et des actrices qui parlent crûment de leurs problèmes de cul, sans pour autant que cela remette en question une seconde le spectacle ininterrompu dans lequel nous vivons depuis bien tôt une bonne soixantaine d'années.

    Et je me souviens quant à moi des émissions de Desproges dans les années 80, autrement plus corrosives et mieux écrites aussi...


    Les inconnus - y en a marre du rap par maroccos

  • Enculé, sélectionneur de l'Équipe de France - une note du Père Fouettard sur le sport

    Imprimer Pin it!

    En ce moment, à la télévision, dans les journaux, il semble qu'il n'y ait rien de plus important que les sottises des vingt-deux anelka_domenech.jpgcaïds sans cervelle de l'équipe de France, tous rêvant d'être Tony Montana ou rien : le fric, les filles faciles, les bagnoles puissantes ceci pour compenser leur problème visiblement très grave de microcéphalie (pas de problèmes de micro-génitoires visiblement, cela devient même préoccupant). Tous viennent de milieux plutôt modestes, et se sont hissés par leur haut niveau sportif et leur ambition, ce sont un peu les modèles d'intégration que l'on voudrait nous vendre, drôles de modèles soit dit en passant puisque si je comprend bien les français d'origine africaine ou arabe, les français de souche de petite extraction, ne seraient capables que de ça : bien jouer à la baballe et non réussir de bonnes études, devenir enseignant, médecin, avocat, que sais-je. Non, c'est ou la baballe ou faire rigoler à la télévision (on ne compte plus dans les collèges et lycées ceux qui se prennent pour autant d'Eddie Murphy, ou Djamel Debbouze, dés qu'ils ont un peu de tchatche, se conformant d'eux-même au cliché du noir tchatcheur et marrant ou du petit « beur » sympa et tellement drôôôle quand il dit des gros mots comme les lascars de banlieue mais sur une scène (le rire lié à une condescendance certaine que l'on a du mal à s'avouer est alors d'autant plus confortable).

    Il se murmure également que les communautés représentées par tous les joueurs, la fameuse équipe « black, blanc, beur », ne s'entendent pas entre elles et ce depuis longtemps : les africains ne peuvent pas piffer les joueurs qui viennent des DOM-TOM, les musulmans ont du mal avec les non-musulmans, les lascars avec les gosses bien élevés. C'est une sorte de laboratoire du communautarisme qui montre bien où ça mène, à savoir nulle part, ou dans le mur. Sans parler des joueurs qui n'en ont rien à foutre du pays pour lequel ils jouent, ce qui change cette fois-ci, on descend un peu plus dans la vase à chaque fois

    Au moins avant jouaient-ils au foûtebôle, maintenant c'est le psychodrame boueux à chaque match. Je n'aime pas vraiment le foot, ou du moins j'aimerais bien un football moins pro, avec des amateurs qui y jouent pour le plaisir du sport et du geste, un peu comme celui du Nord de la France. Et qui sont réellement tristes quand leur pays perd. Quand je vois la comédie jouée par Ribéry hier je ne peux m'empêcher de penser à certains gamins de banlieue, ces « cas-soss » (pour cas sociaux), qui font dans la pleurnicherie pour se trouver des excuses parce qu'ils savent bien au fond qu'ils sont indéfendables, tout comme Anelka. Et je rigole bien quand même en songeant à tous les contrats de pub signés par les bleus, qui ridiculisent, ringardisent, les marques dont ils font la réclame. Il suffit d'aller dans un magasin qui positive, on les voit partout, du débouche-chiotte aux céréales du matin.