Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Présentation

  • Jacquerie pour la bagnole

    Imprimer Pin it!

    politique, société, pétrole, gilet jaune, 17 novembre, amaury watremez

    #giletjaune

    #17novembre

     

    Les carburants que les français mettent dans leurs voitures viennent principalement du Moyen-Orient et surtout de l'Arabie Saoudite, donc d'un pays qui finance notoirement le terrorisme islamiste (voir à ce lien ma source). Nous en avons désespérément besoin pour à peu près tout, la plupart des gens et des gouvernants faisant semblant de ne jamais avoir entendu parler de ce léger détail du financement des radicaux musulmans. Nous sommes donc dépendants au dernier degré de pays qui nous haïssent.

     

    Du pétrole il n'y en aura bientôt plus, à court terme (voir à ce lien), en tout cas du pétrole sous sa forme actuelle. Comment ferons-nous à ce moment là ? Pour la majorité des peuples et de leurs dirigeants c'est la politique de « après moi le déluge ». La production de véhicules électriques à grande échelle posent divers problèmes qui sont encore loin d'être tous résolus.

     

    Ce n'est pas l'âpreté au gain des producteurs du liquide précieux qui sont la cause de l'augmentation du litre à la pompe mais les gouvernements successifs depuis quarante ans, la tentation étant toujours très forte de le faire pour réguler la dette. On augmente les taxes sur le litre d'essence sous divers prétextes fallacieux alors que la seule raison c'est la recherche d'argent frais. Ce litre n'a cessé d'augmenter depuis 1973. D'aucuns pensaient à l'époque qu'à l'équivalent de cinq francs plus personne ne roulerait sur les routes. C'était une grossière erreur, il coûte maintenant quasiment le double et il n'y a jamais eu autant d'automobilistes sur les routes.

     

    Et ce ne sont pas des plans de circulation aberrants comme à Paris qui régleront quoi que ce soit...

     

    C'était sans compter sur l'usage de la voiture, la perception que les populations en ont, et son utilité absolue dans certains cas pour s'assurer son indépendance de circulation. La voiture permet aux salariés de ne dépendre de personne, et surtout pas de transports en commun fonctionnant de moins en moins et de moins en moins bien à commencer par le train. De plus au volant, les français se sentent libres, maîtres de leur liberté de circulation. Ils ne subissent plus les contraintes et l'aliénation d'une société très dure, ils oublient le darwinisme social quand ils conduisent. Fantasmatique, peut-être, mais aussi compréhensible...

     

    Certains proches du président Macron comme leur patron n'ont pas manqué d'exprimer leur mépris des automobilistes, ces ploucs franchouillards (voir à ce lien la déclaration de petit bourgeois décervelé de monsieur Griveaux sur ces gens qui fument des clopes et roulent au diesel).

     

    Le 17 novembre, suggérant d'arborer un gilet jaune sur son tableau de bord (voir lien), des français veulent protester contre la hausse du prix du gas-oil et de bloquer toute l'activité économique en n'achetant pas, en ne retirant pas d'argent ce jour là, en faisant sorte de freiner toute l'activité économique. Il conviendrait cependant de réfléchir un peu plus loin que le bout de son nez. Que fera-t-on quand il n'y aura plus d'essence du tout et qu'elle sera à des sommets de prix jamais atteints jusque là ? Que fera-t-on quand on ne pourra non seulement plus rouler mais plus produire de plastique entre autres choses ? On mettra deux gilets jaunes sur le tableau de bord de la voiture immobilisée voire trois ? Et je suis certain que monsieur Macron tout comme la plupart des nantis sont terrorisés par ces gilets, qu'ils n'en dorment pas la nuit.

     

    Ce serait peut-être plus le moment de réfléchir sur la société actuelle, sur notre de vie objectivement aberrant (prendre la voiture pour aller faire les courses dans un centre commercial géant en négligeant les magasins en centre-ville), sur des solutions alternatives sans que ceci ne soit forcément teinté de telle ou telle idéologie. De revenir à plus de sagesse. A plus de bon sens. C'est ce bon sens qui permettrait au peuple de réellement reprendre la main alors que déjà certains sont terrorisés par la peur d'avoir des contraventions de 150 euros avec leur gilet jaune, menace infondée répandue par des petits malins.

     

    Se bouger d'accord, mais alors en profondeur.

     

    Sic Transit Gloria Mundi, Amen

     

    Amaury – Grandgil

     

    illustration prise ici

  • La démocratie en 2018

    Imprimer Pin it!

    politique, démocratie, élections, société, amaury watremezIl n'est pas rare maintenant que beaucoup lors des élections, en cas de victoire du candidat adverse, parlent d'élections truquées, bien entendu, sans preuves ni chiffres, ni faits. Alors que la réalité est simplement qu'ils sont passifs face aux gouvernants. D'autres encore se justifient de ne pas faire leur devoir civique qui dans d'autres pays peut conduire à la peine en arguant que cela ne sert à rien de se déplacer. C'est certain, s'ils ne bougent pas, s'ils ne votent pas, rien ne changera. Il en est encore qui évoquent le fameux gouvernement secret du pôle Nord, ou Sud, je ne sais jamais, pour se justifier dans leur apathie. Car les citoyens en 2018 sont le plus souvent apathiques.

     

    « L'épaisse sottise démocratique » est de plus en plus épaisse et molle...

     

    A quelques exceptions notables bien entendu. Ces exceptions ont le droit à un contrôle fiscal pour les calmer, à l'une ou l'autre admonestation, ou alors sont rangées dans le camp des « populistes », cette appellation fourre-tout bien utile au pouvoir et ses larbins. D'ailleurs chez ces « populistes » personne n'a compris l'utilité de s'unir, ou c'est juste que ceux-ci jouent leur partition et sont dans leur « emploi » de comédie pour complaire au pouvoir.

     

    Ou alors d'autres paresseux du bulletin de vote trouveront bien l'un ou l'autre bouc-émissaire comme excuses. C'est pas de ma faute si rien ne bouge, c'est de la faute des autres. Et tous de hurler régulièrement au déni de démocratie, aux atteintes à la liberté d'expression quand on les empêche d'injurier leurs têtes de turcs favorites, de voter blanc alors que le vote blanc n'est pas reconnu. Ce n'est pas très sérieux, car les vrais responsables ce sont les populations qui n'ont au fond pas réellement envie de se libérer. Ce n'est pas non plus les « chaînes » facebook (TM°) ou d'autres réseaux sociaux que comme d'autres je reçois régulièrement qui changeront quoi que ce soit.

     

    Ou arborer un gilet jaune le 17 novembre, là on imagine de suite la peur panique du pouvoir en place, la terreur de Macron et ses thuriféraires !

     

    Faire circuler une info c'est bien mais la circulation de celle-ci ne changera rien si ce n'est pas suivi d'effet immédiat dans le réel. Quand nos ancêtres apprenaient la mise en place d'une injustice ou d'une autre, beaucoup quittaient derechef leur confort et faisaient ce qu'il fallait. Ils laissaient en plan leur travail, leur famille, leurs amis, prenaient les armes, souvent se faisaient trouer la peau. C'est en partie grâce à eux que nous disposons du suffrage universel direct.

     

    Il suffit de toutes façons prendre le train de banlieue, n'importe quel train en fait, pour se convaincre de la superficialité de ce système que nous devons pour les hommes au moins à nos ancêtres de 1848 (pour les femmes un siècle plus tard en 1945) . Ce n'est pas que je me mets au-dessus des autres, que je m'imagine supérieur. Mais ce type qui écoute du rap à fond, cet autre qui parle dans son gadget comme s'il était sourd, cette dame qui fixe obstinément le plan des transports en commun pour ne pas avoir à croiser le regard des voisins, ces jeunes le nez fixé sur leur smartphone pour éviter toute interaction sociale, qu'on ne me dise pas qu'ils voteront en leur âme et conscience après avoir soigneusement épluché, lu et analysé les programmes des candidats aux élections. Sans parler de cette foule qui quel que soit le milieu social est prête on le sent à écraser l'autre pour rentrer plus vite dans le wagon, ou en sortir. Le règne du « moi d'abord ».

     

    Certains parmi eux se souviendront d'une des blagues de Coluche sur la démocratie ;

     

    « La dictature, c'est "ferme ta gueule". La démocratie, c'est "Cause toujours ».

     

    Coluche qui faisait ses blagues et appelait à voter pour un revenant cynique de la IVème République après sa candidature gag en 1981, d'autres se rappelleront de ce que disait Desproges dans « le manuel de savoir-vivre à l'usage des rustres et des malpolis » :

     

    « Par exemple, l'enfant croit au Père Noël. L'adulte non. L'adulte ne croit pas au Père Noël. Il vote.  »

     

    La démocratie existe toujours en 2018, mais personne ne s'en sert vraiment, ne veut aller jusqu'au bout, pour une seule raison, la peur terrible de perdre tout ou partie de son confort matériel et intellectuel. C'est la raison pour laquelle la majorité obéit aux injonctions pseudo anti-fascistes depuis quelques décennies déjà...

     

    Sic Transit Gloria Mundi, Amen

     

    Amaury – Grandgil

     

    illustration prise ici

  • Desproges écrivait-il comme une collégienne ?

    Imprimer Pin it!

    pierre desproges, société, politique, humour, amaury watremezDeux textes sur Desproges en une semaine, vraiment il exagère ! Je vous entends déjà amis lecteurs et surtout toi qui me lis en douce de ton « open space » de l'avenue d'Aygu, oui, oui ne nie pas, je le sais, et ton patron aussi. Vous voudriez que de temps en temps j'abandonne mes sujets favoris, que je suis méchant, que je suis cynique, que je suis un faux-gentil et non un faux-méchant. Mais je n'y peux rien, j'aime Desproges qui aime le verbe, et la vie, et qui rit par peur de désespérer un peu plus de ses semblables, ses congénères humains.

     

    Finalement la devise de Yourcenar pourrait être aussi celle de Cyclopède :

     

    « Je ne vis pas comme ils vivent, je n'aime pas comme ils aiment, je mourrai comme ils meurent ».

    Lire la suite

  • Le monde de demain en direct

    Imprimer Pin it!

    politique, société, citoyenneté, réseaux sociaux, photo, égocentrisme, amajury watremezQuel que soit le bord politique on aime bien à notre époque se poser plein de questions existentielles ou non, se regarder le nombril avec passion :

     

    Quel monde laisserons-nous à nos enfants ?

    Est-ce que le monde de demain sera plus juste ?

    Plus écolo ? Plus équitable ? Plus citoyenne ? Aura-t-on encore le droit de faire la fête dans son coin ?

    Consommera-t-on encore de l'électricité nucléaire ?

    Y-aura-t-il encore des véhicules à carburant fossile ?

    Dans trente ans nos épagneuls seront-ils encore bretons ?

    Lire la suite

  • Les gros sabots du rapport Bergé

    Imprimer Pin it!

    citoyenneté, société, éducation, école, politique, bergé, descamps, profs, amaury watremez Aurore Bergé, député LREM, et Béatrice Descamps, UDI ont toutes deux rendu des recommandations sur ce que devraient être selon elles les rapports des enseignants avec les parents (voir à ce lien). Rappelons pour situer son niveau culturel que madame Bergé a déjà fait parler d'elle par sa comparaison entre l'enterrement de Johnny et les funérailles de Victor Hugo. Elle reproche donc aux profs, ainsi que sa co-rapporteuse, d'être déconnectés des enfants et de leurs géniteurs, et de la société en général. Comme à l'habitude quand il s'agit d'évoquer l'Education Nationale quelques vérités sont entremêlées avec quelques énormités déjà lues ailleurs.

     

    Avec ce qu'elles écrivent, elles jouent sur du velours, dans une société où les salariés du privé sont de plus en plus précarisés, les fonctionnaires sont perçus comme des chanceux, des gâtés. Quand le gouvernement suggère de les payer au mérite il flatte le bon peuple dans le sens du poil. Il faut que les fonctionnaires, à commencer par les profs, "y faut qu'y soyent comme tout le monde ma bonn'madame Michu".

    Lire la suite

  • Paris crado

    Imprimer Pin it!

    rats, paris, société, politique, hygiène, amaury watremezDepuis quelques jours circulent sur le net des vidéos de rats dans Paris, des images proprement (si j'ose dire) effrayantes filmées par un éboueur parisien (voir à ce lien). Ces petites bêtes sont porteurs de maladies, d'infections diverses et variées et ils rappellent des heures sombres, des épidémies tragiques telle la Peste Noire. Les rats sont revenus dans la « ville lumière » et avec eux des problèmes d'hygiène que l'on croyait oubliés depuis belle lurette. A quand le retour de la tuberculose et du choléra ?

     

    Il faut dire que Paris est sale, de plus en plus dégoûtant, et que ce n'est pas seulement la faute de l'administration municipale actuelle mais un autre symptôme d'une société malade, la nôtre.

     

    Le sentiment de faire société d'ailleurs n'existe plus, c'est le règne du « moi d'abord » et les autres après. Le civisme n'est qu'une posture pour quelques bobos, la citoyenneté est considérée comme ringarde. Et l'on s'étonne que l'hygiène soit tellement déplorable que des rats reviennent dans la capitale ?

    Lire la suite

  • Se convertir enfin

    Imprimer Pin it!

    religions, islam, christianisme, valeurs, politique, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    La photo ci-contre montre quelques convertis à l'Islam notoires toujours montés en épingle...

     

    Nos évêques de France dans la plupart de leurs diocèses se demandent comment faire pour attirer les « jeunes » ? Car les jeunes désertent les églises une fois les sacrements obligatoires reçus. Et de toutes façons la plupart d'entre eux, pour ceux issus de familles catholiques pratiquantes, ne mettent plus les pieds à l'Église. Ce n'est pas entièrement leur faute il faut avouer. La plupart des prêtres et des catéchistes depuis des décennies serinent sur tous les tons qu'aller à la messe le dimanche n'est pas bien important, qu'en tout cas ce n'est pas le plus important. Ils prêchent une sorte de gentillesse « über alles » bien mièvre, placé sous le patronage du plus petit dénominateur commun.

     

    En gros il convient d'être gentil avec tout le monde et tout ira pour le mieux...

     

    Notons que dans la plupart des rassemblements organisés pour les « jeunes » on trouve surtout d'aimables quinquagénaires qui trainent là leurs neveux ou rejetons réticents bien souvent présents sous la promesse de cadeaux. N'y est jamais promu de spiritualité bien solide de peur de les effrayer alors que paradoxalement c'est ça que les jeunes attendent plus ou moins consciemment.

    Lire la suite

  • Mai 68 et sa mythologie intimidante

    Imprimer Pin it!

    histoire, société, politique, mai 68, révolution, amaury watremezPrès de cinquante après « Maissoissantuite » la mythologie liée à l'évènement intimide encore beaucoup la droite et toute la société. Dés que quelqu'un veut parler d'une révolution sociale, même quand celle-ci n'a rien à voir il évoquera un « nouveau » « Mai 68 ». Les « réacs » ou qualifiés ainsi se sont donnés pour maîtres et penseurs des anciens des barricades pas tout à fait repentis de leurs erreurs de jeunesse. Certains d'entre eux avaient cru voir dans « Nuit debout » un renouveau de leurs aspirations de jeunesse mais la rencontre avec la nouvelle génération se passa plutôt mal.

     

    Ces petits cons mal élevés furent insolents, sans doute à cause de la déliquescence des valeurs provoquées et voulues par leurs grands ancêtres...

     

    La plupart se lamentent sur la destruction de valeurs communes que dans leur jeunesse ils n'ont eu de cesse de remettre en question et de dynamiter, eux. Ils se sont continuellement trompés, soutenant les pires dictateurs, de Mao à Pol Pot, soutenant sans faillir une société ultra-libérale. Ils sont de « bons clients » de la télévision. Ils sont comme les bourgeois de la chanson de Brel. Ils sont toujours désireux à partir de maintenant de s'assurer une retraite confortable de « pères de la nation », et finir à l'Académie sages et honorés par le pays, un peu comme le père Hugo à la fin.

    Lire la suite

  • Marre de la vie au grand air

    Imprimer Pin it!

    islamisme, retour de Daech, France, islam, société, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Depuis quelques temps le soi-disant état islamique connaît de sérieux revers militaires sur le territoire supposé du prétendu califat devant durer des milliers d'années. Cela ne veut pas dire il est vrai qu'il est moins dangereux dans le reste du monde. Il faut bien reconnaître malgré tout qu'en Irak, Syrie et Libye il rapetisse comme la peau de chagrin...

     

    ...le terme est ici on ne peut mieux adapté.

     

    Par conséquent, de nombreux français convertis, d'autres musulmans de longue date qui avaient choisi de partir combattre contre les "koufars" et autres mécréants en première ligne voudraient bien maintenant revenir en France (voir à ce lien ou ce lien). On a pu voir de nombreux témoignages dans ce sens complaisamment montrés à la télévision française. La plupart semblent trouver normal de rentrer maintenant sans encombres tout en continuant à pratiquer selon une vision obscurantiste de leur foi.

    Lire la suite

  • Faux-pas littéraires et vraie censure

    Imprimer Pin it!

    littérature, censure, hypocrisie, inculture, faux pas littéraires, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Les américains ont inventé dernièrement les détecteurs de « faux pas littéraires », des groupes de lecteurs chargés d'expurger les bibliothèques publiques et scolaires de toute trace de supposés sexisme, racisme, homophobie, transphobie et autres phobies que les auteurs pourraient mettre dans leurs écrits (voir à ce lien). C'est pour le bien de tous comme ils disent, pour la protection des enfants comme ils disent, pour leur éducation citoyenne. Cela implique l'idée d'une littérature qui n'aurait que pour seul rôle d'inciter les lecteurs à une sorte de « positive attitude » permanente, mièvre et superficielle, l'encourageant à accepter le système tel qu'il est sans se poser plus de questions.

     

    Dostoïevski sera ainsi à l'index très vite, ou tous les tragédiens qui présentent tous des personnages d'une endogamie sociale déplorable il faut bien dire...

    Lire la suite

  • Le harcèlement dont personne ne parle

    Imprimer Pin it!

    sexualité, féminisme, balancetonporc, harcèlement, amaury watremezSur Agoravox

     

    L'auteur de cet article ne nie pas une seconde que les hommes de sa culture, de son pays se soient mal comportés avec leurs compagnes au cours des siècles. J'ai particulièrement horreur des vanités de « mâles alpha » que l'on peut constater dans tous les milieux. J’exècre les vantardises de gorilles excités, tous ces comportements grossiers se prétendant irrésistibles, de tous ces types qui ont un besoin maladif de prouver leur virilité comme si ils n'en était pas convaincus.

     

    Il ne prétendra même pas s'être toujours conduit en gentilhomme...

     

    Mais le harcèlement sexuel depuis l'affaire Weinstein semble à entendre les commentateurs et les amateurs, amatrices de dénonciation l'apanage exclusif des mâles blancs de culture occidentale, et, ou judéo-chrétienne. Les féministes, les éditorialistes distingués semblent très discrets sur les rumeurs autour du comportement de Tariq Ramadan. Alors que le pire harcèlement depuis des années est plutôt dans nos rues le fait des hommes dits « issus de la diversité ».

    Lire la suite

  • Grandioses et pathétiques

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     

    À propos de « Les violettes de l'Avenue Foch » de Simon Libérati paru chez Stock (voir à ce lien)

     

    livre, les violettes de l'avenue foch, roman, simon libérati, politique, société, amaury watremezJ'aime beaucoup les livres de Simon Libérati dont la vie est un roman en elle-même. Ses livres sont toujours hautement humains, tournés vers l'autre, d'une curiosité insatiable envers l'humaine nature. Revenu du fin fond de l'abîme, il a connu le succès avec son livre sur Jayne Mansfield, succès plus que mérité, et trouvé l'amour fou avec Éva Ionesco, ce dont il a fait un ouvrage également. Il s'est sorti de la drogue et d'excès de toute sorte pour retrouver un équilibre. Il a du style et il écrit mieux depuis cette remontée de son Hadès personnel. Il ne fait pas dans l'autofiction nombriliste et la psy devant tous les passants via ses livres et les plateaux télévisés même si ce recueil de chroniques et d'articles est en somme un auto-portrait en creux, ce qu'il avoue lui-même.

     

    C'est également, surtout pour la dernière partie, un autre portrait d'Éva Ionesco, la femme de sa vie, la seule qu'il ne pourrait jamais oublier. On les sent tous les deux comme des gamins de Paris, elle est une autre Gavroche, y compris dans un palace, lui un ancien garçon sage perdu dans des lectures qui n'étaient pas de son âge.

    Lire la suite

  • La société des bèbètes

    Imprimer Pin it!

    ill1.jpg

    Aussi sur Agoravox

     

    En 2017 le "bèbète" et la "bèbètitude" ont tout envahi. C'est une forme de gentillesse molle, d'affectivité sirupeuse. Notre société est devenue la société du "lol", du "like", de l'émoticône, du câlin, du gentil partout, du beau relatif. On regarde des vidéos de chats tout mignons sur internet, on se doit de trouver cela tellement mignon. Ou des bébés ayant un fou rire. Quand on est content, il faut le manifester en se faisant tous un gros câlin même l'âge de la puberté largement passée. On mime un cœur avec les mains pour dire combien l'on aime une vedette, pour lui manifester toute son admiration.

     

    On dépose une bougie ou une fleur à l'endroit où des tragédies arrivent. On sait très bien que cela ne changera strictement rien. On sait très bien que l'on est un peu "cucul" mais ce n'est pas grave. On pleurniche en se tenant les mains, on communie dans un sentimentalisme grégaire pénible.  On le sait bien que c'est idiot mais comme personne ne veut plus grandir ou mûrir, il est préférable de réagir en midinette, en gamine de douze ans un peu sentimentale qui met des cœurs pastels de toutes les couleurs partout dans son cahier de textes.

    Lire la suite

  • Dans les ténèbres de Dark City

    Imprimer Pin it!

    À propos de « Dark City : Le monde perdu du film noir » de Eddie Muller chez Rivages-Noir (voir à ce lien)

     

    cinéma, film noir, livre, société, amaury watremezL'auteur raconte comment ça se passe à « Dark City » qui est aussi « Sin City », une mégalopole gigantesque où les instincts les plus bas, les appétits les plus vils, les passions les plus dangereuses sont le quotidien, une ville que l'on voit dans tous les « films noirs » d'Hollywood. « Dark City » est l'envers du rêve américain même s'il engendrera des archétypes mythiques qui participeront de sa légende malgré tout ne serait-ce que par la figure de la femme fatale, Joan Bennett, Gloria Grahame la plus sulfureuse, du « privé » cynique en surface, des criminels mondains doucereux, des jeunes rebelles sans cause, du gangster à l'âme torturée comme Richard III....

     

    Le livre est un voyage dans les quartiers de « Dark City » présentant ses habitants, montrant son ascension et sa chute brutale et tragique tel un film de gangster avec James Cagney ancien comédien comique de radio (« l'Enfer est à lui », « l'Ennemi public » et sa scène fameuse dite du pamplemousse etc...). La plupart des futures vedettes y débutent, y compris Marilyn Monroe dans « Quand la ville dort «  de John Huston.

    Lire la suite

  • Histoires de couple

    Imprimer Pin it!

    couple, sexe, société, littérature, femmes, hommes, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Il est toujours délicat pour un célibataire de parler de couple. Beaucoup plus que pour une célibataire, surtout si celle-ci est séduisante. De nombreux hommes se sentiront obligés de la « rassurer » non sans arrière-pensées. On le soupçonnera lui le vieux garçon de jalousie, d'aigreur et d'amertume s'il exprime quoi que ce soit de caustique sur la question.

     

    Ce qui bien sûr ne m'arrêtera pas.

     

    Il est des auteurs comme Jacques Chardonne qui en plus en ont beaucoup mieux parlé que moi. Le couple est une idée neuve en France, enfin un couple bâti sur une relation amoureuse. Auparavant, on se mariait par intérêt de famille, par devoir, et c'était souvent les parents qui choisissaient. Les futurs mari et femme n'en discutaient même pas. Quand ces arrangements étaient faits avec bon sens, que les futurs époux se connaissaient, se fréquentaient déjà cela donnait des couples solides.

     

    Parfois, lors du « devoir conjugal » la femme fermait les yeux et pensait à la France.

    Lire la suite

  • Les morts-vivants descendus de l'écran

    Imprimer Pin it!

    cinéma, Georges A Romero, société, horreur, épouvante, EC comics, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Georges A. Romero est mort il y a une semaine. Il se peut que de ses zombies soient, sortis de l'écran, qu'il y en a un ou plusieurs qui l'ont mordu et qu'il les a rejoint enfin. Peut-être même était-ce à dessein car au fond les morts-vivants les vrais c'est tous les citoyens-consommateurs de notre société aux appétits très étriqués, de plus en plus restreints, aux cerveaux de plus en plus standardisés. Nous sommes pour beaucoup comme les masses apathiques et parfois violentes du film de Romero « Dawn of the dead », « Zombie » en France dans lesquels les morts revenus à la vie se précipitent au centre commercial mécaniquement. Il y eut deux versions du film, une américaine et une européenne montée par Dario Argento et agrémentée d'une musique du groupe « Goblin »...

     

    Il commença sa carrière en tournant des films commerciaux et d'entreprise à Pittsburgh avec les moyens du bord sans connaissance technique particulière, se cultivant sur l'éclairage, le cadre ou l'étalonnage grâce à sa cinéphilie boulimique depuis l'adolescence. Il préférait le cinéma à la vie banale de « teenager » sous Eisenhower, indifférent aux bals de fin d'année, aux rituels scolaires et sociaux. Comme tous les enfants et les adolescents peu doués pour la vie sociale et ses conformismes il adorait tout ce qui lui permettait d'y échapper.

    Lire la suite

  • Les nouvelles forces en présence au lendemain du premier tout

    Imprimer Pin it!

    politique, législatives 2017, société, Emmanuel macron, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Sur un blog de gauche pas encore converti au macronisme, l'auteur déplore la division de son camp antilibéral tout comme à droite d'autres le font aujourd'hui. Comme si les anciens "camps" avaient encore une signification alors que le vrai clivage n'est plus entre droite et gauche, mais entre ravis de la mondialisation et ceux qui la subissent durement parfois. Le temps que les militants de droite comme de gauche le comprennent il sera bien tard alors qu'il serait urgent qu'ils oublient au moins pour un temps tout cela.

     

    Il n'est plus temps de défendre chacun "son" champion pour ensuite rentrer dans le rang, y compris les "champions" obscurs ou confidentiels, "sauveurs" de la France évidents pour leurs adeptes qui sont autant de "croyants" sans trop de cervelle. Il n'est plus temps de se disperser en divers partis qui seront au moins pour cinq ans des "particules" voire des "particulets" pour certains à peine représentés à l'Assemblée. N'étant pas un optimiste de nature, je suis à peu près certain qu'ils perdront encore longtemps leurs temps en disputes et polémiques sans fondement des années encore.

    Lire la suite

  • Vieilles lunes

    Imprimer Pin it!

    politique, société, idéologies, france, télévision, médias, amaury watremezLes vieilles lunes ont la vie dure, très dure. Elles sont hors d'âge, elles sont rances, mais encore bien vivaces. Elles sont plus que mûres voire blettes, normalement prêtes à tomber, mais qu'importe. Elles sont solidement accrochées aux esprits. On aurait pu croire pourtant s'en être débarrassées depuis longtemps déjà. Dés qu'un sujet est évoqué, elles apparaissent, on les ressort du placard. Elles existent pour interdire toute discussion constructive, toute réflexion sur des thèmes qui pourtant mériteraient autre chose que leur évocation systématique, automatique, sans nuances.

     

    Dés qu'un politique, un éditorialiste ou n'importe qui d'autres osent s'attaquer aux mythes du communautarisme, de la pseudo "diversité", à souhaiter le retour de valeurs nationales, elles sont rondes, pleines et larges ces vieilles lunes et envahissent tout le ciel médiatique à perte de vue. C'est à qui dira le plus fort "plus jamais ça !" avec le plus de larmes à l'œil, à qui sera le plus énergique dans la dénonciation du nazisme ce qui convenons en plus de 72 ans après son effondrement le 8 mai 1945 est d'un courage extraordinaire, à qui assimilera tout discours raisonnable sur ces questions à du racisme.

    Lire la suite

  • L'impossibilité de la prévention du terrorisme en 2017

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

    politique, islam, société, attentat du london bridge, politique, société, amaury watremezA chaque nouvel attentat, à chaque nouvelle tuerie, excepté l'incapacité avérée de nos sociétés à réagir autrement que par une sensiblerie mal placée, sont évoquées les carences des services de renseignement et, ou de police. Il est d'usage également de réclamer encore plus de surveillance de la population, encore plus de policiers. Ce fut le cas après l'attentat de Manchester, cela a été le cas après celui du « London Bridge » (voir à ce lien). Mais ce serait en pure perte. Et ces récriminations sont idiotes car par essence il est strictement impossible de prévoir ces actes abominables.

     

    Certains éditorialistes ont parlé « d'überisation » du terrorisme, c'est exactement ça mais cela n'explique pas les causes de leur passage de « l'autre côté »....

     

    Ces « nouveaux » terroristes sont généralement des individus frustrés, pleins de rancœur et de haine contre l'Occident pour diverses raisons. Ils n'ont pas trouvé dans nos pays cet El Dorado qu'ils pensaient y dénicher, ce rêve de réussir matériellement et tout recommencer. Ils restent campés le plus souvent sur leur culture originelle, ou un fantasme en tenant lieu, une idéalisation. Ils sont encouragés dans ce masochisme mémoriel constant d'un autre genre par les éducateurs de nos contrées qui adorent quant à eux cette forme d'auto-flagellation.

     

    Lire la suite

  • Mètre-étalon d'altérité

    Imprimer Pin it!

    santé, politique, société, art de vivre, vitiligo, amaury watremezEn matière de hors des normes physiquement parlant, je cumule. Je ne suis certes pas le seul mais cela occasionne des souffrances que l'on méprise un peu trop vite dans notre société. Il faut que la personne dont on se moque ne proteste pas : « c'est de l'humour, rigole ». J'ai trouvé progressivement la meilleure manière de me défendre en apprenant à avoir de la répartie, à être incisif voire caustique. Je me suis construit une cuirasse afin de me protéger, c'est ainsi...

     

    J'ai entre autres différences insupportables pour certains adeptes du conformisme un vitiligo comme certaines célébrités. Mais je danse moins bien que Michael Jackson. Je ne suis pas le seul à notre époque. Cela ne fait pas de moi un monstre. Il paraît que c'est de plus en plus courant hélas. On ne sait pas trop d'où vient cette maladie de peau (voir à ce lien), seules ses conséquences en sont réellement connus : la peau se décolore car la mélanine de l'épiderme est progressivement détruite.

     

    Ce serait selon l'hypothèse du moment une maladie auto-immune, une réaction psycho-somatique du sujet contre lui-même. C'est souvent ce que les médecins disent quand finalement ils ne savent pas trop diagnostiquer encore.

    Lire la suite

  • Mettre tous les candidats à la présidentielle d'accord

    Imprimer Pin it!

    3guerremondiale.jpgAussi sur Agoravox

     

    Fil de coms bien pourri par les asseliniens ? nesques ? nistes ?

     

    La tension monte entre la Russie et les américains (voir ici). La Corée du Nord fait une démonstration de force de ses armes atomiques, ses dirigeants n'hésiteront pas à l'utiliser on le sait (voir à ce lien). En Syrie, des gaz ont été utilisés contre les civils ce qui provoque une escalade de la haine dans cette région du monde (à ce lien). En Égypte, les chrétiens coptes ont encore été victimes d'assassins se revendiquant de l'Islam rigoriste (voir sur ce site). Les grandes consciences ont été plus que timides sur la question. Il n'y a pas eu d'affichage de portraits géants à l’hôtel de ville de Paris, pas de « marche blanche », pas de bougies ou de « Je suis copte »...

     

    Les bourgeois pédagogues ont l'indignation sélective comme d'habitude. Ils ne changent pas, ne changeront pas...

     

    Dans le même temps, Emmanuel Macron se fait filmer avec sa mèr...épouse dans une station de sports d'hiver en toute intimité entouré de plusieurs journalistes et photographes. Il sort encore une fois un discours ratissant large, étant en somme d'accord avec le dernier qui a parlé.

    Lire la suite

  • Personne pour être Saint Petersbourg ?

    Imprimer Pin it!

    politique, poutine, saint petersbourg, société, politique, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    En ce moment, on n'entend pas les candidats à la présidentielle sur la laïcité. Il faut dire que plus grand monde n'est Charlie quelques jours avant l'élection la plus importante de la Vème République. Dans la plupart des cas, les politiques préfèrent acheter la paix sociale en tolérant plus que de raison le port du voile intégral ou « ligh » pour les femmes, les mosquées salafistes. Ils sont pour la majorité persuadés qu'en étant très très gentils avec les islamistes, en sombrant dans le « pas d'amalgame » ou le « faut pas stigmatiser », ou encore le « c'est pas ça l'Islam », en traitant d'islamophobes ou de racistes les contradicteurs, cela changera les choses.

     

    Un genre de méthode Coué de nanti libéral-libertaire repu politiquement correcte en somme. Son cœur, sa cervelle, son foie sont alourdis par les mauvaises graisses, par le sucre des bonnes intentions lénifiantes.

     

    Ils préfèrent lâcher Bachar el Assad, certes tyran sanguinaire, mais laïc, protégeant les minorités dont les chrétiennes, et se rabattent sur des « barbus » loin d'être des « rebelles ». Il y a entre eux et « Daech » l'épaisseur d'un papier à cigarettes. Ils posent des bougies, des fleurs blanches pour se souvenir pour que « plus jamais ça » n'arrive, on ne sait jamais là aussi ça peut marcher. Ils conchient, conspuent et injurient Vladimir Poutine, le président russe, car il s'est allié avec le président syrien baassiste. Et qu'il ose être encore patriote, qu'il se fiche de la paix civile avec les tarés fanatiques.

    Lire la suite

  • les nantis en Marche

    Imprimer Pin it!

    macronralliement.jpgAussi sur Agoravox

     

    Hier Valls s'est rallié à Macron car quoi qu'il en dise et quoi qu'en dise son nouveau champion, prenant tous les deux des grands airs et des effets de menton, c'est bien d'un ralliement qu'il s'agit. Il fallait s'y attendre, c'était prévisible. Ce ralliement ne s'est sans doute pas fait sans arrières-pensées. Il ne faut pas être grand clerc pour le comprendre. Le PS implosant et n'en finissant pas d'agoniser, regroupant des sensibilités idéologiques ne se supportant plus, à commencer par celle plus à gauche incarnée par Hamon.

     

    On a beaucoup de mal à comprendre également qu'il ne se soit pas allié à Mélenchon. Il est fort possible que les socialistes subiront une déculottée et une sévère aux prochaines législatives.

     

    Que les socio-démocrates, les libéraux libertaires de la rue de Solférino marchent maintenant avec l'ancien ministre des finances de Hollande assurent aux potentiels vaincus de bien s'en tirer malgré tout. Pas avec les honneurs, dont ils se fichent complètement, mais en gardant l'argent. Ils ne sont d'ailleurs pas les seuls, toutes les « petites mains » de « Les Républicains », tous les seconds couteaux de la droite dite républicaine voient également en Macron une excellente opportunité de continuer à faire une -petite- carrière grâce à l'ancien conseiller élyséen du président actuel.

    Lire la suite

  • Les étroits mousquetaires : Cheminade, Asselineau et de Lesquen

    Imprimer Pin it!

     politique, asselineau, lesquen, cheminade, société, conspiration, amaury watremezMessieurs Jacques Cheminade, François Asselineau et Henry de Lesquen ont en commun une chose dont je m'étonne que personne ne l'ait relevé jusque là alors que cela crève l'écran comme le nez au milieu de la figure. Les trois ont des ambitions présidentielles, deux d'entre eux seulement ont eu les cinq-cent signatures. Deux d'entre eux, Asselineau et de Lesquen, ont été monté en épingle médiatiquement afin de grappiller quelques voix au Front National.

     

    Mais ce n'est le point le plus flagrant les rapprochant.

     

    Le plus flagrant est qu'ils se présentent tous comme candidats anti-système alors que tous les trois sont issus du même système et en sont des représentants émérites. Ils ont tous le parcours de diplômés exemplaires, bardés de titres, passés par l'inspection des finances et la représentation nationale. Ils sont tous les trois de « bonne » famille « installées », tous les trois de la France bourgeoise la plus caricaturale, à « l'ancienne mode ». Au moins dans ces milieux là on se pare pas d'alibis équitables ou que sais-je encore ? Non, on est d'une « grande » famille bien qu'un peu décavé (là c'est moi qui précise) et on méprise les pauvres et les familles moins bien loties.

     

    Lire la suite

  • Des contradictions des militants de droite

    Imprimer Pin it!

     politique, société, économie, inégalités, propriétaires, amaury watremezAussi sur Agoravox...

    Dans mon quartier, à Versailles où j'habite, quelques uns parmi mes voisins ont décidé de faire des travaux de ravalement de leur immeuble. La plupart de ces heureux copropriétaires sont de droite et voteront Fillon aux prochaines présidentielles pour sa défense apparente des valeurs morales, familiales et traditionnelles, de la Nation France. Je ne les en blâmerai certainement pas bien sûr, mais j'ai cru discerner aujourd'hui quelques incohérences dans la manière de ces vaillants patriotes de concevoir et de vivre leurs convictions.

     

    Ils sont eux aussi pour la préférence nationale, bien sûr, et non pour employer de ces migrants dont on ne sait pas trop pourquoi ils viennent en France. Dans ce milieu on ne vote que rarement Le Pen car ce serait s'allier avec une population que l'on méprise, pas du « bon » milieu, et puis « ma chèère cette Marine le Pene est tellement vulgaire ». Elle a beaucoup fait la fête quand elle était jeune, elle n'a même pas été « scoute ». Et je ne suis pas certain qu'elle ait fréquenté un pensionnat de jeunes filles comme il faut...

     

    Salauds de pauvres tellement peu soucieux de bonne attitude sociale, salauds de pauvres à qui les curés mondains ne songeraient pas à dire bonjour à la sortie de la messe dominicale...

     

    Lire la suite

  • Les célibataires dans l'Eglise Catholique

    Imprimer Pin it!

    religions, célibat, christianisme, politique, société, sexe, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    C'est un sujet qui n'est presque jamais abordé par les catholiques, institutions et croyants. Ou rarement, ou alors sous un angle forcément misérabiliste ou culpabilisant pour les célibataires. On a souvent l'impression qu'être célibataire est une situation anormale dans l'Église alors que les personnes seules sont de plus en plus nombreuses, que leur célibat soit subi, qu'il soit la conséquence d'un divorce ou d'une séparation. Voire pire encore, on croirait que cela n'existe pas au sein du catholicisme. Je ne comprends pas du tout les raisons objectives de ce désamour.

     

    De temps en temps sont organisées des rencontres, des assemblées, des "jamboree" pour adultes spécialement pour les célibataires. C'est une manière d'offrir un moment de simili agence matrimoniale à des vieux garçons et des vieilles filles méprisés. Qu'ils se marient donc entre eux ! Qu'ils arrêtent de faire suer le monde avec leur solitude !

     

    Manquerait plus qu'ils soient exigeants !

     

    D'un autre point de vue bien sûr je sais parfaitement pourquoi :

    Lire la suite

  • La responsabilité de la droite républicaine dans son échec

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

    politique, François Fillon, société, manifestation du 5 mars, amaury watremezLa droite dite républicaine, y compris celle qui va manifester demain pour Fillon, est largement responsable de ce qui lui arrive. Ils semblent découvrir qu'il existe une chape de plomb imposée par les pseudo élites quant à l'expression des idées de droite. En effet, quelle découverte extraordinaire ! Ce sont des décennies de lâchetés, de compromissions, d'abandons, de déni de ses propres valeurs par cette droite économiquement libérale, se voulant républicaine qui aboutissent à ce qui arrive.

     

    Depuis 1945 cette droite est tétanisée par la peur panique de sortir des rails construits par la gauche se voulant morale. Alors on ne cesse de donner des gages, de se justifier, de prétendre que l'on n'est pas tant de droite que cela. On accepte les pires diktats idéologiques pour plaire à ces arbitres des élégances politiques qui haïssent l'idée de nation, encore plus le catholicisme, la morale, et toute valeur traditionnelle.

     

    Des exemples précis ?

     

    Lire la suite

  • Fillon contre toute décence

    Imprimer Pin it!

    Fillon, société, politique, présidentielles 2017, indécence, amaury watremez

    Sur Agoravox aussi

     

    En écrivant ce texte, je ne suis pas commissionné par quelque officine militante, je ne suis pas « macroniste » (le gourou cosmoplanétaire d'Amiens ni de droite ni de gauche me semble grotesque) ni lepéniste. Il me semble également qu'entre la politique économique de Fillon et celle de l'ancien ministre de l'économie de Hollande il n'y a que l'épaisseur d'un papier à cigarettes, quelques mesures sociétales ou symboliques de ci de là pour donner le change et donner l'impression que le clivage existe encore. J'écris aussi ce texte car cet épisode est typique de la déconnexion totale des élites de ce pays d'avec le peuple de France.

     

    Ainsi que beaucoup de français intéressés par la politique, j'étais devant mon écran de télévision ce midi afin de savoir ce que François Fillon allait pouvoir décider de la suite de sa campagne pour les présidentielles. Il argue d'une volonté d'assassinat politique de sa personne, suggère un complot des magistrats et de l’Élysée, et en sous-main par Emmanuel Macron, contre lui. Certes on se rappellera du « mur des cons » du Syndicat de la magistrature et la présence sur ledit mur de personnalités d'abord de droite et catholiques.

    Lire la suite

  • Macron aime l'autoflagellation

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     histoire,emmanuel macron,société,politique,algérie,amaury watremezLa France a un rapport particulier avec l'Algérie qui fit partie intégrante du territoire national. Il existe encore une blessure ouverte entre les deux pays. Et l'histoire réelle de la Guerre d'Algérie, nuancée, argumentée, étayée, est encore à faire. Des jeunes français qui étaient sans doute loin d'être tous des « fachos » bas du front étaient prêts à beaucoup de chose pour défendre ce que l'on appelait « l'Algérie française ». Si l'on évoque en 2017 complaisamment la torture et les exactions certes indubitables commises par l'armée française pendant ces « évènements ».

     

    On glose à qui mieux mieux sur la « manif de Charonne » mais on ne parle jamais de la fusillade de la rue d'Isly ou des massacres de « harkis » et de « pieds noirs » parqués pour les survivants « rapatriés » dans des camps de rétention dans le Sud de la métropole sans le confort moderne...

     

    ...Et ce pendant trente ans pour certaines familles. Au mieux on minimise. Cela aurait été des dérives inévitables après une guerre d'indépendance...

     

    Tant qu'à s'indigner pourquoi ne pas le faire pour ces harkis eviscèrés, écharpés, brûlés vifs ? Ils ne le méritent pas ? Ils étaient du mauvais côté ? Le nôtre d'ailleurs. Et pourquoi ne pas le faire pour tous ces innocents qui n'étaient pas tous de l'OAS tant s'en faut sur lesquels les soldats ont tiré le 26 mars 1962 ?

     

    Lire la suite

  • Marine le Pen qui monte qui monte

    Imprimer Pin it!

    FN, Marine le Pen, société, politique, présidentielles 2017, amaury watremezarticle faisant parler de lui sur Agoravox

     

    Des émeutes violentes dans les cités, des violences contre les habitants de ces endroits qui ne s'y mêlent pas, de la destruction de mobilier urbain, des voitures brûlées, des gamins qui font de la compétition de vidéos débiles sur Periscope et, ou Facebook. C'est à qui sera le plus destructeur...



    Des bonnes intentions, des grandes déclarations vides de sens sur le « vivrensemble », la xénophobie, le rejet des étrangers...



    Maître Dupont-Moretti, avocat médiatique, qui chez Zemmour et Naulleau semble penser que les arabes et les africains ne sont bons qu'à faire le ménage...



    Marine le Pen monte dans les intentions de vote



    Des manifs pour Théo par les anti racistes et les bonnes consciences, des « marches blanches » où l'on incendie des bagnoles en marge...



    Un aveuglement sur la réalité des « quartiers », sur l'islamisme, sur la violence...

    Lire la suite