Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

feuilleton

  • La défaite de la littérature

    Imprimer Pin it!

    rentrée littéraire, société, politique, littérature, société, amaury watremezIl est ancien le reproche d'égocentrisme adressé aux littérateurs prétendant en couchant des mots sur le papier récréer qui des univers, qui un passé révolu ou un futur rêvé ou cauchemardé. Écrire c'est aussi emmener le lecteur vers sa liberté, vers plus d indépendance. Les dictateurs fous du XXème siècle, les théocrates, les idéologues radicaux ne s'y trompent pas, tout comme nos bien-pensants, ils commencent d'abord et à chaque fois par censurer ou brûler en autodafés les œuvres littéraires qui dérangent les certitudes qu'ils voudraient imposer.

    Ils font mine de dédaigner de mépriser ces livres qui forcément ne sont pas très sérieux, ces historiettes contredisant les plans qu'ils ont pour le reste du genre humain, pour faire son bonheur, qu'ils disent, même si les autres êtres humains ne sont pas d'accord.

     

    L'arbitraire commence toujours par un bon gros décervelage intensif...

     

    Tout écrivain écrit pourtant en partant d'un matériau qui est lui-même, ce n'est pas une découverte :

     

    Dans « l’Éducation sentimentale » Flaubert évoque son amour pour madame Schlesinger, Madame Bovary c'est lui ainsi qu'il le dit, Baudelaire met tout de lui dans ses quatrains, Racine livre sa vision du monde dans ses tragédies, Molière aussi dans ses comédies, Chateaubriand raconte ses tribulations, Yourcenar esquisse des personnages qui sont toujours son propre « moi » idéalisé etc...

    Et ce depuis longtemps.

    Cependant, les auteurs faisaient en sorte et pour certains font toujours de le transformer, d'en faire quelque chose qui atteigne à l'universel et intéresse la plupart des lecteurs qui pourront s'y retrouver. Rappelons que la majorité des « classiques » du XIXème siècle étudiés maintenant avec componction parfois à l'école étaient publiés d'abord en feuilletons dans des journaux populaires à deux sous, qu'ils n'étaient en rien réservés à une pseudo élite...

     

    L'auteur de ces lignes fait d'ailleurs son « mea culpa », il a lui-même écrit un roman où l'on retrouve beaucoup de lui dedans, de ses compulsions littéraires et politiques, de ses amours et ses emmerdes mais il essaya à sa décharge de faire œuvre littéraire.

     

    Et puis fut inventé l'« autofiction ». Non seulement la plupart des auteurs qui se vendent bien, qui sont à la mode, partent d'eux-mêmes mais ils considèrent leurs livres comme des rapports psy sur leurs petites névroses, leurs problèmes d'enfance, leurs désirs clandestins mis à la portée de tous les passants soulevant des polémiques ignobles encore cette année dés le début de la « rentrée littéraire », réglant leur complexe d’œdipe ou d'électre au vu et au su de tout le monde, excitant la curiosité abjecte du grand public achetant leurs bouquins comme pour regarder dans un trou de serrure.

     

    Le grand public se répand pour le défendre ou l'incendier sur les réseaux dits sociaux, l'injurie, le conchie, veut le réhabiliter parfois, mais au fond c'est toujours de la promotion à son bénéfice.

     

    Je ne donne pas de nom exprès, ils ont déjà bien assez de pub un peu partout, et pour des pervers narcissiques dans leur genre parler d'eux même mal c'est quand même encore et toujours parler d'eux. Et ils adorent. Il y a celui qui crache sur ses parents et sa famille, dont le passé obscur a été révélé pour le lui opposer et qui en est à la troisième réédition de son torche cul grâce à tout cet étalage sordide.

     

    Sans doute le sait-il et il s'en fout clairement.

     

    Il y gagne sur tous les tableaux. Il le sait très bien, et il sera invité encore longtemps à la télévision et dans les journaux pour se répandre sur lui-même et son nombril.

    Il y a cette « héritière » qui a clairement bénéficié des réseaux de son père dont elle est la fille illégitime, qui profite cyniquement de tous les avantages y étant liés. Dans ses livres elle fait toujours allusion à sa pauvre vie, on en est persuadés, de pauvre petite fille riche et bien névrosée.

     

    Et la littérature en est blessée, elle y perd...

     

    Jusqu'à sa défaite...

     

    Sic Transit Gloria Mundi, Amen

     

    Amaury – Grandgil

     

    illustration prise ici

  • Les cathos votant pour leur pire ennemi

    Imprimer Pin it!

    vote catho, macron, société, politique, catholicisme, france, amaury watremezA notre époque les catholiques ont très mauvaise presse. Dés que l'on prononce ne serait-ce que le mot la meute des imbéciles se défoule et éructe en masse sur la pédophilie supposée de TOUS les prêtres, entre autres saloperies. Les catholiques ont un avantage sur les autres croyants, on ne se fera pas accuser de racisme ou de trucs en "phobe". Et en plus ils sont censés tendre la joue droite quand on leur gifle la gauche. Il faut dire aussi qu'ils tendent facilement les verges pour se faire battre. On est sidéré par leur incroyable sottise en politique et ce depuis le XIXème siècle.

     

    Il est loin le temps des guerres de Vendée.

    Il est loin le temps des Léon Bloy, des Péguy...

     

    En 2019, les catholiques voteraient Emmanuel Macron dans leur grande majorité (voir à ce lien). Ils voteraient donc pour un type mondialiste, libertaire sur le plan des mœurs et à l'inverse de la charité telle qu'ils la trouvent dans l'Évangile. Ces cathos votant en masse pour Freluquet sont des cœurs tièdes que la comédie des apparences ne gênent pas, ils oublient que Dieu les vomit comme dit Bernanos justement, de ces cathos qui une fois franchi le parvis de l'église à la sortie de la messe oublient tout. Ce sont aussi et surtout des cathos de conservatoire social, des cathos de niche en quelque sorte qui votent pour leur pire ennemi spirituel en quelque sorte.

     

    Ce n'est pas parce que Freluquet et sa mè...femme donnent de temps en temps des petits coups de goupillon qu'ils sont sincères, juste cyniques, même si les imbéciles haineux cités en début de texte trouveront ça insupportable et les traiteront de grenouilles de bénitier.

     

    Le sens de l'autre, "l'Agapé" c'est bien beau, mais qu'est-ce qu'on fait pour le pognon ? C'est plus important que bien vivre et s'ouvrir ou donner aux autres. Et tout aussi sérieux que le pognon qu'est-ce qu'on fait pour conserver ses privilèges et prébendes le plus longtemps possible ? Qu'est-ce qu'on fait pour éviter au maximum l'exogamie ? Qu'est-ce qu'on fait pour garder ses privilèges et ses réseaux ? Qu'est-ce qu'on fait pour éviter que les gosses se marient n'importe comment et avec n'importe qui ? Par exemple hors de leur milieu social, ce qui est une catastrophe pour ces cathos...

     

    Pratiquer, recevoir l'eucharistie, se marier à l'église, faire faire leur profession de foi aux gosses, les baptiser, les envoyer aux scouts d'Europe, à la chorale, en faire des enfants de chœur deviennent d'abord et avant tout des marqueurs d'une certaine classe de nantis. Le pauvre rabbi, un certain Jésus, qui arpentait les routes de Palestine il y a un peu plus de 2000 ans  ne s'y retrouverait guère. D'ailleurs, ils ne laisseraient pas entrer ce crasseux, ce va-nu-pieds à la messe. Ils le prieraient de faire la manche à la sortie, lui fileraient sans doute un morceau de "quatre-quarts" que Marie-Eugénie la dame du cathé, une "fille gêêêniaaale", fait pour que les enfants de la paroisse aillent aux sports d'hiver.

     

    Ceux qui ont fait les "manifs pour tous", ceux qui ont lutté contre la PMA, se rendent-ils compte que Freluquet veut aller beaucoup plus loin que la loi Taubira ? Ou ne pensent-ils qu'avec leur portefeuille ?

     

    image prise ici

     

    Sic Transit Gloria Mundi, Amen

     

    Amaury - Grandgil

  • "Génération dégonflée"

    Imprimer Pin it!

    quinquado.jpgL'auteur de ces lignes vient de fêter ses cinquante ans, et toutes ses dents. A trente ans on lui disait :

    "Ahlala Trente ans c'est jeune !"

    A quarante, on lui dit la même chose, et à cinquante de même.

    Mon âge n'est pas un problème, c'est le lot commun et à cinquante ans on peut se sentir tout neuf, ce qui ne signifie pas pour autant se sentir infantile.

    Cinquante ans en 2019, c'est vrai ce n'est pas très vieux. Certains poussent même un peu loin l'idée en se comportant en ado post-pubère le cinquantenaire atteint, en refusant toute responsabilités morales, entre autres choses.

     

    Dans "White" de Brett Easton Ellis, que décidément il faut lire, l'auteur utilise plusieurs fois une expression de son invention pour désigner les fameux "millenials", (ou "milléniaux" en frangliche), la génération des jeunes actuels, la "génération" Y ou Z je ne sais plus trop la lettre, soit statistiquement entre l'adolescence et le début de la maturité supposée, au moins physiologique. Le terme pourrait être utilisé à mon avis également pour la grande majorité des adultes.

     

    C'est la génération de l'affect roi, de la réaction mièvre, de la sensiblerie toute puissante. Tout en méprisant les personnalités bienveillantes assimilées à des débiles, on oppose au contradicteur, à celui qui refuse la standardisation d'être méchant, un grand méchant. On pleurniche en cœur, on se tient par la main en sanglotant, on se fait des câlins en groupe. D'aucuns se forcent même à rigoler de concert, le rire étant alors vu comme une sorte de gymnastique. On rigole alors sur rien, on s'amuse du rien, de l'anecdotique...

     

    La plupart des "grandes personnes" ne veulent pas grandir, ne veulent pas changer et progresser. Ils aimeraient demeurer éternellement prisonniers de leur adolescence, de leurs goûts d'adolescents, que des choses mignonnes à les entendre. Le mignon devient fondamental. Le mignon et non la beauté, trop élitiste, trop adulte.

     

    Les critères de beauté actuels sont en définitive de ressembler à un adolescent, ou une adolescente, post-pubère, si possible anorexique et le plus androgyne, un individu indifférencié, noyé dans la masse, s'habillant, mangeant, parlant, écoutant, regardant, se conduisant comme on lui dit de faire pour conserver sa tranquillité d'esprit.

    La société libérale-libertaire refuse l'âge mûr, l'âge des cheveux blancs. La vieillesse lui fait horreur. Elle va contre la représentation flatteuse de son "moi" que le citoyen-consommateur se fait de lui et qu'il répand à qui mieux mieux en toute inconscience sur les réseaux sociaux.

     

    Cette génération ne sait pas quoi répondre aux accidents de la vie, à la douleur, à la tragédie, toutes choses qui la gêne, la dérange terriblement. Elle ignore un comportement adéquat face à la pauvreté, au dénuement. Et elle ne sait pas se défendre. Elle préfère la fuite. Courage fuyons pourrait être sa devise...

    Face à l'intégrisme religieux, face à la violence, elle ne sait pas se défendre. Elle ne sait pas répondre aux injures encore moins à la haine. Et curieusement, la plupart des "milléniaux" sont fascinés dans le même temps par les personnes sans surmoi, à la brutalité primaire.

    Des gosses se voyant comme "non cisgenrés" et "inclusif", ayant bien intégré le néo-féminisme, se rêvent en mâles alpha, en mâles tout court qu'ils ne sont plus censés être. Parfois, de manière rarissime, l'un d'eux se "lâche", tirant sur la foule ou commettant des horreurs ainsi qu'au quatrième niveau du dernier jeu vidéo en réseau...

     

    Et c'est ainsi qu'Allah est grand

     

    Amaury - Grandgil

     

    image empruntée ici

  • Prof et de droite

    Imprimer Pin it!

    prof2.jpg
     
     
    Quelqu'un me disait il y a peu qu'en fait en France il n'y a pas réellement de Droite, juste une gauche molle, centriste, une gauche sociétale et une gauche concrètement révolutionnaire, ce qui n'est pas faux, la droite étant assimilée depuis 1945 ce qui historiquement est faux à la collaboration.
     
    Que cette gauche "marais" un rien fangeux domine tous les débats arbitrairement depuis, distribuant les bons et mauvais points...
    Bien entendu ce marais 'est largement représenté chez les profs...
     
    Je suis prof et de droite, et d''éducation catholique, et dans le public. Je cumule...
    Les opinions que j'ai, sur la morale, le civisme, la citoyenneté, se transcrivent tangiblement dans ma perception du rôle d'un enseignant. Ce qui fait que je suis bien entendu considéré depuis 27 ans que je suis dans l'Educ nat comme réac, facho, j'en passe et des pires...
     
    Si cela s'arrêtait au débat d'idées, ce ne serait pas grave mais il y a toujours un collègue qui fait du zèle et qui en parle à la direction ou l'administration ce qui me vaut de me retrouver régulièrement suspecté de diverses intentions perfides envers la démocratie, de par des lettres anonymes envoyées à ma hiérarchie.
     
    Je ne suis pas pourtant pas le seul prof de droite statistiquement parlant, mais le simple fait d'affirmer son indépendance d''esprit fait que l'on est irrémédiablement ostracisé. En salle des profs, ça chuchote, ça murmure me prêtant divers engagement obscurs. Je m'étais dit qu'à Paris je ne subirai plus ça, que l'ouverture y serait supérieure, ce qui était faux archi faux.
     
    C'est pire.
    Le politiquement correct et l'idéologie bien-pensante y sont très durement représentés...
     
    Car dans l'EN si on peut être LGBTQ+ militant, communautariste, ou d’extrême gauche on a pas le droit d'être de droite, tout simplement, ce qui ne va pas s'arranger avec la fameuse école dite de la confiance de Blanquer où là il ne vaudrait mieux pas être autre chose que libéral libertaire.
     
    Sic Transit Gloria Mundi, Amen
     
    Amaury - Grandgil
     

  • Le vrai parcours scolaire de Freluquet

    Imprimer Pin it!

    J'ai reçu ce texte ce matin, je le partage ici

    macron, scolarité, parcours, Amiens, amaury watremezLe masque n'en finit plus de tomber:

    Après avoir obtenu son baccalauréat au très réputé Lycée Henri IV à Paris ( 99% de réussite avec mention), Emmanuel Macron, l'homme que les médias mainstream nous ont présenté comme un surdoué hors pair, s'est inscrit en classe préparatoire au Lycée Louis le Grand à Paris ( Lettres Supérieures ou Hypokhâgne) en vue de présenter le concours d'entrée ultra sélectif à l'Ecole Normale Supérieure de la Rue d'Ulm Paris.

     

    Ce que nous ont dissimulé les médias mainstream c'est la Séquence "Normal Sup" d'Emmanuel Macron. En effet qui savait qu'Emmanuel Macron avait échoué à trois reprises les épreuves écrites d'admission au concours d'entrée à "Normale Sup".

     

    Voila quelqu'un qui aura effectué quasiment toute sa scolarité jusqu'au bac dans des établissements privés, qui sera sorti du lycée Henri IV à Paris Vème arrondissement ( public mais sélect ... ) avec un bac scientifique valorisé de la mention -très bien-, qui aura suivi une préparation dans un des établissements les plus réputés, qui pourtant, malgré trois tentatives, ne sera pas parvenu à décrocher son billet d'entrée à Normale Sup. Par comparaison Cédric Villani, chargé d'une mission parlementaire auprès du Premier Ministre, a suivi un parcours scolaire en province, une préparation à Normale Sup dans le même Lycée que celui de Macron ( Lycée Louis le Grand ), a décroché son ticket d'entrée à normale sup en se classant dans les tous premiers au concours.

     

    A partir de la de deux choses d'une, soit Macron n'a donc pas suffisamment travaillé ( trois ans d'études intensives consacrées à ne préparer que le concours d'entrée à Normale Sup ça parait difficile que Macron n'ait pas travaillé) ou alors ce sont ses capacités intellectuelles, à ce niveau d'étude, qui doivent être considérées comme particulièrement limitées à ce niveau.

     

    En tout état de cause, pour quelqu'un qu'on nous a présenté comme l'incarnation même de la réussite, on ne pourra s'empêcher d'observer que c'est faute d'un niveau suffisant qu'il aura renoncé à son ambition de se voir admettre à la prestigieuse Ecole Normale Supérieure de Paris ( source Juan Branco diplômé de Normale Sup lui).

     

    Tirant les conséquences de trois échecs successifs Emmanuel Macron se sera rabattu en 1998 sur Science Po Paris ( voie royale d'accès à l'ENA et les écoles de journalisme ) à l'époque dirigé par un certain Richard Descoings, énarque de formation.

     

    Il faut se rappeler en passant que Le directeur mythique de Science Po Paris a été retrouvé par la Police de New York City, en 2012, dans une chambre d'hôtel de Manhattan, sans vie, entièrement dénudé. Les analyses effectuées post mortem ont révélée une quantité importante de cocaïne absorbée.

     

    Même si les Médias en France auront tout fait pour noyer la cause réelle de la Mort de Richard Descoings, Le fil de ce qui s'est réellement passé dans cette chambre d'Hôtel a été révélé par deux jeunes gigolos new-yorkais présents dans la chambre au moment de la Mort du patron de l'Ecole de la Rue St Guillaume à Paris.

     

    Sans sortir du sujet, il faut avoir à l'esprit que rien ne peut être compris du phénomène Macron si préalablement on ne fait pas l'effort de s'intéresser à ce Richard Descoings qui disait que son horizon était le monde, sa maison l'Europe. Descoings a vu passer dans son établissement d'enseignement les politiques journalistes et autres constituant la classe dominante nouvelle.

     

    2002, l'année du séisme politique en France, Emmanuel Macron à 25 ans. Après trois années à Science Po Paris, celui qui ne sait pas que 15 ans plus tard il sera président de la République, réussi enfin à se faire admettre à l'Ecole Nationale d'Administration qui vient d'installer ses locaux dans la ville alsacienne de Strasbourg, une ville qui abrite aussi sur son territoire le siège du Parlement Européen.

     

    L'ENA un établissement dit supérieur, en réalité considéré davantage comme le lieu de reproduction par excellence de la Noblesse d'Etat qui, depuis quelques années maintenant, s'évertue à prodiguer un enseignement tendant au pillage tout azimut des richesses communes Françaises au profit de l'oligarchie. On peut citer l'énergie, Les autoroutes qui ne sont que des exemples parmi tant d'autres. Dans les tiroirs les aéroports hôpitaux etc.

     

    Le pillage des biens communs au profit des riches, de l'épargne individuelle, le pillage du pouvoir d'achat des classes moyennes, est devenu la véritable raison d'être de l'Ecole Nationale d'Administration, les 135 élèves admis chaque année sont sélectionnés, formés et conditionnés exclusivement dans cet esprit de conservatoire social.

     

    Ce que se sont abstenus de dire là encore les médias mainstream c'est que s'agissant de son admission à l'Ecole Nationale d'Administration, le "surdoué" Emmanuel Macron a du s'y reprendre à deux fois avant de réussir son concours d'entrée. Sans doute était-il occupé ailleurs ?

     

    Selon les Médias officiels, Emmanuel Macron, au terme d'une scolarité de 24 mois à l'ENA, serait sorti à 27 ans cinquième de sa promotion ( promotion Senghor ). Toujours selon les médias, c'est son classement dans le groupe de tête de sa promotion (Botte de l'ENA) qui lui aurait ouvert grand les portes du prestigieux corps de l'Inspection des Finances.

     

    Sauf que l'examen de sortie de cette promotion a été annulé par le Directeur de l'Ecole Nationale d'Administration au motif que des sujets d'examens étaient connus des étudiants ( Triche ). Par souci d'équité La direction de l'Ecole Nationale d'Administration a cru bon d’opérer un classement ne prenant pas en compte les résultats portants sur les épreuves litigieuses.

     

    Pour ne pas avoir à repasser l'examen de classement de sortie une partie des élèves de la promotion Senghor dont Macron ( 60 élèves sur 134 ) ont saisi le tribunal administratif auprès de qui ils ont obtenu une décision annulant le classement opéré par la direction de l'ENA et interdisant de ce fait à la direction de L'ENA d'organiser un nouvel examen de classement de sortie.

     

    La direction de L'ENA a fait appel de cette première décision.

     

    Bien qu'ayant reconnu fondés les motifs d'annulations de certaines épreuves de l'examen de sortie, le Conseil d'Etat dans son arrêt de 2007 a confirmé le Jugement inférieur au motif que les affectations dans les Corps de l'Etat se sont opérées conformément aux choix des élèves énarques. En somme le Conseil d'Etat se sera borné à valider le fait accompli.

    ( surtout pas de vague, la populace pourrait s'en emparer )

     

    La conséquence de tout ceci est que La promotion "Senghor" ENA 2002-2004, promotion du prétendu surdoué Macron restera dans les annales de cette école comme étant la seule promotion de l'ENA qui n'aura pas eu son classement de sortie pour ces raisons. C'est ballot.

     

    Un examen de classement correctement exécuté aurait permis d'évaluer le niveau de Macron par rapport à l'ensemble de sa promotion...

     

    Donc on voit que contrairement à ce qui a été outrageusement répandu partout par la propagande médiatique, Emmanuel Macron n'a pas intégré le prestigieux corps de l'inspection des finances du fait de sa performance à l'examen de classement, puisque il n'y a pas eu de classement, mais par choix semble-il, un choix certainement bien appuyé comme sa réussite au concours d'admission à l'ENA du reste (sans doute par Arnault Fabius Attali qui ont leurs "poulains" dans les grandes écoles).

     

    Ce n'est pas tout.

     

    Les médias ont prétendu que le président avait soutenu, en parallèle avec Science Po, une thèse sur un sujet de philosophie du droit sous la direction du Philosophe Etienne Balibar. Sauf que Etienne Balibar ne se souvient pas du tout de cette "épisode" selon le mot qu'il emploie. Ce qui est très intéressant c'est le terme épisode utilisé par le Philosophe Balibar à l'endroit de Emmanuel Macron, un terme que l'on retrouve fréquemment en Médecine Psychiatrique. Nous aimerions savoir pour quelle raison ?

     

    En définitive on observe que pour un surdoué, un élève prodigue, un être infiniment supérieur, c'est avec ces termes qu'on nous a vendu le candidat Emmanuel Macron, le Président de la République actuel aura en réalité traversé une scolarité post-baccalauréat suspecte un rien tumultueuse et surtout laborieuse.

     

    La classe politique dans son entier, associée aux Médias mainstream bien évidemment, n’ignorait rien de la réalité du parcours du Candidat Macron devenu Président de la République, pourtant ils n'auront pas hésité à mentir effrontément et de concert au peuple Français.

     

    Que dire encore du mystère planant autour de la dispense du Service National obligatoire dont a bénéficié le citoyen Emmanuel Macron. En effet la suppression de la conscription votée sous la présidence Chirac n'a concernée que les Français nés à partir de 1978 ? Macron est né en décembre 1977, donc Macron n'était pas concerné par la suppression de conscription. En tant que Français domicilié en France Emmanuel Macron était tenu comme tous les autres Français de son âge à l'accomplissement du Service Militaire obligatoire.

     

    Emmanuel Macron soutient avoir été déchargé régulièrement de l'accomplissement du Service National grâce au report obtenu au motif d'études supérieures.

     

    Le problème dans le "storytelling" c'est que Emmanuel Macron a échoué trois fois à "Normale Sup". Si il n'est ni contestable ni contesté que de septembre 1995 à juin 1997 il était bien inscrit en classe préparatoire, à contrario en 1997-1998 l'année de son troisième échec, Manu qui a vingt ans, n'est en principe inscrit sérieusement nulle part. Selon nos informations il n'intègre de facto Science Politique qu'à la rentrée scolaire 1998.

     

    A cheval sur les années 97-98, il ne justifiait pour cette période d'aucun motif réel et sérieux de nature à lui permettre de bénéficier de la part des Services des Armées d'un nouveau report ou une prolongation du report initial à fortiori pour un motif d'études si l'on retient ses échecs.

     

    En conséquence Emmanuel Macron pouvait et devait effectuer son service National au même titre que les autres appelés de sa classe. Les derniers appelés, nés comme Macron avant 1978, ont quitté leur caserne en novembre 2001. Le Président Macron n'ayant pas effectué son Service National Obligatoire doit indiquer au peuple de France le véritable motif de sa dispense. Si Macron a bénéficié d'un régime de faveur qu'il le dise, quelle importance en fait ? Le voir ensuite choisir le jour de son investiture, saluer les Champs Elysée à bord d'un véhicule militaire ou, encore, chanter la Marseillaise la main sur le cœur ... (sic)

     

    La toute première vérité de ce roman politico-journalistique c'est qu'on voit qu'il a été conçu dans le but de porter au pinacle un homme, en l’occurrence Emmanuel Macron, bien né, dont le parcours post baccalauréat ne justifiait absolument pas la somme de considération élogieuse que lui ont prêté les Médias mainstream associés à la classe Politique.

     

    Plus encore, pour qui fait l'effort de fouiller le personnage, ne pourra s’empêcher d'observer que tout dans Macron n'est que de l'habillage. En somme une gigantesque escroquerie intellectuelle, opérée en bande organisée, dont les victimes sont le Peuple Français, la Démocratie, la République. Rien que cela explique la répression d'Etat pour défendre les intérêts des nantis, le niveau inédit de violence utilisé par les forces de Police contre les Gilets jaunes et celles et ceux soutenant la mobilisation depuis novembre 2018, répression d'Etat confortée par une extraordinaire offensive politico-médiatique montrant aussi leur affolement.

     

    La tromperie présidentielle 2017 ou plutôt l'effroyable imposture 2017 est loin, très loin d'être une affaire terminée.

     

    Rendons à César ce qui est à César, le Collégien Emmanuel Macron aura tout de même réussi à décrocher du premier coup le troisième prix de musique décerné par l'école municipale de musique de la Commune d'Amiens. C'est pas rien !

     

    Loin de moi l'idée de sous estimer ce prix de musique décerné par la capitale picarde, 130 000 habitants, préfecture du département de la Somme, au jeune collégien Emmanuel Macron, sans lequel les médias mainstream n'auraient jamais pu ( sauf à l'inventer ) présenter leur protégé comme un Mozart moderne de la musique.

  • L'acceptation derrière les grands mots

    Imprimer Pin it!

    internet, web, société, politique, société, amaury watremezDans un excellent article du "Causeur" papier de ce mois Anne-Sophie Nogaret fait une réflexion à mon avis très juste, malheureusement. La plupart des témoignages #pasdevague sont anonymes sans que cela ne choque grand-monde, ils le sont car finalement ils acceptent encore l'humiliation quotidienne, l'ont intériorisée comme ils ont intériorisé le manque de courage. On peut étendre cette constatation à tous les commentaires, articles et autres que l'on trouve sur le réseau contre les dérives de l'Islam, pour soutenir -superficiellement- Asia Bibi, et autres grands déclarations très appuyées dénonçant les exactions fondamentalistes musulmanes.

     

    Beaucoup, toujours sur le net, toujours anonymement, reprochent aux "indignés" professionnels (éditorialistes bon teint, profs, chrétiens de gauche) de ne pas avoir organisé de "marche blanche", de ne pas avoir accroché de photos aux fenêtres de l'Hôtel de ville. Certes mais où, quand et avec qui une manif organisée par ces contestataires de la bien-pensance a-t-elle eu lieu ? On chercherait vainement. Ces reproches sont malgré tout légèrement injustes car la France officielle a proposé d'accueillir Asia Bibi par la voix du quai d'Orsay, même Anne Hidalgo sans doute par hypocrisie...

     

    ...Mais ils l'ont fait. Et quelques uns de nos politiques bien que terriblement imparfaits ont quand même réagi.

     

    Est-ce sincère ? Je ne sais pas sonder les reins et les cœurs mais ils l'ont fait. C'est déjà mieux que rien.

     

    La plupart des internautes énonçant des faits d'ailleurs très pertinents, très intéressants mettant en cause la progression des communautarismes, émanant d'expériences personnelles ne le font également que très rarement en leur nom propre. Pour quelle raison particulière se cachent-ils alors que par essence, par la loi, par l'histoire, par leur culture, pas leur lignée, notre pays qui souffre de la montée de l'islamisme est pourtant le leur ? Sa tradition n'a rien à voir avec la Chariah ou les hadiths. Ce sont pourtant les français dits de souche les plus nombreux. Mais c'est finalement assez simple. Ils sont également dans la même acceptation, la même intériorisation de leur lâcheté car il faut appeler les choses par leur nom. Et la pression idéologique n'excuse pas tout. Ni même la judiciarisation constante de tout ce qui pas conforme pour le politiquement correct...

     

    Après tout c'est encore le peuple qui est souverain, ou alors serait-ce que sa souveraineté est depuis longtemps méprisée et qu'il a pris l'habitude de ce mépris ? Il semblerait bien...

     

    Sic Transit Gloria Mundi, Amen

     

    Amaury - Grandgil

     

    illustration prise ici

  • Savoir rire de soi

    Imprimer Pin it!

    avia.jpgSuite à l'épisode médiatique largement et servilement relayé par les médias montrant Mélenchon imitant l'accent d'une journaliste pour le tourner en dérision (voir à ce lien), une député LaREM, Laetitia Avia -la mordeuse de chauffeurs de taxi (petit rappel)- propose une loi contre cette discrimination selon elle par l'accent ou "glottophobie" (voir ici). Et beaucoup de repartir sur le couplet sur les parisiens qui seraient ceci ou cela, arrogants et prétentieux. Parisiens qui ont d'ailleurs un accent eux aussi, enfin surtout ceux du XVIème. Rappelons aussi que pour beaucoup de "sudistes" Paris commence au Nord de la Garonne voire de l'étang de Berre.

     

    Chaque région a ses préjugés les uns sur les autres, chacune a ses "belges" en quelque sorte réputés ridicules et risibles...

     

    J'adore les accents, les accents sont la richesse de ce pays, ils en montrent la diversité. Et je me suis aperçu, croyant ne pas en avoir, que j'avais celui de la Normandie où j'ai quand même vécu depuis 1977 en arrivant à la capitale il y a quatre ans, un accent provoquant une certaine condescendance de la part de collègues n'ayant jamais franchi le "périph". Pour eux la province est une sorte de "terra incognita" où il n'y a sans doute pas l'électricité, encore moins l'internet, sans parler des "bonnes" écoles. Alors que je suis né dans le XVème ! Je dois avouer que j'en rajoute dans le côté rural, c'est tellement drôle de ridiculiser ces préjugés sur les provinciaux.

     

    A l'inverse, ayant dit que j'étais né à Paris quand je travaillais en province, j'étais de temps en temps le "parigot de service".

     

    Cependant, je trouve que le respect des origines des uns et des autres ne doit pas empêcher de rire de soi, de ses propres travers et ridicules, l'auto-dérision étant la forme la plus élevée de l'humour, mais tout le monde n'en est pas capable. Cela demande une certaine intelligence il est vrai.

     

    Au lieu de cela, tout le monde en ce moment s'engouffre dans une judiciarisation des rapports humains. Certes, que deviendraient les rigolos de fin de banquet si on ne peut plus moquer l'accent belge ? Mais qui n'a jamais ri à une blague belge ? Ou française ? (si tu es belge ami lecteur). Par exemple, comment faire fortune ? Il suffit d'acheter un français au prix auquel on l'estime et de le revendre au prix auquel lui s'estime. Mais en quoi est-ce si mal d'avoir de l'humour envers un accent ? En quoi est-ce si mal de savoir rire de soi ?

     

    Si l'on va jusqu'au bout du raisonnement de madame Avia spécialiste en mièvreries donc, on interdit les chansons et films de Bourvil qui jouait sur ses origines paysannes, et normandes, on interdit les chansons et films de Fernandel dont l'humour se basait sur son identité du Sud. On met à l'index "Moi un noir" de Jean Rouch ou "les dieux sont tombés sur la tête" et tous les "comiques" qui jouent sur leur côté "lascar" de banlieue. Mais dans ce dernier cas sans doute, "c'est pas pareil"....

     

    Sic Transit Gloria Mundi, Amen

     

    Amaury - Grandgil

     

    illustration empruntée ici

  • Pas de Médine nulle part

    Imprimer Pin it!

    musique, médine, bataclan, islamisme, société, politique, amaury watremezMédine, ce rappeur haineux, étalant sans vergogne sa haine de la France et de ses valeurs (voir à ce lien un exemple parmi d'autres), évoquant le Djihad violent mais attention c'est du second degré prétexte-t-il, n'ira pas « chanter » au Bataclan mais au Zénith. Il invoque dans un message sur les réseaux dits sociaux des « groupes d'extrème-droite » menaçant sa vie jouant les petites choses fragiles en position fœtale dés qu'elles risquent de voir ou d'entendre un peu de violence ou de contradiction envers son discours (voir à ce lien et sur son touitteure). Voilà qui la fiche mal pour un type qui se prétend tellement mâle, tellement rebelle. Comme tous les autres il se justifie finalement en invoquant des nostalgiques «des fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire »...

     

    Tout contradicteur de la « bonne parole » en France l'est systématiquement. C'est une réponse intellectuellement très faible et historiquement fausse en plus mais qui a le mérite de faire peur encore à certains et certaines terrorisées d'être collés dans le camp du Mal (je songe à cette polémique, voir à ce lien).

    Lire la suite

  • Des stéréotypes et des bobos

    Imprimer Pin it!

    politique, bobos, bourgeois pédagogues, société, stéréotypes, amaury watremezDans le courant des années 90 est arrivé le terme "bobo" ou "bourgeois bohème" désignant des personnes issues de classes matériellement très favorisées mais plutôt libertaires dans leur acceptation de la morale sociale et sexuelle, sans se cacher. Ils se seraient voulus plus ouverts, moins étroits d'esprit que leurs prédécesseurs qui ne l'étaient pas tous loin de là. Du moins c'est ce qu'ils affirmaient. C'était tous les quadras et quinquas nostalgiques de "Soissantuite" en particulier. C'est sans doute une façon pour eux de déculpabiliser, de compenser leurs privilèges petits et grands...

     

    ...Certains ont clamé qu'être bourgeois même bourgeois bohème c'était un sentiment. On se sentait ou non "bobo", ou "bourgeois". Alors que c'est une situation matérielle objective, des réseaux, une "expertise" sur les études.

    Lire la suite

  • Le petit Nicolas entre au collège

    Imprimer Pin it!

    Il y a longtemps que je n'ai produit ce genre de petit hommage au personnage de Sempé et Goscinny, ça me manquait.

     

    Le_petit_Nicolas+%282%29.jpgCe matin, après mon petit déjeuner (du chocolat et un croissant drôlement bon que Maman avait acheté pour moi) Maman a voulu remettre ma mèche qui remonte tout le temps sur mes cheveux et a retiré sa main au dernier moment en disant que j'étais un grand maintenant. Papa de toutes façons est venu juste après et m'a ébouriffé les cheveux que j'avais essayé de coiffer juste avant pendant dix minutes. Alceste, mon copain qui est très gros je ne sais pas si je vous ai déjà parlé de lui, est venu me chercher à la porte. Il a dit bonjour madame à Maman et a serré la main de Papa comme un monsieur.

     

    Et puis il a accepté le croissant avec un peu de confiture que Maman lui a donné. Et nous sommes partis. J'avais une petite boule à la gorge mais je n'osais pas le dire à Alceste qui mangeait nerveusement son deuxième croissant, celui qu'il a de secours dans son cartable.

    Lire la suite

  • La Gaule contre le pouvoir de l'argent

    Imprimer Pin it!

    macrongalette.jpgMacron ironise sur les gaulois mais se verrait bien en monarque visiblement. Pour l'instant cela ne semble pas encore convaincant (voir fig 1 ci-contre, empruntée )

     

    J'avais aussi :

     

    Emmanuel Macron a la Gaule devant lui quand ils parlent des français. Évoquer la nation rappelle toujours la Gaule au président...

     

    Mais ce n'est pas dans ma nature de faire des jeux de mots lourdement allusifs aussi lamentables.

     

    Il s'est amusé mardi à comparer les danois, « ce peuple luthérien, qui a vécu les transformations de ces dernières années », et les français « gaulois réfractaires au changement » après avoir dit que le peuple danois n'existait pas, tout comme la culture française il y a quelques mois (voir à ce lien). En passant, on constate que dans certains cas on a le droit de rappeler la Foi religieuse traditionnelle dans un pays et en même temps d'affirmer que l'on combat cette affirmation des peuples à vivre pleinement leur identité, tous les fameux nationalismes que not'président dit combattre (voir ici).

    Lire la suite

  • A l'assaut des conformismes de la génération Z

    Imprimer Pin it!

    société, politique, génération Z, informatique, internet, zombielennials, amaury watremezEn France comme dans tout l'Occident, il n'est pas bien vu d'avoir l'esprit critique. Je veux dire par là le véritable esprit critique, celui qui remet en cause réellement la dogmatique actuelle. Il est de moins en moins bien perçu d'exprimer une opinion contraire au reste de la société. La pluralité est mal vécue, elle est anxiogène, et puis elle suppose de se conduire en adulte, de réfléchir par soi-même, de faire en somme un effort insupportable pour beaucoup en 2018. On dirait que la plupart aimerait se comporter en gamins irresponsables, à charge pour les « pions » de sonner la fin de la récré de temps en temps...

     

    Je ne vous dis pas dans cette optique le sacrilège qu'est l'acte de s'attaquer au conformisme des plus jeunes. Et pourtant ce n'est pas exactement eux qui sont pour moi le problème, mais leurs parents et tous les éducateurs qui ont omis de leur apprendre, de leur donner le goût de remettre les certitudes en question. Et conventionnels ces jeunes le sont, à un degré rarement atteint auparavant qu'ils. appartiennent aux « Millenials » ou à la très docile « génération Z ». Celle-ci frappe, elle fait peur, cette obéissance irréfléchie à des règles d'un arbitraire extrêmement fort, plus dures que celles qui pouvaient exister auparavant.

    Lire la suite

  • Paroles de profs sur la laïcité

    Imprimer Pin it!

    islam, islamisme, banlieues, charlie hebdo, société, politique, amaury watremezMoi le réac, le méchant, l'anar de droite irrécupérable, J'ai acheté le numéro hors série de "Charlie Hebdo" sur la laïcité à l'école contenant une soixantaine de témoignages de profs (voir quelques pages de cette publication à ce lien). En le lisant dans le train de banlieue, j'ai croisé beaucoup de regards fuyants, gênés, on n'est plus tellement "Charlie" en 2018. Bien entendu on évoque sur les couverture "les" religions, on convoque une imagerie invoquant l'Inquisition, mais à 99.9 % les témoignages dans ce hors série concerne l'Islam.

     

    A droite beaucoup refuseront de lire ce magazine parce que ce sont les "gauchistes" de "Charlie". C'est une erreur grossière car les témoignages lus montrent qu'il y a parmi toutes les personnes témoignant de nombreuses personnes de bonne volonté et lucides sur la question de l'islamisme en "cités". A un moment il faudra bien dépasser des clivages superficiels sur la question, avant que les faits ne nous l'imposent de force.

     

    Il y a vraiment en France la droite la plus con du monde incapable de répondre aux angoisses de ces gens. Ce ne sont pas des déclarations martiales qu'ils veulent mais de la fermeté, de l'autorité dans la réaffirmation de nos valeurs et non dans une tolérance molle et bien lâche de ce qui ne devrait surtout pas être toléré. On se demande d'ailleurs si celle-ci n'est finalement pas le fruit d'un mépris certain pour les populations "issues de la diversité" impliquant qu'elles sont finalement juste assez bonnes pour une pratique religieuse exprimée en interdits simplistes, pour les conserver au calme en quelque sorte.

     

    A gauche d'autres feront de même car "Charlie" c'est encore de la propagande "islamophobe", mot valise emprunté aux mollah iraniens qui l'ont inventé. Cette attitude provient surtout de l'idée voulant qu'il faudrait tout accorder aux plus religieux pour acheter la paix sociale et demeurer tranquilles encore quelques temps dans les quartiers de centre-ville. Ils sont aussi dans le "après nous le déluge", car ce qui se passera dans quelques années ne les concerne pas. D'autres enfin iront encore plus loin, "Charlie" "célésionistes"...

    Lire la suite

  • Deux poids, deux mesures

    Imprimer Pin it!

    politique, ZAD, Notre dame des landes, société, utopistes, amaury watremezJe ne suis pas exactement de gauche, je sais c'est le moins que l'on puisse dire. Les pseudo-utopistes de mes deux qui veulent décider du bonheur universel des peuples à leur place, cela part sans doute d'une bonne intention mais personnellement je préfère qu'on laisse les personnes décider en toute conscience. Cependant, je trouve que la manière dont l'expulsion des zadistes de Notre Dame des Landes est conduite a quelque chose de profondément écœurant.

     

    Épisode montrant aussi en passant que ce qui compte le plus finalement dans notre société c'est encore et toujours le droit de propriété puisque ce qu'on leur reproche est de ne pas être propriétaires des terrains occupés.

    Lire la suite

  • Étudiants, diants, diants !

    Imprimer Pin it!

    politique, étudiants, facs bloquées, amaury watremez, étudiants, sociétéQuelques facs sont bloquées par quelques étudiants se prétendant d'ultra-gauche car la réforme du lycée et le logiciel permettant d'exprimer ses vœux pour le Supérieur introduiraient selon eux une dose de sélection ce qui pour eux est intolérable, abominable. Il existe pourtant déjà une sélection dont eux profitent qui est celle par l'argent. Issus pour la plupart de milieux favorisés, ils n'ont jamais eu à travailler pour vivre, ou financer leur études, n'ont pas de difficultés pour se loger en centre-ville des grandes métropoles où se trouvent les universités.

     

    Pourtant, les loyers y sont hors de prix, inaccessibles pour les salariés précaires. Si l'on écoute les discours enflammés des étudiants, diants, diants mimant la Révolution, ils participeraient de cette précarité, seraient des pauvres parmi les pauvres.

     

    Ils sont pourtant par essence même des privilégiés, des "héritiers" avec cependant moins d'appétence pour la culture dite "traditionnelle", la culture prétendument "froide", les fameuses "humanités bourgeoises" de Bourdieu. Ne parlons pas de ce que l'on osait appeler avant l'excellence !

    Lire la suite

  • Pour un héros combien de salauds ?

    Imprimer Pin it!

    islam, terrorisme, radouane lakdim, fiché S, société, politique, incompétence, amaury watremezPour un Arnaud Beltrame mort en donnant sa vie, combien de salauds ? Combien de cloportes ? Combien de collabos en puissance s'accommodant du pire pensant ainsi se protéger ? La colère monte avec la rage au cœur face à tous ces renoncements, face à la sottise de certaines déclarations, face à tous ces aveux d'impuissance. Comment ne pas être furieux quand on lit ou que l'on écoute les déclarations du ministre de l'Intérieur affirmant qu'ils étaient persuadés que Lakdim qui était fiché "S", tout comme sa compagne, ne passerait pas à l'action .

     

    Radouane Lakdim, un autre taré fanatisé, un autre "loup solitaire" sans doute, a donc pris en otage des clients du "Super U" de Trèbes dans l'Aude. Tenant un discours à peine intelligible, violent, haineux, il a égorgé -pardon "poignardé au cou" (voir à ce lien un "pudique" article parmi d'autres sur le sujet)- le gendarme de 45 ans qui avait pris la place d'une otage.

     

    La très grande majorité des croyants musulmans de France ne prendra jamais un couteau ou une kalachnikov pour assassiner. Mais la très grand majorité des croyants musulmans de France ne dénoncera pas les actes terroristes commis au nom du Coran. Pour quelle raison ? Parce que la plupart des musulmans excusent ces actes ou les justifient par le racisme qui sévirait durement dans notre pays à leur encontre, quand ce n'est pas à cause de la mainmise du lobby jui...sioniste pour ceux qui s'enhardissent à avouer ce qu'ils pensent vraiment.

    Lire la suite

  • De Tous Charlie à Tous Charlie mais...

    Imprimer Pin it!

    Charlie Hebdo, massacre 7 janvier 2015, société, islam, islamisme, société, politique, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Il était une fois un journal qui n'avait plus rien à voir avec le brulot anarchiste fondé par Choron et Cavanna dans les années 70. On y étrillait toujours les mêmes cibles cependant :

     

    la police et l'armée, l'église, sans craindre grand chose.

     

    De temps à autres on faisait bien une petite blague sur les juifs et les musulmans pour montrer que l'on attaquait tout le monde mais avec précaution. Les ténors du journal, cautions « historiques » de sa refondation en 1992, vieillissaient doucement, nourrissant leurs obsessions alors qu'ils étaient au fond devenus ce qu'ils détestaient quand ils étaient jeunes, à savoir des bourgeois installés. Ils avaient été rejoints par de jeunes dessinateurs les idolâtrant, ils jouaient les grands anciens tellement sages, experts libertaires en caricature...

     

    Ne comprenant pas ce qu'est l'Islam, ce qu'il représente actuellement, ils ont publié les fameuses caricatures de Mahomet sans avoir conscience des risques encourus. Ils se sont dits que les musulmans se comporteraient comme ces bon vieux catholiques terrorisés-terrifiés pour la plupart par la peur de passer pour réacs. Ils ont assorti les fameuses caricatures de dessins de leur cru tournant en dérision les réactions des fanatiques islamistes, les ridiculisant. Et cela les fous de Dieu n'aiment pas. Comme leur radicalité religieuse est souvent assortie d'un manque total de confiance dans leur masculinité, ils se sont sentis profondément blessés là aussi.

    Lire la suite

  • Les puissants s'affolent (et ce n'est pas une « fake news »)

    Imprimer Pin it!

    fake news, président macron, nyssen, presse, médias, politique, société, amaury watremezLe président Macron veut mettre en place une loi contre les « fake news » (voir à ce lien). Sa ministre de la culture cette chère madame Nyssen prétend même un peu légèrement à mon avis que c'est pour mieux préserver la liberté d'expression. Donc brider celle-ci c'est l'étendre ? « La vérité c'est le mensonge » ?. Il convient de se demander ce que c'est qu'une « fake news ». On se demande d'ailleurs pourquoi un « littéraire » comme Jupiter ne parle pas de mensonges ou de bobards ? Cette mode des anglicismes est très années 80, elle naît d'un désir de faire moderne, de faire jeune.

     

    Une « fake news » c'est tout ce qui contredit en général la bonne parole libérale libertaire, la doxa bien pensante, tout ce qui mettrait en lumière l'hypocrisie des nantis, ce que l'on appelle pudiquement la France qui va bien. Ils ont cru depuis quelques années faire bonne figure en adoptant quelques postures « citoyennes » ou « civiques ». Une opinion émise sur un site de droite est donc forcément une « fake news », y compris quand elle est enrobée des précautions d'usage que les éditorialistes dits politiquement incorrects croient bon d'enrober leur discours. Un discours s'opposant à celui qui fait de la mondialisation à toute force l'utopie ultime est une « fake news » etc...

    Lire la suite

  • Hommage à la Catalogne

    Imprimer Pin it!

    plage.jpg

    Avec le titre, je rappelle aux lecteurs ayant subi plusieurs réformes de l'enseignement des Lettres que je fais mon intéressant avec une petite allusion à un livre de Georges Orwell..

     

    Ces derniers temps il a beaucoup été question de la Catalogne dans les médias français suite aux deux référendums sur l'indépendance de cette province espagnole. Comme d'habitude on a entendu beaucoup de sottises proférées par nos spécialistes distingués et grands esprits assermentés. Les catalans ne voudraient pas partager leurs richesses, les catalans à l'inverse devraient être indépendants du fait du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes alors qu'au fond, personne ne sait très bien de quoi il est question quand on évoque cette question, à savoir un « pan-catalonisme » qui ressusciterait en quelque sorte le vieux royaume d'Aragon. Mais les autres régions que les indépendantistes catalans voudraient rattacher à cette grande Catalogne ne sont évidemment pas d'accord du tout...

     

    Pour les catalans ne désirant pas l'indépendance cela ne signifie pas pour autant de renoncer à une identité très forte et aimée, et profondément enracinée. Le visiteur attentif est également heureusement surpris de cette connaissance intime que tous paraisse avoir de leurs grands hommes, de leur histoire commune.

     

    rambblas.JPGCependant, quand un français se rend dans un pays du Sud de l'Europe, il aura souvent tendance à faire preuve d'un peu de condescendance consciente ou non. Au Sud, il fait beau tout le temps, on boit frais à l'ombre des parasols et on mange pleins de plats épicés en s'en mettant plein les doigts. On a envie de faire l'amour tranquillement avec la bruit de la mer en fond sonore. Les femmes y sont belles et court vêtues, et faciles. Au Sud, pour un français se sentant quand même supérieur, on travaille quand on a le temps et on fait la sieste dés que l'on peut car on y serait un peu fainéant. La chaleur rend languide et un peu apathique, et il y a toutes ces maison couleur pastel qui sont autant de cartes postales...

    Lire la suite

  • Ils sont pas méchants ils veulent jouer

    Imprimer Pin it!

    politique, société, cités sensibles, ZEP? France, saint sylvestre, nuit, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    1031 voitures incendiées en France la nuit du Nouvel An (voir à ce lien). Tout le monde a l'air de trouver ça normal, de ne pas s'en formaliser. « C'est comme ça que voulez-vous... ». On attend juste le chiffre le matin du 1er janvier. Le pire là-dedans est que ce sont des personnes aussi précaires socialement que les incendiaires qui en sont victimes. 1031 est le chiffre que le ministère avoue, on peut donc penser que c'est plus...

     

    Mais ce n'est pas bien grave pour nos responsables et journalistes graves et compassés et progressistes distingués, ces jeunes ils sont pas méchants, ils veulent jouer....

     

    Une jeune policière a été lynchée à Champigny alors qu'intervenant dans une cité sensible. Elle a été frappée à terre de nombreux coups (à terre précisons le encore une fois, voir à ce lien). C'est de la barbarie, ni plus, ni moins. Il n'y a aucune excuse à un tel déchainement de violence aussi lâche. Il n'y a pas de circonvolutions de langage à avoir, il serait temps d'être clair. Et aussi contre tous les salopards s'en réjouissant sur les réseaux sociaux...

    Lire la suite

  • Revisitons

    Imprimer Pin it!

    politique,société,bourgeois,prétentions,bourgeois pédagogues,politique,amaury watremez

    Dernière note de l'année !

     

    Tout à l'heure, me promenant dans Montmartre j'ai voulu m'acheter deux croissants, deux malheureux croissants bien traditionnels car il fut un temps où rien n'égalait la croissanterie parisienne. Les croissants étaient en fait des « foccacia » revisitées, les gâteaux tous pareils étrangement étaient tous des classiques de la pâtisserie également revisités.

     

    Devant moi un jeune couple de CSP ++ visiblement faisait des mines en questionnant la boulangère qui les considérait d'un œil morne sur le « sourçage » des produits de la boulangerie et aussi sur les preuves de l'absence de glutamate dans les gourmandises sous leurs yeux...

     

    ...derrière moi des parisiens moins frelatés s'agaçaient de devoir attendre le bon vouloir des deux jouvenceaux.

    Lire la suite

  • Joyeuses fêtes et surtout la santé

    Imprimer Pin it!

    société, politique, noèl, religions, christianisme amaury watremezIl y a aura toujours des petits, et grands, censeurs de joie. Les censeurs de joie ne supportent pas les plaisirs pouvant exister en dehors de leur idéologie à la noix, des plaisirs contredisant leurs certitudes absconses. Devant une œuvre d'art, un paysage de rêve, un film, en lisant un livre ils ne recherchent que ce qui leur permet de persévérer dans leur sottise. Ils ne goûtent pas la vie, ils la refusent, la détestent et profitent de la moindre once de pouvoir qu'ils ont pour communiquer leur rancœur, leurs frustrations aux autres...

     

    Les donneurs de leçons habituels s'en prennent maintenant à Noël. Noël est une fête chrétienne même si elle a perdu beaucoup de son sens depuis quelques décennies. Et c'est la signification de cette fête chrétienne (je répète pour bien agacer les moralisateurs laïcards ou communautaristes) qui implique cette convivialité et ce temps de paix que tous croient bon de vivre le 24 et le 25 décembre. Que Noël soit une fête chrétienne même encore un peu les embête un maximum alors que les droits de l'homme qu'ils invoquent tant ne sont que la laïcisation de celles issues de l’Évangile.

     

    Ce qui tient encore un peu dans notre société : le souci minimal de l'autre, de protéger un peu les plus fragiles, en vient encore...

    Lire la suite

  • La droite qui aimait perdre

    Imprimer Pin it!

    wauquiez.jpgAussi sur Agoravox

     

    Laurent Wauquiez a été élu président de « Les Républicains » ce dimanche (voir ici). Il l'a été avec une majorité très confortable digne d'un dictateur stalinien. Il est réputé très à droite, on affirme même qu'avec lui c'est la vraie droite qui revient. On va voir ce qu'on va voir mon bon monsieur ! C'est déjà tout vu, sans m'avancer outre mesure, sans avoir aucun donc de voyance, je peux déjà prédire une chose : il perdra en 2022 et sans doute en 2027 quand Christophe Castaner (ou Benjamin Griveaux ! Ou Nemo !) sera élu président de la VIème République, la Vème 2.0, celle de la start-up nation et du Barnum permanent, le nouveau monde quoi ! En un peu plus virtuel que prévu, et réservé à quelques uns...

     

    Car Laurent Wauquiez , avec ses envolées lyriques et presque religieuses de démonstrateur d'appareils ménagers en supermarché ou d'un Elmer Gantry passé à la lessiveuse BFM, comme tous ces prédécesseurs de la droite dite « républicaine » ne veut pas du vote qui rappelle les z-heures les plus sombres de notre histoire confondant la famille Le Pen et les citoyens votant pour elle pour de bonnes raisons et des angoisses bien compréhensibles :

     

    Leur paupérisation galopante, l'insécurité préoccupante (et qui ne serait qu'un sentiment), la montée d'un communautarisme sur la base des pires obscurantismes de l'heure etc...

    Lire la suite

  • Clopinettes

    Imprimer Pin it!

    politique, cinéma, Agnès buzyn, socité

    Aussi sur Agoravox

     

    L'auteur de ces lignes avertit en préambule les lecteurs éventuellement mal-comprenants, il trouve que la cigarette c'est mauvais pour la santé, que boire trop d'alcool, c'est mâââl, qu'être méchant avec son prochain c'est pas bien du tout et qu'il convient bien entendu d'attacher sa ceinture de sécurité quand il est en voiture. Cependant, j'en ai aussi, comme d'autres, plus qu'assez de la moralisation infantilisante qui envahit dorénavant tous les aspects de notre vie personnelle. Et je ne fume pas ni ne boit avec excès, et je m'efforce le plus possible de manger cinq fruits et légumes par jour.

     

    Agnès Buzyn, l'inénarrable ministre de la santé à Jupiter, déclare la semaine dernière que les cigarettes dans les films français puis rétropédale depuis quelques jours (elle réagit ici sur le rôle social que les acteurs auraient à jouer et ironise maladroitement sur le tweet de Valérie Trierweiler qui se moque d'elle). On a comme l'impression que soit elle nous prend pour des andouilles, soit les communicants de Macron l'ont dûment chapitrée. Et pourtant elle a bel et bien suggéré très clairement l'interdiction de la cigarette sur les écrans noirs de nos nuits blanches devant le parlement.

     

    Elle affirmait même alors avoir alerté la ministre de la Culture et des restrictions de budget de la création sur la question (voir ici)...

    Lire la suite

  • Un certain 13 novembre

    Imprimer Pin it!

    terrorisme, société, islamisme, 13 novembre 2015, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Un certain 13 novembre 2015 la France horrifiée découvrait que des enfants élevés en son sein, ayant profité des bienfaits de l'éducation nationale, aidés, soutenus, pouvaient la haïr jusqu'à tuer horriblement pour la plus grande gloire d'un dieu qui visiblement s'en bat l’œil. On se pose la question d'ailleurs, comment un dieu en théorie parfait pourrait-il réclamer le sang de ses créatures ? Les auteurs du massacre du Bataclan ont commencé par mitrailler le public d'un concert de Rock puis méthodiquement ils ont achevé les blessés. 

     

    Ce massacre fut précédé de la tuerie commise à « Charlie Hebdo » le 7 janvier 2015, toute la France était « Charlie », tous unis contre l'islamisme ( voire ce lien ). Le pays défila en nombre le 11 janvier 2015 contre la furie islamiste, contre la sottise obscurantiste, contre la haine. Il y eut une prise d'otages dans un supermarché vendant des produits « kascher ». L'on déposa des petites bougies, l'on défila en silence, gravement, durant des « marches blanches », il y eut des minutes de silence et tous ces gens qui allèrent boire un coup en terrasse pour montrer qu'ils n'avaient pas peur, sursautant néanmoins à la moindre porte de voiture claquée...

    Lire la suite

  • Au bon beurre en plus grand

    Imprimer Pin it!

    politique, société, alimentation, agriculture, beurre, pénurie de beurre, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    J'ai découvert qui sont les responsables de la pénurie de beurre effarante dans un pays comme la France qui a lieu depuis quelques temps. C'est la faute des petits enfants et arrière petits enfants des Poissonnard, dont l'histoire fut racontée avec verve par Jean Dutourd (voir ici), on se souvient aussi du film d’Édouard Molinaro avec Roger Hanin et Andréa Ferreol (voir extrait ci-dessous). Tout est bon pour s'enrichir, y compris les pires abjections, la spéculation la plus amorale, la filouterie la plus vile, les mesquineries de tous les instants.

     

    Et tout ceci sur le dos des paysans et des petits consommateurs.

     

    Car je doute que dans toutes les officines alimentaire bourgeoises l'on manque de ces produits auparavant accessibles à tout le monde et maintenant réservés à ceux qui peuvent se les payer.

     

    Ainsi pour le pain, la viande, le poisson, les fromages...

    Lire la suite

  • Ne pas voir la haine sous ses yeux

    Imprimer Pin it!

    terrorisme, hypocrisie, société, islamisme, aveuglement, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Une attaque à l'arme blanche a été commise à Marseille par un type fanatisé qui a tué deux femmes de plusieurs coups de couteau (voir à ce lien). Comme à chaque fois, il y aura des voix pour dire que « c'est pas ça l'Islam », « pas d'amalgame », et tout le refrain habituel. Comme à chaque fois le web de droite dira sa colère et son indignation virtuelles. Comme à chaque fois, il y aura des bougies et des marches blanches, des musulmans s'émouvant que cela puisse mener à l'islamophobie. Comme à chaque fois, rien ne changera fondamentalement dans le comportement des citoyens toujours plus passifs...

     

    ...Jusqu'à la prochaine fois.

     

    Ce n'est pas bien grave mais comme à chaque fois l'on reprochera à l'auteur de ses lignes et d'autres personnes juste lucides d'être obsédés par l'Islam fondamentaliste alors que c'est lui qui se rappelle sans cesse à notre souvenir. De manière de plus en plus inquiétante...

     

    Manuel Valls avait tout à fait raison au fond, vous vous habituez à l’innommable. Car reconnaître que nous sommes en guerre obligerait à moins se soucier de son égoïsme, de son petit plaisir, de son bien-être seulement de celui-là au détriment de celui de la Nation. Et parbleu « ils » devraient faire quelque chose ! « Ils » devraient réagir ! « Ils » devraient renforcer les contrôles de police, les descentes dans les cités, voire y envoyer l'armée ! « Ils » devraient se réveiller à notre place en fait ! « Ils », les gouvernants, les responsables, tous les politiques...

    Lire la suite

  • Macron cible trop évidente

    Imprimer Pin it!

    politique, société, Emmanuel macron, présidence, Europe, LRM, Mélenchon, amaury watremez, marine le penAussi sur Agoravox

     

    Emmanuel Macron est la cible de toutes les critiques de l'opposition, ce qui est normal et logique puisqu'il porte dans les médias et sur la scène internationale la bonne parole -si j'ose dire- libérale-libertaire et mondialiste. Mais ce n'est en somme qu'un homme de paille, un messager, un Rastignac ambitieux, opportuniste qui a su se placer au bon moment au bon endroit afin d'accéder aux ors du pouvoir et à ses privilèges. En face de lui, il faut bien admettre qu'il n'y avait personne capable de s'opposer réellement à son accession au pouvoir. Et encore maintenant il a beau jeu face à une opposition incapable de s'unir et faire taire ne serait-ce que pour un temps les vieux clivages alors qu'il y a pourtant urgence....

     

    Le vibrant discours sur l'Europe, tirant sur la corde de l'affectif, prépare le terrain pour continuer la déconstruction méthodique des nations. Toutes ces tirades sur le progrès, l'humanisme de progrès, permettront de faire passer des lois sociétales accentuant la réification des corps et des ventres des femmes (particulièrement ceux des femmes pauvres)...

    Lire la suite

  • Loin de la foule en pleurs

    Imprimer Pin it!

    handicap, philippe croizon, société, politique, amaury watremezDans un train, un contrôleur a demandé sa carte d'handicapé à Philippe Croizon, amputé des quatre membres rappelons le. Certes on pourrait dire que cet employé de la SNCF ne faisait que son travail, qu'il obéissait aux ordres. Mais il me semble que le handicap de monsieur Croizon est suffisamment visible pour qu'il ait à le prouver. Tant d'aveuglement buté frappe l'esprit. Tant de sottise satisfaite aussi. C'est aussi le genre d'épisodes montrant ce qui peut se passer sous un régime totalitaire, ils sont alors nombreux celles et ceux ne faisant que leur travail.

     

    L'anecdote a provoquée de nombreuses réactions courroucées et, ou émotionnelles sur le net. De la colère et des larmes d'indignation très éloignées de la réalité de la perception quotidienne des handicapés loin des statuts "facebook" ou "twitter" ronflants et "pleurnichogènes", loin de la pseudo communion humanitariste du "Téléthon", prétexte "festiviste", alibi pleins de bons sentiments. Il y a un côté aussi très hypocrite à toutes ces saintes colères naissant aussi et surtout de la célébrité médiatique de Philippe Croizon.

    Lire la suite

  • Les vieux démons de l'extrême-droite

    Imprimer Pin it!

    politique, société, extrème droite, FN, Florian Philippot, Marine le Pen, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    La démission de Florian Philippot du FN a rameuté tous les vieux démons de l'extrême droite qui depuis trois ou quatre décennies étaient en sommeil. Les Le Pen père et fille ne veulent pas vraiment le pouvoir contrairement à ce que la plupart des lanceurs d'alter anti-fâchiiste affirment depuis longtemps. Le père a été le premier surpris le 21 avril 2002, et quant à la fille, tout comme lui, et alors que bien mieux placée dans les sondages, elle a été totalement incapable de négocier le virage vers le pouvoir se fiant aux délires d'un psy de comptoir vu dans une vidéo sur le net...

     

    Cependant tout comme son père avant elle, voulant garder la mainmise complète sur son parti qui est aussi sa petite affaire et une affaire juteuse elle a fait fuir tous les cadres.

     

    Ce qui est arrivé au FN ces dernières années, son ascension constante malgré la réprobation unanime des bien-pensants, des moralisateurs, est somme toute une exception notable dans l'histoire de la droite radicale française. C'est aussi dû à l'autorité du père et à celle de la fille qui ont su rassembler un temps les multiples groupuscules et factions diverses et variés constituant ce qu'on appelle l'extrême-droite sous une même bannière. La cause en est également, malheureusement, la paupérisation croissante de la "France dite périphérique" et le dédain manifeste qu'elle subit de la part des pseudo élites.

    Lire la suite