Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog

  • Je n'est plus du tout un autre

    Imprimer Pin it!

     politique, société, présidentielles 2017, amaury watremez, littératureA notre époque on n'a jamais autant évoqué l'autre, le « vivrensemble », l'altérité, l'empathie. Et le tout n'a jamais été aussi peu pratiqué. Bien entendu, demeurent quelques « autres » emblématiques. Ces « autres » sont forcément d'origine étrangère, pratiquent l'Islam en général, une religion « exotique » pour quelques uns. Ce n'est pas que la société ou ce qu'il en reste après le détricotage méthodique de tout ce qui faisait lien, excepté l'argent, se soucie réellement de la « différence » emblématique de ces populations, qu'elle s'en inquiète. Elle y serait même complètement indifférente.

     

    Ce sont juste comme les anciens bourgeois qui avaient « leurs » pauvres, elle a les « siens ». Les nantis ont ainsi l'impression d'être de grands humanistes, d'être soucieux du progrès. Le tout renvoie d'eux une image flatteuse. Et il est intimé au reste de la population d'emprunter cette voie sans se poser de questions.

     

    Si d'aventure, quelqu'un se moque de ces hypocrisies, ne serait-ce que de façon embryonnaire, timide, il risque instantanément de se voir assimilé aux nostalgiques des systèmes politiques les plus totalitaires du début du XXème siècle. Il se fera injurié, traîné dans la boue. On rappellera abjectement Oradour, Vichy etc....

     

    Lire la suite

  • Le piège Macron

    Imprimer Pin it!

    Emmanuel Macron, société, politique, présidentielles 2017, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Macron est dangereux pour la France, bien plus que Marine le Pen qui représente somme toute une droite traditionnelle et non cette extrême-droite fantasmée qui de renoncements en compromis a conduit nos gouvernants à détricoter soigneusement les services publics ce que le candidat de "En Marche" compte bien parachever. Ce sera les plus précaires, les plus fragiles socialement qui en pâtiraient bien sûr le plus. Tous ceux qui ont besoin du soutien de la collectivité sans qui ils seraient à la rue, le pire étant que certains parmi ses déshérités ont voté pour Macron se laissant prendre au piège de ses beaux discours, de sa belle image.

     

    Macron est économiquement libéral, voire hyper-libéral. Grâce à l'aide bienvenue pour lui d'idiots utiles de la droite dite républicaine, thuriféraires du libéralisme le plus débridé, pour qui la France c'est la Corée du Nord, un pays communiste, il passe encore pour de gauche ce qu'il n'est pas et n'a sans doute jamais été. Il est seulement libertaire concernant les mœurs. Il préconise sans doute quelques progrès sociétaux réputés indispensables dans les salons bourgeois, bourgeois pédagogues bien sûr. Ces progrès sont toujours des justifications pour coucher à droite à gauche sans trop de scrupules, consommer les corps et les cœurs sans culpabilité inutile.   

    Lire la suite

  • Dupont de Ligonnès pris entre le Ciel et l'Enfer

    Imprimer Pin it!

     à propos de « l'Eternité de Xavier Dupont de Ligonnès » de Samuel Doux aux éditions Julliard

     

    Ce n'est pas la première fois que j'évoque un fait divers marquant, voir à ce lien mon texte sur la tragique "Affaire Lubin"...

     

    xdl.jpgLa lecture de cet article (à ce lien) m'a encouragé à lire le livre de Samuel Doux sur Xavier Dupont de Ligonnès, un roman de non-fiction passionnant, autant que « l'Adversaire » ou les livres de Libérati sur Jayne Mansfield et Charles Manson. Des histoires se déroulant sur les marges, les crimes, les faits divers en disent beaucoup plus long sur notre société et sur toutes les couches sociales la composant que bien des articles et traités savants. J'ai toujours été passionné par les livres s'en inspirant car ils révèlent ce qu'il y a derrière les apparences, derrière les paravents moralisateurs, les beaux discours. Chez ces gens là on cache les abjections sous le boisseau, on les balaie soigneusement sous le tapis. L'important c'est de faire bonne figure. Toutes ces petites et grandes cachotteries vont de mise, on les considère comme obligatoires, allant de soi.

     

    Cet ouvrage de Samuel Doux m'intéressait d'autant plus que je connais sur le bout des ongles le milieu qu'il décrit et que j'ai côtoyé son personnage principal ayant fait partie jusqu'en 1990 du même mouvement catholique traditionaliste.

     

    Lire la suite

  • Une France de droite et souverainiste, un président libéral-libertaire

    Imprimer Pin it!

    droite, france, politique, société, présidentielles 2017, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Le pays est majoritairement de droite et souverainiste, c'est un fait connu depuis longtemps et méprisé par la plupart de nos politiques, y compris au sein de la droite dite républicaine. On se souvient également des déclarations de Claude Bartolone sur ce qu'il ne faudrait pas faire en particulier sur l'immigration si on se mettait à écouter les français, forcément xénophobes (voir ce qu'il dit du sujet à ce lien). Cette idée du souverainisme, cette « certaine idée de la France » transcende les clivages, car on la retrouve également à gauche. Le pays célèbre les valeurs de la transmission, du patrimoine, dont culturel, linguistique, régional, artistique, du travail de l'artisan, de l'agriculteur, de l'éleveur....

     

    ...Le «  bio » par exemple ce n'est que le retour de solutions déjà connues par nos ancêtres et remises au goût du jour.

     

    ...Et pourtant, au soir du deuxième tour des présidentielles il est à peur près certain que sera élu un président libéral-libertaire ou social-libéral, ce qui revient au même ; adepte des supposés bienfaits de la mondialisation. Celle-ci nous est sans cesse présentée comme forcément bienfaitrice sans qu'aucun discours contradictoire ne soit pris au sérieux ou qu'il ne soit de toutes façons immédiatement raillé et celui qui le prononce injurié, vilipendé.

    Lire la suite

  • Mètre-étalon d'altérité

    Imprimer Pin it!

    santé, politique, société, art de vivre, vitiligo, amaury watremezEn matière de hors des normes physiquement parlant, je cumule. Je ne suis certes pas le seul mais cela occasionne des souffrances que l'on méprise un peu trop vite dans notre société. Il faut que la personne dont on se moque ne proteste pas : « c'est de l'humour, rigole ». J'ai trouvé progressivement la meilleure manière de me défendre en apprenant à avoir de la répartie, à être incisif voire caustique. Je me suis construit une cuirasse afin de me protéger, c'est ainsi...

     

    J'ai entre autres différences insupportables pour certains adeptes du conformisme un vitiligo comme certaines célébrités. Mais je danse moins bien que Michael Jackson. Je ne suis pas le seul à notre époque. Cela ne fait pas de moi un monstre. Il paraît que c'est de plus en plus courant hélas. On ne sait pas trop d'où vient cette maladie de peau (voir à ce lien), seules ses conséquences en sont réellement connus : la peau se décolore car la mélanine de l'épiderme est progressivement détruite.

     

    Ce serait selon l'hypothèse du moment une maladie auto-immune, une réaction psycho-somatique du sujet contre lui-même. C'est souvent ce que les médecins disent quand finalement ils ne savent pas trop diagnostiquer encore.

    Lire la suite

  • Mettre tous les candidats à la présidentielle d'accord

    Imprimer Pin it!

    3guerremondiale.jpgAussi sur Agoravox

     

    Fil de coms bien pourri par les asseliniens ? nesques ? nistes ?

     

    La tension monte entre la Russie et les américains (voir ici). La Corée du Nord fait une démonstration de force de ses armes atomiques, ses dirigeants n'hésiteront pas à l'utiliser on le sait (voir à ce lien). En Syrie, des gaz ont été utilisés contre les civils ce qui provoque une escalade de la haine dans cette région du monde (à ce lien). En Égypte, les chrétiens coptes ont encore été victimes d'assassins se revendiquant de l'Islam rigoriste (voir sur ce site). Les grandes consciences ont été plus que timides sur la question. Il n'y a pas eu d'affichage de portraits géants à l’hôtel de ville de Paris, pas de « marche blanche », pas de bougies ou de « Je suis copte »...

     

    Les bourgeois pédagogues ont l'indignation sélective comme d'habitude. Ils ne changent pas, ne changeront pas...

     

    Dans le même temps, Emmanuel Macron se fait filmer avec sa mèr...épouse dans une station de sports d'hiver en toute intimité entouré de plusieurs journalistes et photographes. Il sort encore une fois un discours ratissant large, étant en somme d'accord avec le dernier qui a parlé.

    Lire la suite

  • Le fameux retour de balancier réac

    Imprimer Pin it!

    réactionnaire, société, politique, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

    Depuis trente ans que je m'intéresse à la politique, j'entends régulièrement ce refrain lancinant. Il y aurait un frémissement politique, un retour de balancier idéologique en faveur de la droite, en faveur d'un catholicisme étant assuré d'être beaucoup moins décomplexé aussi parfois, où l'on se qualifie soi-même de « réac » selon les codes rhétoriques de la gauche. Dernièrement je l'ai entendu de la bouche d'un jeune homme plein de bonnes volontés travaillant comme gestionnaire de portefeuilles boursiers. Il ne voyait pas la dichotomie entre ses tâches quotidiennes le mettant au cœur, à l'origine d'un système amoral par essence, et ses idées supposées.

     

    Il évoqua de jeunes ecclésiastiques tellement dynamiques, tellement ardents qui porteraient des fruits plus que les anciens. Je n'en doute pas mais c'est toujours au cœur du même milieu car ces jeunes prêtres en viennent tous et ils ont beaucoup de mal à de rares exceptions à s'adresser à des croyants moins fortunés matériellement. Ils ne le font pas sciemment mais ne peuvent pas ontologiquement faire de l'apostolat réel envers des couches de la société déchristianisées. Ils ont beau accuser la télévision, les réseaux sociaux, l'internet, les profs, taper sur cette profession surtout ceux du public est leur divertissement favori, cela n'enlève rien à ce questionnement.

    Lire la suite

  • La dictature de l'émotion et la Syrie

    Imprimer Pin it!

     Aussi sur Agoravox

    syria.jpgBernanos le disait déjà, les hommes modernes ont le « cœur sec et les tripes molles ». Et l'émotion superficielle prime sur tout, envahit tout. Le sur-affectif est la règle, la réflexion et la nuance l'exception. L'homme moderne ne réfléchit pas, il aime pleurnicher. Et pleurnicher en public devant tous les passants y compris virtuels afin de montrer combien il est sensible et humaniste, un humanisme mièvre, aseptisé, très frelaté, un humanisme de pacotille. Un petit garçon meurt sur une plage européenne, la photo indécente, abjecte en elle-même de l'enfant est mise en « statut » facebook, montrée un peu partout. Elle fait le « buzz » jusqu'à l'écoeurement, beaucoup de « bruit médiatique » et puis l'homme moderne oublie, il passe à autre chose.

     

    Il a plus important à faire comme se passionner pour une campagne présidentielle de caniveau...

     

    Il s'est donné bonne conscience pour continuer à jouir sans trop utiliser sa cervelle. Il ne fera pas quoi que ce soit pour aider des migrants ou un migrant, pour s'engager au bénéfice des plus pauvres. Il ne recueillera personne dans son jardin mais continuera cependant à livre des leçons de morale aux autres. Lui il peut, il s'est donné bonne conscience.

     

    Lire la suite

  • Un peu de dérision dans la campagne des présidentielles...

    Imprimer Pin it!

    politique, présidentielles 2017, société, amaury watremez, dérision, Desproges, le luron, Coluche En 2017 encore de temps en temps le téléspectateur a le droit à des rétrospectives lacrymatoires sur tel ou tel comique et ou humoriste d'avant, plus incisif, plus caustique, beaucoup moins révérencieux que ceux de maintenant. C'est toujours le refrain du « Ahlala il nous manque ! » : Pierre Desproges, Jean Yanne, Thierry le Luron, Coluche et d'autres. Par contre, dans le même temps, que quelqu'un, rigolo assermenté, vu à la télé ou pas, s'aventure imprudemment à remettre en question ne serait-ce qu'un tout petit peu les clichés de langage ou les -confortables- certitudes politiques sur l'un ou l'autre candidat, tous saisis du « complexe du gourou », ça ne va plus du tout.

     

    Là, il n'a plus aucun regret de l'absence totale de dérision afin de contrebalancer -un peu- les choses. Au contraire !

     

    Gare à celui ou celle qui s'en moque, qui les dynamite, qui se fiche des « chapelles » et du fameux « respect » que n'importe quel imbécile réclame avec force gueulements sur le net ou ailleurs pour des convictions et un discours parfois complètement farfelus. Il se fiche de savoir s'il est cohérent. Il se fiche de savoir s'il a réellement quelque chose à dire. Il sait parfaitement qu'il n'est pas forcément pertinent ou intéressant. Il veut juste pouvoir le dire, qu'on l'entende et qu'on le « respecte ». Et éventuellement pouvoir avoir son quart d'heure de gloire à la télévision ou sur le web pour compenser l'une ou l'autre frustration ou carence intellectuelle...

     

    ...Ou les deux.

     

    Lire la suite

  • Personne pour être Saint Petersbourg ?

    Imprimer Pin it!

    politique, poutine, saint petersbourg, société, politique, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    En ce moment, on n'entend pas les candidats à la présidentielle sur la laïcité. Il faut dire que plus grand monde n'est Charlie quelques jours avant l'élection la plus importante de la Vème République. Dans la plupart des cas, les politiques préfèrent acheter la paix sociale en tolérant plus que de raison le port du voile intégral ou « ligh » pour les femmes, les mosquées salafistes. Ils sont pour la majorité persuadés qu'en étant très très gentils avec les islamistes, en sombrant dans le « pas d'amalgame » ou le « faut pas stigmatiser », ou encore le « c'est pas ça l'Islam », en traitant d'islamophobes ou de racistes les contradicteurs, cela changera les choses.

     

    Un genre de méthode Coué de nanti libéral-libertaire repu politiquement correcte en somme. Son cœur, sa cervelle, son foie sont alourdis par les mauvaises graisses, par le sucre des bonnes intentions lénifiantes.

     

    Ils préfèrent lâcher Bachar el Assad, certes tyran sanguinaire, mais laïc, protégeant les minorités dont les chrétiennes, et se rabattent sur des « barbus » loin d'être des « rebelles ». Il y a entre eux et « Daech » l'épaisseur d'un papier à cigarettes. Ils posent des bougies, des fleurs blanches pour se souvenir pour que « plus jamais ça » n'arrive, on ne sait jamais là aussi ça peut marcher. Ils conchient, conspuent et injurient Vladimir Poutine, le président russe, car il s'est allié avec le président syrien baassiste. Et qu'il ose être encore patriote, qu'il se fiche de la paix civile avec les tarés fanatiques.

    Lire la suite

  • La maternité c'est supêêr

    Imprimer Pin it!

    Femmes, ménagères desespérées, Société, politique, féminisme, amaury watremez

    Sur Agoravox aussi

     

    Dans Versailles où j'habite on croise plein de mamans avec les poussettes et tout, des mamans socialement favorisées pour la plupart. Précisons que Versailles est constitué de plusieurs quartiers, selon les revenus, et que normalement l'on ne doit pas se mêler. Il y a même près de la gare des « Chantiers » un quartier plus « populaire ». Par contre on rencontre de ces mamans partout. Et dans les parcs et petits jardins les milieux se côtoient grâce aux mères. Une jeune femme « moderne » peut ainsi échanger sur son expérience avec une jeune femme « voilée » en « hijab » et se trouver des points communs.

     

    Cela a des côtés plaisants tous ces enfants surtout pour un misanthrope comme moi qui ne s'entend facilement qu'avec les tout petits gosses et les animaux. Les gosses ont ceci pour eux qu'ils ne sont pas encore trop marqués par les préjugés des grandes personnes, les conformismes, les lieux communs. Ils leurs arrivent, pas toujours, d'être plus ouverts, plus sensibles aux autres bien que souvent la nature humaine étant ce qu'elle est, ils sont loin d'être tous idéalisables. Une cour de récréation peut être un endroit tout aussi cruel que « l'open space » d'une grande entreprise.

    Lire la suite

  • Ces cathos fascinés par l'Islam radical

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     

    Dialogue de fois avec un terroriste ?

     

    religions, spiritualités, politique, société, christianisme, islam, amaury watremezIl paraît que Salah Abdelslam, l'unique survivant du commando meurtrier des attentats du Bataclan, ce salopard n'ayant manifesté aucun remords, reçoit du courrier abondant de nombreux catholiques qui souhaitent dialoguer avec lui sur leurs fois religieuse respectives. Je connais bien ce genre de croyants. Ils sont persuadés de l'universelle bonté du genre humain à condition d'être gentils tout plein, de faire des beaux sourires à celui qui est différent. Ils sont convaincus que c'est ainsi que ça fonctionne.

     

    Ils ont des initiatives se voulant bénéfiques mais qui légitiment la montée en puissance de la frange la plus radicale des musulmans. On note que sur ce site la jeune femme en page d'accueil est voilée...

     

    Ce n'est pas qu'ils me soient forcément antipathiques. Leur côté illuminé mais gentil les humaniserait. Mais ce genre de discours se voulant contre vents et marées positif m'agace par sa candeur, sa naïveté et parfois sa sottise. Mais ces catholiques sont aussi pour certains, pas tous, simplement de ces pauvres d'esprit dont parlent les Béatitudes. Pour les autres, je crois que cette volonté de dialogue en lui-même impossible dés le départ avec Salah Abdelslam est symptomatique de plusieurs choses :

    Lire la suite

  • Le plaisir démodé de la lecture

    Imprimer Pin it!

    lecture, société, écriture, bibliothèque, plaisir démodé, amaury watremezSur Agoravox aussi

     

    J'ai trouvé la technique parfaite pour avoir de la place dans le train de banlieue. J'ouvre un livre et je lis. Un lecteur semble plus suspect aux yeux des autres voyageurs qu'un type le regard rivé sur son Smartphone. On le regarde avec circonspection. Il en inquiéterait presque. Comment peut-il se couper de "sa communauté" ne serait-ce que le temps du trajet ? Car je pousse le vice à éteindre mon téléphone portable. Mais enfin pour tout vous avouer moi je m'en fiche un peu car comme ça j'ai de la place et je suis tranquille. Alors certes, je ne suis pas le seul dans un train à lire des livres mais nous sommes de plus en plus rares. Il y en a aussi certainement quelques uns lisant sur leur tablette, sur une liseuse ou leur téléphone.

     

    Cela ne veut pas dire d'ailleurs que la lecture demeure au même niveau qu'auparavant, ceux qui lisent sur écran lisant déjà avant ces inventions. Celles-ci n'amènent et n'amèneront jamais aucun nouveau lecteur à l'exemple des livres à deux euros en particuliers "Librio" "inventés" il y a une vingtaine d'années...

    Lire la suite

  • Le diable dans les détails

    Imprimer Pin it!

    politique, société, FN, le pen, dédiabolisation, bourgeois pédagogues, amaury watremezLa fameuse stratégie de dédiabolisation de Marine le Pen et son équipe du Front National n'est pas en soi une bonne idée. Il n'est pas dit que la fille de l'ancien plus jeune député poujadiste de France soit au Deuxième tour des présidentielles. Elle oublie une chose importante. Quoi qu'ils fassent, quoi qu'ils disent les électeurs et les dirigeants, militants et permanents frontistes sont de toutes façons et dans les siècles des siècles infréquentables, inadmissibles aux yeux des bourgeois pédagogues et ce quelles que soient les nuances qu'ils apportent au jugements le plus souvent très péremptoires portés sur la famille le Pen et ses supporters.

     

    Ce que l'électeur vient chercher chez le Pen ce n'est pas du tout un discours allégé ou moins diabolique aux yeux des arbitres des élégances politiques. C'est même tout l'inverse. Il sait que cela fera horreur aux bourgeois pédagogues. Il veut entendre quelque chose ressemblant à ce qu'il pense, évoquant ce qu'il subit quotidiennement. Même si c'est selon des buts cyniques...

     

    Le bruit médiatique que les « marinistes » ont cru bon de faire au sujet du film « Chez nous » dans le sillage de cette dédiabolisation est d'ailleurs une autre grossière erreur. C'est n'avoir rien compris à ce qui est pourtant une évidence, le FN n'est pas un mouvement politique admissible pour le « pays légal ». Que l'on fasse des risettes aux écologistes, aux féministes, aux gaullistes. Je n'ai pas vu le film mais « Chez nous » me semble montrer un point de vue nuancé et intelligent, complexe, de l'intérieur. Bien entendu, il est par essence partisan même si la leçon de morale assénée l'est sans doute avec talent et douceur. Quelle que soit la manière dont une moralisation est menée, cela demeure une moralisation.

    Lire la suite

  • Jacqueline Sauvage ou la victoire de la pleurniche

    Imprimer Pin it!

    jacqueline sauvage, dictature de l'affectif, grâce présidentielle, société, Amaury WatremezLe propos de mon petit texte n'est pas de demander à remettre Jacqueline Sauvage en prison. Je ne me donne aucune autorité morale. Dans le meilleur des mondes personne ne devrait avoir à subir l'enfermement pour protéger la société, personne ne devrait avoir à souffrir de vivre dans une cellule de 9m2, j'écris bien dans le meilleur des mondes, donc certainement pas dans le nôtre. Dans un monde débarrassé des travers de la nature humaine, on pourrait envisager de se passer de moyens de coercition afin d'empêcher les pitoyables primates que nous sommes de faire le mal. Mais hélas, c'est surtout la « peur du gendarme » et celle de la punition qui les empêchent encore de commettre des fautes, des délits, des crimes, l'irréparable.

     

    Jacqueline Sauvage a donc reçu la grâce présidentielle et a donc été libérée de prison. François Hollande n'ayant plus de souci électoraliste fait ce qui lui chante se soumettant pour se faire plaisir à la dictature de l'affectif, de l'émotion, à la pleurniche qui domine dans notre société dés que l'on aborde un sujet sensible. C'est un peu comme si la plupart des français, en particulier sur internet, étaient devenus incapables de réflexion, incapables de nuances et dans le même temps des spécialistes judiciaires. Ils sont également incapables de se libérer de l'instinct grégaire virtuel consistant à pleurnicher à seaux dés qu'on leur en intime l'ordre.

    Lire la suite

  • Les catholiques et les « cathos »

    Imprimer Pin it!

    jcathos.jpgCe sont deux groupes très différents. Un catholique n'est pas forcément un « catho » et un « catho » n'est plus très catholique. C'est Fabrice Hadjaj, philosophe chrétien, qui a évoqué en premier les « cathos » les assimilant à une nouvelle forme de pharisianisme. Ce sont ces croyants, pratiquants qui vivent selon une logique minoritaire, communautaire et qui ont oublié depuis longtemps le sens du mot catholique.

     

    Il est censé nous rappeler que la Foi chrétienne doit tendre vers l'universel et non uniquement vers ceux qui nous ressemblent socialement. Or bien souvent la foi catholique n'est plus qu'un prétexte permettant la mise en place d'un conservatoire social dans lequel on se retrouve entre personnes réputées bien élevées, de milieu semblable.

     

    La définition de ce milieu souvent dit « bourgeois » est de plus en plus restreinte. Elle désigne maintenant surtout des familles disposant de revenus conséquents et rien d'autres.

    Lire la suite

  • L'info aux ordres

    Imprimer Pin it!

    à propos de « Main basse sur l'information » de Laurent Mauduit aux éditions Don Quichotte, sorti en septembre 2016

     

    politique, société, presse, liberté d'expression, liberté de la presse, démocratie, amaury watremez, Ce que l'on pourrait reprocher à cet ouvrage ainsi qu'à la plupart des ouvrages et sites internet s'affirmant « politiquement incorrects » c'est qu'ils ont parfois tendance à redécouvrir l'eau tiède. Et Mauduit n'y échappe pas. Il expose des faits que tout citoyen éclairé ou un peu lucide, toute personne du « pays réel », connait depuis longtemps. Mais que ce soit lui qui le fasse donne de la solidité à son propos et permet de mettre en lumière le scandale de la censure et l'auto-censure, encore pire, de la chape de plomb idéologique s'exerçant sur la presse en France.

     

    On ne peut pas soupçonner Laurent Mauduit d'être un fasciste, un réac amer, un jaloux tenant un blog caustique pour se défouler car extérieur au « système » des médias. Du moins est-ce que ce que l'on dit d'eux dans les médias traditionnels. Mauduit a travaillé à « Libé », au « Monde », et a été un des fondateurs de « Médiapart ».

     

    Encore une fois, cela fait tout l'intérêt de son livre car c'est dire s'il connaît son sujet de l'intérieur.

    Lire la suite

  • Bonnes fêtes et surtout la santé !

    Imprimer Pin it!

    « Les Européens, progressistes ou libéraux, se veulent des hommes sans bagage, des individus hors sol, hors frontières, hors culture, mais, pour les fondamentalistes, nous sommes définis par notre religion et notre passé. »

     

    Noël, politique, société, solstice d'hiver, politique, amaury watremezPascal Bruckner dans cet article du « figarovox » à ce lien (merci à Richard de Sèze)

     

    Depuis quelques années déjà, il est de bon ton pourtant un peu partout en France, dans la plupart des administrations publiques, dans les médias, de dire « bonnes fêtes » au moment des fêtes, Noël et le Jour de l'An. Cela permet de ne pas stigmatiser ceux qui ne croiraient pas dans la signification religieuse de Noël pour les chrétiens, ou pour qui l'année commence à un autre moment. Ils pourraient se sentir très très tristes les pauvres, on peut les comprendre.

     

    L'on a vu fleurir comme des mauvaises herbes dans la plupart des préfectures et sous-préfectures, sur leurs façades, dans les rues, éclairant les monuments, ces abominables décorations lumineuses vaguement géométriques ne voulant surtout pas évoquer la naissance du Christ il y a un peu plus de deux-mille ans dans l'étable d'un caravansérail surpeuplé de Bethléem. Joseph et Marie ne connaissant pas « Booking.com » et « Mappy » ils avaient dû se fier à la divine providence ainsi qu'à l'usage.d'un GPS interstellaire.

    Lire la suite

  • Indigestion de primaires

    Imprimer Pin it!

    primaires de la droite et du centre, politique, société, fillon, juppé, amaury watremez

    On constate sur la photo à quel point les trois candidats principaux des primaires étaient antagonistes...

     

    Cette nuit, je me suis réveillé en sueur, fébrile. Je me sentais ballonné, j'avais un peu mal au ventre, une légère nausée aussi. J'ai essayé de comprendre pourquoi. La tête me tournait un peu, et je n'arrivais pas à me rendormir quand soudain j'ai saisi, j'avais une belle indigestion de primaires, celles de la Droite et du Centre. Cela fait déjà plusieurs mois que comme tout le monde que ce soit en écoutant la radio, en regardant les informations, en parcourant les sites politiques, ceux suivant la ligne officielle et les autres, j'absorbais à la file, sans prendre le temps même de les faire mijoter ou de les déguster, des articles, des éditoriaux sur les primaires.

     

    Mais à force de toujours absorber les mêmes choses, de les gober, on manque du reste, et on finit par être complètement dégoûté. En politique aussi on a besoin de vitamines. Ou alors on souffre d'une addiction ce qui est tout aussi grave. Et en France on est « addict » à « l'homme providentiel », au « père de la nation » qui vient sauver le pays et prendre les décisions difficiles à la place du peuple, ou qui prétend les prendre. De belles âmes s'y laissaient prendre et c'était le pire car que de bonnes volontés déçues plus tard, fichues en l'air !

     

    A se demander quand ce pays atteindrait une réelle maturité démocratique....

    Lire la suite

  • Les observateurs politiquement incorrects et le vote le Pen

    Imprimer Pin it!

    radio, télévision, médias, politiquement incorrect, société, politique, amaury watremez, primaires, le Pen, FN, LR, PSParmi les observateurs avisés, du moins c'est ce qu'ils prétendent, dits politiquement incorrects et reconnus ainsi, que ce soit un peu, moyennement, beaucoup, on ne comprend goutte non plus au vote le Pen. Il est toujours assimilé en 2016 à un vote protestataire, un vote d'humeur, et ce depuis les élections européennes de 1984. Les électeurs qui vont vers ce côté « obscur » de la démocratie française y restent, ils ne reviennent pas du côté des partis réputés « traditionnels ». Cela fait trente-deux ans que ça dure et qu'à chaque grande soirée électorale les politiques affirment avoir je cite « compris la colère des français »...

     

    ...Et qu'ils ne font strictement rien afin d'y remédier.

     

    Pour ces observateurs, quel que soit leur niveau d'incorrection politique le FN demeure encore le mal absolu, la pire alternative. Ce n'est pas un parti républicain à leurs yeux, ce n'est pas un parti fréquentable. En plus, on y trouve beaucoup trop de « beaufs » et de « ploucs ». Pour ces grands esprits, ce serait une mésalliance intolérable, terrible. Ils n'ont pas saisi non plus que le problème le plus brûlant, incandescent, en ce moment, c'est d'abord et avant tout l'inquiétude grandissante des ces mêmes « beaufs » et « ploucs » envers toutes les problématiques liés à la « diversité » :

    Lire la suite

  • Vieux chevaux de retour

    Imprimer Pin it!

    politiques, primaires, fillon, juppé, société, élection, démocratie, amaury watremezL'auteur de ces lignes ne milite pour personne, il n'a pas la carte de Les Républicains, ni celle du Parti Socialiste, encore moins du Front National ou d'autres partis. Et le fait que des électeurs votent et se passionnent pour les primaires le conforte dans son « anarchisme de droite » et ce que l'effrayante « sottise démocratique » peut amener. Car être un « anar de droite », ce n'est pas seulement être le type rigolo balançant des gros mots faisant rougir les dames et donnant le sentiment aux petits garçons sages d'être des « affranchis ».

     

    En France, les vieux chevaux de la politique courent jusqu'à l'épuisement, et le pire est qu'ils font ça volontairement par addiction au pouvoir. Et l'encore pire est qu'ils aiment cette souffrance et que le public en redemande à chaque fois. Ils tournent encore et encore autour de la piste, et autour du paddock. De temps à autre, l'un d'eux crève malgré tout sous son cavalier et les huées du public, et on l'achève aussi sec où il fait la besogne lui-même. Il arrive également que des pur-sang soit mis sur le circuit mais ils se révèlent bien souvent aussi tocards que les autres, ils ne tiennent pas sur la durée, sont peu endurants.

    Lire la suite

  • Un siècle de Canard

    Imprimer Pin it!

     à propos de « le Canard Enchaîné, cent ans : un siècle d'artistes et de dessins » anthologie dans la collection « Beaux Livres » au Seuil

     

    Canard enchaîné, irrévérence, presse, société, politique, maurice maréchal, amaury watremezLe « Canard Enchaîné » a cent et un ans. Son centenaire est fêté en 2016 car c'est la seconde version du « Canard » qui dure depuis 1916 qui est encore celle vivante de nos jours. Il est fondé par Maurice Maréchal pendant la Première Guerre Mondiale en septembre 1915 afin de contrecarrer la propagande belliciste  dans le reste de la presse auto-muselée par les services de l'Armée française. Ce premier Canard attaquait Barrès et les nationalistes, Millerand et les « va-t-en guerre ». Cette première version vécut deux mois le journal reparaissant un peu adouci en juillet 1916. Sa parution s'interrompt ensuite quatre ans durant l'Occupation à la différence d'autres journaux tel « l'Humanité ». Le « Canard » se fait toujours remarquer par son ton acerbe envers le régime bourgeois et son insolence piquante, son irrespect sans remords des grands personnages.

     

    Ce n'est plus en 2016 un journal anarchiste depuis bien longtemps. Comme tout le monde « le Canard » vieillit, murit et parfois radote comme toutes les personnes âgées. Il a perdu de son mordant depuis longtemps déjà.. Le palmipède est, cela a commencé il y a plusieurs décennies déjà le fleuron de la liberté de la presse comme il faut, qui pense comme il convient. Il est rentré dans le rang en vivant sur sa légende, un peu comme l'oncle de famille qui porte une queue de cheval sur sa calvitie bien avancée pour laisser croire qu'il est encore rebelle.

     

    On y conspue Trump, les cibles habituelles de la « bonne pensée » et la droite de la même manière que partout ailleurs dans les feuilles de chou des bourgeois pédagogues. De temps en temps on tape bien un peu sur la gauche sociétale ou non pour montrer que l'on a le sens de la dérision et que l'on est équitable dans la raillerie, on appelle Hollande « pépère »  mais cela ne trompe pas grand-monde. Si on engueule la gauche c'est surtout pour lui reprocher de ne pas l'être encore assez ce qui l'on me rétorquera est certes plutôt légitime. Il n'y a pourtant guère que l'épaisseur d'un papier à cigarette entre la droite dite républicaine et la gauche dite de gouvernement.

    Lire la suite

  • Trump, le Brexit et le Pen la faute du Net

    Imprimer Pin it!

    Taubira, liberté, net, 13 novembre, radio, télévision, société, amaury watremezCe qui est pratique avec madame Taubira est qu'elle exprime tout haut ce que la gauche dite "morale" et moralisatrice pense tout bas. Elle n'a aucun problème non plus à dire tout son mépris des "ploucs" qui votent le Pen ou Trump ainsi que la majorité des tenants de cette gauche de bourgeois pédagogues. Ce 13 Novembre sur Europe 1 elle a dit ceci qui est frappant : "Internet pose un vrai problème parce que c’est un espace de liberté, de circulation de connaissances, de savoirs."

     

     Le pire est que la droite dite "républicaine" est tétanisée encore maintenant par ces diktats totalement arbitraires...

     

    La Liberté d'expression de tous lui pose donc problème.

     

     En effet, cela gène considérablement la propagation de la bonne parole du progrès constant et des évolutions sociétales réputés inéluctables. Internet permet la contradiction des petites gens, des "fascistes" qui auparavant n'avait pas voix au chapitre. Elle permet aux souverainistes, aux patriotes de s'insurger contre les méfaits de la mondialisation réputée heureuse. Et abomination de la désolation, elle autorise les adversaires de l'avortement pour toutes et de la contraception libéralisée à défendre leur point de vue.

    Lire la suite

  • La jeunesse c'était mieux avant

    Imprimer Pin it!

    enfants, enfance, société, politique, éducation, école, amaury watremezCela fait vingt-quatre ans que je travaille avec des jeunes et pour des jeunes. Cela fait vingt-quatre ans que le discours consistant en somme à magnifier la jeunesse d'avant pour mieux noircir celle de maintenant m'agace toujours prodigieusement. Cette jeunesse actuelle est le fruit de l'éducation que les adultes, tous les adultes, leur ont ou pas donné.Elle est le fruit de l'atomisation de la société en différentes tribus et communautés étanches les unes aux autres. Et les réacs ou pseudo-réacs n'en sont pas moins responsables que les autres menant le plus souvent leur vie personnelle, sexuelle et sentimentale de la même manière libertaire que les autres.

     

    Ce n'est pas eux les gosses qui en sont responsables, ils en sont victimes. Et la plupart ont encore au cœur des aspirations élevées à un monde plus équitable, une société où la valeur principale ne serait pas juste l'argent et les moyens de le dépenser, une société sans plus aucune humanité. Devenus des grandes personnes, on me dira qu'il oublie toutes ces belles idées. A moins que ce monde et que les gosses ne finissent comme dans « Demain les mômes » de Jean Pourtalé ce qui paraît en bonne voie de réalisation.

    Lire la suite

  • L'Amérique dont nous ne connaissons rien

    Imprimer Pin it!

    politique, élections présidentielles américaines, Trump, Clinton, société, Amaury Watremez, clichés, bêtiseNous croyons tout savoir des États-Unis. Nous regardons principalement ses films et feuilletons depuis des décennies. Nous singeons son mode de vie que ce fut celui d'un « redneck » obèse se détendant dans les centres commerciaux géants le samedi, ce qui est devenu le loisir principal de la majorité des gens sous nos cieux. Ou que l'on se soit tel un intellectuel new-yorkais névrosé amateur de restaurants « vegans », en « psy » constante depuis des années, mais tellement libertaire, tellement ouvert. Les bourgeois pédagogues se rêvent souvent en personnages de « Seinfeld » ou de Woody Allen. Nous sommes fascinés par ce pays-continent dans une relation d'haine/amour complexe.

     

    Les « clichés » que nous croyons énormes sur les américains y sont vrais. Ils sont vraiment comme dans leurs fictions. Mais c'est infiniment plus complexe que cela, et il n'y a pas une ou deux Amérique mais quelques dizaines. On le voit même dans un reportage étonnant de l'émission de Barthès sur TMC montrant dans le Dakota du Sud des « bidonvilles » où habitent une population des plus pauvre, des plus déshéritée, de blancs votant tous pour Trump contrairement à ce que les médias français laissent entendre, ceux-ci suggérant que ce sont surtout les riches qui votent pour le milliardaire grossier candidat à la Maison Blanche.

    Lire la suite

  • La littérature c'est dangereux

    Imprimer Pin it!

    12049180_1634898010118914_676968919393246799_n-2.jpg?itok=dVyAPNp0Premier article d'une série d'une dizaine...

     

    D'un côté l'on prétend que le niveau aurait tellement baissé que l'on ne pourrait plus évoquer Baudelaire ou Chateaubriand à des jeunes, ou des adultes, uniquement préoccupés du dernier modèle de « smartphone », apparaissant comme)des « digital natives » rivés à leurs écrans. Sur ce côté de la rive l'on déplore le retour de la Littérature comme domaine réservé uniquement à une élite. C’est il est vrai- le cas. Après une période de démocratisation des livres, ne fût-ce que par la création du « Livre de Poche » à la Librairie Générale Française ou des collections « Folio » chez Gallimard et « Points » au Seuil, la lecture ne concerne plus qu'une niche de jeunes et de moins jeunes disposant d'un « background » et d'un environnement de plus en plus rares.

     

    De l'autre, l'on affirme qu'il faudrait ne considérer les Lettres et leur enseignement que sous un angle utilitaire voire utilitariste, toujours le plus possible proche de l'univers mental et des préoccupations des générations actuelles, qu'il faut délaisser les littérateurs poussiéreux, les mettre au pilon, car leur propos ne serait plus suffisamment adapté à la modernité. Il faudrait sans cesse renvoyer les lecteurs à leur présent, leurs centres d'intérêt, à eux-mêmes sans que l'on ne précise ce qu'il en est de la nécessaire ouverture à d'autres perceptions, d'autres univers mentaux.

    Lire la suite

  • Ces introuvables cathos de gauche

    Imprimer Pin it!

    Ce texte est ma réaction à l'article de René Poujol sur « Causeur », voir à ce lien, je lui dédie d'ailleurs mon petit billet...

     

    René poujol, société, christianisme, politique, amaury watremez, église, cathos de gaucheOn pourrait croire que cet article ne concerne que les quelques rares pratiquants catholiques réguliers (chaque dimanche) : à savoir de 3 à 4 % de la population française (certains sondages donc celui-là à ce lien et cet autre pris volontairement sur un site hostile au catholicisme). On lave son linge sale en famille, en cercle fermé me dira-t-on. Mais notre société, que l'on soit croyant ou pas il est difficile de le nier, est bâtie sur les valeurs issues de l'Evangile, ou du moins l'était. Et la déliquescence ecclésiale n'est pas sans conséquences sur la crise morale grave que traverse notre société.

     

    On aurait repéré au sein de certaines institutions catholiques, en particulier la Conférence des Évêques de France, de la rédaction de « le Pélerin » ou de « la Croix » des catholiques de gauche. Il en resterait quelques uns, des sexagénaires et quinquas pour une minorité. Il n'existerait plus par contre de jeunes cathos de gauche. C'est logique, leurs parents et grands parents leur ont répété sur tous les tons qu'aller à la messe, pratiquer et éventuellement prier n'avaient aucune utilité. Ils en ont tiré la conclusion logique, plus besoin d'être catholiques pour se comporter selon la foi « sociologisante » inculquée par leurs géniteurs :

    Lire la suite

  • Chroniques du réel – Subversion efficace du pédagogisme

    Imprimer Pin it!

    école, chroniques du pays réel, éducation, Education Nationale, société, amaury watremezL'histoire vraie que je raconte ci-dessous montre combien les clichés sur les « jeûnes » sont abscons, combien aussi cette société est criminelle laissant leurs aspirations aux idéaux, à la culture souvent en friche volontairement. C'est mieux d'avoir des individus uniquement soucieux de leur dernier gadget électronique que des personnes véritablement capables de mûrir et remettre en question leurs certitudes et celles de leurs groupes, de leur ethnie, de leur religion. Et puis les encourager à réfléchir par eux-mêmes c'est aussi les encourager à se libérer de l'arbitraire de notre monde consumériste.

     

    Quand j'étais enseignant en Lettres et Histoire en enseignement professionnel, dans un lycée de « cités » d'Évreux, je devais ainsi que les collègues des autres matière mettre en œuvre un « machin » pédagogiste s'appelant le PPRE (ou Programme Personnalisé de Réussite Éducative). Comme le contenu de la chose était loin d'être clairement précisé, nous ne savions pas trop quoi en faire. L'une d'entre nous se dit alors que cela pourrait être l'occasion d'ouvrir les élèves à une association humanitaire. Nous aurions présenté quelque chose aux élèves les faisant sortir un peu du cocon de leurs préjugés.

     

    Ce serait au moins ça...

    Lire la suite

  • Chronique du pays réel – Fraternisation chrétiens musulmans dans la joie

    Imprimer Pin it!

    religions, islam, candeur, christianisme, politique, naïveté, catholiques, coeur sec tripes molles, amaury watremezJ'ai assisté dans ma paroisse versaillaise à une réunion de fraternisation organisée afin de rassembler des chrétiens et des musulmans dans un même mouvement de paix. Je me disais que j'étais trop dans la causticité. Je voulais pour une fois faire un effort, être moins misanthrope, me sentir pourquoi pas doux et gentil comme un agneau, confiant dans l'intelligence de mes semblables et la mienne, positif sur l'espèce humaine. Je n'ai pas été déçu en un sens mais malheureusement cela n'a pas diminué d'un iota ma tendance à la dérision.

     

    Il y avait à l'entrée de la salle paroissiale pour s'occuper du micro et de la « sono » un « Jean-Michel » à queue de cheval comme il y a toujours dans ce style d'assemblée. « JeanMichelalasono » bien entendu se débrouillait comme un manche et il y eut comme la tradition le veut un grand bruit de sirène dans les hauts-parleurs quand il fit son test (« teste test, undeux, undeux...). Les participants sursautèrent dans un même mouvement sur leurs sièges. Il y avait une demie-douzaine de musulmans au premier rang. Il donnait plus l'impression d'être des « bons sauvages » de service que des véritables intervenants aux yeux des organisateurs, des alibis.

     

    Ceux-ci, un couple chic d'une cinquantaine d'années, ont présenté tout le monde, d'abord les paroissiens présents puis ensuite les croyants en Mohammed. Ils les présentèrent avec une touche de légère condescendance inconsciente. Un monsieur parla de la profession de foi coranique, exposant clairement et simplement les obligations de tout lecteur attentif du Coran. Une dame voilée évoqua ce qu'elle estimait être la place des femmes dans la société, en particulier son rôle de mère. Ils rappelèrent la sourate sur les « gens du Livre ». Ils omirent de préciser ce que le Coran entend par « protection » des chrétiens ce qui suppose un impôt spécial ainsi qu'un signe distinctif, une couleur de vêtements et un statut de citoyen de seconde zone.

     

    Bizarrement, il n'y eut pas non plus d'allusion de la part des catholiques présents au sort actuel des chrétiens orientaux...

    Lire la suite

  • Les réacs encore timides

    Imprimer Pin it!

    politique, société, réacs, éditorialistes, zemmour, elisabeth lévy, amaury watremez, natacha polonySamedi, zappant paresseusement sur la télévision, je tombe sur une émission dite politique de "France  O" où Natacha Polony écoute attentivement, bien sagement, attendant docilement son tour, Rokhaya Diallo, lui répondant par des arguments posés et rationnels aux injures habituelles envers la France et les français de son interlocutrice visiblement dans la haine de ce vieux pays. Je me suis alors rappelé de ce que disait Mel Brooks à propos de son film "les Producteurs" dans un documentaire sur le tournage dudit chef d'œuvre d'humour caustique et de burlesque :

     

    Aux fanatiques, aux idéologues obtus, aux personnes haineuses en général, leur opposer un discours construit et raisonnable c'est déjà en soi accepter ce qu'ils ont à dire bien que ce qu'ils ont à dire soit en soi inacceptable. La seule chose à leur opposer c'est de tourner leurs certitudes absconses en dérision, ce sont des valeurs solides. Non pas les valeurs dites "citoyennes" du "vivrensemble", non pas les fades valeurs dites "républicaines" tenant plus du plus petit commun dénominateur qu'autre chose, ne parlez surtout pas de valeurs morales. Là vous serez immédiatement rejeté vers les enfers.

    Lire la suite