Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Copines/Copains - Page 5

  • Le retour des hordes familialistes le 16 octobre

    Imprimer Pin it!

    société, religions, LMPT, manif pour tous, christiane taubira, politique, amaury watremezLa « Manif pour Tous » revient le 16 octobre prochain. Elle s'annonce par des affiches un peu partout dans la capitale et d'étranges tags roses et bleus effrayant les bourgeois pédagogues sur les trottoirs. Les hordes « familialistes » vont à nouveau investir les rues de Paris et effrayer madame Hidalgo après avoir fait peur à Bertrand Delanoé qui implorait le ciel de ses mains tendues en vain vers la divinité du « festivisme » de lui épargner ce supplice.

     

    Mais il ne fut pas exaucé et dut boire le calice jusqu'à la lie. Des français catholiques pour beaucoup, de cette part du pays méprisé, moqué, conchié, défilaient exaspérés dans la rue contre une loi qui était surtout un cadeau à un tout petit milieu moralement libertaire. Contre l'homophobie « ordinaire » dans les « cités » ou dans les milieux ruraux rien n'a été prévu, étrangement. Il faut dire qu'aux yeux de la « France d'en haut », pour reprendre l'expression de Christophe Guilluy, l'homophobie n'existe pas, ne peut pas être possible, dans les milieux dits « issus de la diversité » alors que c'est là qu'elle est le plus violente.

     

    Et Anne Hidalgo ne le sera donc pas plus, apaisée.

    Lire la suite

  • Les odeurs encore méphitiques du vote le Pen

    Imprimer Pin it!

    FN, le Pen, histoire, politique, société, amaury watremez, les HLPSDNH

     En 2016 encore et toujours, le vote pour la famille le Pen, que ce soit pour la fille, pour la nièce, pour le patriarche peut-être, sent encore la soufre à plein nez pour les oligarques, les journalistes et les éditorialistes. Que ceux-ci soient des bourgeois pédagogues ou des éditorialistes réputés « politiquement incorrects ». Ceux-là, on le sent bien en parlent encore avec des pincettes, comme s'ils s'approchaient trop près du gouffre des enfers, respirant déjà les vapeurs méphitiques de l'Hadès. Ce n'est pas pour eux un vote républicain ou respectable. Même Zemmour n'est pas très à l'aise quand il l'évoque.

     

    Les bourgeois pédagogues le vote le Pen « les inquiète » confient-ils gravement en adoptant l'attitude « ad hoc » pour montrer combien ils sont inquiets les pauvres : la main sous le menton deux doigts pointant vers le haut de leur front large de grandes consciences politiques. Ce sont encore des censeurs redoutables de tous ceux qu'ils soupçonnent de sympathies mal placées. Moi-même ami lecteur qui ait accueilli sur mon blog des articles de Myriam le Corre très bienveillants pour le FN, précisant pourtant à chaque fois en introduction que je n'ai jamais mis un bulletin de vote pour ce parti dans une urne et n'en mettrai jamais, je suis suspect, excommunié, anathémisé par toutes ces grandes consciences citoyennes.

    Lire la suite

  • Les réacs encore timides

    Imprimer Pin it!

    politique, société, réacs, éditorialistes, zemmour, elisabeth lévy, amaury watremez, natacha polonySamedi, zappant paresseusement sur la télévision, je tombe sur une émission dite politique de "France  O" où Natacha Polony écoute attentivement, bien sagement, attendant docilement son tour, Rokhaya Diallo, lui répondant par des arguments posés et rationnels aux injures habituelles envers la France et les français de son interlocutrice visiblement dans la haine de ce vieux pays. Je me suis alors rappelé de ce que disait Mel Brooks à propos de son film "les Producteurs" dans un documentaire sur le tournage dudit chef d'œuvre d'humour caustique et de burlesque :

     

    Aux fanatiques, aux idéologues obtus, aux personnes haineuses en général, leur opposer un discours construit et raisonnable c'est déjà en soi accepter ce qu'ils ont à dire bien que ce qu'ils ont à dire soit en soi inacceptable. La seule chose à leur opposer c'est de tourner leurs certitudes absconses en dérision, ce sont des valeurs solides. Non pas les valeurs dites "citoyennes" du "vivrensemble", non pas les fades valeurs dites "républicaines" tenant plus du plus petit commun dénominateur qu'autre chose, ne parlez surtout pas de valeurs morales. Là vous serez immédiatement rejeté vers les enfers.

    Lire la suite

  • La mort sans fin des idéologies

    Imprimer Pin it!

    doutes-serieux.jpgLes idéologies globalisantes issues de la pensée des XIXème et XXème siècles ne sont pas tout à fait mortes en 2016 mais elles sont du moins agonisantes. Leur agonie cependant n'en finit pas. Elles ont toujours quelques sectateurs disposant encore pour la plupart d'un pouvoir de nuisance conséquent. La plupart des échanges à droite comme à gauche sont pollués par les préjugés de ces gardiens du temple.

     

    Pour les uns nous vivons en dictature communiste comparable à la Corée du Nord tant que les patrons et grands financiers ne pourront pas faire ce qu'ils veulent comme ils le veulent. Pour les autres, de plus en plus rares, seule une révolution pourrait changer la donne, mais pas tout de suite. Je songe aux les rêveurs bien ordonnés de « Nuit debout », il faut dire qu'il y avait « exams » bientôt et que les vacances c'est important...

     

    ...On ne peut pas tout faire.

     

    Pourtant, ces idées ont largement montré leur vacuité. Le marxisme appliqué dans les pays de l'Est et certaines contrées d'Amérique Latine a mené à quelques uns des pires massacres de l'Histoire au nom d'une utopie au départ pleine de bonnes intentions dont l'enfer est pavé, à quelques exceptions près. Il s'y trouvera toujours quelques nostalgiques des anciens régimes, quelques adeptes du « c'était mieux avant ».

    Lire la suite

  • Buisson Sarkozy et le parfum de l'andouillette

    Imprimer Pin it!

    Patrick Buisson, Nicolas Sarkozy, société, politique, polémique, hypocrisie, pouvoirCe petit billet sans doute taquin, sans doute abrasif pour certains lecteurs, n'a pas pour but d'être une recension du livre de l'ancien conseiller occulte de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson. Je ne l'ai pas lu. J'avais simplement envie de m'intéresser aux réactions que cet ouvrage suscite, des réactions que je trouve pour la plupart risibles voire grotesques quand leurs auteurs sont sincères, grossièrement cyniques quand ils ne le sont pas. Certains le sont rarement, d'autres, leurs séides et autres larbins, le sont toujours. Comme je n'ai pas un mauvais esprit, et parlant ici d'andouillette, je ne vais pas évoquer ici le cas de Christian Estrosi.

     

    Concernant Patrick Buisson je trouve cela curieux de la part d'un type d'extrême-droite n'ayant pas de mots assez durs avant, mais ça c'était avant, pour dénoncer la collusion des médias dits "officiels" avec le pouvoir le fait qu'il se répande sur son travail avec l'ancien président dans tous ses médias dits "officiels" et si "politiquement corrects" à ses yeux. On a beau avoir des rêves humides de retour à une "Révolution nationale" on n'en est pas moins homme, et faillible, et doté d'un certain ego, et on aime bien être largement entendu et plaint. Même s'il faut pour cela être interviewé par un valet du pouvoir "bobo"...

     

    Edouard Herriot nous le disait pourtant déjà il y a plusieurs décennies. Pour être bonne, la politique c'est  comme les andouillettes ça doit un peu sentir la merde mais pas de trop cependant.  La politique n'a pas à être moralisée sans cesse. Elle ne sera jamais morale de toutes façons. Le lecteur cultivé donc averti, sait où trop de vertu mène en politique : à l'arbitraire le plus dur, à quelques massacres des réfractaires à l'ordre vertueux. Le plus important c'est juste que les politiques doivent penser de temps en temps à œuvrer au Bien Commun.

    Lire la suite

  • Courir vers l'abîme

    Imprimer Pin it!

    sport, running, télévision, société, politique, bâtise, hypocrisie, amaury watremezNote ami lecteur que je nie pas le fait que courir peut faire du bien pour sa santé. Mais courir en 2016 ce n'est pas seulement courir, c'est un acte politique, c'est montrer son allégeance à des règles arbitraires absurdes. C'est rèver de réussite, de célébrité, harnaché d'objets connectés pour compter ses pas, ses battements de cœur, ses gouttes de sueur coulant sur son front. On ne court plus d'ailleurs, on fait du « running », on est un « runner ». C'est presque être un « winner » en somme, à deux lettres près « Runner » c'est sans doute aller plus vite que « jogger », c'est plus efficace.

     

    Et c'est dans la même fascination de l'Amérique que tout le reste de la société, une Amérique qui n'existe pas, celle des décors en dur hollywoodiens.

     

    Le matin et le soir, on peut croiser de plus en plus un peu partout en France ces personnages étranges, tous sur le même modèle, des clones sans doute, avancer rapidement à petites foulées sur les trottoirs, au milieu de la route parfois. Les hommes ont le bras gauche tatoué de ces motifs géométriques ressemblant aux motifs que l'on dessinait distraitement lorsque l'on était au téléphone. Ils ont la barbe soigneusement taillée, le cheveu rasé sur les tempes, long au-dessus comme il se doit. Les femmes sont en collant sculptant leurs formes « travaillés » au « fitness ».

    Lire la suite

  • Les primaires dernier réflexe du cadavre de la Vème République

    Imprimer Pin it!

    politiqueLe régime politique français est totalement à l'agonie. Il n'est plus représentatif du peuple. Au pouvoir et dans les médias domine une caste d'oligarques et ses affidés qui ne se remettra jamais en question. Cette caste ne manque pourtant pas de lucidité, elle sait bien qu'elle est complètement déconnectée du pays. Afin donc de se donner bonne conscience et de laisser l'impression qu'elle est toujours soucieuse de démocratie, elle organise des événements prétextes telles ces primaires pour lesquelles le citoyen peut choisir "son" candidat. On lui laisse l'illusion de la démocratie.

     

    Mais cependant, on se demande bien dans quel but puisque le résultat voulu par les oligarques est déjà annoncé largement, comme s'il était déjà pleinement acquis, à savoir Alain Juppé comme candidat de la droite dite républicaine, du centre, y compris du centre gauche. On se demande bien pourquoi on demande encore au peuple de se déplacer puisque tout est déjà donc plié. Ces "primaires" imitées vaguement des Etats Unis sont un des derniers râles du mourant en soins intensifs qu'est notre système politique. Il se soulève un peu sur son flanc, mais il a déjà trop d'escarres.

     

    Il ne se remettra jamais debout. Trop d'acharnement thérapeutique.

    Lire la suite

  • Les contradictions de l'auteur politiquement incorrect

    Imprimer Pin it!

    politique, société, médias, télévision, politiquement incorrect, hypocrisie, amaury watremezInternet est une providence pour les auteurs politiquement incorrects de gauche et de droite ou du moins se prétendant tels, plus lucides, plus raisonnables, plus fins, plus ceci, plus cela. L'auteur politiquement incorrect n'a de cesse de dénoncer le système et les oligarques, de se donner une image de justicier courageux, sans peur et sans reproches. Il ne devrait donc pas se plaindre de rester dans l'ombre car finalement cela demeurerait logique dans son optique d'indépendance politique. Etre un redresseur de torts masqué est son destin et son horizon.

     

    Seulement voilà...

    Parfois il arrive qu'un de ses articles parvienne au regard d'un "pipeaule" quel qu'il soit et que ce "pipeaule" lui réponde. Le "lone ranger" du clavier, le "zorro" de l'azerty, ne pourra alors s'empêcher de se sentir flatté. Voilà qu'il entre dans l'intimité d'une vedette, d'un des "grands" de ce monde. L'un d'eux s'adresse au petit littérateur du net qui n'en revient. Ébloui, voilà qu'il trouve des qualités à la célébrité que quelques jours plus tôt il s'évertuait à descendre en flammes.

     

    Comme celle-ci est magnanime, elle peut même faire de l'écriveur du web un "bon client" de la télé, un de ceux qui font le "beuze", une des "grandes gueules" prétexte afin de laisser entendre que le pluralisme est toujours une réalité dans les médias. L'auteur politique correct ne se sent alors plus de joie, il est transporté et les cuisses de l'attachée de presse dans sa mini-jupe en cuir lui semblent bien attirantes. Il commence alors à mettre de l'eau dans son vin. Pas trop, un peu, tout doucement, progressivement son foie s'amollit, s'engourdit ainsi que ses tripes...

    Lire la suite

  • Aux amis dont je n'ai pas sauvé la vie

    Imprimer Pin it!

    politique, société, témoignage, solitude, nostalgie, amitié, amaury watremezCe n'est pas seulement mon scepticisme qui m'enjoint de ne pas croire et encore moins suivre les idéologies globalisantes. Faire mon bonheur contre mon gré et selon des modalités insupportables qui passent toujours par quelques massacres préliminaires n'est pas exactement ma tasse de thé. Mais c'est aussi l'expérience de la vie et de la tragédie qui m'encourage à être beaucoup plus méfiant si c'est possible envers toutes ces théories le plus souvent fumeuses, et aussi à détester encore un peu plus profondément cette époque tellement médiocre.

     

    Je suis loin d'être le seul à avoir perdu des proches dramatiquement. C'est même le lot commun de la plupart de mes semblables. Tout le monde subit de telles pertes. On continue pourtant à se croire très fort, plus que tout le monde, à se dire qu'on réussira à sauver ceux qui ne le veulent pas, qui sont déjà trop blessés pour être secourus, qui ont d'ores et déjà trébuché au fond de l'abîme. Personne n'est assez fort pour porter les souffrances des autres, leur joug. Et puis avant de sauver les autres, il conviendrait

    aussi de se sauver soi-même, de savoir raison garder.

     

    Mais la nature humaine est ainsi faite que l'on oublie tout cela constamment, moi le premier.

    Lire la suite

  • La fachosphère pour les nuls

    Imprimer Pin it!

    Article également sur Causeur

     

    À propos du livre «  La fachosphère - Comment l'extrême droite a remporté la bataille du Net » de Dominique Albertini et David Doucet chez Flammarion

     

    fachosphère.jpgLes deux auteurs sont pour Albertini journaliste à « Libération » et Doucet aux « Inrockuptibles ». Ils prétendent avoir effectué une enquête objective et dépassionnée sur ce que l'on appelle la « fachosphère ». On peut légitimement avoir envie de rire à gorge déployée rien qu'en relisant la première phrase de paragraphe qui contient un oxymore de bonne taille : journaliste à « Libé » ou aux « Inrocks » « objectif ». Pour les deux auteurs, leur parole est forcément objective. Néanmoins, reconnaissons qu'ils ont malgré tout fait l'effort d'aller rencontrer les auteurs des blogs et sites estampillés « fachos » et d'essayer de comprendre leur parcours intellectuel et politique, la construction de leurs convictions.

     

    Cela partait d'une bonne intention, mais c'était peine perdue car les deux auteurs partent d'un paradigme faux : tout ce qui contredit le discours des élites qui est aussi le leur relève d'une nostalgie des heures les plus sombres de notre histoire, et par conséquent de la « fachosphère ».

     

    Cette « France d'en haut » crépusculaire décrite par Christophe Guilluy dans son dernier ouvrage ne peut admettre que son éloge de la mondialisation réputée heureuse et de l'avènement merveilleux pour elle de la société multiculturelle soient contredits. Cette « France d'en haut » pratique donc par commodité intellectuelle et quoi qu'ils en disent l'amalgame de Soral,Zemmour et Henry de Lesquen, « Civitas » et « La Manif pour tous », Escada et Frigide Barjot. Pour ces prétendues élites de plus en plus coupées du peuple, les deux auteurs en font partie comme on l'a vu, leur réflexion va de soi, elle ne peut être remise en cause, a valeur de dogmes.

    Lire la suite

  • A qui appartiendra l'avenir de la France ?

    Imprimer Pin it!

    France, politique, société, nation, hypocrisie, inculture, paresse, vieux pays, islam, enquête Montaigne, amaury watremezPetit questionnement après l'enquête de l'institut "Montaigne"...

     

    Dédié à Myriam

     

    Vivant à Jérusalem, j'ai pu observer deux peuples très jeunes quotidiennement, des nations vivantes encore au berceau. Leur jeunesse n'était pas seulement dans celle de leurs populations, mais aussi dans leur dynamisme, leur fraîcheur d'âme que les vieux pays européens, tel la France, ont peut-être irrémédiablement perdue. Même antagonistes, même dans des « camps » supposés différents, la discussion et l'échange étaient toujours paradoxalement possibles et on refaisait le monde avec enthousiasme selon des idéaux que chacun avait, implantés profondément, au cœur et à l'esprit. Il était aisé de constater que l'avenir de ces peuples était largement ouvert, qu'il pourrait être sans doute plus serein un jour.

     

    A l'inverse on peut sérieusement se demander, non sans inquiétude, à qui appartiendra l'avenir en France, surtout quand un tiers des musulmans de France dit ne pas se reconnaître dans les valeurs nationales (selon la grande enquête de l'institut « Montaigne »). On peut répondre à ce questionnement sans être pour autant fakir extra-lucide ou voyant et sans risquer le ridicule immédiat. Le futur appartient généralement aux populations dont les valeurs sont solides, ainsi que leur identité. On peut donc raisonnablement douter de l'avenir de la France et des français.

     

    Dans la rue, la plupart des « souchiens » , des autochtones, montre cet essoufflement chronique d'un pays ne se connaissant plus, se reniant, haïssant ce qu'il est et ce qu'il a été. Leur mal-être profond se voit à l’œil nu, conséquence de la crise morale sans précédent que le pays traverse.

    Lire la suite

  • Le FranC C désué

    Imprimer Pin it!

    appauvrissement du français, langue, société, politique, amaury watremezIl y a quelques jours le présentateur « bobogénique » de « Quotidien » sur TMC Yann Barthès a raillé pendant quelques minutes Hervé Mariton pour son français qui serait à entendre l'animateur « désuet ». En effet, Mariton utilise des termes élégants, use d'une syntaxe riche et varié. Pire encore, il n'emploie aucun des tics de langage à la mode, par exemple « du coup » à toutes les sauces, « en fait » en début de chaque phrase ». Je ne suis pas spécialement un soutien de ce candidat aux primaires de la droite mais je ne vois pas trop l'intérêt de se moquer d'une langue plus riche que celle entendue partout à la télévision et dans la rue.

     

    C'est ce qui fait pourtant la beauté du français à laquelle il semble apparemment insensible, par cynisme (il flatte ses spectateurs dans leurs bas instincts) ou par sottise. Mais il est loin d'être le seul...

     

    Derrière Barthès le public s'est mis à ricaner après sa blague. Parler français correctement, avec style, ce n'est pas « cool », ce n'est pas « sympa », ce n'est pas très moderne. C'est une lubie de prétentieux ou de vieux con. Et il convient même pour les gosses des beaux quartiers de parler comme les « racailles » des cités en plaçant quelques termes de « verlan » qui placent son homme (ou sa femme). Un « chelou » par ci, une « meuf » par là et on peut se faire passer pour un affranchi. C'est toujours à la fois cocasse et pathétique de les entendre massacrer la langue française par haine de leur éducation, par haine d'eux-mêmes.

    Lire la suite

  • La décadence des élites françaises

    Imprimer Pin it!

    À propos de « Le Crépuscule de la France d'en haut » paru le 14 septembre 2016 de Christophe Guilluy chez Flammarion

     

    christophe guilluy, fracture sociale, france d'en haut, société, privilèges, hypocrisie, amaury watremezChristophe Guilluy est déjà l'auteur des passionnants et indispensables « Fractures françaises » et de « la France périphérique » décrivant la rupture dorénavant presque définitive entre le pays et ses élites. L'intérêt de ces ouvrages et du dernier est que leur auteur n'est ni éditorialiste, ni journaliste politique, ni militant. On ne peut lui reprocher d'avoir un point de vue biaisé ou partisan. Il est géographe et analyse de manière scientifique les cartes démontrant la coupure des oligarques d'avec les petites gens, en particulier avec ces français dits ruraux, les habitants des petites villes de province méprisées, considérées avec hauteur et condescendance :

     

    Tous les « franchouillards », les « ploucs », les « prolos » ainsi que les nomment avec mépris les bourgeois pédagogues.

     

    Ce n'est pas un livre contre les élites qui verserait dans le discours démagogique -et l'anti-intellectualisme- mille fois entendus. L'auteur rappelle juste que dans un pays dont le fonctionnement serait sain et réellement démocratique, elles seraient issues du peuple dans leur plus grande part. Or, en France elle s'entretiennent par la cooptation. les réseaux et la reproduction sociale. La « France d'en haut » et ses séides, et ce de plus en plus, sont totalement étanches, aveugles et sourds au reste de la population tout en prétendant la guider sur la voie du progrès. La « France d'en haut » et ses obligés ne veulent pas entendre la colère qui monte, ne s'inquiètent pas de la remise en cause générale de leurs desiderata.

    Lire la suite

  • La légèreté contre la barbarie

    Imprimer Pin it!

    sérieux.pngL'époque se pique de gravité, celle qui est « le bonheur des imbéciles » déjà évoquée par Nietzsche. Elle est aussi au pire esprit de sérieux quitte à verser régulièrement dans la lourdeur la plus insupportable. Les esprits en général se chaussent de semelles de plomb par peur d'être déconsidérés, pour donner d'eux une image flatteuse. L'époque affectionne également cette perception complètement faussée du respect consistant à laisser dire n'importe quelle sottise sous prétexte de tolérance, de circonspection afin de ne pas blesser les certitudes, les convictions. C'est la dictature de l'émotionnel immédiat, du dramatique, à coups de « tweets » et, ou de « statuts » facebook....

     

    Les individus de l'ère du 2.0 ont tellement peur de perdre leur dignité en passant pour futile, pour léger et désinvolte. Et ce fussent-ils croyants, incroyants, agnostiques, indifférents. Et l'accusation de dilettantisme reste la pire injure au fond pour les « salauds de pauvres » laborieux et soumis aux pires diktats du conformisme social, contre tous ceux qui ne veulent pas suivre cette posture sérieuse, raisonnable. Les supposés « amuseurs », les rigolos assermentés ne veulent plus faire seulement rire, ils se sentent concernés par la société, leur dérision a des limites qui sont les certitudes, même les plus abjectes, mêmes « celles qui rendent fous ».

    Lire la suite

  • La sainteté et la calomnie

    Imprimer Pin it!

    mt.jpgMère Thérésa a été canonisée par le Pape François pour ses actions en particulier en faveur des plus pauvres, et aussi pour ce qu'elle a apporté à la spiritualité chrétienne. Un saint pour l’Église Catholique n'est pas un « parfait », un être irréprochable. Un saint est aussi un pécheur, un être humain faillible, et chacun d'entre nous est appelé à l'être.

     

    La différence entre le saint et le reste de ses semblables est qu'il a conscience de sa faiblesse et s'élève en se conduisant véritablement selon son humanité. D'ailleurs rappelons que l’Église a été confiée dans l’Évangile par le Christ lui-même à des hommes très imparfaits dont Pierre, un imbécile tel qu'il est décrit dans le livre saint des chrétiens qui alla jusqu'à renier le Sauveur lui-même par lâcheté. Mathieu était un type un peu louche comme Zachée, et les autres disciples étaient des hommes qui n'étaient pas forcément recommandables. Quant à leur « rabbi » un légat romain l'appellait « le glouton » car soupçonné de fréquenter trop de fêtes pour un maître religieux...

     

    On a pu voir depuis cette canonisation fleurir tel du chiendent sur des sites de bourgeois pédagogues, des élites perdues dans les nuées heureuses du progrès, des articles à la fois orduriers et abjects, un genre de record, à charge contre Mère Thérésa. Tous ces articles à charge (par exemple celui-ci) ne sont que des tissus d'allégations sans fondement, de calomnies déjà largement entendues, de racontars divers et variés, sans qu'aucune preuve concrète ne soit jamais apportée. Mais notre époque étant ce qu'elle est, on leur prêtera foi, on les relaiera, pourquoi chercher à vérifier une rumeur...

    Lire la suite

  • Les nantis veulent du multicul à tout prix

    Imprimer Pin it!

    politique, société, religions, islam, islamisme, terrorisme, intégrisme, laïcité, france, nantis, amaury watremezLes nantis n'habitant pas les quartiers où la "diversité" est présente se réjouissant de la décision du Conseil d’État d'autoriser de fait le burkini, provoc islamiste, veulent du multiculturel à tout prix. Hé bien ils vont en avoir de la différence, de l'exotisme à peu de frais, de la coutume religieuse traditionnelle et pittoresque. Ils veulent du multiculturel car cela flatte leurs vanités. Il voient cela dit le multiculturel en « clichés » de cartes postales : les épices multicolores, les femmes tatouées au henné, les hommes mystérieux derrière leur look de « fier nomade du désert ». Quand ils ont un zeste de culture, cela leur rappelle leur lecture de Jean Genet sur les palestiniens.

     

    Mais leur perception de la différence ethnique demeure donc clairement colonial au fond, ce que l'on peut trouver un rien ironique. Cette conception de la différence est à géométrie variable, elle est liée au masochisme mémoriel constant que la France doit subir depuis des décennies et à cette « haine de soi » de la majorité des occidentaux évoquée par Reynald Secher, une haine d'eux mêmes les amenant à rejeter toute leur histoire, leurs racines, leurs valeurs. L'ignorance le dispute à la sottise, le salmigondis de lieux communs vaguement syncrétistes à la bouillie pour chats très superficiellement humaniste.

     

    Ce n'est en rien par humanisme qu'ils veulent du multiculturel jusqu'à l'absurde, il s'agit juste pour eux de se distraire de leur profond ennui de privilégiés décervelés, profondément amoraux comme l'étaient leurs ascendants mais de manière beaucoup moins hypocrite.

     

    On peut le leur reconnaître...

    Lire la suite

  • Dédié à de nouveaux lecteurs assidus

    Imprimer Pin it!

    Dédié à "saintex" et "IMHO" deux de mes commentateurs assidus de Causeur (ils n'aiment pas ce que j'écris mais commentent à chaque fois, cela finira par un mariage...).

     

    Ce sont également visiblement des psychologues fakirs extra-lucides à les lire, cette chanson leur est dédiée...

     

  • Les énormes contradictions de la gauche

    Imprimer Pin it!

    politique, gauche, société, pcf, front de gauche, LR, FN, PS, gauche sociétale, amaury watremezJ'évoque bien ici la vraie gauche, pas la gauche dite sociétale qui depuis très longtemps a renoncé à ses idéaux originels de justice sociale. La gauche dite sociétale se cache derrière quelques lois alibis organisant la morale individuelle pour tenir compte de l'évolution de la société disent-ils. Cette gauche s'est convertie depuis longtemps déjà aux lois du marché et à la toute puissance du « tout économique ». Pour se donner l'impression d'être encore progressiste, elle fait plaisir de temps à autres à de ses proches des CSP ++, bourgeois de centre-ville rajoutant à leurs anciennes prétentions matérielles des prétentions culturelles et sociales.

     

    Cette gauche a « ses » pauvres » comme les ménagères bourgeoises d'antan. « Ses » pauvres sont tous issus de la diversité ce qui permet d'être encore plus flattés dans leur vanité aux bons apôtres. Par contre, les précaires issus de la « France dite périphérique », autochtones, ne sont pas intéressants. Ils sont trop pauvres pour ne pas avoir besoin d'aides, encore trop riches pour y prétendre, et surtout « ils sont tellement vulgaires » ma chèère, des « franchouillards » qui tiennent encore aux valeurs, au vieux pays et à ses symboles. Des « ploucs » quoi aux yeux de cette gauche qui pense et qui profite...

     

    L'autre gauche, plus authentique, se réduit de plus en plus à la portion congrue. C'est une troupe hétéroclite de militants du PCF, d'anciens gauchistes, de vieux syndicalistes. Je me suis d'ailleurs souvent aperçu que moi l'anarchiste de droite, le « réac », le méchant catholique plutôt traditionnel je partageais plus avec certains parmi eux qu'avec des thuriféraires de par exemple « Les Républicains ». Pour une raison finalement toute simple qui n'est pas très compliquée à comprendre, ils sont au fond tout aussi « réacs » que moi pour la plupart. Que ce soit sur la disparition de la transmission des valeurs ou de la culture...

    Lire la suite

  • Ex-fan des eighties

    Imprimer Pin it!

    Chère Myriam,

     

    années 80, société, politique, myriam le corre, amaury watremezJe viens d'apprendre avec tristesse ta mort survenue la semaine dernière dans des circonstances dramatiques. Il est des destins naturellement tragiques, le tien l'était et l'est demeuré jusqu'au bout. Pourtant, tu avais connu aussi l'adulation, l'adoration de saint Germain des Prés dont tu étais une des reines. Le clinquant, le brillant, le mondainement éclatant mais creux tu en étais revenue. Kabyle, parisienne, tu étais modèle, un modèle connu et demandé. Tu étais de toutes les nouvelles tendances, curieuse de tout ce qui était nouveau . Avant de te rencontrer je t'avais sans doute déjà vu dans des clips voire à la télévision. Tu avais aimé de nombreuses fois, des hommes, des femmes et encore plus ta fille, que tu avais toujours aimé ton mari. Tu avais été de la bande de Pierre Clémenti, de celle de ton cher Gainsbourg et d'autres. Tu t'es enivré d'alcool, de drogues, de sexe jusqu'à en avoir le revers.

     

    Ce que cela cachait.

     

    J'étais fasciné, je voulais savoir ce qui cachait maintenant derrière tout cela, qui tu étais vraiment. J'ai toujours voulu connaître ce qu'il y a les apparences, les personnages, j'ai compris aussi que parfois il n'y a rien de difficile que certaines prières exaucées car les souffrances cachées, les drames inconnus, quand on a ne serait-ce qu'un peu d'empathie, on les porte aussi ensuite.

     

    C'est comme un gouffre qui s'ouvre sous notre âme et que nous ne saurions combler, nous avons déjà nos propres failles énormes....

    Lire la suite

  • Et si c'était Hollande ?

    Imprimer Pin it!

    François Hollande, 2017, politique, marine le pen, société, politique, amaury watremezPendant les vacances on aime passer de longs moments à rêvasser, les yeux perdus dans le grand bleu du ciel ou de la mer, un livre posé à côté de la chaise longue. L'esprit vagabonde, on se prend à imaginer des évènements pouvant arriver. Comme on est reposé, on est plus lucide, plus calme. On peut se demander par exemple : « Et si c'était Hollande qui repassait en 2017 ? ». On réalise ensuite que cela pourrait très bien arriver. Malgré son impopularité, malgré toutes les éructations contre lui sur le net, toutes les promesses solennelles, tous les serments citoyens, François Hollande peut très bien être réélu au deuxième tour des présidentielles.

     

    A ce point de la rêverie, le vacancier jusque là serein se laissant aller à cette réflexion a deux solutions : soit il se verse un verre de rosé de l'excellente bouteille juste à portée de sa main, soit il développe...

    Lire la suite

  • Soldat perdu en 2016

    Imprimer Pin it!

    piquemal, société, politique, droite, courage, hypocrisie, épouvantails, amaury watremez

    Je précise que l'histoire est vraie, comme l'affaire est en cours je n'ai pas mis le vrai nom de son protagoniste...

     

    A. est un de ceux que l'on appelle les « soldats perdus », un de ces soldats qui au regard de l'histoire se trompent de cause, ne choisissant pas celle qu'il faut au regard des arbitres des élégances politiques. Il y en eut particulièrement après les guerres d'indépendance de nos anciennes colonies.

     

    Ces soldats ont vu les populations qui voulaient que la France reste. Ils ont vu les villageois courir après leurs camions, s'y accrocher jusqu'au désespoir alors qu'on leur intimait l'ordre de les abandonner quitte à y aller à coups de crosse sur les mains. Ils ont dû laisser tomber également les 220000 « harkis » trahis par le pays qu'ils voulaient servir, massacrés ensuite...

     

    Évoquant ces « soldats perdus » je songe en particulier à Hélie de Saint-Marc, ancien déporté, résistant, participant au « putsch » des « généraux en retraite » de 1961 à Alger et ses camarades de combat...

     

    Je me rappelle aussi de Bastien-Thiry, lui aussi voulait servir son pays...

     

    Ces personnages sont maintenant frappés d'opprobre pour leurs actes par la postérité alors que leur histoire est largement plus complexe que ce que l'on veut bien en retenir, y compris à droite de la droite....

    Lire la suite

  • Évacuation efficace d'intégristes à Paris

    Imprimer Pin it!

    politique, société, religions, christianisme, gallicanisme, société, france, sainte rita, paris, amaury watremez

    Cet article est sur Causeur

     

    Article partagé plus de 900 fois sur Causeur

     

    L'église sainte Rita est bien connue dans le XVème. Elle abritait des chrétiens gallicans,plus ou moins proches des milieux catholiques traditionalistes, et était connue pour ses enterrements et son cimetière d'animaux de compagnie.

     

    L'« association des chapelles catholiques et apostoliques » gérant le lieu l'a vendu à un promoteur immobilier, Garibaldi, en vue d'une opération sans doute juteuse. Ce ne serait pas la première fois à Paris on le sait. Elle a été évacuée ce mercredi matin à la demande de l'association d'une cinquantaine de protestataires présents depuis 6h30 du matin dont le prêtre en habits sacerdotaux trainé à terre sans plus de ménagements. On voit sur la vidéo les égards des forces de l'ordre envers les personnes présentes...

     

    La préfecture de police de Paris a pourtant pudiquement évoqué sans rire une opération sans incidents majeurs....

    Lire la suite

  • Toujours écouter les vieilles dames – ni apathie, ni résilience

    Imprimer Pin it!

    vieilledame2.jpgSur Internet, dans les médias, on se demande gravement depuis les massacres du « Bataclan » comment définir la réaction des français. Il en est évoquant l'étrange apathie, d'autres leur résilience, ce concept à la mode forgé par Boris Cyrulnik, lui-même ayant analysé le fait islamiste à la lumière de son expertise. Les français garderaient leur calme et il n'y aurait pas à s'inquiéter sur les élections de l'année prochaine, ce sont les partis dits « républicains » qui les remporteront. D'autres encore s'inquiètent du risque de réactions racistes en « représailles », des réactions qui pourraient entraîner une guerre civile, à entendre un des pontes de la DGSI.

     

    Le type taquin qui a eu une de ces « réactions », il avait mis dans la boîte d'une mosquée quelques lardons est passé en comparution immédiate et a été lourdement sanctionné afin de décourager les autres vocations de blagueurs religieux. Cette célérité devrait rassurer ceux qui parlaient d'un laxisme de la justice.

     

    Mais curieusement parmi tous ces commentateurs distingués, personne n'a écouté les vieilles dames qui pourtant ont des choses à dire. Et qui donnent la clef de l’énigme sur la réaction ou l'absence de réactions des français et sur l'analyse que l'on peut en faire. Je songe particulièrement à celle habitant près de l'église de Saint Étienne du Rouvray qui le lendemain de l'assassinat du père Hamel est intervenue à la télévision en disant ceci d'une voix blanche, encore sous le choc de la tuerie :

     

    « On ne pensait pas que ça pouvait arriver chez nous, dans notre village calme ».

    Lire la suite

  • La masturbation intellectuelle des bons apôtres

    Imprimer Pin it!

    intello.jpgLe retour des mauvaises habitudes n'a pas entendu bien longtemps après l'égorgement du père Hamel et la mort d'une religieuse à Saint Étienne du Rouvray. Après quelques jours de lucidité, les arbitres des élégances politiques ferment à nouveau les yeux s'adonnant à des plaisirs politiques honteux sans aucun remords et plus ou moins consciemment...

     

    L'adolescent boutonneux dans l'intimité de sa chambre découvrant la masturbation maladroitement en tirera un peu de plaisir ahané en guettant la porte de sa chambre et cela le poussera à rechercher la compagnie du beau sexe. Plus tard s'il est célibataire ponctuellement, il considèrera cela comme une habitude plus ou moins bonne, un rien honteuse, une manière hygiénique de se consoler de l'inassouvissement de ses désirs, de sa solitude. Et gloire soit rendue au progrès technique Internet et le rouleau de Sopalin permettent depuis quelques années de faire l'économie de l'achat de « magazines pour hommes » souvent onéreux. Certains acharnés peuvent ainsi se noyer dans le porno H24...

     

    « Monsieur est connaisseur » me rétorquera-t-on, je sais. Mais je suis sans doute loin d'être le seul.

     

    L'intellectuel bien pensant, l'éditorialiste assermenté de gauche ou de droite « républicaines », le journaliste comme il faut, le prélat dit de progrès médiatique ou non, tous aiment beaucoup également la masturbation mais intellectuelle. C'est pour eux également une de ces mauvaises habitudes dont ils ont beaucoup de mal à se défaire sauf qu'ils n'en ont absolument pas conscience et encore moins honte. Ils font toujours cela au grand jour, au vu et au su de tous les passants. C'est aussi leur manière de se consoler de la réalité en fantasmant dessus. Ils fantasment d'ailleurs comme au sein de toute l'élite sur quelque chose qu'ils ne connaissent plus depuis belle lurette ou de très loin, sauf s'ils ont du personnel de maison (NB : C'est encore mieux si celui-ci est « issu de la diversité »).

    Lire la suite

  • Le mal de ne plus penser en 2016

    Imprimer Pin it!

    Politique, société de porcs, arendt, bernanos, islamisme, consumérisme, amaury watremezJe ne suis pas dupe en rédigeant ce qui suit. Il n'est de pire sourd qui ne veut pas entendre, ce papier ne convaincra que des convaincus. En nos merveilleux temps de la modernité triomphante triomphe aussi un anti-intellectualisme trouvant une résonance inconnue jusque là grâce au réseau. « Intello » est l'injure suprême, et même parmi les quelques idéalistes demeurant encore il n'est pas rare d'affirmer que la philosophie ne sert plus à rien. Triomphe également une haine de la culture, de toute culture, qu'elle soit littéraire, artistique, musicale, cinématographique. Tout est mis sur le même plan sous prétexte de diversité des goûts et des couleurs alors que la culture supposer une hiérarchie des goûts, tout ne se vaut pas.

     

    Internet est devenu la providence du crétin inculte qui y voit un moyen facile de camoufler son inappétence crasse pour toute élèvation intellectuelle simplement en tapotant deux ou trois mots clés sur un moteur de recherche sur l'un ou l'autre gadget. Ce même crétin inculte a de toutes façons trouvé la parade absolue, du mois le croit-il, toute personne désirant se cultiver, penser par elle-même est forcément prétentieuse, un « bobo » élitiste voire pire encore, un anar de droite se flattant de n'obéir qu'à une morale aristocratique. Parmi eux, on trouve beaucoup de génies méconnus...

     

    ...à juste titre.

    Lire la suite

  • Le cancer du fondamentalisme

    Imprimer Pin it!

    politique, islam, société, islamisme, terrorisme, saint etienne du rouvray, amaury watremezDepuis quelques jours se multiplient les articles, dont les miens sur mon blog, sur les attentats islamistes commis ces derniers temps. Tout le monde essaie de comprendre à sa manière. Tout le monde tente de se ressaisir et de trouver la meilleure attitude face à la haine de fondamentalistes décervelés par une propagande habile sur le réseau et dans la vie réelle. Les uns comme les autres en appellent à leurs références personnelles, aux auteurs qu'ils aiment, aux philosophes qu'ils chérissent, à leurs valeurs. D'aucuns ironisent sur l'islamisme « près de chez nous » et la récupération cynique en étant faite en vue des élections présidentielles en 2017.

     

    Tout cela est normal et humain. Mais que faire face à la haine et à la sottise obscurantiste ? Que faire face à la violence chimiquement pure de gosses dont la cervelle a été lavée par des salauds sans scrupules ? Que faire alors que ces tueries peuvent venir de n'importe qui en somme, les auteurs des massacres derniers échappant à toutes les analyses « classiques » du terrorisme ?

     

    Nous sommes tous dans la sidération finalement alors qu'il suffisait juste de regarder autour de nous dans la rue, dans les transports en commun, dans les commerces depuis quelques mois. Il y a une prolifération des signes objectifs et clairs de refus des valeurs nationales, de déni total de la Liberté, l'Egalité, la Fraternité et la Laïcité. Ces signes objectifs montrent le rejet de l'état de Droit tel qu'il est construit en France, la haine de l'émancipation des femmes, de la libération de la morale individuelle, de la richesse de nos cultures littéraires et artistiques....

    Lire la suite

  • Les bourgeois pédagogues ne sont pas racistes

    Imprimer Pin it!

    bourgeois pédagogues, société, politique, racisme, anti racisme, hypocrisie, amaury watremez, bobolandL'avantage d'avoir des voisins de toute sorte c'est que l'on peut avoir accès sans trop se fatiguer à divers manières de concevoir le monde, autant de raisons pour se moquer du monde moderne et de ses lieux communs. J'ai dons des bourgeois pédagogues dans mon entourage immédiat, très gentils, arborant tous les signes extérieurs de leur appartenance sociale en plus des signes extérieurs de richesse même si bien entendu selon eux comme la plupart des bourgeois pédagogues, être riche et favorisé c'est juste un « sentiment » et non une situation purement objective.

     

    Le mari est un « hipster » qui prend soin de son capital beauté, les cheveux coiffés selon la coupe absurde en vogue chez les footballeurs entre autres (rasé sur les côtés, très long au dessus), de sa barbe soigneusement taillée, de ses tibias tatoués selon la mode, portant leur bébé dans un genre de poche kangourou ventrale, un chouette nouveau père. Sa femme vient sans doute de la « Légion d'Honneur » ou de « Blanche de Castille » mais semble affecter de renier ce passé bécebège, carré de soie. Ils ont toute la panoplie quant au look mais aussi par les idées. Ils sont bien entendus très mécontents des risques de montée du fââchiisme dans notre société, ils m'en ont fait gravement part. Savaient-ils donc à qui ils s'adressaient ?

     

    Et donc ils sont très conscients de l'obligation absolue de se battre contre tous les racismes, sauf bien entendu l'antisémi..sionisme des quartiers « issus de la diversité ».

     

    cépapareil...

    Lire la suite

  • Les petits bourgeois calotins

    Imprimer Pin it!

    politique, foi, société, catholiques, petits bourgeois, amaury watremez

    Où l'on constate que je suis capable de tirer à boulets rouges aussi contre "mon" camp supposé

     

    On m'a parfois reproché de ne demeurer que sur une seule ligne sur ce blog : dans la critique systématique des « bourgeois pédagogues », ceux que l'on appelle selon le terme galvaudé de « bobos ». C'est donc l'occasion ou jamais d'évoquer un autre genre de « bourgeois pédagogues », les petits bourgeois calotins. Attention, je ne dis pas que tous les catholiques sont calotins, bien loin de là, et que tous ceux issus de la petite, moyenne et haute bourgeoisie sont obligatoirement des purotins, loin de moi l'idée de généraliser. Cependant, ils sont pourtant encore pires que les donneurs de leçons de morale politique de gauche sociétale. Ceux-ci ont au moins pour eux le mérite d'essayer au moins de penser par eux-mêmes bien que cela s'entrecroise avec leurs prétentions parfois insignes, de tenter de rêver un monde meilleur même s'il n'en reste qu'au stade de la bonne intention consciemment ou pas.

     

    Ils sont perclus de tant de certitudes absconses, de préjugés rassis bloqués comme d'autres dans un présent politique bloqué en 1945, enfin pour eux -pour certains d'entre eux- en 1940 même s'ils savent prendre des précautions pour ne pas être trop clairs dans leur haine des « classes dangereuses », de tout ce qui n'est pas eux, dans leurs vanités demeurant les mêmes depuis François Guizot. Lorsqu'ils sont entre eux, ou mis en confiance, il ne leur faut pas longtemps pour se montrer tels qu'ils sont réellement, sans fards, « décomplexés » comme dirait l'autre. Ils comprennent aussi très bien la raillerie, la satire, les reproches leur étant faits, ils ne les supportent pas tout en ne sachant pas trop comment y répondre....

    Lire la suite

  • Le nivo baisse

    Imprimer Pin it!

    politique, société, lecture, littérature, bac français, jeunes, hypocrisie, ignorance, inculture crasse, amaury watremezIl est d'usage après les épreuves du bac français de rire à gorge déployée des réactions de colère des gosses sur le net, de ricaner de leurs perles toujours plus énormes relevées dans les copies. Certes ils ne lisent plus du tout et pour eux bien entendu, la lecture d'un texte classique ou d'un moderne est juste une corvée insupportable à de rares exceptions. Ils ne font sur twitter (TM°) ou facebook (TM°) que témoigner de leur ignorance en toute candeur, étaler leur inculture il est vrai lamentable. Avoir de la culture n'est de toutes façons plus pour eux une valeur. C'est même parfaitement superflu, une lubie de prétentieux.

     

    Ils ne voient pas le problème non plus dans leur « ortograffe » le plus souvent défaillante, une ou deux fautes par phrase voire plus. « Tant qu'on me comprend » disent-ils, tranchant le questionnement généralement par un « de toutes façons moi je me comprends c'est l'essentiel, non ».

     

    Les adultes qui en rigolent sont cependant, me semble-t-il, amnésiques :

     

    Qui achète déjà aux adolescents les smartphones sur lesquels ils ont le regard presque constamment rivé ?

     

    Qui leur laisse une télévision avec 300 chaînes dans leur chambre ?

    Lire la suite

  • L'Europe des élites contre l'Europe des peuples

    Imprimer Pin it!

     politique, europe, société, brexit, grande bretagne, city, marchés, panique, UE, Amaury watremezLa Grande Bretagne s'est donc prononcée en masse pour le « Brexit » et contre la politique actuellement menée par l'Union Européenne :

     

    une politique à la fois hyper-libérale favorisant une mondialisation des échanges, des biens et des personnes, sans aucun frein ni la moindre prudence élémentaire,

     

    une politique hyper-bureaucratique kafkaïenne et absurde, odieusement technocratique, menée au mépris de la démocratie et de l'expression pourtant légitime des peuples dans les urnes.

     

    Curieusement, l'on notera que les nuées de sauterelles et les morts des enfants premiers nés et autres désastres bibliques prévus par les partisans de l'Union n'ont pas eu lieu. Remarquons aussi que nos élites, le « pays légal » en général, les populations les plus favorisées, celles disposant de réseaux et n'ayant aucune raison de s'inquiéter de la précarisation sont les seules à s'inquiéter qu'un peuple décide de reprendre sa souveraineté. Et puis on comprend leur colère, leurs frustrations, merde quoi, c'était tellement pratique quand on voulait se faire un petit week-end à Londres pour s'acheter des fringues à Soho ou sortir en boîte à Picadilly. Les « ploucs » ne sortant jamais de leur pays ne peuvent pas comprendre...

    Lire la suite