Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Déséducation nationale

Imprimer Pin it!

société, éducation nationale, enseignement, politique, amaury watremezIl fallait bien que j'en parle un jour comme citoyen anxieux de l'avenir de cette nation et de ses enfants et non comme professionnel de la profession, un citoyen a le devoir de dire ce qu'il pense d'une situation gravissime. Je ne vois pas ce qui pourrait m'en empêcher selon le principe de la liberté d'expression...

 

Même s'il existe un flicage de plus en plus dur des électrons libres, des enseignants sortant des rails de la pensée confortable....

 

Ce qui arrive engendre chez moi comme chez d'autres une angoisse de plus en plus prégnante. Une population d'enfants et d'adolescents sans plus de culture ni de repères est une population prête à accepter n'importe quel arbitraire politique ou religieux, à ne tolérer que la loi du plus fort et celle du groupe, du plus petit commun dénominateur...

 

La déséducation nationale poursuit ses méfaits depuis plusieurs décennies menant à un hyper-élitisme où seuls les favorisés auront accès à la culture et à une certaine exigence voire une exigence certaine de travail. Sur ces sujets curieusement, mais finalement pas tant que ça, les affreux réacs dans mon genre et les anciens « soissantuitards » s'accordent parfaitement. Par contre les plus jeunes profs inspirés par une idéologie pédagogiste et libérale-libertaire ne veulent surtout pas voir les faits en face.

 

Cette déséducation des jeunes se justifie ou prétend le faire à cause du sociologue Pierre Bourdieu et de ses « héritiers » de cette gauche extrême qui hait les « humanités » dites bourgeoises, qui refuse de voir aussi le réel, ultra-minoritaire mais encore très présente dans les instances de décision, un peu comme des daphnies à leur rocher, ces coquillages s'attachant solidement, les déloger étant quasiment impossible. :

 

Tout le monde n'est pas capable de suivre des études longues et académiques, il y a diverses intelligences, la manuelle étant dévalorisée au dernier degré en France depuis bien longtemps déjà....

 

Les responsables, les décideurs, les politiques sont complètement indifférents à la baisse de niveau, une baisse bien réelle, à ces élèves qui de plus en plus nombreux ne savent plus écrire à la main, ni lire l'écriture manuscrite sans difficultés, ne savent même plus lire du tout ou à peine. Il faut entendre ces lycéens annoner des textes à grand-peine, incapables d'en saisir le sens primaire ou secondaire ce qui est un handicap majeur dans toutes les matières.

 

Il faut les voir copier coller les notices de critiques sur wikipéde à tire-larigot ce qui entraîne une standardisation de la pensée, les gosses étant incapables de penser et réfléchir par eux-mêmes, incapables d'une opinion indépendante alors que par ailleurs leurs professeurs prétendent développer l'esprit critique chez eux, l'esprit critique de tout ce qui n'est pas la doxa dominante attention..

 

Ces sont les mêmes ainsi que leurs électeurs, des bourgeois pédagogues, qui bien qu'ayant un discours égalitariste pour la galerie , qui ne mélangeront surtout pas leur progéniture avec celle de familles de zones dites « difficiles ». On se souvient de l'épisode de l'école « Suzanne Valadon » à Montmartre où les familles de bobos ont lutté pied à pied pour qu'il n'y ait surtout pas de mixité sociale avec des gosses venant de Belleville ou Barbès.

 

Sont pas fous les bougres...

 

Ils savent très bien quelle est la situation des « babtous fragiles » dans les écoles « sensibles » en zone REP +. Ils savent très bien ce qui est bon pour leurs gosses qu'ils n'hésitent pas à envoyer dans les boîtes privées les plus chics où sévissent des profs dont ils prétendent haïr les idées par ailleurs.

 

Illustration empruntée ici

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

Commentaires