Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les sauvages

Imprimer Pin it!

sauvages, écriture, sociétéQuand ils étaient petits enfants certains leur disaient déjà scandalisés et indignés :

 

« Mais vous vous devriez vous trouver un groupe, rencontrer des gens, on ne vit pas comme ça, en sauvage , plus personne ne vit comme ça ».

 

Ou encore :

 

« Mais tu es vraiment un écorché vif à ne pas supporter les groupes, à détester ainsi la foule, il faut se confronter au monde, tu es bien obligé. C'est comme ça on a pas le choix ».

 

Comme si faire partie du troupeau était somme toute le lot commun, hurler avec les loups, se fondre dans la masse en oubliant qui on est car c'est plus confortable de cette manière.

Le confort de ce point de vue, le confort intellectuel s'entend, est donc abject.

Comme si accepter l'hypocrisie sociale et les compromis était des plus normal, ne posait pas question.

 

Les sauvages avaient juste le désir d'être libre et d'être eux-mêmes, en quoi était-ce illégitime, ils auraient bien aimé comprendre le raisonnement de leurs contradicteurs .

 

Comme si il convenait de jeter aux orties son individualité, ce qui faisait que l'on est soi.

 

Eux ne comprenaient pas une seconde pourquoi en quel honneur il aurait fallu absolument rejoindre le collectif, faire partie d'un grand tout informe et grégaire sans aucun intérêt à leurs yeux, et qui les révulsaient déjà à cause de leur goût précoce pour la liberté et leur indépendance d'esprit.

 

Pourquoi quitter absolument ceux que l'on aime et s'obliger à vivre au sein d'une foule où c'était toujours les pires pulsions qui prédominaient sur le reste ? Ils se seraient bien vu dans un genre de désert, tranquilles, apprendre par eux-mêmes, cultiver et se cultiver sans cesse. Et rester les yeux vers l'infini à contempler ensemble la beauté du monde sous leurs yeux.

 

De temps en temps bien sûr il fallait revenir vers le monde, pour gagner de quoi être libre et tranquilles, et paisibles. Ils l'admettaient sans difficultés. Tant qu'ils pouvaient demeurer sauvages, ils n'en avaient cure...

Écrire un commentaire

Optionnel