Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les électeurs amnésiques de Macron

Imprimer Pin it!

sociéété, vote macron, macron, le pen, Le Pen, amaury watremezIl y a en France depuis le 10 mai 1981 un gros problème de santé publique sur lequel personne ne se penche vraiment. En effet, les électeurs souffrent rapidement d'amnésie sévère antérograde. Dés 1982, 1983, des électeurs de gauche ne se souvenaient pas avoir voté François Mitterrand à la fin de « l'état de grâce » une fois l'euphorie dissipée. Soient ils s'étaient abstenus, soient ils avaient voté autre chose. En 2002 suite au vote Chirac au deuxième tour de la présidentielle, on assista au même phénomène préoccupant, peu de gens se souvenaient avoir obéi aux injonctions anti-fâââchiistes (car le fâââchiisme était à nos portes déjà rappelez vous).

 

Depuis l'élection d'Emmanuel Macron sur la base des mêmes grosses ficelles, cette amnésie a pris de l'ampleur. Ce ne serait donc qu'une infime minorité qui aurait voté pour lui. De très mauvais gré, mais là encore il s'agissait de faire barrage au fââchiisme incarné forcément par Marine le Pen en 2017 :

 

Sous sa présidence, la police républicaine aurait éborgné, écharpé, tabassé le peuple manifestant son désaccord, c'est certain. Sous sa présidence, des lois censées nous protéger auraient restreint la liberté de la presse et une oligarchie insupportable autant qu'arriviste serait arrivée au pouvoir.

Et les banlieues dites « diverses » seraient dans les rues dans une ambiance insurrectionnelle à chaque prétexte possible (match de foot etc...).

Sans parler de la montée d'un communautarisme provoqué bien entendu « par la haine » des français...

 

Ouuuf, grâce à l'élection de Macron on sait bien qu'on a évité tout cela, que rien de ce que je décris n'est arrivé...

 

(pour les lecteurs mal comprenant je mettrai bien un émoticône pour bien signifier qu'il s'agit ici d'ironie)

 

Je songe aussi à ces grands esprits qui nous expliquent doctement qu'avec l'abstention en fait Macron a été élu par une minorité d'électeurs. Arithmétiquement ils ont raison. Mais quand on considère la règle démocratique ils se trompent lourdement...

Ils oublient toujours deux choses :

 

En France l'abstention ne compte pas, ne comptent que les suffrages exprimés des citoyens qui ont fait l'effort certes surhumain d'aller voter. C'est ainsi, c'est injuste. Pas de place pour les fainéants du bulbe qui refusent de s'impliquer « a minima » et qui se donnent pour cela des justifications toutes plus nobles les unes que les autres de n'avoir su faire quelques dizaines de mètres pour aller déposer leur bulletin dans l'urne.

Je songe en particulier aux enseignants, une des CSP qui a le plus voté Macron, deux fois plus que les autres, et qui maintenant se scandalise de la réforme de l’Éducation Nationale : « Ah oui mais tu sais il fallait faire barrage, on avait pas le choix »...

Re-sic...

Je songe à tous ceux qui entre les deux tours n'en pouvaient plus d'évoquer la montée du nazisme et tout le saint frusquin masochiste mémoriel habituel.

 

La minorité qui vote à chaque élection c'est celle des privilégiés. Ils ne sont pas fous, ils votent pour le candidat qui défendra au mieux leurs intérêts à eux. Ce que s'emploie à faire Macron. Il suffisait de lire son programme, effort sans doute là encore surhumain pour les glorieux antifâââchiistes qui voulaient arrêter la montée d'un totalitarisme dans notre pays. Eux connaissent la valeur de l'expression démocratique, ils ne la méprisent pas contrairement à tous ces enfants gâtés qui somme toute chipotent sur leur liberté, voire sont prêts à les abandonner sous prétexte que si l'on n'a rien à se reprocher l'on n'a rien à craindre.

 

Le pire dans tout cela c'est qu'en 2022 les mêmes risquent de re-voter pour Macron ou quelqu'un d'équivalent, exactement pour les mêmes raisons...

 

Image empruntée ici

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

 

Amaury - Grandgil

Commentaires