Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Nous avons compris la colère des français mais ..."

Imprimer Pin it!

image empruntée ici

RN, jordan bardella, marine le pen, société, politique, LREM, Nathalie Loiseau; Amaury WatremezSoyons clairs, on sait très bien que la victoire d'hier de la droite vraiment de droite ne va pas changer grand-chose, mais ne serait-ce que la tête de six pieds de long des bourgeois pédagogues ce matin et leur hargne sur les réseaux dits sociaux à nous ressortir en chœur les fameuses z-heures les plus sombres vaut le jus.

 

Savent-ils qu'ils ont beaucoup de chance d'avoir une Marine le Pen contre eux, à savoir une politique qui n'est pas d'une extrême finesse et qui finalement tout comme son paternel ne veut pas vraiment gouverner.

 

Le vote pour elle est aussi un vote exprimant la dichotomie sociale entre les plus riches et la France dite "périphérique" qui crève du mépris des plus aisés, un mépris de nantis. Quand on observe le défilé du 1er mai des frontistes c'est frappant, on y voit beaucoup de petites gens, simples à qui la nation, la lignée, le respect de l'histoire ça parle encore un peu malgré le décervelage intensif à l'œuvre dans l'enseignement de l'Histoire par une grande majorité d'éducateurs.

 

Hier soir donc, le RN a confirmé son score des Européennes de 2014 et s'est installé comme le premier parti de France. C'est Gilbert Collard qui a parfaitement raison ainsi qu'il l'affirmait sur TF1 face à Daniel Cohn-Bendit, oui ce Cohn-Bendit là, voir à ce lien, les oligarques continuent d'insulter les électeurs du RN et leurs représentants, et donc de mépriser l'expression démocratique. Ce qu'ils ont toujours fait et continueront à faire.

 

Ce pauvre Cohn était "grand témoin" de la soirée électorale, et aussi soutien affirmé de Macron et de la liste de Nathalie Loiseau donc pas vraiment un "grand témoin" très objectif (voir leur passe d'armes musclé à ce lien). En matière de débat il n'y aurait pas grand chose à attendre tout le monde étant d'accord. Il n'y avait pas besoin de regarder longtemps la soirée électorale pour savoir ce qui allait être dit.

 

A savoir des variantes à gauche et à droite du fameux "nous avons compris la colère des français mais..." que l'on nous sert après chaque victoire électorale des électeurs frontistes. Ici en l'occurrence, "...mais nous continuerons rigoureusement la même politique sans en dévier d'un iota" voire même nous accélèrerons les "réformes" (ce mot signifie destruction du service public et des aides aux plus démunis rappelons le). Ou alors on évoqua la fameuse "pédagogie" afin d'expliquer au peuple vraiment trop con donc (sic) pour comprendre à quelle sauce il allait être mangé.

 

Comment d'ailleurs pouvait-on penser que cette victoire électorale nette malgré l'émiettement lamentable des voix de droite allait encourager le président jupitérien à infléchir sa ligne de conduite ?

 

Comment François-Xavier Bellamy et les républicains pouvaient-ils croire qu'en affirmant qu'ils sont plus proches du président actuel que de le Pen ils allaient remporter quoi que ce soit ? Les français ont voté pour la liste Loiseau directement, et sa "femme de paille". On se demande ce qu'un philosophe distingué comme Bellamy était allé faire dans ce panier de crabes ?

 

Comme le PS, Les Républicains ont été "éparpillés par petits bouts façons puzzle" aux quatre coins de Paris mais ils n'ont pas l'air de comprendre. Et quand à la percée d'EELV elle est logique somme toute la gauche sociétale se tournant vers les écolos plutôt que le cimetière des éléphants. On se demande ce que les français attendent pour se mettre réellement en colère ?

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury  - Grandgil

Commentaires