Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une situation assez compliquée ?

Imprimer Pin it!

Julia, transgenre, République, manif bouteflika, société, politique, amaury watremezJulia est la personne "transgenre" qui a été agressée dimanche en marge d'une manifestation anti-Bouteflika à laquelle elle voulait participer. "Je commençais à me rendre compte que j’étais dans une situation assez compliquée." a dit Julia à France Inter.

Tu m'étonnes Julia !

Tu étais entouré de quelques dizaines d'individus manifestement agressifs et clairement homophobes dans leurs propos. Ces individus étaient sans doute des adhérents de "la Manif pour tous" puisque personne n'a semble-t-il remarqué qui ils étaient et d'où ils venaient. Les médias sont d'une grande discrétion sur la question (voir à ce lien).

 

On note aussi en passant durant cette manif que personne n'a été gazé ou blessé par un tir de LBD.

 

Julia interviewée le lendemain au journal télé et dans diverses émissions a dit un truc du genre "Vous n'aurez pas ma haine" (voir à ce lien), que l'agressivité des agresseurs, leur violence, leur brutalité n'avaient rien à voir avec leurs origines ou leur religion. Flattée sans doute de cette soudaine notoriété, Julia sort ce que l'on attend d'elle. Sans doute a-t-il (elle ?) été "briefée" ?

Ce qui est ironique dans l'histoire est que ses bourreaux d'un soir sont pour la plupart des clients honteux d'autres "trans", ceux du bois de Boulogne, ou de prostitués masculins...

 

Ce type d'agressions est quotidienne pour de nombreuses personnes dont les journalistes ne parleront pas car ni "transgenre" et, ou homosexuelles, ni victimes d'antisémitisme. Il y a un deux poids deux mesures évident. Si ces français d'aucune "communauté" bien vue osent ébaucher l'ombre d'une plainte ils se font automatiquement traiter de racistes voire pire encore. Il faut dire que ceux qui les insultent ne vivent pas dans les quartiers en périphérique des villes dorénavant réservées aux plus riches, Paris particulièrement.

Cela met en valeur l'ego de ces bourgeois pédagogues de défendre des "transgenre", cela fait d'eux de tels humanistes ma bonn'dame ! dEs humanistes modernes attention ! Des humanistes hypocrites qui pour la plupart ignorent la réalité médicale crue et triviale derrière les belles et grandes intentions.

 

En effet la plupart des "transgenre" sont en fait soumis aux laboratoires qui fournissent des "injections" d'hormones quotidiennes obligatoires afin de "stabiliser" la transition, des "injections" notoirement sous-dosées afin de maintenir la dépendance à ces produits de ces gens. Pour ceux qui ont les moyens financiers, c'est presque supportable, les autres sombrent pour la plupart très vite dans la prostitution occasionnelle ou non.

On est loin des "folles" flamboyantes...

 

Julia a fait preuve de beaucoup de naïveté, de candeur et aussi d'un zeste de narcissisme, se disant que finalement pour une fois on la remarquerait au milieux de la foule anonyme, qu'on parlerait de son histoire. Au moins a-t-elle (il) obtenu son quart d'heure de gloire...

 

Image empruntée ici

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

Commentaires