Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des tyrans chinois reçus à bras ouverts

Imprimer Pin it!

chine, xi jinping, société, présidence macron, elysée, paris,e hidalgo, amaury watremezLe parti communiste chinois a construit en Chine un capitalisme d'État abominable où les ouvriers sont exploités pour des salaires de misère leur laissant à peine de quoi vivre ( NB : On leur met de la musique douce quand ils assemblent les smartphones que nous utilisons constamment dorénavant en Occident, comme dans les anti-utopies telles "1984" ou "THX1138"). En somme le rêve humide de Pierre Gattaz et Macron en France. De plus comme dans ce pays les libertés publiques n'existent pas, les travailleurs ne peuvent pas se révolter sans risquer une balle dans la tête que l'on demandera à sa famille de rembourser. Pas de code du travail, pas de règles sociales, pas de charges, pas de règles, pas de syndicats, pas de partis politiques.

Pas de "gilets jaunes" donc, le préfet Lallement rien qu'à cette pensée en a eu paraît-il un orgasme...

(un livre à lire sur la Chine à ce lien)

 

Lundi et mardi à cause de ces tyrans il ne valait mieux pas circuler dans Paris, que ce soit en transports en commun ou en voiture. Ne parlons pas des conséquences des travaux de Cléopâtre Hidalgo sur les bouchons se rajoutant au dispositif de sécurité mis en place pour accueillir les dirigeants chinois, dispositif qui était délirantissime, ubuesque et complètement fou. Quand le convoi de Xi Jinping passait dans un quartier celui-ci était tout simplement bloqué à la circulation. Ce qui fait que pour traverser la capitale d'aucuns pouvaient mettre jusqu'à 2h30.

Mais pourquoi les autorités se seraient-elles gênées ? Parmi les victimes de ce bazar absolu, on entendait des personnes justifier les décisions absurdes :

 

"Macron est perturbé en ce moment à cause des "gilets jaunes"" (note de l'auteur : pauvre choupinet quant on y pense)

"On ne sait jamais un gilet jaune extrémiste peut commettre un attentat, avec ces gens là, meussieur on ne sait pas"

"Il faut prendre son mal en patience, le président chinois est puissant et c'est l'ami de la France."

Et j'en passe et d'autres "perles" du même acabit. Il est effrayant de constater à quel point la population objectivement matériellement nantie parisienne est mûre pour la soumission à l'arbitraire, sans plus se poser de questions.

 

Pendant le temps où le peuple subissait ces tribulations, du même acabit deux jours avant à Nice (voir ici), le père Ubu et sa mèr..femme déroulaient le tapis rouge à l'Elysée en compagnie de deux ou trois anciennes vedettes et "has been" lointains. Toutes ces faces de Carême, pour la plupart profitant des bienfaits de la chirurgie et de la pharmacopée modernes, se sont affichées sans vergogne aucune dans des habits valant pour certains de deux à trois SMIC. Il y aura toujours des mauvais esprits pour railler ou critiquer alors qu'il suffit de traverser la rue pour trouver du travail, et qu'un costume ça se mérite.

 

Le père Ubu en freluquet de l'Elysée n'était pas tout seul pour accueillir Xi Jinping, "Mutti" Merkel dirigeait les débats exigeant pour que la comédie soit parfaite un "mullatéralisme fort" (voir à ce lien). En gros que les chinois soient loyaux dans les échanges commerciaux. J'espère que ni Merkel ni Macron ne croient à leur exigence. Il faut dire que le président chinois est déjà un peu chez lui en France, le pays étant littéralement racheté par morceaux par son pays depuis quelques années.

 

Image empruntée ici

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

Commentaires