Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De figure du Mal à icône du Bien

Imprimer Pin it!

Alain finkielkraut, antisémitisme, société, politique, amaury watremezAlain Finkielkraut est devenu depuis quelques années la figure du Mal absolu sur les plateaux télévisés, avec Éric Zemmour, une des incarnations de la réaction, de la droite détestée par les bien-pensants, ils aiment le détester, il représente tout ce qu'il rejette. Le philosophe bien entendu s'est  bien garé de franchir la ligne rouge qui lui aurait interdit l'accès aux caméras. Il reste prudent montrant de temps en temps par prudence les mêmes dégoûts que les bourgeois pédagogues, attentif à rester au fond dans les clous.

 

Ce qui ne sert à rien, pour le camp du Bien, on est étiqueté mauvais on est mauvais, point. Aucune justification n'enlèvera cette étiquette infamante. Les néo-réacs, les LMPT et tous ces jeunes turcs qui passent une bonne partie de leurs interventions à se justifier ne l'ont pas encore compris. Ils sont tous mis dans le même sac, cela est inutile de donner des gages aux moralisateurs. Gare à celui ou celle qui dit parfois des évidences (voir ici)...

 

Ce week-end, reconnu dans la rue (voir à ce lien), Finkielkraut s'est fait insulté par plusieurs crétins sinistres, des opportunistes ayant revêtu un gilet jaune pour se faire entendre, trois salafistes, trois intégristes musulmans bien identifiés comme tels. Belle aubaine pour le gouvernement et ses sbires, belle aubaine pour Freluquet et ses disciples pour aider leur tentative de nazification du mouvement populaire. Que ce soit Benjamin Griveaux, Christophe Castaner, madame Loiseau se servant abjectement du symbole de l'étoile jaune pour la campagne des européennes, voir ici) ou Freluquet ou Agnès Buzyn, les gilets jaunes rappellent les totalitarismes des années 30, les fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire etc..

 

Gare à celui qui les contredit et leur met le nez dans leurs contradictions (voir à ce lien).

 

Et là l'amalgame est permis voire largement encouragé. Les gilets jaunes reçoivent l'injonction de se justifier, ils sont sommés de se dédouaner, de montrer qu'ils ne pensent pas comme  les trois connards (3 sur 50000 personnes, me basant sur les chiffres officiels). Qu'il y ait un pédophile notoire (voir ici) parmi les soutiens de Freluquet n'a pas entrainé de sommations à condamner la pédophilie au sein de son parti.  On attendra vainement les mêmes indignations envers les attaques antichrétiennes beaucoup plus nombreuses depuis quelques temps. Je crains que l'on n'attende longtemps. L'antisémitisme, même chez quatre ou cinq crétins sur une foule, c'est le retour du nazisme, le fait est entendu.

 

Alain Finkielkraut dans un entretien le lendemain a été honnête sur ce qui s'est passé, précisant bien que ces insulteurs étaient des intégristes musulmans et que leurs injures ne pouvaient être généralisés pour tous les gilets jaunes. On peut le lui reconnaître . Mais ironie du sort, le voilà devenu une icône du Bien. Je n'ai pas d'illusions sur ce qui m'attend après que certains auront lu ces lignes. Je serai suspect d'antisémitisme, voire accusé d'en être un concrètement, d'antisémite. Ce ne serait pas la première fois...

 

Ce genre de calomnies montre surtout toute la faiblesse intellectuelle des calomniateurs.

C'est toujours rigolo aussi sachant que mon vrai patronyme prend son origine sans doute dans le choix de juifs espagnols virés d'Espagne en 1492 de porter le nom du village près de Bruxelles où ils avaient émigré.

 

Image prise ici (site de marianne.fr)

 

Sic Transit gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

Commentaires