Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le retour des tags les plus sombres de notre histoire

Imprimer Pin it!

tag antisémite.pngLa Shoah est en ce moment utilisée de manière la plus indécente qui soit pour discréditer les eurosceptiques et les "gilets jaunes", la ficelle tient plutôt du câble. Il y a eu ce "tweet" de la ministre des affaires européennes, Nathalie Loiseau, assimilant l'étoile jaune aux étoiles du drapeau européen (voir à ce lien). Il y a eu ce "tag" sur la vitrine d'un "Bagelstein" parisien où le chœur des pleureuses a tout de suite accusé les "gilets jaunes" (voir à ce lien). Et maintenant les mêmes font des gorges chaudes de croix gammées tracées sur des "boîtes aux lettres" parisiennes agrémentées du portrait de Simone Veil (voir la source).

 

Dans les deux cas, on pourrait dire que cela témoigne d'une certaine culture historique de la part des tagueurs. C'est au moins ça.

 

La maison de Richard Ferrand a failli brûler (il y a d'ailleurs quelques zones d'ombres dans la tentative d'incendie, par exemple il n'y a pas de revendications et aucun slogan, voir ici) et voilà pourtant le retour des dictatures et de l'arbitraire et la démocratie en danger. Ce sont forcément des "gilets jaunes" radicalisés par la droite extrême. Même si personne n'a vu qui a commis cet acte. Ce sont à n'en pas douter ces "ploucs" de français périphériques que les nantis adorent détester, des "ploucs" qu'ils préfèrent soumis et la fermant que faisant valoir leur liberté d'expression.

 

Pour interdire la contradiction, pour la faire taire, ils en sont là. La colère du peuple c'est forcément le retour du nazisme, elle vient automatiquement de la nostalgie des ordres noirs. Le procédé est tellement gros qu'on en rigolerait presque. Je songe aussi aux réactions de certains "gilets jaunes" qui tombent exactement dans le même panneau que "la Manif pour tous" il y a quelques années. Paniqués, certains croient bon de se justifier, de nier farouchement qu'ils soient de droite voire de la fameuse ultra-droite. Et comme pour "la Manif pour tous" ils sont déjà assimilés aux fâââchiistes.

 

Ils n'ont pas saisi que quoi qu'ils disent ils sont discrédités aux yeux des bourgeois pédagogues qui jouent les arbitres des élégances politiques.

 

On pourrait se poser des questions sur l'efflorescence soudaine de ces inscriptions judéophobes. Cela arrive pile au bon moment. On pourrait penser évidemment à des agents provocateurs, c'est quand même un peu étrange que cela se passe juste maintenant. Bien entendu, je n'ai aucune preuve tangible, mais on peut se poser la question. Je pense aussi à cette amie qui habitait Créteil, non loin de la synagogue. Elle était constellée de graffitis haineux au moins deux ou trois fois par semaine. Ces graffitis ne venaient pas de "nervis" d'extrème droâââte, raison sans doute pour laquelle personne ne croyait bon d'en parler.

 

Face à cette stratégie d'intox évidente je trouve les "gilets jaunes" bien timides, bien timorés. Qu'attendent-ils pour ne plus se faire impressionner ?

 

Image empruntée ici

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

Commentaires