Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les moralisateurs "vegans"

Imprimer Pin it!

vegans, société, politique, alimentation, amaury watremezQuotidiennement -j'ai beaucoup de chance je sais, une chance folle- je côtoies des "vegans", des vrais, des purs et durs, qui savent ce qui est bon pour l'être humain, pour la planète. Ils sont tels les croyants d'une nouvelle religion. Ce sont des missionnaires de leur foi. Ils mélangent tout, bon sens et délires malthusiens, et finalement on en revient toujours au bon vieux :

 

"Faites ce que je dis mais pas ce que je fais".

 

La plupart d'entre eux prennent l'avion pour partir en vacances dans des destinations d'éducation au développement durable ou à la consommation raisonnée, sans voir la contradiction dans l'utilisation de ce moyen de transport. Ou pensant peut-être que leurs efforts méritent ces petites incartades à leurs yeux.

 

J'ai donc la chance insigne dés que je sors la nourriture que je me suis préparé pour mon repas du midi d'entendre ce genre de sermons pénibles dont je certifie l'exactitude (il est vrai que j'exagère, même ma nourriture est politiquement incorrecte, par exemple aujourd'hui petit salé aux lentilles) :

 

"Il est vrai que vis à vis de l'environnement, aucune solution n'est idéale, car tant la multiplication des ordinateurs que l'excès de papier, encre, traitement au chlore du papier n'épargnent la nature..."

 

Personne de bon sens ne peut être réellement opposé à ces considérations très raisonnables, le problème est qu'elles sont suivies de ce genre d'affirmation suivante :

 

"Les conséquences de l'activité humaine sont toujours désastreuses! (lire "la 6e extinction!")

 

Le problème au fond c'est donc l'humanité pour eux. Derrière ce propos on a le malthusianisme, le darwinisme social. Et la haine profonde de nous-mêmes. Je suis toujours effaré de cette détestation de l'humaine espèce. L'humain est toujours le mal pour les idéologues et les théocrates obtus, toujours en trop. Il est toujours la variable ajustable pour laquelle on n'a strictement aucune considération.

 

"Vive la décroissance, la Low technologie, le recyclage, la sous consommation....à vos potagers, crayons, poulaillers!"

 

Des actions nécessaires, utiles, et finalement bénéfiques que tout cela. Plutôt que de racheter un Smartphone ou un ordinateur tous les six mois on pourrait se contenter d'un vieux téléphone portable costaud qui suffit amplement ou d'appareils anciens permettant un usage rationnel. Le mot qui fâche c'est la "décroissance" surtout venant de "vegans" travaillant et vivant dans les quartiers les plus favorisés de Paris loin de la "France périphérique" qui se fait enfin entendre en ce moment avec les "Gilets Jaunes".

 

Ces injonctions ne tiennent jamais compte des difficultés des populations, de leurs angoisses présentes, les méprisant il est vrai. Les trois quart de la population n'ont plus accès à de la nourriture saine et cultivée intelligemment. Le mode de vie prôné par les vegans est inaccessibles à la France en voie de paupérisation...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

 

illustration prise ici

Commentaires