Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le 17 novembre révolte du pays réel ?

Imprimer Pin it!

derugy.jpgLe 17 Novembre c'est le pays réel qui se révolte à cause de la hausse des prix du diesel principalement mais pas seulement. Il s'agit surtout de protester contre la baisse du pouvoir d'achat, les injustices toujours plus criantes contre les salariés, tous ceux qui ne sont pas assez riches pour se passer des aides, pas assez pauvres pour en bénéficier. Le pays réel prend sa voiture pour aller au travail car il n'a pas le choix la plupart du temps, les transports en commun étant soient hors d'âge, soient bondés, soient subissant une insécurité dangereuse.

 

Comme c'est un mouvement spontané hors de tout appareil de parti ou de syndicat, personne ne peut dire quelle en sera l'ampleur réelle...

 

La dichotomie entre pays légal et pays réel ne commence pas avec Macron, cela fait des décennies que ça dure, entraînant une politique suicidaire pour la France.

 

Le pays légal, c'est celui des élites, des représentants théoriques du peuple, des gouvernants, de ceux qui ont forcément les codes pour réussir et de leurs larbins. Le pays réel ce sont tous les autres, ceux qui ne sont d'aucune coterie, qui ne disposent d'aucun privilège, la classe moyenne en général, tous ceux qui n'ont pas les réseaux qu'il faut. La distance entre les deux a tendance à se creuser, de plus en plus profondément, Il y a des familles qui vivent avec moins de 1500 euros par mois d'autres beaucoup plus rares certes pour qui c'est l'argent de poche des enfants.

 

L'abîme entre les milieux ne vient pas que de là d'ailleurs, ce n'est pas juste une question matérielle même si de temps en temps le pays légal coopte un de ses larbins pour en faire un des leurs, mais encore faut-il que celui-ci soit très docile, très obséquieux...

 

Le pays légal est de plus en plus coupé de la base. Il est méprisant, dédaigneux, condescendant, voire complètement hors sol ainsi François de Rugy qui ose se plaindre du plafond (voir à ce lien) de son bureau devant deux « gilets jaunes » précarisés par la taxation toujours plus importantes de ceux qui travaillent, qui vont au boulot, qui sont obligés de le faire jusqu'à la retraite dont l'âge devient de plus en plus incertain. Ne parlons pas de Benjamin Griveaux évoquant les électeurs de Wauquiez qui seraient tous des « ploucs » la clope au bec (une « gitane maïs » évidemment) conduisant des « diesel » polluants (voir ma source). Le pays réel a été anesthésie par des années de décervelage intensif et de masochisme mémoriel constant qu'on lui impose à longueur de temps...

 

On ne compte pas les génocides dont la France serait coupable, toutes les atrocités qu'elle aurait commise avant..

 

Et je ne parle même pas de Paris bientôt interdit aux diesel d'avant 2001 donc aux précaires pas assez riches pour se payer une nouvelle bagnole...

 

Quelle indécence que ces déclarations de Griveaux et de Rugy, quelle morgue !

 

Le pays légal n'a qu'une préoccupation et une seule, préserver les intérêts matériels des vrais maîtres de ce pays ou de l'Union Européenne, les grands financiers, les grands patrons, les familles bourgeoises. Il n'y a aucun clivage au sein du pays légal, à peine distingue-t-on ceux qui sont plus hypocrites moralement (pour la morale individuelle) des autres. Rappelons qu'ils s'entendent sur un point, la morale est totalement étrangère à l'argent :

 

En gagner, le dépenser en consommant les biens et les êtres de la même manière...

 

La distinction entre pays légal et pays réel est de Maurras oui ami lecteur, frappé d'indignité nationale car antisémite et ayant soutenu un temps Vichy. Mais le concept est toujours pertinent. J'évite par la phrase précédente un effort de recherche aux éventuels flics de la pensée qui me lisent. Mais si on retenait les concepts uniquement de personnes moralement parfaites il ne resterait plus grand monde. Ne garderait-on sans doute que l’Évangile qui évoque elle aussi des êtres humains se trompant souvent et avec force .

 

Le 17 Novembre peut être un début plutôt qu'un pétard mouillé...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

image empruntée ici

 

Commentaires