Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les gens importants pensent-ils mieux que les autres ?

Imprimer Pin it!

à propos de "21 leçons pour le XXIème siècle"

 

yuval noah harari, société, politique, solutions, histoire, paix, amaury watremezL'avantage de travailler dans une bibliothèque c'est que l'on dispose d'un accès à tous les périodiques dont "le Point". Le magasine titre aujourd'hui sur le penseur le plus important du XXIème siècle qui serait Yuval Noah Harari, intellectuel israélien, historien émérite ayant écrit "21 leçons pour le XXIème siècle". Le titre pose problème en soi, le XXIème siècle n'est pas encore tout à fait commencé. Comment pourrait-on déjà décerner des accessits et autres médailles à qui que ce soit ? Cela demande un peu de recul.

 

C'est un peu comme parler des plus grands écrivains, des plus grands cinéastes, c'est la postérité qui décide.

 

Ce n'est pas que je méprise les personnes pouvant apporter quelque chose, pouvant partager avec les autres un savoir, une culture, un savoir-faire. Bien au contraire. Tout le monde ne peut pas être au même niveau, tout le monde n'est pas égal face à l'intelligence. La nature est cruelle là-dessus. Tout le monde n'est pas brillant dans tous les domaines non plus, cela se saurait. Cela peut créer de la rancœur, les médiocres n'aimant pas du tout que d'autres soient plus doués qu'eux.

 

 Je n'ai jamais compris cela d'ailleurs. Quand je n'y connais rien ou peu dans un domaine, j'écoute et j'apprends, et j'apprécie, comme par exemple le jardinage. Quand quelqu'un peut guider vers des livres, vers une œuvre d'art, vers la science, vers de l'histoire, vers la nature, on se laisse mener. On se laisse enrichir intellectuellement plutôt que d'exprimer sa jalousie ou son ressentiment, je ne sais quel aigreur...

 

Ce que dit Yuval Noah Harari n'est pas inintéressant en soi. Il est de bon sens après tout. Mais le problème de son livre comme de nombreux autres ouvrages c'est le complexe du gourou qui n'est jamais très loin derrière. L'auteur aborde en effet tous les genres de thèmes donnant même ses solutions sur l'amour. C'est le genre de choses qui agace.

 

Et s'il conseille de s'éloigner des religions pour s'approcher de la paix, il oublie qu'il vit dans un pays, Israël, et une ville, Tel Aviv, fondés sur le postulat de l'appartenance d'une terre à un peuple, titre de propriété qui serait divin d'ailleurs. La création ou re-création de cette nation sur un postulat religieux est d'ailleurs une des causes d'un conflit qui dure depuis 1948 au Proche-Orient...

 

Ces individus certes brillants, certes cultivés, tombent toujours dans l'écueil. ils ont la solution miracle à tout, comme ces marabouts qui distribuent leurs publicités à la sortie du métro  Cela me rappelle un peu ce livre "Trois amis en quête de sagesse" de Mathieu Ricard, Alexandre Jollien et Christophe André, recueil de jolis phrases qui sont aussi des poncifs (voir à ce lien) : il vaut mieux être gentil que méchant, il vaut mieux répondre par la douceur que par la violence, la paix vaut mieux que la guerre etc...

 

Si sympathiques soient ses auteurs, si intelligents soient-ils ils ne voient pas toujours qu'ils se contentent au fond d'exposer des lieux communs.

 

On me rétorquera que si quelques uns de ces lieux communs étaient mis en pratique la planète serait certes plus vivable. Mais on oublie toujours la nature humaine derrière tout cela. Et qu'elle n'est pas toujours bonne et bienveillante.

Pourquoi ressentent-ils le besoin de donner leur propre panacée ses génies des Carpathes ? Ce sont des "gens importants". Les "gens importants" ainsi que j'ai pu le lire dernièrement sur quelques statuts facebook de personnes issues d'un petit milieu dit germanopratin ce sont ceux qui compteraient vraiment dans ce monde. On songe à la différence que Macron faisait aussi entre les "gens de rien" et les autres...

 

Ces "gens de rien" ont parfois, ou plutôt avaient hélas, des savoirs faire, des techniques dont beaucoup se sont perdues même si elles sont parfois redécouvertes par des personnes qui redécouvrent alors l'eau tiède. Je pense à des techniques d'agriculture, de chauffage ou de construction. Et avant de proposer un genre de solution miracle d'aucuns seraient bien inspirés de s'inspirer de leur humilité...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

 

illustration prise ici

Commentaires