Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les fameuses valeurs chrétiennes

Imprimer Pin it!

Foi, valeurs chrétiennes, société, amour, bonheur, amaury watremezBien entendu, il existe des chrétiens qui vivent véritablement en cohérence avec  l’Évangile et leur foi au moins un tout petit peu. Ceux-là n'ont pas besoin d'évoquer les fameuses valeurs chrétiennes à tire-larigot, n'ont pas besoin d'en parler puisqu'ils les vivent. Elles vont de soi pour eux ainsi que pour beaucoup de personnes non-croyantes pour qui l'altérité n'est pas un vain mot, la véritable altérité, celle qui partage sans contrepartie, qui donne sans demander de reconnaissance de dettes, qui accepte l'autre tel qu'il est et non tel que l'on voudrait qu'il soit, celle qui ne consiste pas à modeler son prochain selon ses vœux, selon un arbitraire revenant finalement à faire entrer un coin carré dans un trou rond. A la fin on finit toujours par donner des coups de marteau pour que ça rentre...

 

...Et cela revient à ne pas aimer son prochain du tout au fond, en se parant de bonnes intentions.

 

Parfois même c'est beaucoup plus simple les frustrations, la rancœur bien mal camouflée recuite, le ressentiment contre le monde entier enjoint certains pharisiens à déployer beaucoup d'efforts afin que ceux qui ont le malheur d'apporter quelque importance à leurs laïus soient aussi frustrés et malheureux qu'ils le sont eux.

 

Je les plains malgré tout ces personnes.

  Généralement, si l'on creuse un tout petit peu ce que cela cache, elles finissent toujours par avouer tout ce qui ne va pas, telles ces bulles de gaz malodorantes qui remontent du fond des marais et finissent toujours par éclater à la surface. Elles jouent un rôle social, elles obéissent scrupuleusement à ce qu'elles sont persuadées être les règles obligatoires de leur milieu supposé, afin d'être au mieux intégrées, croient-elles, de faire comme tout le monde. Ou au moins de faire illusion. Ce n'est pas grave si elles n'ont plus grand chose à dire à leurs conjoints, qu'elles ne ressentent plus grand chose, ni sentiments, ni désirs. Cela leur convient.

 

Elles disposent pourtant d'un libre-arbitre, d'une capacité de réflexion personnelle ne s'usant que si l'on s'en sert. Je les plains mais il ne sert à rien d'essayer de les détromper, c'est en pure perte, souvent la vie s'en charge aussi bien de toutes façons.

 

Il y a un modèle d'altérité auquel je songe particulièrement ici. C'est ce petit boulanger de Jérusalem. J'étais son dernier client, je lui avais acheté une bonne partie de son stock de fin de journée. Il m'offrit le thé à la menthe pour me remercier. Il vivait dans un galetas très pauvre, j'étais sur la seule chaise digne de ce nom. Il ne m'a pas demandé de certificat de bonne vie et mœurs, n'a pas invoqué quoi que ce soit. Et le tout avec forces sourires, mais pas de ces sourires forcés et sans joie des bons apôtres.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

 

illustration prise ici

Commentaires