Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les habits neufs du président Macron

Imprimer Pin it!

politique, macron, emmanuel, benalla, société, sénat, amaury watremezCe qui est bien avec ce qu'a pu dire Alexandre Benalla contre le Sénat (voir ici à ce lien, et là la "plainte" du président) c'est que cela révèle la véritable conception des institutions du président, ressortie sans doute un peu maladroitement par son ancien nervi. Le Sénat serait une assemblée de "petites gens" qui ne serait pas élu démocratiquement, et devant qui il ne devrait pas avoir à se présenter. Et les institutions doivent toutes aller dans le même sens, toutes acquiescer au président, tels les députés godillots de LAREM, à l'exception notable de Sonia Krimi. Ils apprendront tous les deux qu'il ne faut jamais sous-estimer des bons vivants comme le sont certains sénateurs.

 

Ce sont des Raminagrobis, on les croit des vieux chats ensommeillés, digérant tranquillement leur dernier repas, somnolant en goûtant la chaleur de l'endroit, alors qu'ils ont encore le coup de griffe acéré.

 

 La plainte de Macron à Gérard Larcher est significative aussi. On aurait cru Emmanuel plus habile. Car cela veut dire quoi ? Que l'audition par le Sénat pourrait mettre en lumière des faits déplaisants pour "Jupiter" ? Cela paraît évident. Alexandre est forcément automatiquement au courant de beaucoup de choses. Je m'étonne d'ailleurs beaucoup qu'un président tellement avancé, tellement progressiste sur le plan des mœurs visiblement ait tant de mal avec somme toute la vérité. Parce qu'il y a un dossier, parce que le fait que Benalla fasse partie du premier cercle montre qu'il sait beaucoup de choses la vie intime de Brigitte et Emmanuel.

 

Qu'est-ce qui lui fait si peur ? On se demande ou plutôt non on ne se demande pas...

 

Larcher c'est "l'ancien monde", la France rurale où l'on se fiche complètement de manger cinq fruits et légumes par jour. C'est la France de la décence commune, où l'on ne rote pas son quinoa avant d'aller à la salle de sport afin de complaire aux standards physiques actuels, où l'on n'est pas actif jusqu'à l'aliénation. C'est la France des "petites gens", celle "périphérique" où l'on est parfois "au cul des vaches". C'est dire combien le "nouveau monde" de la "start up nation" le méprise, le rejette dédaigneusement. Pour eux c'est la France des ploucs quoi.

 

Ce qui est le plus subjuguant la dedans, c'est cette étonnante déclaration du président sur le fait qu'Alexandre ne soit pas son amant (voir à ce lien). Mais monsieur le Président, qui avait bien pu suggérer cela ? Et pourquoi croire utile de répondre à ce qui serait des calomnies ? Là encore c'est un peu maladroit ne croyez-vous pas ?

 

image empruntée ici

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

Commentaires