Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les vacances de madame Macron

Imprimer Pin it!

brigitte macron, vacances, brégançon, société, politique, amaury watremezToutes ces vacances, les journalistes, indépendants, soucieux de leur liberté de parole, jamais serviles, toujours libres bien sûr, n'ont eu de cesse de nous raconter ce que la femme du patron faisait, disait, mangeait. Si elle nageait, ou pas, dans la piscine construire pour elle et ses enfants sans doute à grands frais (voir lien ici, une piscine hors sol à 34000 euros), si elle faisait du vélo, (voir photo : celle-ci n'est pas un montage mais une capture d'écran du « touitteure » de « Paris Match », avant que le stagiaire qui a trouvé ce titre pour le moins malheureux ne se fasse virer), si elle faisait du « jet-ski »....

 

...Toutes choses fondamentales à savoir.

 

C'est un festival « d'anodineries » diverses et variées, d'éloge louangeur de la reine-mère et de son prince qu'on sort. Et le pire est que ça fonctionne. Des admirateurs du président, des fans de « pipole » que des mauvais esprits auraient vite fait sans doute de traiter de couillons béats, attendent bien sagement, bien docilement que le couple daigne se montrer de temps en temps à la foule populacière et teeeellement vulgaire ma chère (voir à ce lien).

 

C'est sans doute pour cela qu'on leur parle de derrière une ; grille, et « s'ils se plaignent de quoi que ce soit, qu'on leur donne donc de la brioche »

 

(Nota Bene : Je rappelle que ce mot attribué à Marie-Antoinette est apocryphe en passant) .

 

C'est tout un storytelling parfaitement creux et très bien rôdé cependant que ne renierait pas je suppose la reine d’Angleterre et sa royale famille absolument pas touchée par les conséquences de la consanguinité et l'endogamie.

 

brigitte macron, vacances, brégançon, société, politique, amaury watremezEt bien entendu Brigitte, cette femme extraordinaire, tellement dévouée à son mari, ne manque jamais de témoigner du travail acharné que son mari abat même pendant ses congés (voir à ce lien). C'est certainement à cause d'un emploi du temps surchargé qu'il n'a pas eu le temps de rencontrer la mère d'Adrien Perez par exemple, il ne peut pas être partout il n'est pas « totipotent » pour employer un mot qu'il avait sorti à un journaliste pour répondre sur ce sujet. Son histoire d'amour, sa relation avec son épouse, cette Gabrielle Russier qui ne finira pas tragiquement, c'est du nanan pour le peuple, du plaisir quasi orgasmique pour Margot dans les chaumières.

 

On la défend avec force et caractère quand un salaud sans cœur l'attaque, on la croit proche, tellement sympathique...

 

Brigitte, avec tout le respect que je lui dois, m'évoque quelques unes de ces épouses parisiennes du XVIème ou de Versailles. Elles ont un boulot à côté parfois, pour se faire un peu d'argent de poche tant que cela n'influe pas trop sur leur vie personnelle et familiale, et un mari gagnant un bon magot. Elles sont dans une inconscience totale et égoïste des situations que des personnes précaires ou pauvres peuvent rencontrer. Ces dames peuvent être réellement et sincèrement très gentilles. Elles ne jouent pas la comédie. Mais leur gentillesse ne suffit pas à masquer leur inconséquence sociale. La pauvreté elles s'en foutent ! A leur décharge certaines ne sont éduquées qu'à se trouver un mari plein aux as, à s'apprêter et se maintenir en forme afin que les mânes de leur époux ne se tarissent pas. Leurs études ont une utilité, quand elles en font, leur donner une conversation intéressante, ce qui peut être utile dans les mondanités.

 

Pendant ce temps, entre autres, le gouvernement veut -je cite- remettre à plat les arrêts maladie (voir à ce lien) en attendant de s'attaquer un peu plus à des pans entiers de notre système social. Je ne parle même pas de l'allocation sociale unique, une allocation regroupant toutes les aides sociales ce qui permettra d'en donner moins et donc paupérisera un peu plus ceux qui le sont déjà (voir ici). Mais vous vous en fichez, ce que porte Brigitte, ce qu'elle dit, si elle est avec le président, voilà qui est important...

 

Illustration, Brigitte à vélo, empruntée ici

 

illustration grille, capture d'écran facebook

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

Commentaires