Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Y'aura-t-il encore des Blanche de la Force ?

Imprimer Pin it!

carmélites de compiègne, blanche de la force, religions, christianisme, société, politique, bernanos, amaury watremezLe 17 juillet 1794 les carmélites de Compiègne ont été exécutées à la barrière de Vincennes, et parmi elle la petite Blanche de la Force (voir à ce lien). Cet événement est rappelé par des affreux « réacs » comme moi, mais la plupart semble ignorer qui était cette jeune fille ? Dans la pièce de Georges Bernanos et du père Bruckberger alors qu'elle aurait pu échapper à la mort, elle s'avance d'elle-même en chantant d'une voix claire à la fin vers l'échafaud plutôt que de survivre à genoux. Et juste survivre. Notre époque ne peut absolument pas comprendre son acte tout comme elle ne comprend rien à la foi en elle-même perçue comme une maladie mentale, de l'hystérie...

 

...Et quand un chrétien vit sa foi en vérité. Ce qui l'oblige à le manifester dans sa vie publique. Il est forcément « traditionaliste » ou pire encore, un intégriste. Celle-ci devrait être vécue comme une sorte d'hygiène de vie, un auto-coaching pour être gentil avec tout le monde, bien se comporter sans que cela ait de réelles incidences plus profondes. Quant à pratiquer les sacrements là c'est le « pompon » ! On est nostalgique des « ordres noirs », les fameux...

 

Pendant toute la pièce Blanche montre une foi ardente, passionnée, mais elle est aussi humaine et méconnaît ses propres faiblesses, ses failles. Et quand l'occasion se présente, elle croit nécessaire de laisser de côté ce en quoi elle croit, nécessité en somme faisant loi, même si pour cela il faut renoncer à ses idéaux, à la Beauté, au Bien, à son humanité.

 

La plupart des imbéciles, des cuistres et des cyniques, des robots et des rats, se justifient de leur haine de la foi catholique en particulier et chrétienne en général par l'idée qu'elle ne peut pas se prouver rationnellement, scientifiquement. Comme si eux étaient des blocs de raison pure, de sagesse parfaite, comme s'ils ne faisaient preuve d'aucun sentiment, peur, ou manifestation totalement irrationnelle. Ils n'admettent pas la contradiction, arguant pour la plupart l'Inquisition et des siècles de chape de plomb que l’Église aurait fait peser sur leurs ancêtres, Église qui n'avait aucun des moyens de coercition dont disposent tous les états modernes maintenant pourtant...

 

...Bien entendu, c'est aussi car il est beaucoup plus simple de taper sur l’Église catholique que sur d'autres, on ne risque pas grand-chose à le faire.

 

Il y a beaucoup de Blanche de la Force dans notre société. J'en ai rencontré quand je tenais un stand de l’œuvre d'Orient à Paray le Monial. Elles s'enthousiasment, se passionnent et prient avec force, et puis une fois les grands rassemblements sur-affectifs passés on se croit obligées de faire comme tout le monde parce que c'est quand même plus facile. Et il y a un confort euphorisant à être dans cette « communion » grégaire, à faire partie du « grand tout », à oublier ce que l'on est, ce qui fait souffrir, ce qui ferait trop réfléchir, trop s'interroger sur le bien-fondé de ce monde actuel conspiration constante contre toute espèce de vie intérieure.

 

C'est ce que font la majorité des gens y compris ces blocs de rationalité sans failles qui détestent le catholicisme. Ils acceptent leur allégeance à un arbitraire bien plus puissant, bien plus fort que celui supposé de l’Église et ne sont guidés que par leurs appétits les plus primaires. Bien sûr ils leur arrivent de se défouler sur le net en toute impunité croient-ils, se soulageant de l'aliénation créée par leur soumission à ce qui n'est qu'une abjection en somme, Je ne comprends pas qu'ils s'étonnent que d'aucuns méprisent notre société voire cherchent à la détruire.

 

Je ne les blâme pas ces petites Blanche, je les comprends, il faut bien vivre. C'est plus simple. Et c'est humain. Moi-même comme tout un chacun, comme tout chrétien pêcheur j'ai ces moments de facilités morales. Je ne suis pas certain du tout d'avoir marché à l'échafaud comme elle le fait, jusqu'au martyr. Les chrétiens actuels, les catholiques de plus en plus réduits à un petit troupeau ne sont pas encore persécutés jusqu'à la guillotine, ce serait plutôt un genre de persécution « blanche », plus insidieuse, beaucoup plus lâche, plus larvée. Mais cela viendra, et là il faudra choisir, qu'on le veuille ou non...

 

...Comme la petite Blanche.

 

illustration empruntée ici

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

Commentaires