Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Et si vous sortiez de votre torpeur ?

Imprimer Pin it!

mondial2018, société, politique, émeutes champs elysées, amaury watremezA la suite de la victoire de l'équipe de France au Mondial FIFA de football 2018 des salopards ont saccagé le centre de Paris mais pas seulement. Ils ont fait ça non pas pour fêter de manière un peu turbulente cet événement sportif mais pour montrer leur haine et leur envie d'en découdre avec toutes les institutions françaises ayant une autorité. Sur les chaînes de télé « tout info » on ne parle que « d'incidents » et rien d'autres, alors qu'il s'agit de moments beaucoup plus graves. (voir à ce lien). En toute impunité des bandes très bien identifiées ont déferlé sur nos villes (voir ici pour Lyon entre autres).

 

Personne ne doute des valeurs intégrantes du sport, de sa puissance pour transmettre une éthique, un sens de l'autre et des responsabilités et en particulier les sports collectifs. Mais encore faut-il que ce désir d'intégration existe réellement, or ce n'est pas parce qu'on décrète que c'est le cas que ça l'est. Ce n'est pas quelques beaux discours qui y changeront quoi que ce soit.

 

Il existe à ce sujet une hypocrisie majeure persistante due sans doute à la chape de plomb idéologique sur la diversité qui pèse depuis des décennies et dont le fâcheux épisode de la LICRA et son « touite » clairement différentialiste est une preuve (voir à ce lien). Le multiQ est un dogme, une vérité que personne n'a le droit de contester sans risque de se faire injurier gravement : se faire traiter de raciste, de fââchiiste, de pisse-froid, de tout ce que l'on veut. Et depuis quelques temps d'aller en justice car ces questions se judiciarisent de plus en plus, certaines associations communautaristes retournant notre système contre nous.

 

mondial2018, société, politique, émeutes champs elysées, amaury watremezCela fait également des décennies que les choses ne sont jamais dites dans tous les organismes de la République, ou pas, qui ont charge d'éducation ou de social, des choses que les personnes les subissant savent qu'elles risquent gros en les mettant sur place publique car cela risquerait de contredire la doxologie officiel sur la « diversitude ». Le tout est entretenu par diverses associations toutes communautaristes, toutes marquées par la même idéologie...

 

Il y a en France des populations très nombreuses qui refusent catégoriquement de respecter nos règles, notre droit, la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, les droits de l'Homme. Ces populations y sont même hostiles. Jusque là elles l'étaient en douce, elles le sont maintenant de plus en plus devant tout le monde. Quand ces professionnels de l'éducation ou du social s'y heurtent, ils se heurtent à des murs où les coutumes anciennes, les traditions fantasmées de l'ancienne patrie sont des prétextes faciles pour justifier la haine de tout ce qui n'est pas eux, une haine manifestée quotidiennement par des voitures cramées, des pneus crevés, des violences à la personne, des menaces, une intimidation constante...

 

...Et j'en passe et des pires.

 

La peur empêche ces professionnels de dire ce qu'ils pensent. Encore maintenant c'est à qui fera mine d'être le plus progressiste, le plus adepte du divers, le plus anti-raciste car toute suggestion de lucidité ou de vérité sur ces questions est forcément désignée comme raciste.

 

Je n'ai jamais compris pourquoi d'ailleurs. En effet, ne pas être raciste c'est comprendre que la personne en face quelle que soit son origine est dotée d'une conscience et capable de réflexion, de prise de responsabilité, de surmonter ses pesanteurs collectives. Penser qu'elle ne peut y arriver, ce qui est le cas visiblement des « anti-racistes » c'est finalement l'être. On remarque de plus que ce sont eux qui font un dénombrement ethnique quand ils évoquent soit l'équipe de France de foot soit d'autres corporations...

 

La peur empêche aussi les « simples » citoyens de réagir, de sortir véritablement de leur torpeur, la peur et un certain confort intellectuel, une apathie certes entretenue et encouragée par les pseudo élites qui ont tout fait pour aplanir culturellement les peuples européens. Sur internet, virtuellement, on ne compte pas les grandes déclarations martiales et bellicistes, jamais mises en pratique dans la vie. Tout de suite on sort les prétextes divers et variés et l'on feint de croire qu'il faudrait aller directement à la guerre civile alors qu'il conviendrait juste parfois d'être ferme dans ses convictions et sa propre identité.

 

Et donc, réveillez vous !

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

photos de particuliers empruntées

sur les réseaux sociaux (sources et dates vérifiées)

Commentaires