Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les serreurs de fesses effarés

Imprimer Pin it!

politique, société, dix ultra droite, collomb, lyon, baltringues, amaury watremezIl y a toujours au cœur de la psyché du bourgeois un serreur de fesses effaré. Léon Daudet évoquait dans ses "souvenirs littéraires" ceux qui aimaient se faire peur avec de terribles complots à nos portes à les entendre : des anarchistes, des ultras, des militaires. C'est une manière de légitimer leur pouvoir et leur magot. Ils sont légitimes car on leur en veut. Et ils ont raison de faire la morale aux "classes dangereuses" puisque parmi celles-ci se cacheraient de dangereux extrémistes mettant en doute leur sincérité quant à leur volonté de progrès voire leur humanisme.

 

Ils sont humanistes tant que les pauvres ne campent pas sous leurs fenêtres car un pauvre ça pue, ça sent la sueur, ça boit de mauvais alcools et pire encore se fiche complètement du théâtre de résistance de Jean-Michel Ribes ou de la dernière psy sur papier de madame Angot.

 

 Ces derniers jours ainsi on a entendu et lu monsieur le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, (il s'en félicité dans le journal de sa ville, voir à ce lien) se féliciter que ses services avaient mis fin aux dangereuses activités de dix ultras de droite s'apprêtant à commettre on ne sait pas trop quoi en dehors de grandes déclarations martiales et de mauvaises intentions claironnées un peu partout. Les pieds nickelés mis en taule étaient plutôt du genre baltringue mais peu importe ils servent d'alibi.

 

Cela ne doit pas être très difficile, la plupart de ces mouvements étant tous noyautés à mort par des flics justement, certains ne sachant plus très bien où ils se situent...

 

"Puisqu'on vous l'avait dit qu'il n'y a pas que le danger islamiste comme seul danger en France !" est généralement ce qui suit l'annonce de ce non-évènement repris en boucle dans les médias. On voit venir les gros sabots de loin. Dans le cas présent, les méchants "droitards" devaient être du genre néo-païen et non catholique en latin. On échappe au couplet sur les intégrismes religieux se valant tous, y compris le catholique. Pour les islamistes le serreur de fesses effaré a trouvé la parade, il se prétend multiculturel, autorise tout pour acheter la paix civile et ainsi jouer les grands esprits généreux. Il sait très bien qu'il est lâche, il sait très bien qu'au fond il ne pense encore qu'à ses petits privilèges matériels.

 

J'entend déjà mes relations de gauche pousser des cris d'orfraie et me dire que "cépapareil" mais les dix mis à l'ombre car d'ultra-droite valent bien les "sept de Tarnac". Ce sont les mêmes serreurs de fesses effarés qui les craignent les uns et les autres tout autant, qui les craignent surtout car ces "ultras" mettent en lumière la médiocrité des bourgeois pédagogues, leur égoïsme de nantis, leur sottise crasse aussi.

 

Et cela c'est le plus impardonnable...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

 

illustration prise ici

Commentaires