Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les migrants sont sympas

Imprimer Pin it!

mamoudou gassam, société, migrants, immigration, politique, société, amaury watremezCe que j'écris ci-dessous ne remet pas en question la beauté du geste de Mamoudou Gassama (voir à ce lien) que l'on attendrait vainement de français "souchiens" au foie trop gras. Ce n'est pas lui le problème mais tout le "storytelling" fait autour de son acte, tout le battage sentimentalo-mièvre médiatique, toute la pleurniche sur les réseaux sociaux. On veut nous faire comprendre qu'il y a des migrants sympathiques et capables de grandeur d'âme, qu'un migrant sans papiers ça peut être gentil tout plein. Nous le savions déjà.

 

Quand il y a "de l'homme il y a de l'hommerie", de la sottise, de la haine mais aussi de la grandeur d'âme parfois, plus rarement...

 

Je trouve cela étrange comme raisonnement de la part des bien-pensants, en quoi la nationalité, la couleur de peau et le statut administratif de quelqu'un sont-ils importants pour mesurer sa qualité ? C'est plus fort si le héros est "issu de la diversité" ? C'est plus fort s'il est sans papiers ? De plus, le bruit médiatique autour de l'épisode montre surtout que en gros c'est tellement extraordinaire pour un migrant qu'il convient absolument d'en parler en long, en large et en travers. Comme si vraiment les migrants étaient incapables de telles actions méritoires par ailleurs.

 

 Le héros, et sur ça aussi on va largement communiquer, va être naturalisé d'office, accepté dans le corps des pompiers et décoré. Il a aussi été reçu à l'Elysée. Très bien pour lui, mais...

 

...Qu'en est-il de tous les héros du quotidien jamais célébrés avec autant de faste et d'emphase ? On en parle si peu. Je songe par exemple à Marin. Marin a défendu sans se poser de questions un couple agressé dans la rue. Comme les agresseurs sont des migrants sans papiers, on relativise, on chipote. C'est moins héroïque car cela contredit la belle image, les beaux clichés que l'on a des personnes "issues de la diversité" (voir à ce lien par exemple). Marin s'en tire avec une incapacité de travail et un handicap physique à vie. Mais là le "storytelling" est moins gentillet, moins mignon, moins intéressant. Il n'a donc surtout pas été invité à l'Elysée par le président.

 

Notons aussi que ce ne serait qu'avec répugnance que les bien-pensants et les bons apôtres se déplaceraient dans le quartier où habite Mamoudou Gassama, dans l'immeuble où il sauvé le petit garçon. Ils froncent déjà un peu du nez rien qu'à cette idée même si cela leur rappellerait ce voyage "Nouvelles Frontières" effectué à l'été dernier, un de ces voyages "humanitaires" (un exemple ici) où l'on va voir les "bons sauvages" dans leur élément naturel, c'est moins dangereux que de prendre le métro pour Cergy ou Saint Denis.

 

Et comme à l'habitude depuis des décennies sur tous les sujets de société, de plus en plus depuis l'explosion des réseaux dits sociaux on préfère appuyer sur le sentimental, l'affectif pour surtout éviter de réfléchir intelligemment sur un sujet, ça c'est mal, réfléchir, et on risquerait d'avoir des pensées oppressives d'européen ethnocentriste (sic).

 

Et c'est ainsi qu'Allah est grand...

 

Image prise ici

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

Commentaires