Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Clientélisme banlieusard

Imprimer Pin it!

banlieue, macron, clientélisme, élues, sylvine thomassin, amaury watremezDes élus se sont émus que Emmanuel Macron emploie le terme clientélisme dans son discours fleuve sur les banlieues (voir ce dont je parle à ce lien). Sylvine Thomassin, maire socialiste de Bondy, s'est particulièrement répandue à ce sujet dans les médias. elle était choquée, a-t-elle dit. Macron méconnaîtrait la réalité de terrain, aurait un regard de dédain sur les banlieues et finalement il faudrait bien de temps en temps des petits arrangements avec la morale, la citoyenneté française et les règles de la République pour que la paix sociale demeure.

 

Ce terme de clientélisme n'est pas impropre du tout, il est au contraire parfaitement adapté. Il reflète une réalité évidente lorsqu'on observe ce qui se passe dans les nos "quartiers".

 

Cela fait maintenant des décennies que la gauche dite sociétale, celle suivant les instructions du "think tank" "Terra Nova" arrose de subventions diverses, d'aides, de soutiens parfois à l'absurde des groupuscules "indigènes", des associations communautaristes et de temps en temps religieuses radicales pour obtenir leurs suffrages aux élections. Puisque cette gauche là a totalement perdu le lien avec le peuple de France, et en particulier ces précaires, ces "souchiens" de la "France périphérique" votant dorénavant surtout Front National.

 

 Ils sont objectivement abandonnés par la gauche sociétale...

 

Elle ferme les yeux volontairement sur une ghettoïsation progressive mais de plus en plus marquée des quartiers non à cause de revenus peu élevés ou de précarisation du salariat mais surtout car beaucoup des habitants des "cités" s'enferment dans une identité qui n'a plus rien à voir avec la citoyenneté française, avec les valeurs de ce pays. C'est dans l'ADN de ces identités communautaires de se revendiquer antagonistes de la nôtre, en arguant d'un passé forcément victimaire  où l'homme blanc, le fameux "mâle blanc", occidental

 

(vocable employé sans doute sans aucune sincérité pour calmer l'ultra gauche car Macron a ainsi qu'il le dit lui-même un "ethos de droite").

 

Ces élus de banlieue qui font du clientélisme s'arrangent également avec la laïcité quand les attaques contre celles-ci viennent de l'Islam. Les mêmes, hypocritement, lâchement, pousseront par contre des cris d'orfraie, de vierges outragées quand des catholiques voudront juste, par exemple, faire sonner les cloches un jour de Pâques. Les salauds. Et lorsque des types radicalisés commettront une saloperie antisémite, on se hâtera de rappeler les années 30 et les fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire.

 

Et c'est ainsi qu'Allah est grand...

 

Image empruntée ici

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

Commentaires