Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fais toi peur avec les cathos

Imprimer Pin it!

politique, société, religions, catholicisme, spiritualité, amaury watremez, macron, bernardins,Emmanuel Macron est allé tenir un discours aux Bernardins déplorant que les relations entre l'état français, la république, se soit distendu avec les catholiques. Il est vrai que nos valeurs, notre société, se sont construites sur celles du catholicisme qu'on le veuille ou non. Les droits de l'homme ne sont en somme qu'une laïcisation de la morale évangélique. Dés que quelqu'un ose le rappeler ne fût-ce que timidement, il risque aussi une levée de boucliers moralisateurs, une bordée d'injures de tous ceux qui haïssent le catholicisme encore maintenant alors qu'il ne concerne que de 1 à 2% de pratiquants réguliers.

 

Il faut dire qu'après des décennies à avoir affirmé aux catholiques que la pratique des sacrements n'était pas bien importante, il ne faut pas trop s'en étonner.

 

C'est plus simple et moins risqué de le faire avec eux qu'avec d'autres religions monothéistes beaucoup plus susceptibles. Il faut dire aussi que les catholiques ne savent généralement pas se défendre ou répondre à la haine contre eux. Ils ont toujours peur de déplaire, d'être assimilés aux méchants réactionnaires, à la droite bien de droite.

 

Ce qui est pourtant déjà le cas évidemment.

 

Je songe entre autres à tous ces éditorialistes soient cathos, soient se prétendant réacs qui précisent quand même en passant que attention ils pratiquent avec assiduité le sexe selon les dogmes issus de « Soissantuite »...

 

Mais ils ne l'ont pas encore compris. Tels les petits lapins pris dans les phares de la voiture du chasseur, ils sont terrorisés, tétanisés, se veulent à la fois modernes et jeunes. Dés qu'on leur fait des compliments, c'est la même naïveté, la même candeur, ils ne cherchent pas plus loin.

 

Certains illuminés y voient le retour de la foi, la fin de l'immoralité, de la société libertaire qu'ils abhorrent. Ils rêvent tout éveillés. Ils se sont dits : « il est des nôtres, il est comme nous ». On ne saurait leur en vouloir trop, après tout c'est qu'ils ne sont pas cyniques.

 

Bien entendu Emmanuel Macron a prononcé ce discours, sans doute en partie sincère, également par calcul politique. Il s'agit de casser durablement cette droite plutôt traditionaliste qui a voté soit Fillon soit Le Pen dans une moindre mesure. En leur faisant les yeux doux, il espère bien les attirer vers son mouvement. Car ces électeurs ont un avantage sur les autres, ils ont du bien, des vieilles pierres et du réseau, des avantages conséquents évidemment. C'est aussi et sûrement une manière de faire passer ce qu'il dira sans doute concernant les musulmans un peu plus tard, exigeant pour eux ce même lien, ces mêmes relations...

 

C'est cousu de fil blanc. Et cela ne l'empêchera pas de na surtout pas renoncer à la PMA, abomination pour les femmes précaires réduites à des ventres commercialisables...

 

Comme un seul homme et guidés par leur profonde haine des catholiques la gauche de la gauche est tombé dans le panneau. Voilà qu'à cause de Macron on risque en France le retour des ordres noirs, des fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire, d'une société théocratique insupportable. Tout ce qui est excessif est insignifiant, et dans leur cas, c'est surtout idiot. Et montre que bien loin de leurs grandes déclarations sur l'église ceci, l'église cela, ils sont détestent particulièrement profondément les chrétiens. A leur décharge il est vrai il faut bien reconnaître que la plupart de ceux-ci ont fait preuve au cours de l'histoire de bien peu de clairvoyance politique, se trompant avec constance.

 

 

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici

Commentaires