Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les fonctionnaires façon puzzle

Imprimer Pin it!

fonctionnaires, société, politique, amaury watremez, castanerChristophe Castaner, le délégué général de "La République En Marche", alias "la voix de son maître" l'a dit concernant la réforme de la fonction publique, en particulier l'enseignement, et des statuts assimilés, dont la SNCF : "Rien n'est tabou". Et il insiste bien encore aujourd'hui mettant en exergue la non rentabilité de ces services publics qu'il "faudra être courageux" (tout à l'heure sur RTL). Cela implique donc une casse en profondeur desdits services sous prétexte de diminution de leurs déficits, ou de générer plus d'efficacité, ainsi concernant la réforme des lycées en cours (voir à ce lien). Je n'évoque même pas l'annihilation progressive du système hospitalier public...

 

Le but en est de répondre efficacement aux critères de convergence budgétaires européens, de mettre en place en toute conscience et sans aucuns scrupules une société hyper-élitiste, bien séparée entre très riches et précaires.

 

 Emmanuel Macron et ses suiveurs mettent en place pour cela une politique que même la droite la plus libérale en France n'a jamais osé rêver, le tout en faisant également le coup de l'Union Sacré puisqu'ils sont "en même temps" droite et gauche. Je me demande pourquoi les premiers intéressés, les fonctionnaires, sont tellement surpris puisque la plupart a voté Macron presque comme un seul homme. Rappelez vous le fâââchiisme était à nos portes ! On se disait que la ficelle était quand même bien grosse, mais il est évident que cela a encore fonctionné.

 

De fait, la fonction publique est un peu comme le lapin pris dans les phares d'une voiture, complètement tétanisée, sidérée, incapable de réagir.

 

Il faut dire que Macron est les "marcheurs" ont un boulevard devant eux, tous les fonctionnaires passant en ce moment pour des ultra-privilégiés de par un statut encore un peu plus protégé que les autres, encore pour quelques temps mais il semble bien que ce temps soit compté. La contractualisation étendue du Service Public est dans les tuyaux depuis très longtemps déjà, depuis "la Loi d'Orientation Loi de Finances" de Jospin de 2002. A l'époque, les politiques étaient encore timides, ils avaient viré quelques contractuels, quelques précaires et avaient rogné sur les budgets pour continuer à payer ceux en "décharge" horaire et les congés longue durée de leurs obligés. Car il est vrai qu'il y avait quand même des abus. Et ceux-ci ont permis d'entretenir la légende noire des "ronds de cuir" fainéants et incompétents...

 

Bien entendu ces abus n'ont pas du tout la même amplitude que ceux des grands patrons se payant trente ou quarante fois plus sur le dos des salariés.

 

Cette pseudo "rentabilisation" du Service Public amènera simplement encore plus d'étanchéité entre ceux pouvant se payer des cliniques privées, pouvant envoyer leurs enfants dans des établissements payants et les autres, tous les autres...

 

...Ce ne sera pas faute de vous avoir prévenus. Mais il sera alors trop tard.

 

Illustration empruntée ici

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

Commentaires