Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La politesse c'est pas ringard

Imprimer Pin it!

politesse, société, politique, art de vivre, amaury watremezAussi sur Agoravox

 

Prenant le train de banlieue ce matin je vois encore comme tous les matins blêmes :

 

Une dame d'un certain âge bâillant à s'en décrocher la mâchoire...

 

Un jeune homme qui écoute de la musique à se rendre sourd dans ses écouteurs sans se soucier de ses voisins...

 

Un type gardant les pieds sur le siège devant lui apparemment sans se rendre compte qu'il bloque le passage aux autres voyageurs...

 

Un monsieur ayant déposé son sac sur deux sièges à côté de lui, se fichant visiblement de bloquer trois places...

 

Ils étaient tous de milieux différents, aucune exclusive...

En écrivant ce petit texte, certains m'accuseront peut-être d'être un vieux con. Peu me chaut. Mais il est indubitable que la politesse, la simple correction ne sont plus de mise en 2018. Il est des enfants ne sachant plus les bases de la vie en société, ce qui n'est pas de leur faute ni de leur responsabilité. Beaucoup des parents, des géniteurs, des éducateurs, pour se défausser de leurs responsabilité en font une lubie de bourgeois BCBG caricatural.

 

Ce serait un truc de vieille Mémée du XVIème arrondissement, ils sortent généralement le texte que Platon écrivait déjà sous l'Antiquité sur les jeunes en révolte. Ce qui excuse visiblement aux yeux de beaucoup de ne plus avoir aucune retenue quand ils baillent, quand ils éternuent, quand ils parlent, fort, au téléphone.

 

L'autre en face n'existe pas, il peut, il doit tout supporter, y compris les rhabillages peu élégants en public.

 

« Ben quoi c'est naturel » entend-on souvent comme ultime parade...

 

On se demande bien d'ailleurs pourquoi à suivre ce raisonnement, l'être humain s'habille, mange avec des couverts, assis (ou allongé pourquoi pas ?) à une table ? Pourquoi il demande l'autorisation aux femmes ou aux hommes qu'il convoite pour faire l'amour avec eux ? Pourquoi pour résoudre les conflits il ne balance pas un ou deux coups de poing, coups de pied bien placés et n'en parlons plus ?

 

Encore une fois d'aucuns rétorqueront que « c'est naturel »...

 

Le naturel devient il est vrai un argument publicitaire, un argument pour se mettre en valeur. Il convient d'être « naturel ». Et donc le plus souvent de ne pas l'être, de singer ce que l'on pense être ce naturel. J'ai pour ma part horreur de ces personnes qui revendiquent de l'être avec beaucoup d'affectation. C'est une excuse pour leurs carences en éducation comme en sensibilité ou en culture. C'est aussi une manière de compenser leurs complexes d'infériorité/supériorité. Eux ils ne sont pas prétentieux ou vaniteux, eux ils sont spontanés et naturels. Enfin, c'est ce qu'ils disent.

 

La politesse, la correction ne sont pourtant pas que des lubies de vieux schnock. Elles permettent de garantir le respect dû à chacun quel qu'il soit. Être poli ce n'est pas seulement l'être entre personnes de son milieu, c'est l'être aussi bien avec un SDF qu'avec un membre dit de « la haute » où d'ailleurs il devient d'usage de se comporter en véritable gougnafier mal élevé sous le prétexte de l'état de nature. C'est le genre d'argument qui poussent certains écolos et autres bourgeois pédagogues à adopter une philosophie de vie que René Bazin, l'écrivain pétainiste auteur de « la Terre qui meurt » n'aurait pas reniée, ce qui est amusant on me dira...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

 

illustration prise ici

Commentaires