Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des polémiques oui mais des polémiques à la con

Imprimer Pin it!

funesnoir.png

Aussi sur Agoravox

 

Je me suis demandé hier après avoir parcouru sur les réseaux dits sociaux des polémiques débiles autour d'une déclaration de « Miss France » ou d'une photo de Griezmann en « Harlem Globe Trotters » comment on pouvait définir le racisme. C'est très simple. Le raciste est quelqu'un pour qui la couleur de la peau de son voisin, de son interlocuteur dans un échange, est quelque chose d'important. A l'instar de Desproges qui refusait d'adhérer à « SOS Racisme » parce qu'il n'y avait pas de « s » au mot, je suis convaincu qu'il n'y a pas un et un seul racisme, celui des blancs envers tous les autres êtres humains mais des racismes, aussi nombreux qu'il y a des groupes humains.

 

Je me rappelle également de mon expérience dans un collège « dur » de ZEP, de « zone sensible », dans lequel les adolescents se groupaient selon leur origine, leur ethnie africaine, leur religion voire leur quartier. Ils ne se mélangeaient pas, ne se parlaient pas. Lorsqu'ils étaient obligés de se croiser on sentait une tension palpable. C'était aussi l'expression de racismes et de xénophobie au sens propre.

 

La nouvelle « Miss France » a donc évoqué la chevelure de lionne d'une candidate d'origine africaine dans une déclaration maladroite (voir à ce lien) surtout sur un point. Les lionnes n'ont pas de crinière, aux dernières nouvelles, ce serait plutôt les lions. Que n'avait-elle dit là ! Elle a aussitôt été taxée de racisme car pour l'une comparant une africaine à un animal, pour l'autre car invoquant un cliché qui serait colonial. Ceux qui se scandalisent en évoquant tout cela et bien entendu les fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire n'ont pas peur du ridicule, ils seraient alors immédiatement foudroyés...

 

Je ne parle même pas du sketch le lendemain de Sophia Aram, l'humoriste « citoyenne » de France Inter qui coiffée d'une perruque blonde se moqua d'elle cruellement et tellement facilement, c'est en effet facile de tirer sur une ambulance. Et toutes les blondes sont connes donc à suivre son raisonnement mais là c'est pas pareil, ce n'est pas raciste. C'est de la dérision « civique »...

 

Dire que toutes les blondes sont connes comme multiplier les blagues d'un goût douteux sur les asiatiques dans à peu près tout les spectacles de « comiques » dits « issus de la diversité » c'est pas pareil, c'est moins grave que les sketchs de Michel Leeb...

 

Le footeux Antoine Griezmann (voir à ce lien), un autre genre d'ambulance, a posté de lui sur le net une photo de lui déguisé en basketteur et surtout maquillé de la tête aux pieds en noir. C'est logique, tous les joueurs de l'équipe des « Harlem Globe Trotters » le sont. Mais là également, horreur, malheur et putentrailles ! Les africains ne sont pas noirs, n'ont pas la peau sombre, ou du moins on n'a pas le droit de le dire. Aussi sec, les mêmes moralisateurs habituels ont rappelé les fameuses z-heures (etc...) et intimé au footballeur de se frapper la poitrine en regrettant son déguisement. Il aurait fait ça en se rappelant les « black faces » et ce que l'on appelait les « minstrels shows » qui mettaient en scène des saynètes et faux orchestres de Jazz avec de faux africains caricaturaux.

 

Je ne suis pas sûr que Griezmann ait une connaissance aussi fouillée de l'histoire américaine. Sans doute a-t-il vu au moins une fois cette scène de « Rabbi Jacob » ou de Funès grimé en africain fait lui aussi une « black face » ? (voir l'illustration et la vidéo ci-dessous).

 

Je ne développerai pas sur le choix de Fabrice Eboué de couper au montage dans son film « cohabiter » et prendre un autre comédien que Franck de Lapersonne qui entre deux s'était engagé avec Philippot au FN. Cohabiter pourtant, c'est aussi avec les électeurs qui votent FN, non ?

 

Attention, je n'ai pas dit qu'il n'existe jamais de blagues authentiquement racistes, mais il faut garder le sens des proportions. Et il me semble pourtant qu'une des meilleures preuves d'intelligence est d'avoir le sens de l'auto-dérision, de savoir se moquer de soi-même. Certains sont plus doués que d'autres pour cela...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration prise ici

Commentaires