Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Se convertir enfin

Imprimer Pin it!

religions, islam, christianisme, valeurs, politique, amaury watremez

Aussi sur Agoravox

 

La photo ci-contre montre quelques convertis à l'Islam notoires toujours montés en épingle...

 

Nos évêques de France dans la plupart de leurs diocèses se demandent comment faire pour attirer les « jeunes » ? Car les jeunes désertent les églises une fois les sacrements obligatoires reçus. Et de toutes façons la plupart d'entre eux, pour ceux issus de familles catholiques pratiquantes, ne mettent plus les pieds à l'Église. Ce n'est pas entièrement leur faute il faut avouer. La plupart des prêtres et des catéchistes depuis des décennies serinent sur tous les tons qu'aller à la messe le dimanche n'est pas bien important, qu'en tout cas ce n'est pas le plus important. Ils prêchent une sorte de gentillesse « über alles » bien mièvre, placé sous le patronage du plus petit dénominateur commun.

 

En gros il convient d'être gentil avec tout le monde et tout ira pour le mieux...

 

Notons que dans la plupart des rassemblements organisés pour les « jeunes » on trouve surtout d'aimables quinquagénaires qui trainent là leurs neveux ou rejetons réticents bien souvent présents sous la promesse de cadeaux. N'y est jamais promu de spiritualité bien solide de peur de les effrayer alors que paradoxalement c'est ça que les jeunes attendent plus ou moins consciemment.

Notons aussi que si dans les rassemblements sur-affectifs et lacrymaux des communautés dites nouvelles il y a encore un peu de monde, une fois le diplôme obtenu dans les « bonnes » écoles et la fréquentation des « bons » milieux que cela permet, ces enfants du bon Dieu se tenant par la main avec une telle ferveur en pleurnichant n'iront plus à l'église que pour quelques fêtes de famille. La plupart expliquera qu'ils ont toujours la Foi mais qu'ils ne croient plus du tout en l'institution, qu'ils ne veulent pas d'intermédiaire. Et surtout d'intermédiaires les enseignant sur les valeurs morales que la croyance en Dieu implique pour un chrétien.

 

Au sein de nos institutions républicaines également on pense beaucoup aux jeunes. On lance toute une tripotée de sites incitant au civisme, évoquant toutes les grandes problématiques sociales actuelles et le moyen d'y remédier :

 

le sexisme, l'homophobie, le racisme, la xénophobie etc....

 

Bien entendu on se gardera bien d'évoquer le sexisme ou l'homophobie dans les endroits où ces fléaux sévissent le plus, à savoir dans les communautés « issues de la diversité » selon la formule bien-pensante.

 

Tous ces sites naissent de réflexion menées généralement sur cinq ans, d'appels d'offres interminables, ils interdisent généralement l'interactivité et sont toujours obsolètes avant même d'être proposés aux adolescents ou aux enfants. Dans les conseils de ceci ou de cela destinés aux jeunes, à les sensibiliser à la citoyenneté on trouve à chaque fois principalement des gosses issus de milieux ultra-favorisés où le civisme va de soi, ne serait-ce qu'en apparence.

 

Un civisme tout relatif certes se basant surtout sur quelques gadgets idéologiques, que ce soit le commerce dit équitable ou les produits prétendument issus du développement durable. Il ne s'agit jamais d'évoquer les devoirs d'un citoyen envers les autres.

 

Bien sûr, tout cela n'est la plupart du temps qu'un paravent cachant la vérité de nos sociétés. Celles-ci ne respectent qu'une seule chose :

 

l'Argent.

 

Les valeurs des bourgeois positivistes et industrieux de la première révolution industrielle ont essaimé dans tous les esprits, n'y laissant que des champs de ruines mentaux. Toutes les autres valeurs ont été détruites. Cela n'empêche pas beaucoup de personnes de s'en réclamer mais elles ne sont pour autant pas prêtes à renoncer au consumérisme des biens et des âmes par ailleurs.

 

Nos institutions républicaines et l'église de France n'ont pas du tout compris ce problème. Hors sol, leur discours ne concernant plus que des classes privilégiées, elles n'ont aucune idée de la crise morale bien concrète que nous vivons.

 

Face à cela, dans les « quartiers » mais pas uniquement, des gosses voient de leurs camarades vivre selon des valeurs, se conformer à une foi avec force et croire en des idées faciles à identifier. Ils pratiquent le jeûne, semblent solides moralement et suivre une conduite plus exemplaire. Les filles n'obéissent pas aux modèles hypersexualisés qu'on leur montre, cachent leurs corps et semblent beaucoup rigoureuses quand elles tombent amoureuses. Quand elles portent le voile ou qu'elles se marient souvent très tôt c'est apparemment toujours de leur plein gré..

 

Même si les conversions ne sont pas si nombreuses, même si ce n'est pas le « grand remplacement », ce sont ces valeurs, ce comportement envers les hommes et les femmes qui a le vent en poupe, comblant progressivement le vide laissé par les institutions et l'église. Ce n'est pas anodin si même les gamins des beaux quartiers croient bon de s'exprimer et de se « checker » comme les « lascars » des cités...,

 

...Ils imitent des comportements qu'ils estiment plus honorables.

 

Quand enfin les responsables ouvriront les yeux sans doute sera-t-il trop tard.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

image prise ici

Commentaires