Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Des esclaves modernes en Libye

    Imprimer Pin it!

    voir ma source sur les nouveaux marchés aux esclaves à ce lien

     

    esclavage, Libye, société, politique, révolution arabe, amaury watremezOn a pu voir à la télévision sur FranceTV et sur le net une vidéo montrant des nouveaux marchés aux esclaves. Ce sont des images crues, froides et révoltantes, c'est le réel de la situation libyenne. Ce sont des images révoltantes pour toute personne dotée d'une conscience. Il s'en trouvera certainement pour les excuser ou les minimiser abjectement en invoquant la situation de certains salariés en Europe, celle-ci il est vrai n'étant pas très éloignée de l'esclavagisme. Mais cela ne change rien au problème.

     

    Il y a un moment dans ces vidéos qui me révolte particulièrement, qui me fait douter de la nature humaine un peu plus et de sa capacité à réfléchir, à réagir. Ce sont ces prisonniers qui lisent pieusement le Coran alors que c'est le prétexte même de leurs bourreaux, de leurs geôliers pour les réduire à un tel sort. L'être humain a besoin de se rassurer, de se conforter...

    Lire la suite

  • Appel à l'esprit de révolte

    Imprimer Pin it!

    Bernanos écrivait cela il y a plus de 70 ans, c'est encore d'une actualité brûlante.
     
    Mais on l'écoute quand le "grand d'Espagne" ?
     
    politique, bernanos, société, foi, amaury watremez« J’en appelle à l’Esprit de révolte, non par une haine irréfléchie, aveugle, contre le conformisme, mais parce que j’aime encore mieux voir le monde risquer son âme que la renier. » Georges Bernanos (in Lettre aux Anglais, p. 197)
     
    Nous nous réveillons quand ?
     
    « On comprendra trop tard alors que les régimes totalitaires n’avaient fait que parcourir en peu d’années le même chemin que les démocraties réalistes et matérialistes devaient parcourir en un siècle ou deux. » Georges Bernanos (in Lettre aux Anglais, p. 209)

  • Jupiter chez les racailles

    Imprimer Pin it!

    macron, banlieue, société, politique, france, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Le président Emmanuel Macron est descendu de son Olympe personnelle que même ses laquais de la première heure remettent en question (contestation du culte de sa personnalité, de l'absence de démocratie au sein du mouvement etc... voir à ce lien ici). Pour entre autres se refaire une virginité, s'ôter cette image de président des riches ce qu'il est, après avoir lâché des ballons de baudruche pastels pour lutter contre le terrorisme (!) il est allé dans les banlieues présenter un plan pour les aider, du moins c'est ce qu'il affirme. Il a déjà laissé entendre ce qu'ils pensent des « gens de peu »...

     

    Encore un (voir à ce lien par là) après quelques dizaines d'autres.

     

    Ce n'est pas le premier plan du genre, ce ne sera sans doute pas le dernier. La motivation de ces bonnes intentions est que ça ne recommence pas comme en 2005, des émeutes extrêmement violentes. Bien entendu, tout le monde sait que les jeunes des cités remettront le couvert, ils brûlent de le faire avec leurs grands frères, la seule question c'est de savoir quand ça arrivera. Ces « pauvres de service » ont un avantage, c'est un alibi à portée de main, une bonne conscience que l'on s'achète pour pas cher.

    Lire la suite

  • Un certain 13 novembre

    Imprimer Pin it!

    terrorisme, société, islamisme, 13 novembre 2015, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Un certain 13 novembre 2015 la France horrifiée découvrait que des enfants élevés en son sein, ayant profité des bienfaits de l'éducation nationale, aidés, soutenus, pouvaient la haïr jusqu'à tuer horriblement pour la plus grande gloire d'un dieu qui visiblement s'en bat l’œil. On se pose la question d'ailleurs, comment un dieu en théorie parfait pourrait-il réclamer le sang de ses créatures ? Les auteurs du massacre du Bataclan ont commencé par mitrailler le public d'un concert de Rock puis méthodiquement ils ont achevé les blessés. 

     

    Ce massacre fut précédé de la tuerie commise à « Charlie Hebdo » le 7 janvier 2015, toute la France était « Charlie », tous unis contre l'islamisme ( voire ce lien ). Le pays défila en nombre le 11 janvier 2015 contre la furie islamiste, contre la sottise obscurantiste, contre la haine. Il y eut une prise d'otages dans un supermarché vendant des produits « kascher ». L'on déposa des petites bougies, l'on défila en silence, gravement, durant des « marches blanches », il y eut des minutes de silence et tous ces gens qui allèrent boire un coup en terrasse pour montrer qu'ils n'avaient pas peur, sursautant néanmoins à la moindre porte de voiture claquée...

    Lire la suite

  • Nazis dans le rétro Remix

    Imprimer Pin it!

    hugo.jpg

    Aussi sur Agoravox

     

    Ce qui domine sur le net en nos temps tellement progressistes que l'ignorance et l'inintelligence deviennent des genres de nouvelles médailles c'est l'absence quasiment totale de compréhension du second degré ou de l'ironie. L'esprit de sérieux domine, et la gravité des imbéciles, celle qui les fait se sentir important ne serait-ce qu'un bref instant fugace. Parmi ceux-ci on trouve pour les plus remarquables les auteurs engagés.

     

    Le nécessaire engagement de la littérature, engagement bien-pensant bien entendu, il ne peut y avoir d'auteurs de droite par exemple, c'est quasiment interdit à moins d'être dans le rôle du « réac » de service. C'était devenu une des rengaines les plus serinées depuis des décennies mais celle-ci est beaucoup moins audible car les leçons de morale de ces petits marquis de la bonne conscience politique portent moins au sein du peuple et même parmi les pseudo-élites. Les « gens », comme ils appellent tous les autres en dehors de leur milieu, les « gens » sont bien ingrats...

    Lire la suite

  • Mai 68 et sa mythologie intimidante

    Imprimer Pin it!

    histoire, société, politique, mai 68, révolution, amaury watremezPrès de cinquante après « Maissoissantuite » la mythologie liée à l'évènement intimide encore beaucoup la droite et toute la société. Dés que quelqu'un veut parler d'une révolution sociale, même quand celle-ci n'a rien à voir il évoquera un « nouveau » « Mai 68 ». Les « réacs » ou qualifiés ainsi se sont donnés pour maîtres et penseurs des anciens des barricades pas tout à fait repentis de leurs erreurs de jeunesse. Certains d'entre eux avaient cru voir dans « Nuit debout » un renouveau de leurs aspirations de jeunesse mais la rencontre avec la nouvelle génération se passa plutôt mal.

     

    Ces petits cons mal élevés furent insolents, sans doute à cause de la déliquescence des valeurs provoquées et voulues par leurs grands ancêtres...

     

    La plupart se lamentent sur la destruction de valeurs communes que dans leur jeunesse ils n'ont eu de cesse de remettre en question et de dynamiter, eux. Ils se sont continuellement trompés, soutenant les pires dictateurs, de Mao à Pol Pot, soutenant sans faillir une société ultra-libérale. Ils sont de « bons clients » de la télévision. Ils sont comme les bourgeois de la chanson de Brel. Ils sont toujours désireux à partir de maintenant de s'assurer une retraite confortable de « pères de la nation », et finir à l'Académie sages et honorés par le pays, un peu comme le père Hugo à la fin.

    Lire la suite

  • Marre de la vie au grand air

    Imprimer Pin it!

    islamisme, retour de Daech, France, islam, société, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Depuis quelques temps le soi-disant état islamique connaît de sérieux revers militaires sur le territoire supposé du prétendu califat devant durer des milliers d'années. Cela ne veut pas dire il est vrai qu'il est moins dangereux dans le reste du monde. Il faut bien reconnaître malgré tout qu'en Irak, Syrie et Libye il rapetisse comme la peau de chagrin...

     

    ...le terme est ici on ne peut mieux adapté.

     

    Par conséquent, de nombreux français convertis, d'autres musulmans de longue date qui avaient choisi de partir combattre contre les "koufars" et autres mécréants en première ligne voudraient bien maintenant revenir en France (voir à ce lien ou ce lien). On a pu voir de nombreux témoignages dans ce sens complaisamment montrés à la télévision française. La plupart semblent trouver normal de rentrer maintenant sans encombres tout en continuant à pratiquer selon une vision obscurantiste de leur foi.

    Lire la suite

  • L'imposture des pseudo « néo-réacs »

    Imprimer Pin it!

    politique, société, néo réacs, aude lancelin, gauche, droite, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Je n'avais pas lu le livre d'Aude Lancelin « le Monde libre » jusque là. Une journaliste de gauche découvre que ses patrons sont inféodés au fric et à vision hyper-libérale de l'économie. Voilà qui n'est pas neuf. J'aimais bien l'écouter quand elle est passée deux ou trois fois dans les médias car elle est manifestement très intelligente et fine. Bien entendu, son ouvrage a été repris dans de nombreux sites d'informations dits alternatifs pour bien montrer comment la gauche bien-pensante est finalement très bourgeoise et composée de privilégiés éhontés.

     

    De l'enfonçage de portes ouvertes à vrai dire, et on notait finalement entre les lignes chez la plupart des éditorialistes portant aux nues ce qu'écrivait madame Lancelin comme l'amertume de ne pas être du système.

     

    Cherchant de la lecture hier pour égayer l'attente du train, je suis tombé dessus et le parcourant j'ai compris que l'ancienne journaliste du « Nouvel Obs » et de « Marianne » dénonçait également l'imposture flagrante de ces intellectuels et autres auteurs montrés du doigt comme « néo réacs » depuis un fameux article de Daniel Lindenberg en 2005. Il leur a bien rendu service au fond, en les mettant en valeur dans ce qui n'est au fond qu'un emploi de comédie, qu'un rôle...

    Lire la suite

  • Le môme Audiard et les malveillants

    Imprimer Pin it!

    cinéma, michel audiard, antisémitisme, hypocrisie, amaury watremezSur la photo on reconnait à gauche le journaliste du Monde dénonçant Audiard...

     

    Des adeptes de la racontouze ont cru bon ces dernières semaines de ressortir de derrière les fagots des articles que le « petit cycliste » avait placé dans des journaux collabos pendant la Seconde Guerre (voir ici, ici et ). L’occasion était trop belle pour les malveillants. Comme ils sont courageux mais pas téméraires, ils s'y mettent à plusieurs. C'est moins risqué. Du haut de leur grandeur morale, mais on se demande toujours quel grossium les a affublé d'une pareille autorité, ils distribuent leurs bénédictions et ici leurs anathèmes sur leurs victimes de la semaine avec comme d'habitude les mêmes « patenôtres » doucereux....

     

    ...Eux ils ne voulaient pas balancer, pensez donc, mais ils sont bien obligés. Aucun d'eux ne peut imaginer un seul instant que même des jeunes auteurs ne vivaient pas d'amour et d'eau fraîche pendant l'Occupation ? Que nous étions vaincus à plate couture ? Que les vrais résistants étaient une minorité infime ? Que si Audiard a placé des textes malheureux cela ne fait pas de lui un « collabo » en puissance ? Qu'il faudrait alors virer des bibliothèques les trois quarts des auteurs y étant, à commencer par le « crapaud » sartrien et le « castor » de Beauvoir.

    Lire la suite

  • Faux-pas littéraires et vraie censure

    Imprimer Pin it!

    littérature, censure, hypocrisie, inculture, faux pas littéraires, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Les américains ont inventé dernièrement les détecteurs de « faux pas littéraires », des groupes de lecteurs chargés d'expurger les bibliothèques publiques et scolaires de toute trace de supposés sexisme, racisme, homophobie, transphobie et autres phobies que les auteurs pourraient mettre dans leurs écrits (voir à ce lien). C'est pour le bien de tous comme ils disent, pour la protection des enfants comme ils disent, pour leur éducation citoyenne. Cela implique l'idée d'une littérature qui n'aurait que pour seul rôle d'inciter les lecteurs à une sorte de « positive attitude » permanente, mièvre et superficielle, l'encourageant à accepter le système tel qu'il est sans se poser plus de questions.

     

    Dostoïevski sera ainsi à l'index très vite, ou tous les tragédiens qui présentent tous des personnages d'une endogamie sociale déplorable il faut bien dire...

    Lire la suite