Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des esclaves modernes en Libye

Imprimer Pin it!

Aussi sur Agoravox

 

voir ma source sur les nouveaux marchés aux esclaves à ce lien

 

esclavage, Libye, société, politique, révolution arabe, amaury watremezOn a pu voir à la télévision sur FranceTV et sur le net une vidéo montrant des nouveaux marchés aux esclaves. Ce sont des images crues, froides et révoltantes, c'est le réel de la situation libyenne. Ce sont des images révoltantes pour toute personne dotée d'une conscience. Il s'en trouvera certainement pour les excuser ou les minimiser abjectement en invoquant la situation de certains salariés en Europe, celle-ci il est vrai n'étant pas très éloignée de l'esclavagisme. Mais cela ne change rien au problème.

 

Il y a un moment dans ces vidéos qui me révolte particulièrement, qui me fait douter de la nature humaine un peu plus et de sa capacité à réfléchir, à réagir. Ce sont ces prisonniers qui lisent pieusement le Coran alors que c'est le prétexte même de leurs bourreaux, de leurs geôliers pour les réduire à un tel sort. L'être humain a besoin de se rassurer, de se conforter...

 Ce n'est que la résurgence d'une vieille tradition aux Proche et Moyen Orient. L'esclavage dans les pays arabes est resté une réalité bien après son abolition en Europe. Il ne faut pas trop en parler ni l'évoquer. Quand des musulmans commettent des actions impardonnables lorsqu'il s'agit de chrétiens aux yeux des bien-pensants, cela devient des péchés très véniels. Ils ne suscitent aucune indignation morale surjoué de nos bonnes consciences traditionnelles. Pire même, ils excusent, tout cela serait la faute des occidentaux, de leur racisme de leur islamophobie d'état.

 

Ce qu'a dit la journaliste de « Médiapart », Jade Lindgaard, coprésidente de la Société des Journalistes de Mediapart, à ce sujet n'est en rien du tout une opinion isolée à gauche de la gauche, dans la gauche dite « morale », elle est très répandue. Sa grande déclamation est :

 

« l'islamisme, en tant que tel, ce n'est pas en soi une chose grave, c'est un phénomène qu'il faut comprendre et expliquer ».

 

Elle a dit cela sans sourciller sur France 5 dans « C l'hebdo » le 12 novembre 2017, à la veille des commémorations en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre, voir la vidéo ici.

 

On se demande également où sont les grandes consciences, c'est elles qui le prétendent, qui s'étaient tellement enthousiasmées pour le « printemps arabe » et ses révolutions devant engendrer la démocratie. Ces révolutions ont surtout amené au pouvoir des fondamentalistes religieux musulmans. Et à la place des anciens dictateurs des théocrates fanatiques sont arrivés au pouvoir dans des pays comme n Libye totalement désorganisés par les conséquences des « larmes de crocodile » des donneurs de leçons tel BHL, le fameux philosophe « discount » pouvant encore compter sur les « antisionistes » pour se faire de la pub malgré sa dérive « botulique ».

 

 

Il y a une question qui n'est pas vraiment posée sur ces marchés aux esclaves en Libye ? Une question pourtant fondamentale :

 

Où sont envoyés ces esclaves ?

 

Dans quels pays ?

 

Qui vient les « acheter » ?

 

C'est là qu'est le questionnement le plus grave.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration prise ici

 

voir la vidéo ci-dessous sur l'esclavage en Libye :

Sur la traite négrière arabo-musulmane :

Commentaires