Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Comment réussir dans la culture et l'éducation malgré son incompétence

Imprimer Pin it!

Histoire, Shoah, société, politique, mémoire, amaury watremez

Aussi sur Agoravox

 

Vous êtes nul en orthographe, votre syntaxe est aléatoire ? Vous n'avez qu'une culture très limitée et vous n'avez pas beaucoup d'appétence pour le travail universitaire ? Rassurez vous il existe des techniques très simples afin de compenser le tout et de gravir un par un les échelons de la hiérarchie. Bien entendu, la qualité première est de faire preuve d'une obséquiosité de tous les instants, il faut savoir flatter les chefs, ceux qui possèdent l'autorité et qui parfois étaient tout aussi incompétents que vous l'êtes, le demeurant alors qu'au pinacle.

 

C'est très bien de leur montrer alors à quel point vous vous sentez proche d'eux. Le processus d'identification les mènera à vous apprécier à ce que vous pensez être votre juste valeur. Vous savez très bien combien vous êtes inculte, ignorant, vaniteux, la culture c'est poussiéreux, c'est paternaliste, comme tous les bien pensants le pensent, mais le dire ne changera rien à la réalité de votre ignorance bien concrète.

 La méthode est très simple. Il suffit de lancer de "grands chantiers de réflexion" -par exemple- (plus le titre de la chose est ronflant mieux c'est) sur tous les événements appuyant bien sur la mauvaise mémoire de la France. Le masochisme mémoriel a cette utilité, personne n'osera contredire votre initiative ou remettre en cause vos compétences puisque vous vous attaquez à quelque chose "dont il est tellement important de se rappeler afin d'éviter le retour des fameuses "z-heures les plus sombres de notre histoire".

 

La Déportation est le meilleur sujet à aborder, ou l'esclavage, ou la torture en Algérie. Bien sûr, il ne s'agira pas de se pencher sur l'antisémitisme sévissant en 2017 et principalement issu de l'Islam et du fameux "antisionisme". Cela on l'évitera soigneusement, le risque étant alors d'être assimilé à la droite radicale et à la famille le Pen, la "fachosphère". Non, il s'agira surtout de se pencher sur la Seconde Guerre Mondiale, l'Occupation, le "Vel d'hiv", la délation contre les juifs pendant cette période plus que trouble. Inutile de rappeler les actes parfois héroïques et grandioses, d'un courage remarquable, ayant eu lieu également pendant cette période. Non, cela aussi on l'évitera le plus soigneusement. Il convient de n'être que dans l'émotionnel, le sur-affectif...

 

...Les grands sentiments ne nécessitent aucun réel travail. Et la plupart des gens ne chercheront pas à critiquer quoi que ce soit de peur de passer pour des monstres sans cœur.

 

Il arrive alors que d'aucuns parmi les mauvais esprits (c'en est à coup sûr) invoquent la décence et l'abjection. Car il est à la fois indécent et abject de jouer sur la corde sensible à partir d’événements aussi tragiques pour soit faire parler de sa petite personne, soit nourrir son ambition. A notre époque où parler de morale c'est s'exposer à des railleries sans fin, je doute que ces mauvais esprits soient entendus - hélas-. Mais fort heureusement ce genre de ficelles est de plus en plus visible par les français...

 

La plupart des politiques tirent dessus avec constance, dont Jupiter lui-même durant la campagne des présidentielles. Elle commence à lasser mais cette chape de plomb mémorielle pèse encore de manière totalement arbitraire sur tous les esprits, elle terrorise la plupart des français qui n'osent pas protester...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

 

illustration prise ici

Commentaires