Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ne pas voir la haine sous ses yeux

Imprimer Pin it!

terrorisme, hypocrisie, société, islamisme, aveuglement, amaury watremez

Aussi sur Agoravox

 

Une attaque à l'arme blanche a été commise à Marseille par un type fanatisé qui a tué deux femmes de plusieurs coups de couteau (voir à ce lien). Comme à chaque fois, il y aura des voix pour dire que « c'est pas ça l'Islam », « pas d'amalgame », et tout le refrain habituel. Comme à chaque fois le web de droite dira sa colère et son indignation virtuelles. Comme à chaque fois, il y aura des bougies et des marches blanches, des musulmans s'émouvant que cela puisse mener à l'islamophobie. Comme à chaque fois, rien ne changera fondamentalement dans le comportement des citoyens toujours plus passifs...

 

...Jusqu'à la prochaine fois.

 

Ce n'est pas bien grave mais comme à chaque fois l'on reprochera à l'auteur de ses lignes et d'autres personnes juste lucides d'être obsédés par l'Islam fondamentaliste alors que c'est lui qui se rappelle sans cesse à notre souvenir. De manière de plus en plus inquiétante...

 

Manuel Valls avait tout à fait raison au fond, vous vous habituez à l’innommable. Car reconnaître que nous sommes en guerre obligerait à moins se soucier de son égoïsme, de son petit plaisir, de son bien-être seulement de celui-là au détriment de celui de la Nation. Et parbleu « ils » devraient faire quelque chose ! « Ils » devraient réagir ! « Ils » devraient renforcer les contrôles de police, les descentes dans les cités, voire y envoyer l'armée ! « Ils » devraient se réveiller à notre place en fait ! « Ils », les gouvernants, les responsables, tous les politiques...

Les « ils » ont le dos large. Et les « ils » c'est aussi nous tous...

 

Personne ne veut voir que dans ce pays vivent des milliers de personnes, de groupuscules divers et variés qui haïssent l'histoire, la culture et les valeurs de la France. Ils détestent notre mode de vie, ils détestent notre littérature, notre musique, notre art de vivre. Ils ont tous en commun la haine des femmes libres ce qui pour la plupart doit ressortir le plus souvent d'une homosexualité latente mal assumée, d'une masculinité difficile ou tout simplement d'une virilité défaillante. Tous veulent « leur » génocide commis par les français, tous veulent « leurs » massacres, tous ne souhaitent qu'une chose, que les français paient encore encore et encore pour leurs frustrations présentes.

 

Et en particulier les musulmans radicalisés. Ceux-ci ne sont pas sous la coupe d'un pays, d'un gourou ou de mouvements clairement identifiés, ils peuvent surgir de n'importe où. Il suffit pour qu'un musulman se radicalise qu'il vive une seule mauvaise journée dans son travail ou sa famille, que sa femme travaille et non lui.

 

Ils ont aussi de temps à autres appris dans nos institutions à nous détester. On leur a appris combien l'histoire de France n'est qu'une longue suite de massacres, de racisme, d'injustices à l'encontre de tous les autres peuples du monde. On leur a montré entre autre que le catholicisme est une religion de domination patriarcale instaurée par les blancs pour opprimer. Ils considèrent que l'aide sociale est une juste contrepartie face à toutes les avanies subies à cause de nos ancêtres. Ils veulent vivre selon leurs règles dans leurs coins, à quelques exceptions notables, il y en a toujours. Le pire est que les français eux-mêmes les encouragent dans cette voie, dans une autoflagellation continuelle, dans leur propre détestation de leur identité.

 

Et bien entendu le visage de notre société ne fait que conforter cette haine : des femmes se conduisant en gamines à peine pubères jusque cinquante ans bien tassées aux pères qui demeurent des gosses immatures toute leur vie, des jeunes filles objets sexuels objectivées, notre culture qui se meurt que pour la plupart d'entre nous nous ignorons. Nous aussi avons oublié qui nous sommes. Il est ceux remontant aux celtes, au paganisme, d'autres fantasmant sur un retour de la monarchie, d'autres encore persuadés que la révolution est imminente mais bon si celle-ci pouvait ne pas trop déranger leur emploi du temps de la semaine ?

 

Cette haine est là, elle est de plus en plus revendicative, de plus en plus violente, marquée. Elle en engendre d'autres dont un antisémitisme d'une abjection n'ayant rien à envier aux S.A. Mais chut, cela il ne faut pas le dire, comme il faudrait ne pas dire que diverses minorités nous haïssent, invoquant systématiquement notre supposée racisme pour justifier leurs incivilités.

 

Bien entendu, il ne s'agit pas de prendre les armes demain et parquer toutes les communautés dans des camps de rétention, et ne leur opposer qu'une autre coercition. Juste de prendre conscience de ce qui paraît de plus en plus une évidence...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration prise ici

Commentaires