Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Macron cible trop évidente

Imprimer Pin it!

politique, société, Emmanuel macron, présidence, Europe, LRM, Mélenchon, amaury watremez, marine le penAussi sur Agoravox

 

Emmanuel Macron est la cible de toutes les critiques de l'opposition, ce qui est normal et logique puisqu'il porte dans les médias et sur la scène internationale la bonne parole -si j'ose dire- libérale-libertaire et mondialiste. Mais ce n'est en somme qu'un homme de paille, un messager, un Rastignac ambitieux, opportuniste qui a su se placer au bon moment au bon endroit afin d'accéder aux ors du pouvoir et à ses privilèges. En face de lui, il faut bien admettre qu'il n'y avait personne capable de s'opposer réellement à son accession au pouvoir. Et encore maintenant il a beau jeu face à une opposition incapable de s'unir et faire taire ne serait-ce que pour un temps les vieux clivages alors qu'il y a pourtant urgence....

 

Le vibrant discours sur l'Europe, tirant sur la corde de l'affectif, prépare le terrain pour continuer la déconstruction méthodique des nations. Toutes ces tirades sur le progrès, l'humanisme de progrès, permettront de faire passer des lois sociétales accentuant la réification des corps et des ventres des femmes (particulièrement ceux des femmes pauvres)...

 

 Il est en plus un ambitieux littéraire, qui sait donc user des mots avec intelligence et audace, manier les formules lapidaires. Il lance parfois des provocations qui sont autant d'appels du pied démagogiques vers des couches de la population pensant tout comme lui. Quand il suggère que les précaires, les pauvres sont des fainéants, des illettrés, des alcooliques, il sait pertinemment que cela brossera dans le sens du poil les privilégiés qui n'osaient pas encore l'affirmer bien haut, respectant encore un peu le paradigme social voulant que dans une société civilisée l'on prenne soin des moins favorisés.

 

Il a également l'avantage de bien présenter, de bien prendre la lumière sous les projecteurs. C'est un jeune homme bien mis, bien habillé, à l'air bien sage et raisonnable (bien maquillé aussi, ,voir à ce lien). Il a un cursus estudiantin de fils de bonne famille typique : une "prépa" réussie, une "grande" école etc. Pour contrebalancer ce côté bien élevé, il est marié à une femme beaucoup plus âgée que lui ayant de plus un passé un peu sulfureux. Les "couguars" sont à la mode en plus. Et Brigitte plaît aux "ménagères de plus de cinquante ans" ou aux femmes au foyer désespérées qui croient voir en elle un modèle. Tout cela plaît beaucoup à tous ces milieux encore protégés où l'on n'a aucun strictement scrupule à pratiquer "l'entre soi".

 

Et ce n'est qu'un prête-nom...

 

Le vrai pouvoir en France n'est pas à l'Elysée, encore moins à Matignon. il est chez les présidents des grands groupes financiers, industriels et ceux spécialisés dans la communication. Il est dans les mains de François Pinault, Patrick Drahi, Serge Weinberg, que bizarrement on ne cite jamais alors qu'il concentre entre ses mains d'énormes pouvoirs, Vincent Bolloré, et madame Merkel. Comme ses deux prédécesseurs avant lui, Macron est d'ailleurs allé lui faire sa cour dés les premiers jours de son mandat.

 

Aucun complot n'a été nécessaire pour mettre en place cet écran de fumée, aucune conspiration. Cela s'est fait en plein jour, sous vos yeux, au nom de la défense de la démocratie qui aurait été mise en danger par Marine le Pen. Sérieusement ?

 

Marine le Pen qui prend au sérieux la vidéo "virale" d'un charlatan se prétendant psychologue, un danger pour qui ou quoi que ce soit ?

 

Mais il n'est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, de pire sourd que ceux qui ne veulent pas entendre.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

 

illustration prise ici

Commentaires