Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Après Saint Martin la métropole?

Imprimer Pin it!

politique, saint martin, société, sous préfète de saint martin, amaury watremez, politique

Aussi sur Agoravox

 

Un ouragan terrifiant s'est abattu sur les Antilles mettant des milliers de personnes à la rue, celles-ci ayant tout perdu en quelques heures. Face à cette catastrophe abominable, le gouvernement tarde abominablement à réagir.

J'ose espérer que les responsables ne seront surtout pas recasés quelque part à pantoufler telle Agnès Saal...

 

...Mais il ne faut pas rêver.

 

Ces grands serviteurs de l’État pour se disculper se disent en « état de choc ». S'ils sont tellement émotifs, je leur conseillerai plutôt la peinture sur soie (voir à ce lien)...

Face à l'incompétence totale des officiels, des ministres et du président, le lien social s'est totalement délité et règne à Saint Martin selon tous les témoignages de personnes vivant sur place la loi du plus fort. Les canailles ont récupéré les armes dans les dépôts de la préfecture, ils pillent, brutalisent, dépouillent. En tout impunité. Ce qui se passe là-bas montre le stade final d'une société en plein atomisation, la nôtre (une source parmi d'autres à ce lien). Ce qui se passe là-bas, nous pouvons nous y attendre au métropole au premier coup dur, à la première crise grave.

 

A la première émeute dans les « banlieues », au premier gamin blessé dans les « cités », à la première étincelle, tout prétexte est bon, nous y serons...

 

Les gouvernements successifs ont acheté la « paix civile » depuis des décennies par une politique de laxisme constant, de compromis inacceptables avec la lie de ce monde, avec des exploiteurs de la pauvreté et de la précarité. Ils ont laissé des trafiquants mettre en coupe réglée des quartiers entiers où l'autorité dite républicaine n'est plus qu'un lointain souvenir. Ils ont laissé l'autorité aux mains de théocrates violents, de fanatiques cherchant une revanche sociale, et parfois aussi sexuelle. Ils se sont sentis humiliés car venant trouver l'Eldorado en Europe ils n'y ont déniché que des échecs pour la plus grande part d'entre eux excepté quelques exceptions que l'on porte toujours en exemple.

 

Il y a également en France tous ces groupuscules, tous ces micro-partis, tous ces excités, tous ces frustrés rêvant que le monde brûle et croule. Ils veulent de la haine, du sang, de la violence et la fin de ce monde qu'ils haïssent. Ils ont l'impression dans leur sottise que cela les venge de leurs médiocrités, de leurs échecs. Tous les minables pleins de rancœur se réjouissent de l'apocalypse, seuls eux comptent, le reste du monde leur indiffère...

 

Si ça va mal ce n'est la faute que des dirigeants et non de l'ensemble des citoyens qui n'ont pas cru bon dans leur grande majorité de transmettre à leur progéniture autre chose qu'un nihilisme matérialiste abject...

 

D'autres multiplient les statuts alarmistes sur Facebook ou Twitter, relaient par dizaines des liens d'actualité montrant toute l'étendue du désastre mais dans la vie ils suivent bien sagement le mouvement. Il s'écrasent. Je songe aussi à tous ces gosses soucieux de diversité, de « vivrensemble », de culture multiple, adoptant pour la plupart le « verlan » ou le parler des « lascars » sans voir le ridicule que cela engendre. De temps en temps, ces petits bourgeois qui sont pour la plupart de futurs moutons destinés à l'abattoir se font piquer leur argent ou leur smartphone en allant manifester entre deux ponts, ou en achetant leur « shit » à saint Ouen.

 

Je ne m'avance pas trop en affirmant que cela aura lieu, il est presque trop tard pour y remédier et ouvrir les yeux...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici

Commentaires