Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le célibataire et les enfants des autres

Imprimer Pin it!

couple chiant.jpgAussi sur Agoravox

 

Ce qui est curieux dans notre société se prétendant tellement avancée, tellement libre, affranchie de toutes contraintes est que le couple demeure la norme d'airain et le couple AVEC enfants, y compris pour les couples homos le standard inscrit dans le marbre. Se reproduire est le devoir ultime de tout homme. Je me dis souvent que certains ne devraient jamais y être autorisés mais c'est comme ça. Celui qui est tout seul, le vieux garçon, la vieille fille n'est rien. On l'invite s'il plaît encore un peu, s'il a un réseau et un peu d'argent. Il peut aussi avoir son utilité pour rendre service, surtout s'il est solitaire et qu'il a besoin de compagnie.

 

Finalement les couples ne font preuve que de compassion en lui demandant un peu d'assistance...

 

Je ne parlerai pas ici des célibataires femmes, les cas de figure sont tellement multiples : laide, jolie, riche, pauvre, sublimant ses frustrations sexuelles ou pas etc...

De toute éternité il va sans dire que le célibataire ne s'est pas marié, c'est sans doute sa faute dira-t-on. Il était soit homosexuel « honteux », soit jouisseurs, soit égoïste. Il n'a donc pas eu d'enfants, du moins à sa connaissance. Par contre, on lui parle souvent des enfants des autres. Les parents lui vantent les joies intenses de la paternité ou de la maternité dans un maelström de braillements, piaillements et autres « expressions non verbales créatives » ainsi que l'on dit en psychologie. Il convient de ne pas frustrer les enfants, de ne pas les culpabiliser quitte à en faire des petites choses fragiles.

 

Un exemple :

 

« Tu comprends on était parti en vacances mais on est rentrés car les enfants étaient angoissés loin de leur cadre de vie habituel. La plage était trop grande et la mer leur faisait peur... »

 

Foutue Laurence Pernoud ! Pourquoi faut-il que ses livres soient offerts encore et toujours aux jeunes mariés !

 

Foutue Françoise Dolto !

 

Le célibataire se dit que c'est dommage, les parents lui avaient que les enfants seraient couchés, que l'on pourrait échanger tranquillement, paisiblement. Il n'avait certes pas grande illusion. S'il montre ne serait-ce qu'un début de mécontentement et de désaccord sur les principes d'éducation, on lui objectera qu'il est de ces « vieux garçons » ne supportant pas les enfants des autres. C'est qu'il est jaloux en clair de tant de félicité familiale. Les parents de toutes façons sont convaincus qu'il l'est mais ne dira rien. Ils savent que leurs enfants sont les plus beaux, les plus doués du monde, c'est un fait avéré.

 

Cela les conforte dans leur sacerdoce quand ils se lèvent la nuit pour calmer le cauchemar du petit dernier, le célibataire voudrait être à leur place c'est certain, ça les rassure. Ils postent aussi les premiers pas, les premiers gribouillis annonçant des artistes géniaux, les premiers écrits sur les réseaux dits sociaux. Le nombre de « likes » les réconfortera également encore plus.

 

Quand les gniards seront partis de la maison, ils auront tout le loisir de faire ce qu'ils entendent...

 

Le célibataire se doit d’acquiescer à tout concernant les minuscules, il n'a pas le droit à la parole même s'il sait très bien que les géniteurs enthousiastes lui racontent des histoires. Et bien entendu il est d'usage qu'il en rajoute dans le « gouzi gouzi ah le zoli bébé » en gâtifiant un maximum et qu'il ait un air attendri dés qu'un enfant passe sous ses yeux y compris quand le gosse lui écrase une tartine de Nutella sur son pantalon tout neuf, y compris quand la mère en profite pour demander à passer devant dans la fille d'attente du supermarché. Il est normal qu'il trouve tellement « meugnon » un poupon moche et rougeaud à qui il n'a même pas présenté auparavant.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici

Commentaires