Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Servilité et Séminaire

Imprimer Pin it!

lrem.jpg

Aussi sur Agoravox

 

L'idée que je me fais d'un séminaire paraîtra j'en conviens un rien caricaturale pour certains. Elle me vient surtout du film « Que les gros salaires lèvent le doigt » en racontant un se déroulant chez un grand patron délicieusement cynique incarné par Jean Poiret. Son principe était très simple, tous les participants y font étalage de leur servilité. C'est à qui sera le plus obséquieux pour conserver qui un revenu, qui un pouvoir. Certains y étaient sincèrement à plat ventre sans y chercher quelque intérêt, juste par faiblesse de caractère.

 

Certaines natures ont besoin d'aduler, d'être le rémora d'un grand requin blanc, c'est comme ça...

 

Ainsi a dû se passer le séminaire des députés « La République en Marche » ce week-end. Quelques dizaines de présumés nouveaux venus qui sont totalement incompétents quant au jeu parlementaire, mais qu'importe puisqu'on leur demandera juste d'obéir à ce que préconisera le chef, Jupiter à l’Élysée himself. Tous sans doute enthousiastes, ayant hâte de « se mettre au travail » comme ils disent tous, comme si nos parlementaires ne fichaient rien jusque là. Je crois beaucoup à cet ancien axiome, on sait ce que l'on perd, on ne sait pas ce que l'on gagne.

 

J'en veux également pour preuve cette jeune femme entendue hier sur BFM.

Celle-ci, nouvellement mère de famille et cadre supérieur, ++ disait sa joie de pouvoir participer à la commission Éducation et Affaires culturelles. Selon elle, être maman rendait tout à fait compétente quant à la pédagogie en classe et sur la formation des enseignants. Pas la peine d'en savoir plus. Bien sûr tout le reste procédait de ce cliché largement rebattu, l'auditeur eût même droit au lieu commun voulant que si l’Éducation Nationale ne fonctionne plus c'était parce que les professeurs ne font plus leur boulot. Il leur manque un séminaire de motivation à eux aussi...

 

Lui faire comprendre que c'est un peu plus compliqué que cela et que le problème est plus sociétal que nécessairement lié à l'institution aurait été impossible, les lieux communs ont la vie dure.

 

De toutes façons, il n'y aura plus vraiment de débats réels, même si pour la forme les députés LREM feront semblant. Certains parmi eux ont même évoqué une « scénarisation de la pluralité » (voir à ce lien) ce qui prouve qu'ils ne sont pas tout à fait des « godillots », qu'ils ne sont pas si bêtes puisqu'ils ont au moins compris que le « parti unique » ça se verrait quand même beaucoup. C'est dans ce sens qu'ils ont dû être « coaché » ce samedi et ce dimanche par l'aimable et photogénique Jupin 2.0 de la rue du faubourg saint-Honoré, notre Justin Trudeau.

 

Je n'ai par contre aucune crainte sur toutes les lois et décisions qui concerneront le commerce et les finances. Cela ils connaissent, puisque la plupart des pseudo « nouveaux venus » issus de la « société civile » proviennent tous de la castes des « décideurs », des « nantis » qui ont encore de l'argent et surtout des réseaux. Tout ce qui concerne les fluxs d'argent, je suis certain qu'ils connaissent très bien, ne serait-ce que pour protéger leurs intérêts propres. Ils sont la « nouvelle génération » d'oligarques, beaucoup plus avides que l'ancienne, et quant à eux totalement décomplexés quant à l'enrichissement. Plus aucun sentiment de culpabilité, ou ce que d'aucuns appelaient le sens du Bien Commun, ne leur pèse dessus...

 

Ils sont également de cette génération ne supportant pas la contradiction toujours perçue comme une remise en cause personnelle. Elle leur est insupportable. Ils veulent vivre exclusivement dans un milieu de personnes leur ressemblant, ne tolèrent plus la moindre différence, la moindre nuance. Cela permet de consommer en consumant ou non sans plus se poser de questions que cela, questions bien inutiles et qui fatiguent la cervelle j'en conviens. Et puis ce n'est pas comme ça que l'on gagne de l'argent, que l'on « catalyse »...

 

...Mais en même temps c'est ainsi que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes n'est-ce pas ?

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici

Commentaires