Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cette droite traditionnelle en marche avec Macron

Imprimer Pin it!

politique, société, Emmanuel Macron, En Marche, amaury watremezAussi sur Agoravox

 

Henri Guano, même si contrairement à ses dires, affirme cela surtout parce qu'il a vécu une lourde défaite dans la circonscription parisienne où il s'est présenté a néanmoins tout à fait raison. L'électorat très bourgeois de l'endroit est à vomir, qu'il soit "bobo" ou "bourgeois pédagogue" ou de cette bourgeoisie plus traditionnelle allant à la messe et mettant ses enfants dans le privé.  Comme il se retire de la vie politique, Guaino peut enfin parler sans filtres. On se demande pourquoi il ne se l'est pas autorisé plus tôt car ce fut réjouissant...

 

Je n'avais pas besoin de lui, madame Mauroy l'avait avoué il y a déjà quelques décennies à mon grand-père paraphrasant Shakespeare :

 

"La politique est une comédie dont les électeurs sont spectateurs, encore faut-il bien la jouer"

 

Après tout le doit être loin d'être le seul, je pense que la plupart de ces collègues sont tout autant méprisants des électeurs prêts il faut dire à élire une potiche sur la base d'un discours très simpliste de renouveau, de pseudo-rajeunissement...

Cependant,  moi ce ne sont pas tellement les "bobos" les plus émétiques mais les bourgeois dits traditionnels. Le vote "bobo" en faveur de Macron était largement prévisible ne serait-ce que pour se donner l'aura "antifââchiiste"...

 

Le type qui a agressé NKM alors qu'elle distribuait des tracts à l'entrée de métro en la traitant de "bobo de merde" - elle est ainsi entrée brutalement et  de plain-pied dans le réel- se trompe donc. Ce n'est pas uniquement la droite dite "bobo" qui a fait élire Macron mais aussi et surtout celle se prétendant catholique et traditionnelle, en fait largement libérale et matérialiste, très matérialiste. On y va à la messe, on prétend défendre les valeurs traditionnelles mais ainsi que pour tous les nantis, on s'inquiète surtout de ses privilèges, de ses réseaux, de sa situation. C'est une belle hypocrisie appuyant le fait douloureux qu'ils n'ont pas changé d'un iota depuis le XIXème siècle et ce malgré quelques transformations surtout cosmétiques .

 

Le parti unique qui va "de facto" gouverner la France pendant les cinq prochaines années les arrange. Cela fait taire immédiatement toute contestation possible, à commencer par celle issue des "classes dangereuses", des "ploucs" qui votent le Pen ou Mélénchon. Ce parti unique existait déjà dans les faits, la plupart des technocrates, également tous issus en droite ligne de la classe nantie, prônent les mêmes remèdes aux problématiques françaises à quelques nuances sociétales près.

 

Et puis la casse du Code du Travail qu'il s'apprête à faire vaut bien l'extension des autorisations de PMA, question sur laquelle il ira beaucoup loin que Christiane Taubira. En effet, ma chèèère, il serait temps de mettre au boulot tous ses fainéants de pauvres qui vivent de nos impôts, de notre argent ? Et généralement ce genre de personnage finalement louis-philippard se met alors à citer Mao, ce qui lui donnera le genre "cultivé" et "affranchi", pas si coincé que cela, conseillant d'apprendre à pêcher aux pauvres plutôt que de leur distribuer gratuitement du poisson.

 

Et puis il faut bien dire que Macron est des leurs, malgré son mariage disons plus excentrique que la moyenne. Sa petite plaisanterie montrant son dédain des plus pauvres (sur les kwassas - kwassas) en est une preuve.

 

Et puis sa gérontophilie est somme toute endogame Brigitte étant du même milieu social plutôt privilégié. Elle en maîtrise parfaitement tous les codes, l'apparence reine en particulier ainsi que le vernis culturel mondain, un peu de Proust, mais pas trop, deux trois gouttes de cinéma réputé encore transgressif, de l'enrobage classique, une ou deux citations des "pages roses" eu Petit Larousse" (TM°) et le tour est joué.

 

Mon espérance principale concernant ces bourgeois dits traditionnels, ou les bourgeois pédagogues, est qu'un jour leur endogamie marquée les amènera sans coup férir à la dégénérescence.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

 

illustration prise ici

Commentaires