Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un tsunami inéluctable pour Macron

Imprimer Pin it!

 Aussi sur Agoravox

...ou raz-de-marée macroniste (nien ? nesque?) inévitable

 

politique, société, emmanuel macron, démocratie, pluralité, amaury watremezIl y a autour d'Emmanuel Macron une de ces adulations excessives que je hais profondément. De ce boutonneux que j'ai croisé à la sortie du métro tractant avec le même air de tous les convertis à une nouvelle religion, à ces quinquagénaires bécébégé m'expliquant doctement qu'il fallait bien que les classes moyennes (donc pas eux) fassent quelques sacrifices pour que l'économie de la France se relève. Ce n'est pas la personne présidentielle que je déteste, Macron n'est qu'un cynique, un opportuniste extrêmement habile qui va faire bientôt passer des ordonnances concrètement mortifères pour tous les salariés, les chômeurs et tous ceux qui vivent grâce aux allocations.

 

Ainsi que le disait un type que d'aucuns prendraient encore maintenant pour un grincheux, un ancien maire de Bordeaux, au XVIème siècle, un certain Montaigne ayant préféré se réfugier dans sa bibliothèque plutôt que de lutter en pure perte contre la bêtise triomphante et meurtrière à son époque :

 

 

« Sur le plus haut trône du monde, on n'est jamais assis que sur son cul». (dans les « Essais »)

 

On se demande si notre nouveau président ne va pas finir par marcher sur les eaux après avoir à l'entendre sauvé le monde suite au retrait de Trump de l'accord de Paris.

 

Ce que je trouve le plus ironique est que vous avez élu Macron par défaut en somme face à madame le Pen à cause de votre peur que celle-ci n'exerce un pouvoir excessif et arbitraire, en refusant la presse, en rejetant la pluralité au sein de notre démocratie. Vous allez en avoir de la pluralité quant il y aura plus de 400 députés macronistes à l'Assemblée. Vous en allez en avoir du dialogue quand les derniers timides qui n'ont pas encore fait leur « coming out » en faveur de notre nouveau sauveur national rejoindront la majorité présidentielle.

 

Car au cas où vous ne l'auriez pas encore réalisé, ils sont tous d'accord sur les politiques à suivre de « Les Républicains » au PS en passant par l'UDI à quelques nuances sociétales près...

 

Ce dimanche, et le suivant, aux élections législatives, vous risquez donc d'en envoyer autant avec l'étiquette de la majorité présidentielle à l'Assemblée Nationale par docilité, par manque d'envie de se réveiller (« La République En Marche »), par manque de maturité démocratique, indifférents donc au sort des plus précaires, des plus pauvres. Que vous vous agitiez sur le net, quel que soit votre discours, que vous vous prétendiez pour la plupart ceci ou cela vous allez vous laisser faire bien docilement.

 

Car dans le secret des urnes, pour la plupart vous vous soumettez hélas, encore et toujours, et de manière grégaire aux injonctions du « tout économique ». Dans le secret des urnes, vous votez tous pour celle ou celui le plus à même de maintenir ce mode de vie moderne, de consommateur sans remords ni pensée personnelle, sans passé, sans culture. Que cela vous plaît dans la réalité des faits, que vous êtes pour la plupart comme ces esclaves bien nourris qui aimaient leur servitude.

 

Je dis bien vous, car quant à moi, et je crois que je suis loin d'être le seul, j'espère, je considère qu'avant, bien avant le bien-être des marchés, sacro-saint marchés, bien avant la consommation des ménages, bien avant la construction européenne, il y a la Liberté, notre Histoire, notre Nation, notre Culture. Je ne roule pour personne, ne donne aucune consigne de vote, je ne connais aucune panacée ni candidat miraculeux qui aurait tout compris et qui lui aussi nous sauverait à notre place. C'est à nous de sauver et nous tirer de ce mauvais pas...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici

 

Commentaires