Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je n'est plus du tout un autre

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     politique, société, présidentielles 2017, amaury watremez, littératureA notre époque on n'a jamais autant évoqué l'autre, le « vivrensemble », l'altérité, l'empathie. Et le tout n'a jamais été aussi peu pratiqué. Bien entendu, demeurent quelques « autres » emblématiques. Ces « autres » sont forcément d'origine étrangère, pratiquent l'Islam en général, une religion « exotique » pour quelques uns. Ce n'est pas que la société ou ce qu'il en reste après le détricotage méthodique de tout ce qui faisait lien, excepté l'argent, se soucie réellement de la « différence » emblématique de ces populations, qu'elle s'en inquiète. Elle y serait même complètement indifférente.

     

    Ce sont juste comme les anciens bourgeois qui avaient « leurs » pauvres, elle a les « siens ». Les nantis ont ainsi l'impression d'être de grands humanistes, d'être soucieux du progrès. Le tout renvoie d'eux une image flatteuse. Et il est intimé au reste de la population d'emprunter cette voie sans se poser de questions.

     

    Si d'aventure, quelqu'un se moque de ces hypocrisies, ne serait-ce que de façon embryonnaire, timide, il risque instantanément de se voir assimilé aux nostalgiques des systèmes politiques les plus totalitaires du début du XXème siècle. Il se fera injurié, traîné dans la boue. On rappellera abjectement Oradour, Vichy etc....

     

    Lire la suite

  • Ni Macron, ni le Pen, bien au contraire

    Imprimer Pin it!

    nipatrie_nipatron.jpg

    Aussi sur Agoravox

     

    Ainsi que l'on pouvait le prévoir la gauche bien à gauche, tellement à gauche que ce ne se peut pas a fait descendre les jeunes dans la rue. Bien entendu, comme il faut que la récupération ne soit pas trop voyante, on leur a donné comme mot d'ordre : "Ni Macron, ni le Pen". Cela ne trompe cependant pas grand monde. Les manifestants sont pour la plupart issus des milieux  bourgeois pédagogues qui apprécient les bienfaits de la mondialisation réputée heureuse.

     

    A l'approche du bac, cela fera toujours quelques jours de détente en attendant les révisions. Et d'éventuels leaders d'un mouvement lycéen cela fera d'excellents adjoints à la Mairie de Paris plus tard (du moins si celle-ci reste socialiste)...

     

    Ils sont évidemment instrumentalisés par la gauche de la gauche, dont les mélenchonistes, afin de jouer un billard à trois bandes, à savoir en prévision des législatives. En effet, cette gauche radicale, largement plus que la sociétale, que la gauche libérale-libertaire, a retrouvé du poil de la bête, un second souffle à cause de la précarisation largement accentuée des salariés, de la paupérisation des populations déjà précaires. Ce que les arbitres des élégances politiques appellent le populisme de gauche le condamnant autant que celui de droite (Marine le Pen).

    Lire la suite

  • Le piège Macron

    Imprimer Pin it!

    Emmanuel Macron, société, politique, présidentielles 2017, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Macron est dangereux pour la France, bien plus que Marine le Pen qui représente somme toute une droite traditionnelle et non cette extrême-droite fantasmée qui de renoncements en compromis a conduit nos gouvernants à détricoter soigneusement les services publics ce que le candidat de "En Marche" compte bien parachever. Ce sera les plus précaires, les plus fragiles socialement qui en pâtiraient bien sûr le plus. Tous ceux qui ont besoin du soutien de la collectivité sans qui ils seraient à la rue, le pire étant que certains parmi ses déshérités ont voté pour Macron se laissant prendre au piège de ses beaux discours, de sa belle image.

     

    Macron est économiquement libéral, voire hyper-libéral. Grâce à l'aide bienvenue pour lui d'idiots utiles de la droite dite républicaine, thuriféraires du libéralisme le plus débridé, pour qui la France c'est la Corée du Nord, un pays communiste, il passe encore pour de gauche ce qu'il n'est pas et n'a sans doute jamais été. Il est seulement libertaire concernant les mœurs. Il préconise sans doute quelques progrès sociétaux réputés indispensables dans les salons bourgeois, bourgeois pédagogues bien sûr. Ces progrès sont toujours des justifications pour coucher à droite à gauche sans trop de scrupules, consommer les corps et les cœurs sans culpabilité inutile.   

    Lire la suite

  • Macron jeune et beau, et creux , et opportuniste

    Imprimer Pin it!

    Emmanuel Macron, société, politique, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    D'ici le 7 Mai 2017 la France aura un nouveau président. Le plus vraisemblablement est que ce sera Emmanuel Macron. J'ai entendu les raisons avancées par certains de ses électeurs pour voter pour lui. Ainsi à la radio ce matin un auditeur d'une soixantaine d'années : "Il faut voter euh Macron, parce que euh il est jeune, place aux jeunes hein ! Et puis il est pour l'Europe et l'Europe c'est la paix". Entendu d'une dame d'une cinquantaine d'années et d'une petite fille de six partageant donc la même maturité politique : "Il faut voter Macron parce qu'il est beau, il a de très beaux yeux bleus".

     

    Mais encore ? A-t-on envie de demander. ...

     

    Le programme de Macron est connu et fort simple. il suffit de le lire sans tenir compte des multiples déclarations contradictoires qu'il fait dans les médias (il est généralement d'accord avec le dernier qui a parlé) :

     

    Une libéralisation accrue encore si cela était possible de ce qui reste des services publics et de la législation du travail, une politique calquée sur celle de l'Allemagne et des marchés boursiers, inspirée par une perception idyllique de la mondialisation libérale et quelques mesures sociétales pour faire illusion sur l'absence d'indépendance qui serait la marque d'une présidence de l'ancien ministre de l'Économie de Hollande.  Il serait par contre peu pertinent de le voir comme un fils spirituel de l'actuel président. Il est bien plus décomplexé économiquement.

    Lire la suite

  • "Salauds de Pauvres !"

    Imprimer Pin it!

    Macron en premier...

    Il faut savoir, bande de décadents ramollis de téloche et de pâtés en croûte, que les Grecs sont à l’origine du pire des maux dont crève aujourd’hui le monde civilisé : la démocratie.

     
    Fonds de tiroir / Éditions du Seuil, Collection POINTS / 

    La sagesse populaire, on connaît. C’est elle qui a élu Hitler en 33.

     
    Chroniques de la haine ordinaire / Éditions du Seuil, Points, Warner 

    La télévision, d’Etat ou pas, c’est quand Lubitsch, Mozart, René Char, Reiser, ou n’importe quoi d’autre qu’on puisse soupçonner d’intelligence, sont reportés à la minuit pour que la majorité puisse s’émerveiller dès 20 heures 30, en rotant son fromage du soir, sur le spectacle irréel d’un béat trentenaire figé dans un sourire définitif de figue éclatée, et offrant des automobiles clé en main à des pauvresses arthritiques sans défense et dépourvues de permis de conduire.

     
    Fonds de tiroir / Éditions du Seuil, Points

    Lire la suite

  • Dupont de Ligonnès pris entre le Ciel et l'Enfer

    Imprimer Pin it!

     à propos de « l'Eternité de Xavier Dupont de Ligonnès » de Samuel Doux aux éditions Julliard

     

    Ce n'est pas la première fois que j'évoque un fait divers marquant, voir à ce lien mon texte sur la tragique "Affaire Lubin"...

     

    xdl.jpgLa lecture de cet article (à ce lien) m'a encouragé à lire le livre de Samuel Doux sur Xavier Dupont de Ligonnès, un roman de non-fiction passionnant, autant que « l'Adversaire » ou les livres de Libérati sur Jayne Mansfield et Charles Manson. Des histoires se déroulant sur les marges, les crimes, les faits divers en disent beaucoup plus long sur notre société et sur toutes les couches sociales la composant que bien des articles et traités savants. J'ai toujours été passionné par les livres s'en inspirant car ils révèlent ce qu'il y a derrière les apparences, derrière les paravents moralisateurs, les beaux discours. Chez ces gens là on cache les abjections sous le boisseau, on les balaie soigneusement sous le tapis. L'important c'est de faire bonne figure. Toutes ces petites et grandes cachotteries vont de mise, on les considère comme obligatoires, allant de soi.

     

    Cet ouvrage de Samuel Doux m'intéressait d'autant plus que je connais sur le bout des ongles le milieu qu'il décrit et que j'ai côtoyé son personnage principal ayant fait partie jusqu'en 1990 du même mouvement catholique traditionaliste.

     

    Lire la suite

  • Après l'attentat les mêmes questions indécentes

    Imprimer Pin it!

    attentats.jpgAussi sur Agoravox

     

    Il faut bien continuer à rire des imbéciles, des moralisateurs après des événements tragiques, j'ai donc souvent rigolé comme d'autres des refrains que l'on entend systématiquement après les attentats ou les tueries commises par des fous d'Allah fanatisés. Il ne faut pas faire d'amalgame, c'est pas ça l'Islam, c'est un loup solitaire, un individu isolé relevant de la psychiatrie. On connaît ces mantras auquel il faut rajouter la fameuse question posée par les arbitres des élégances politiques et leurs disciples grégaires :

     

    "Est-ce que tout cela va faire le jeu du Front National ?".

     

    Il faut la poser tout en suggérant que si le Front National était au pouvoir cela augmenterait le nombre de morts et qu'au final c'est à cause de la montée dans les urnes de ce parti que le terrorisme est devenu un tel fléau. C'est un peu comme être convaincu que poser des bougies, pleurnicher en chœur dans de grandes manifestations sur-affectives, organiser de grandes marches "blanches" pacifiques et pacifistes, cela suffira à endiguer la montée du fondamentalisme islamique, cela changera quelque chose.

    Lire la suite

  • Une France de droite et souverainiste, un président libéral-libertaire

    Imprimer Pin it!

    droite, france, politique, société, présidentielles 2017, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Le pays est majoritairement de droite et souverainiste, c'est un fait connu depuis longtemps et méprisé par la plupart de nos politiques, y compris au sein de la droite dite républicaine. On se souvient également des déclarations de Claude Bartolone sur ce qu'il ne faudrait pas faire en particulier sur l'immigration si on se mettait à écouter les français, forcément xénophobes (voir ce qu'il dit du sujet à ce lien). Cette idée du souverainisme, cette « certaine idée de la France » transcende les clivages, car on la retrouve également à gauche. Le pays célèbre les valeurs de la transmission, du patrimoine, dont culturel, linguistique, régional, artistique, du travail de l'artisan, de l'agriculteur, de l'éleveur....

     

    ...Le «  bio » par exemple ce n'est que le retour de solutions déjà connues par nos ancêtres et remises au goût du jour.

     

    ...Et pourtant, au soir du deuxième tour des présidentielles il est à peur près certain que sera élu un président libéral-libertaire ou social-libéral, ce qui revient au même ; adepte des supposés bienfaits de la mondialisation. Celle-ci nous est sans cesse présentée comme forcément bienfaitrice sans qu'aucun discours contradictoire ne soit pris au sérieux ou qu'il ne soit de toutes façons immédiatement raillé et celui qui le prononce injurié, vilipendé.

    Lire la suite

  • Mètre-étalon d'altérité

    Imprimer Pin it!

    santé, politique, société, art de vivre, vitiligo, amaury watremezEn matière de hors des normes physiquement parlant, je cumule. Je ne suis certes pas le seul mais cela occasionne des souffrances que l'on méprise un peu trop vite dans notre société. Il faut que la personne dont on se moque ne proteste pas : « c'est de l'humour, rigole ». J'ai trouvé progressivement la meilleure manière de me défendre en apprenant à avoir de la répartie, à être incisif voire caustique. Je me suis construit une cuirasse afin de me protéger, c'est ainsi...

     

    J'ai entre autres différences insupportables pour certains adeptes du conformisme un vitiligo comme certaines célébrités. Mais je danse moins bien que Michael Jackson. Je ne suis pas le seul à notre époque. Cela ne fait pas de moi un monstre. Il paraît que c'est de plus en plus courant hélas. On ne sait pas trop d'où vient cette maladie de peau (voir à ce lien), seules ses conséquences en sont réellement connus : la peau se décolore car la mélanine de l'épiderme est progressivement détruite.

     

    Ce serait selon l'hypothèse du moment une maladie auto-immune, une réaction psycho-somatique du sujet contre lui-même. C'est souvent ce que les médecins disent quand finalement ils ne savent pas trop diagnostiquer encore.

    Lire la suite

  • Mettre tous les candidats à la présidentielle d'accord

    Imprimer Pin it!

    3guerremondiale.jpgAussi sur Agoravox

     

    Fil de coms bien pourri par les asseliniens ? nesques ? nistes ?

     

    La tension monte entre la Russie et les américains (voir ici). La Corée du Nord fait une démonstration de force de ses armes atomiques, ses dirigeants n'hésiteront pas à l'utiliser on le sait (voir à ce lien). En Syrie, des gaz ont été utilisés contre les civils ce qui provoque une escalade de la haine dans cette région du monde (à ce lien). En Égypte, les chrétiens coptes ont encore été victimes d'assassins se revendiquant de l'Islam rigoriste (voir sur ce site). Les grandes consciences ont été plus que timides sur la question. Il n'y a pas eu d'affichage de portraits géants à l’hôtel de ville de Paris, pas de « marche blanche », pas de bougies ou de « Je suis copte »...

     

    Les bourgeois pédagogues ont l'indignation sélective comme d'habitude. Ils ne changent pas, ne changeront pas...

     

    Dans le même temps, Emmanuel Macron se fait filmer avec sa mèr...épouse dans une station de sports d'hiver en toute intimité entouré de plusieurs journalistes et photographes. Il sort encore une fois un discours ratissant large, étant en somme d'accord avec le dernier qui a parlé.

    Lire la suite

  • Le fameux retour de balancier réac

    Imprimer Pin it!

    réactionnaire, société, politique, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

    Depuis trente ans que je m'intéresse à la politique, j'entends régulièrement ce refrain lancinant. Il y aurait un frémissement politique, un retour de balancier idéologique en faveur de la droite, en faveur d'un catholicisme étant assuré d'être beaucoup moins décomplexé aussi parfois, où l'on se qualifie soi-même de « réac » selon les codes rhétoriques de la gauche. Dernièrement je l'ai entendu de la bouche d'un jeune homme plein de bonnes volontés travaillant comme gestionnaire de portefeuilles boursiers. Il ne voyait pas la dichotomie entre ses tâches quotidiennes le mettant au cœur, à l'origine d'un système amoral par essence, et ses idées supposées.

     

    Il évoqua de jeunes ecclésiastiques tellement dynamiques, tellement ardents qui porteraient des fruits plus que les anciens. Je n'en doute pas mais c'est toujours au cœur du même milieu car ces jeunes prêtres en viennent tous et ils ont beaucoup de mal à de rares exceptions à s'adresser à des croyants moins fortunés matériellement. Ils ne le font pas sciemment mais ne peuvent pas ontologiquement faire de l'apostolat réel envers des couches de la société déchristianisées. Ils ont beau accuser la télévision, les réseaux sociaux, l'internet, les profs, taper sur cette profession surtout ceux du public est leur divertissement favori, cela n'enlève rien à ce questionnement.

    Lire la suite

  • L'autoflagellation encore et toujours

    Imprimer Pin it!

    mlp.jpgAussi sur Agoravox

     

    à propos de l'hystérisation autour de la déclaration de Marine le Pen sur le "Vel d'Hiv"

     

    A chaque fois que j'entends parler d'une polémique concernant la Seconde Guerre Mondiale et l'Occupation j'ai envie de conseiller à celles ou ceux qui en sont à l'initiative de revoir « l'Armée des Ombres » de Jean-Pierre Melville. Il me semble que ce film donne le meilleur point de vue qui soit sur la Résistance pendant la Guerre. Il me paraît aussi que le réalisateur n'oublie jamais une chose, la nature humaine, y compris celle de ces héros, est complexe, que les figures des méchants ou des gentils, tout blancs ou tout noirs, sont des figures rassurantes mais irréelles.

     

    Ou alors ils peuvent toujours écouter ou réécouter le discours de Malraux au Panthéon lors du transfert des cendres de Jean Moulin....

     

    Marine le Pen a dit que le « Vel d'Hiv » ce n'était pas la France. C'est bien entendu une déclaration opportuniste calculée pour faire le « buzz ». La plupart des éditorialistes, des journalistes politiques, des internautes écoutant la parole des bourgeois pédagogues sont tombés dans le panneau pourtant grossier. Et voilà que refleurissent sur le net, à la télévision, dans les journaux cette injonction au masochisme mémoriel, à l'autoflagellation que le pays subit depuis bientôt sept décennies. Et voilà que la plupart remettent sur le tapis la nostalgie des fameuses heures les plus sombres de notre histoire. C'est un fait entendu maintenant à leurs yeux, la France de l'Occupation, en particulier, la France en général à l'époque, était composée exclusivement de salopards antisémites, tous complices, tous des assassins en puissance.

     

    Leurs enfants, petits enfants et arrière-petits enfants doivent continuer encore et toujours à se frapper la poitrine et demander repentance. Masochisme mémoriel pour tous ! A la louche pour la becquée quotidienne…

     

    Pas de jaloux messieurs dames ! On somatise, on psychotise ! Mais une règle ! Les français ont tous été des salauds pendant la guerre ! Pas de gourance comme ça…

    Lire la suite

  • Céline et les bonnes intentions

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     

    A propos de « Céline, la race, le juif » de Pierre-André Taguieff et Annick Durrafour chez Fayard sorti le 1 février 2017

     

    (et aussi de « l'Art de Céline et son temps » de Michel Bounan chez Allia

     

    Céline, louis ferdinand destouches, meudon, antisémitisme, amaury watremezQue des polémiques littéraires agitent encore notre pays, au moins pour les quelques rares lecteurs subsistant encore, n'est pas mauvais signe. Pour eux la culture est encore un enjeu important et non simplement une ligne statistique, une ligne de budget. On aimerait également que ce soit un sujet important pour les hommes politiques se présentant à la Présidentielle, mais aussi pour les citoyens, on peut toujours rêver. Les tenants de l'idéologie dominante, cette bien-pensance très mièvre, n'aiment pas la littérature. Elle diminue les performances économiques, elle implique de réfléchir sur les fins de ce monde. Elle encourage à l'indépendance intellectuelle, à rejeter l'instinct grégaire (quelle horreur!).

     

    Je ne suis -je l'espère- pas le seul mais personne n'a jamais pu m'imposer quoi lire et surtout comment le lire. Aucune censure, y compris parentale, excepté des conseils de bon sens. Cela m'amuse encore toujours à titre personnel quand quelqu'un s'étonne : «  Mais quelqu'un de ton milieu (sous entendu bourgeois et catholique) comment se peut-il que tu aies lu autant ?.Bien entendu, comme tout lecteur compulsif, j'ai parfois lu en boulimique, sans savourer vraiment le verbe d'un auteur, dévorant tout et n'importe quoi sans avoir forcément la maturité nécessaire. Depuis j'ai essayé et essaie toujours de développer mon palais...

     

    Quand j'ai lu « le Voyage au bout la nuit » en seconde, j'étais sans doute trop jeune mais ce roman a marqué le reste de ma vie, et de mes goûts littéraires. Que Céline se fût avéré un salopard m'a choqué mais ne me semblait pas littérairement parlant d'importance :

     

    On peut avoir du talent voire du génie dans n'importe quel art et être un sale con voire un immonde salaud. Ils sont innombrables parmi les écrivains tout comme dans le reste de l'humaine espèce, c'est ainsi. L'ouvrage à charge sorti au début du mois de Février de Taguieff et madame Durrafour tout comme celui de Michel Bounan édité il y a quelques années oublie la complexité de l'humaine nature, que nul n'a une âme blanche ou noire, que l'on trouverait plutôt une infinité de gris au cœur de l'esprit humain. Bien entendu il est plus rassurant de diviser l'humanité entre bons et méchants rassurants, de voir des monstres dans les criminels alors que le mal est d'une grande banalité..

    Lire la suite

  • La dictature de l'émotion et la Syrie

    Imprimer Pin it!

     Aussi sur Agoravox

    syria.jpgBernanos le disait déjà, les hommes modernes ont le « cœur sec et les tripes molles ». Et l'émotion superficielle prime sur tout, envahit tout. Le sur-affectif est la règle, la réflexion et la nuance l'exception. L'homme moderne ne réfléchit pas, il aime pleurnicher. Et pleurnicher en public devant tous les passants y compris virtuels afin de montrer combien il est sensible et humaniste, un humanisme mièvre, aseptisé, très frelaté, un humanisme de pacotille. Un petit garçon meurt sur une plage européenne, la photo indécente, abjecte en elle-même de l'enfant est mise en « statut » facebook, montrée un peu partout. Elle fait le « buzz » jusqu'à l'écoeurement, beaucoup de « bruit médiatique » et puis l'homme moderne oublie, il passe à autre chose.

     

    Il a plus important à faire comme se passionner pour une campagne présidentielle de caniveau...

     

    Il s'est donné bonne conscience pour continuer à jouir sans trop utiliser sa cervelle. Il ne fera pas quoi que ce soit pour aider des migrants ou un migrant, pour s'engager au bénéfice des plus pauvres. Il ne recueillera personne dans son jardin mais continuera cependant à livre des leçons de morale aux autres. Lui il peut, il s'est donné bonne conscience.

     

    Lire la suite

  • Les sondages quand ça arrange

    Imprimer Pin it!

    presidentielles 2017, société, politique, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Les dernières élections européennes et américaines auraient dû être une leçon pour les éditorialistes, les journalistes politiques et les sondeurs. Et aussi pour la majorité des électeurs et des internautes commentant sur le net. Mais malheureusement non, on glose à qui mieux mieux sur les chiffres des sondages qui vont qui viennent, qui mettent l'un ou l'autre en avant, qui consacrent l'un puis l'autre et réciproquement. On ne sait jamais vraiment leur pertinence. Ils sont quand même il est vrai prudents et répètent à l'envi que cette campagne des présidentielles n'est pas ordinaire, qu'elle peut réserver des surprises.

     

    On mise tout sur le storytelling, sur le suspens insoutenable (voir à ce lien)....

     

    Une manière comme une autre de dire qu'ils peuvent se planter dans leurs prédictions, en particulier celles qui montrent le candidat de « En Marche » déjà président, on se demande bien d'ailleurs pourquoi on va voter ? D'aucuns vont même à évoquer un vote « honteux » pour Fillon, un vote pas encore « sorti du placard » en quelque sorte, sur le modèle du vote le Pen que l'on n'osait pas avouer aux sondeurs ces dernières années, voyant donc déjà leur champion au Second Tour grâce à ces électeurs « honteuses ». A quand « l'outing » ?

    Lire la suite

  • Un peu de dérision dans la campagne des présidentielles...

    Imprimer Pin it!

    politique, présidentielles 2017, société, amaury watremez, dérision, Desproges, le luron, Coluche En 2017 encore de temps en temps le téléspectateur a le droit à des rétrospectives lacrymatoires sur tel ou tel comique et ou humoriste d'avant, plus incisif, plus caustique, beaucoup moins révérencieux que ceux de maintenant. C'est toujours le refrain du « Ahlala il nous manque ! » : Pierre Desproges, Jean Yanne, Thierry le Luron, Coluche et d'autres. Par contre, dans le même temps, que quelqu'un, rigolo assermenté, vu à la télé ou pas, s'aventure imprudemment à remettre en question ne serait-ce qu'un tout petit peu les clichés de langage ou les -confortables- certitudes politiques sur l'un ou l'autre candidat, tous saisis du « complexe du gourou », ça ne va plus du tout.

     

    Là, il n'a plus aucun regret de l'absence totale de dérision afin de contrebalancer -un peu- les choses. Au contraire !

     

    Gare à celui ou celle qui s'en moque, qui les dynamite, qui se fiche des « chapelles » et du fameux « respect » que n'importe quel imbécile réclame avec force gueulements sur le net ou ailleurs pour des convictions et un discours parfois complètement farfelus. Il se fiche de savoir s'il est cohérent. Il se fiche de savoir s'il a réellement quelque chose à dire. Il sait parfaitement qu'il n'est pas forcément pertinent ou intéressant. Il veut juste pouvoir le dire, qu'on l'entende et qu'on le « respecte ». Et éventuellement pouvoir avoir son quart d'heure de gloire à la télévision ou sur le web pour compenser l'une ou l'autre frustration ou carence intellectuelle...

     

    ...Ou les deux.

     

    Lire la suite

  • Personne pour être Saint Petersbourg ?

    Imprimer Pin it!

    politique, poutine, saint petersbourg, société, politique, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    En ce moment, on n'entend pas les candidats à la présidentielle sur la laïcité. Il faut dire que plus grand monde n'est Charlie quelques jours avant l'élection la plus importante de la Vème République. Dans la plupart des cas, les politiques préfèrent acheter la paix sociale en tolérant plus que de raison le port du voile intégral ou « ligh » pour les femmes, les mosquées salafistes. Ils sont pour la majorité persuadés qu'en étant très très gentils avec les islamistes, en sombrant dans le « pas d'amalgame » ou le « faut pas stigmatiser », ou encore le « c'est pas ça l'Islam », en traitant d'islamophobes ou de racistes les contradicteurs, cela changera les choses.

     

    Un genre de méthode Coué de nanti libéral-libertaire repu politiquement correcte en somme. Son cœur, sa cervelle, son foie sont alourdis par les mauvaises graisses, par le sucre des bonnes intentions lénifiantes.

     

    Ils préfèrent lâcher Bachar el Assad, certes tyran sanguinaire, mais laïc, protégeant les minorités dont les chrétiennes, et se rabattent sur des « barbus » loin d'être des « rebelles ». Il y a entre eux et « Daech » l'épaisseur d'un papier à cigarettes. Ils posent des bougies, des fleurs blanches pour se souvenir pour que « plus jamais ça » n'arrive, on ne sait jamais là aussi ça peut marcher. Ils conchient, conspuent et injurient Vladimir Poutine, le président russe, car il s'est allié avec le président syrien baassiste. Et qu'il ose être encore patriote, qu'il se fiche de la paix civile avec les tarés fanatiques.

    Lire la suite

  • Paris contre le reste de la France

    Imprimer Pin it!

    politique, présidentielles 2017, société, paysannerie, Paris, Amaury WatremezAussi sur Agoravox

     

    Plutôt que de m'attarder sur les « affaires » politco-judiciaires, en ce moment c'est une par jour, j'ai préféré m'intéresser aux discours des candidats à la Présidentielle. Après tout, parmi nos grands personnages historiques, certains ayant sauvé le pays, il en est beaucoup qui se sont aussi enrichis dans le même temps, qui n'étaient pas des saints. Bien sûr, cela devient problématique lorsque le politique se réclamant de valeurs morales ne se les applique pas à lui-même avant toute chose.

     

    Écoutant attentivement les grandes déclarations d'intentions j'ai cependant vite déchanté de par la brosse à reluire le bon peuple bien démagogique le caressant dans tous les sens du poil...

     

    J'ai par exemple remarqué que les onze candidats partageaient un élément de langage commun qui revient dans tous leurs discours prononcés en province qui est d'opposer Paris, peuplée comme chacun sait de bobos prétentieux, et les régions. Tous les prétendants à la magistrature suprême nous font le coup. Ils évoquent qui « ces messieurs de Paris » qui décident sans consulter les autres français, ils vantent l'authenticité et la vérité qui seraient l'apanage des provinciaux, ils flattent ceux-ci dans une perception qui sort tout droit du « cerveau » d'un « créatif » de pub pour bouffe « bio » ou dite « bio ».

    Lire la suite