Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'autoflagellation encore et toujours

Imprimer Pin it!

mlp.jpgAussi sur Agoravox

 

à propos de l'hystérisation autour de la déclaration de Marine le Pen sur le "Vel d'Hiv"

 

A chaque fois que j'entends parler d'une polémique concernant la Seconde Guerre Mondiale et l'Occupation j'ai envie de conseiller à celles ou ceux qui en sont à l'initiative de revoir « l'Armée des Ombres » de Jean-Pierre Melville. Il me semble que ce film donne le meilleur point de vue qui soit sur la Résistance pendant la Guerre. Il me paraît aussi que le réalisateur n'oublie jamais une chose, la nature humaine, y compris celle de ces héros, est complexe, que les figures des méchants ou des gentils, tout blancs ou tout noirs, sont des figures rassurantes mais irréelles.

 

Ou alors ils peuvent toujours écouter ou réécouter le discours de Malraux au Panthéon lors du transfert des cendres de Jean Moulin....

 

Marine le Pen a dit que le « Vel d'Hiv » ce n'était pas la France. C'est bien entendu une déclaration opportuniste calculée pour faire le « buzz ». La plupart des éditorialistes, des journalistes politiques, des internautes écoutant la parole des bourgeois pédagogues sont tombés dans le panneau pourtant grossier. Et voilà que refleurissent sur le net, à la télévision, dans les journaux cette injonction au masochisme mémoriel, à l'autoflagellation que le pays subit depuis bientôt sept décennies. Et voilà que la plupart remettent sur le tapis la nostalgie des fameuses heures les plus sombres de notre histoire. C'est un fait entendu maintenant à leurs yeux, la France de l'Occupation, en particulier, la France en général à l'époque, était composée exclusivement de salopards antisémites, tous complices, tous des assassins en puissance.

 

Leurs enfants, petits enfants et arrière-petits enfants doivent continuer encore et toujours à se frapper la poitrine et demander repentance. Masochisme mémoriel pour tous ! A la louche pour la becquée quotidienne…

 

Pas de jaloux messieurs dames ! On somatise, on psychotise ! Mais une règle ! Les français ont tous été des salauds pendant la guerre ! Pas de gourance comme ça…

Ce sont les mêmes s'étonnant ensuite que les enfants d'immigrés aient tant de mal à aimer un pays dont on leur serine continuellement qu'il ne vaut rien, que c'est une nation de criminels contre l'humanité, que rien n'est à garder dans ses valeurs ou dans son histoire. Les autres sont sans cesse appelés à se souvenir de tous ces moments de honte, tous ces moments de scandale décrits de façon totalement arbitraire en plus, et à participer de l'autoflagellation collective en chœur et de cette haine de soi qui leur est inculquée dés l'enfance, martelée même dirais-je.

 

L'histoire telle qu'elle leur est enseignée va sans cesse d'un extrème à l'autre :

 

Soient les français étaient tous coupables,

 

Soients tous résistants (dans leur cœur).

 

La vérité était sans doute, ainsi que l'écrit Robert Paxton dans « la France de vichy » que probablement que la majorité était surtout attentiste. Les, collaborationnistes et les résistants réels, pas les apprentis coiffeurs entousiastes de la « vingt-cinquième heure », étaient dans l'un et l'autre cas une infime minorité de la population. Comment cela en aurait-il pu être autrement après la défaite militaire écrasante subie par le pays en 1940 ?

 

Rappelons quand même aussi et encore qu'avant la rafle du « Velf d'hiv » il y eut des justes parmi les policiers français chargés de les arrêter pour prévenir de nombreuses familles de s'enfuir. Hélas, beaucoup ne les crurent pas. Il y eut de nombreux résistants à l'abjection pour certains encore cachés maintenant car pour eux se comporter humainement allait de soi. De ces gestes héroïques il n'est presque jamais question dans l'histoire enseignée depuis des décennies. Comme si ils avaient été quantité négligeable, sans parler de tous ces curés de patronage qui sauvèrent des enfants juifs.

 

Les bons apôtres préfèrent alors assèner toutes les calomnies sur Pie XII pourtant déjà largement contredites par l'étude sérieuse de ces évènements.

 

A tous ceux qui comme moi en ont plus qu'assez de cette repentance continuelle depuis des années et des années on oppose surtout l'accusation d'antisémitisme, de racisme voire de nostalgie du fââchiisme. C'est tellement plus pratique que d'argumenter faut-il dire...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici

 

ci-dessous « l'Armée des ombres », le discours de Malraux

Commentaires