Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une campagne des présidentielles scénarisée comme une téléréalité

Imprimer Pin it!

politique, société, télévision, présidentielles 2017, amaury watremez

Aussi sur Agoravox

 

Face au "risque" de passage au Second Tour des élections présidentielles de Marine le Pen on se disait bien que les autres nous referaient le coup de "l'Union nationale" contre le risque de fâââchiisme et de retour des z-heures les plus sombres de notre histoire (TM°). Enfin vous connaissez les formules habituelles. Cette "Union Nationale" de pacotille, "ni de droite, ni de gauche" ("bien au contraire !") est en train de se réaliser derrière Emmanuel Macron en attendant le deuxième tour où d'autres appelleront à voter pour lui contre la candidate du Front National.

 

Pour une fois c'est fait plus finement que d'habitude car les français sont moins dupes...

 

L'histoire est racontée exactement comme dans les émissions de téléréalité passionnant malheureusement les français étant donné leurs taux d'audience, que ce soit une compétition de cuisiniers, les tribulations d'aventuriers du dimanche ou la vie quotidienne de débiles profonds décervelés sous les antipodes. Il y a le jeune premier réputé innocent, le méchant de comédie, le vieux barbon, les "losers" pathétiques etc...

 

 Et à la fin en théorie ce sont toujours les "gentils" qui gagnent après un suspens totalement artificiel...

 

Cette union ne se fait pas contre les idées de madame le Pen, ce n'est pas ça qui inquiète messieurs Bayrou, Collomb et d'autres. Non, ce qui les angoisse fortement est que cette montée du votre d'extrême-droite risque bien de leur faire perdre quelques parts du gâteau de l'argent public, quelques bonnes places pour leur progéniture et obligés. On sait bien en effet qu'il n'y a pas que messieurs Leroux et Fillon pour employer leurs familles. Ils sont très loin d'être les seuls et cela se pratique à tous les échelons de la République ce copinage. Il suffit de se promener quelques instants dans les couloirs de certaines institutions départementales ou régionales, de constater les bureaux remplis de trois ou quatre personnes ne fichant pas grand-chose mais récompensées qui de son militantisme docile, qui de son allégeance aux nantis...

 

On comprend que la fourmilière s'affole, d'autant plus que certains doivent avoir les vrais chiffres des sondages...

 

...Et qu'ils doivent être très élevés pour l'héritière de "Montretout"., que la colère du peuple qui monte en particulier sur les questions des communautarismes, de la violence religieuse liée à l'Islam fondamentaliste et des "incivilités" selon le terme pudique croissante, doit vraiment leur faire peur, les affoler.

 

Et le pire dans tout cela est que de trop nombreux français s'y laissent prendre et acceptent le "storytelling" sans rien dire. Il est pourtant encore temps d'ouvrir les yeux.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

 

illustration prise ici

Commentaires