Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La méthode Coué et l'Islam en France

Imprimer Pin it!

Aussi sur Agoravox

 « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. »islam, islamisme, Société, politique, amaury watremez

Une fusillade a été commise à Orly Sud ce samedi matin par un individu connu des services de police et du renseignement, donc suspect d'appétences terroristes. Il a été tué après avoir essayé de voler l'arme d'une militaire présente. Cela remet en lumière ou devrait le faire radicalement le problème de la radicalisation islamique en France.

 

Pourtant à entendre les officiels, les institutions, les éditorialistes installés....

 

Il n'y a pas de problèmes avec l'Islam en France et dans les pays européens. Tout va bien. A force de le répéter constamment depuis des décennies, et au fur et à mesure que la situation se dégrade lentement -de moins en moins- mais sûrement je ne sais pas, cela finira peut-être par fonctionner. On peut toujours essayer ce genre de « pensée magique », on ne sait jamais...

 

Dire le contraire, émettre des doutes, c'est de toutes façons s'exposer à se faire traiter de raciste. Ou pire encore, voire d'être accusé du crime d'islamophobie, concept pourtant forgé par les mollahs d'Iran repris par les communautaristes musulmans dont les « Indigènes » de la joviale (sic) Houria Bouteldja et la majorité des bons apôtres, des lâches, de tout ceux qui préfèrent se coucher devant la haine objective de nos valeurs largement exprimée par les fondamentalistes musulmans en particulier.

 

 

Il n'y a pas de problèmes avec le voile islamique. On ne compte plus pourtant dorénavant toutes les tentatives de coups de canif dans le contrat social républicaine, il n'y a pas de problèmes avec les revendications communautaristes, en particulier sur l'interdiction de manger du porc pour les musulmans orthodoxes. Ce ne serait que les conséquences d'une misère et d'un chômage plus grands donc quand ils concernent les populations dites issues de la diversité.

 

Et seulement ça.

 

Il est évident que ces critères entrent bien entendu en ligne de compte mais ces précaires et ces pauvres ont aussi une conscience, et comme d'autres êtres humains qu'ils sont leur raisonnement peut les pousser à sombrer hélas dans la bêtise grégaire de la violence islamique. Cela n'excuse pas que des croyants musulmans puissent se laisser aller à la haine et l'envie de tuer des « infidèles », des « koufars » qu'ils méprisent copieusement.

 

Donc ça excuse tout, ça explique tout, la sottise obscurantiste ne pose aucune question. On se demande encore en quoi un dieu par définition parfait, par définition omniscient omnipotent auraient besoin de preuves de soumission par l'habillement afin de croire en sa toute puissance ? Ou alors c'est un dieu, Allah, vraiment peu confiant dans sa masculinité et sa capacité à maitriser ses pulsions masculines puisqu'il faut cacher les femmes, leur interdire toutes velléités d'indépendance.

 

Personne n'évoque jamais la question cruciale d'une nécessaire exégèse du Coran qui seule permettra la sécularisation de l'Islam et l'intégration des croyants se réclamant de cette Foi. Je ne parle même pas de l'inculture crasse des français comme la plupart des occidentaux sur l'Islam.

 

Il existerait des musulmans modérés soucieux de vivre selon les lois de la République. Mais ils semblent introuvables. A quelques exceptions notables, les dénonciations des actes terroristes au nom de l'Islam n'ont été jamais été faites que du bout des lèvres. Et ces dénonciations sont toujours suivies de craintes de stigmatisation de la « communauté » musulmane. Il n'y a aucune vraie expression de souci concret du Bien Commun, ou de montrer son appartenance tangible à la communauté nationale.

 

Cela devient des plus préoccupant.

 

Mais puisqu'on vous dit que tout va bien, dormez tranquilles braves gens.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil

 

Image empruntée au Figaro.fr

 

Commentaires