Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les injonctions de la gauche morale et la droite

Imprimer Pin it!

Aussi sur Agoravox

 

politique, françois fillon, présidentielles 2017, société, amaury watremezMadame Hidalgo par voie de « Tweeter » a lancé à monsieur Fillon et à ses partisans, et aux électeurs de droite ne voulant pas se soumettre aux diktats médiatiques et bien-pensants l'injonction de ne pas se réunir hier au Trocadéro. En effet, à lire son tweet, la droite ne peut pas défendre la démocratie, la liberté. A la lire, la gauche aurait le monopole de la générosité, du courage politique. Et une manifestation telle qu'on a pu la voir hier serait beaucoup plus dangereuse que ces rassemblements « pacifiques » pour Théo ou Adama Traoré durant lesquels on saccagea quelques voitures, quelques devantures. Une paille !

 

Pour un peu elle comparait cette manif au 6 février 1934...

 

Hier, Fillon n'a pas obéi aux injonctions de la gauche morale et rien que pour cela, moi qui ne voterai pourtant pas pour lui, je suis allé au Trocadéro...

 

Cependant, la droite dite républicaine va encore perdre les élections présidentielles alors qu'elle avait un boulevard devant elle de par l'impopularité record de François Hollande. A moins d'une surprise c'est d'ailleurs l'héritier de sa politique qui va être élu, Emmanuel Macron. Cette droite représentée surtout par les Républicains va perdre car comme d'habitude elle obéit sans sourciller aux injonctions de la gauche morale, en particulier concernant le vote FN et ce parti politique en lui-même. Bien sûr au soir du premier tout, il s'en trouvera pour dire comme à leur habitude qu'ils ont entendu la colère des français, tout ça, et nous aurons droit au blabla habituel...

 

 

La gauche morale a depuis longtemps décidé que cette expression pourtant démocratique des citoyens était le Mal absolu, une sorte de mal indépassable, intolérable. Le FN est pour l'éternité le représentant des nostalgiques de Vichy, des heures les plus sombres de notre histoire et tout le tremblement. C'est l'ennemi ultime. On se demande d'ailleurs pour quelles raisons suivant leur logique ils ne l'ont pas fait interdire puisque le parti des le Pen serait à les entendre fasciste, raciste et xénophobe ?

 

La droite républicaine va donc encore une fois obéir et exclure toute attention, toute écoute des angoisses, des craintes quant à la montée des « incivilités » ou de l'immigration massive représentées par ce vote, et obéir à l'injonction principale de la gauche morale.

 

Une autre des injonctions de celle-ci c'est de favoriser à tout crin la diversité, enfin plutôt la diversitude. C'est une diversité que cette gauche ignore elle-même concrètement dans les quartiers où elle vit, dans les salons où elle rencontre ce qui compte à ses yeux comme intellectuels. La diversité, le multiculturalisme, la mixité sociale, il est bien entendu que c'est bon pour les autres. Les témoignages de « bobo » ayant finalement renoncé à vivre dans les « quartiers » que l'on peut trouver amusent presque, c'est juste aussi que « reality bites ».

 

On peut cependant reconnaître l'effort que la progéniture des bourgeois pédagogues fait à destination de la diversité, elle va en effet chercher son « herbe » ou plus fort encore à Saint Ouen, au pied des « cités », entre autres...

 

Cette deuxième injonction suppose que ceux qui refuseraient cette diversité ne serait là encore que des nostalgiques des heures les plus sombres, les fameuses, des franchouillards adeptes d'une identité fantasmée, des ploucs quoi qui ne sortent jamais de leur bled, à peine ne suggère-t-on pas leur consanguinité. Le bourgeois pédagogue confond un tract publicitaire de « Nouvelles Frontières » avec la composition actuelle de la société française. L'exotisme qu'il va chercher à grands frais pendant les vacances, il le veut aussi tout près de chez lui.

 

Car « on est tous des enfants d'immigrés »....

 

...Toute cette comédie pour se mettre en valeur et surtout à cause de ce fils de médecin tunisien qu'ils ont rencontré lors d'une soirée chez des amis : « Tellement bien élevé, tellement moderne, ma chèèère, exactement comme nous... ».

 

...Tout cette comédie pour priver encore une fois le peuple, les petites gens, de leur colère.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici

 

Commentaires