Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les grandes naïvetés du vote catholique de droite

Imprimer Pin it!

politique, vote catholique, sens commun, LR, FN, jean-frédéric poisson, François Fillon, amaury watremezParcourant les forums, sites, et « pages » de catholiques de droite, discutant avec eux, je suis encore une fois très surpris par la grande naïveté de leurs points de vue face aux primaires de la droite et du centre. Ne serait-ce le fait de croire que voter pour « choisir » le candidat « naturel » de la droite et du centre apporte plus de démocratie est le signe d'une grande crédulité. Mais ils ne sont pas les seuls. Voient-ils que pour les médias et la « France d'en haut » il est même déjà élu, le vieux cheval de retour Alain Juppé ou « Péju »).

 

Pourquoi donc aller voter en avril 2017 se demande-t-on puisque cela ne paraît être qu'une simple formalité ?

 

Pourtant, ils se sont déjà faits suffisamment avoir au cours des dernières décennies. Je me souviens entre autres de Sarkozy face à « Sens Commun » promettant ce que les personnes qu'il avait en face de lui voulaient entendre. De la même manière qu'un vendeur de cravates l'aurait fait. Juste après avoir dit qu'il ne reviendrait pas sur le mariage gay, subissant des huées, il leur dit quelque chose du genre « vous voulez l'abrogation je vous la donne (bande d'imbéciles, c'est sous-entendu dans le ton). Et le pire est qu'il se fait alors acclamer...

Depuis quelques temps, ils se sont trouvés deux autres « champions » tout autant opportunistes : François Fillon et Jean-Frédéric Poisson.

 

L'ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy, c'est dire s'ils sont éloignés idéologiquement (sic), prétend qu'il reviendra sur la loi Taubira et la filiation telle qu'elle est inscrite dans la législation actuelle.Fillon est le notable archétypal de notre régime politique à bout de souffle. Il ne tiendra pas ses promesses, tout le monde ou presque le sait sauf les membres de « Sens Commun », mouvement au sein de « Les Républicains » qui le soutient et appelle à voter pour lui. Rappelons qu'un des inspirateurs de Fillon, un certain Chirac, le formulait très pertinemment citant le père Queuille :

 

« les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent ».

 

Jean-Frédéric Poisson a pris la succession de madame Boutin dans le rôle du catholique de droite plutôt traditionnel, « versaillais » donc. Cela permet de rassembler autour de sa personne les électeurs catholiques de droite trouvant la famille le Pen enccore bien trop infréquentable. Et le moment venu, bien entendu, il appellera à voter pour le gagnant des primaires. Parmi les catholiques de droite l'on croit bon de rappeler qu'il doit le faire parce que c'est dans la charte des primaires mais il a sa conscience et son libre-arbitre...

 

Poisson veut créer un « buzz » de manière pourtant grossière, en quittant le plateau du « Soir 3 » et le voilà intronisé champion du « politiquement incorrect » de la droite « versaillaise » lectrice de Zemmour et François-Xavier Bellamy.

 

D'autres catholiques ont déjà choisi, pour eux ce sera de toutes façons Juppé. Certes, il y a beaucoup d'autres naïfs : ceux qui ont voté Hollande en 2012 par exemple, et qui revoteront PS en mai 2017. Il y a également tous les « cathos de service » que l'on trouve chez les « Verts » ou chez « Mélenchon », qui ont sans doute une appétence pour le sado-maso...

 

Et il y a ces électeurs catholiques qui voteront le Pen. Ils ne le disent pas trop encore. Si elle le pouvait la Conférence des Evêques de France les excommunierait en effet pour cela. Ce vote est la conséquence du mépris et de la haine dans laquelle les zélites tiennent les croyants en France. Ces électeurs ne reviendront pas dans le droit chemin même si voués au purgatoire.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée au site de « la Croix »

 

Commentaires