Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lucides donc racistes

Imprimer Pin it!

politique, islam, israèl, antisionisme, société, antisionisme, hypocrites, islamogauchistes, amaury watremezLes observateurs, éditorialistes et journalistes ont les yeux qui se dessillent progressivement face à la montée de l'islamisme dans nos « quartiers difficiles ». Ils sont de plus en plus nombreux à droite mais aussi à gauche, ainsi Elisabeth Badinter ou Caroline Fourest mais aussi Zineb El Rhazoui, ancienne journaliste à « Charlie Hebdo ». Elles dénoncent entre autres la progression inquiétante dans les esprits de nombreux français « issus de la diversité » (TM°) d'une culture patrimoniale extrêmement radicale c'est le moins que l'on puisse dire. Rappelons que les femmes n'ont pas d'existence légale dans les pays où la charia fait loi.

 

Cet intégrisme évident témoigne également d'un refus absolu de la raison et de la réflexion personnelle, de la littérature, de la musique et des arts, du cinéma sans parler du mépris des Droits de l'Homme par les salafistes et autres frères musulmans maintenant bien implantés dans notre pays.

 

Las ! Pour les quelques bourgeois pédagogues, les bons apôtres, les « islamogauchistes » et autres grands « indigènes de la République » conservant encore leurs ronds de serviette dans les médias, elles sont donc racistes. Racistes car lucides, ne faisant qu'observer des faits indubitables. A moins bien entendu de vivre dans un quartier protégé, loin de la misère, ou d'être un de ces aveugles volontaires du genre à finir « collabo » avec le pire arbitraire par de bonnes intentions mal placées. Parfois c'est juste par pur cynisme et calcul de politiciens politicards.

Je songe par exemple aux dérapages sans fin d'Atef Rhouma, adjoint au maire communiste d'ivry sur Seine, élu de la République percevant une indemnité payée par une nation qu'il déteste au vu des injures à notre pays sans être inquiété en rien (voir l'article de « Marianne » sur ce sujet).

 

A moins que je ne m'égare et qu'il soit réellement un antisioniste sincère souhaitant défendre ardemment les droits des palestiniens mais j'ai des doutes raisonnables.

 

A noter que le « boycott d’Israël » et de ses produits montre surtout leur ignorance de cette région du monde et de fait leur indifférence quant à la situation des palestiniens. En boycottant les fameuses « oranges de Jaffa » ils boycottent surtout les paysans palestiniens les cultivant...

 

...à Gaza.

 

Les idioties des bourgeois pédagogues, leurs sanies infectes de privilégiés essayant de masquer leur ennui par un pseudo humanisme de façade, ne seraient pas bien importantes s'ils n'avaient pas encore un tel degré de nuisance. Ils sont en effet capables de tout pour faire taire un contradicteur, et qui plus est un contradicteur qui sera plus entendu qu'eux.

 

Ils jettent également « de facto » des milliers de jeunes dans les griffes des pires fondamentalistes. Ils se moquent des souffrances endurées par des jeunes filles excisées et, ou mariées de force, violentées et brutalisées par leurs « grands frères », des salopards qui sont autant de boutures de miliciens en herbe. Ils n'entendent pas les multiples témoignages des homosexuels en banlieue obligés de se cacher quant à eux dans l'indifférence assumée des bourgeois pédagogues.

 

Las encore ! Écrire tout cela, être juste lucide, c'est être raciste à leurs yeux.

 

Caroline Fourest n'est pas devenue pour autant un soutien de Marine le Pen tant s'en faut, encore moins une grenouille de bénitier, elle reste profondément anti-catholique. Elisabeth Badinter non plus. De la même manière que Joseph Macé-Scaron qui commet la même bourde, elles mettent sur le même pied toutes les religions. Ces observateurs pourtant avisés oublient que la différence entre l'Islam, le Christianisme et le Judaïsme est que l'Islam n'est pas par essence une religion sécularisée, que le concept de laïcité lui est parfaitement étranger (le mot n'existe pas en arabe).

 

Après m'avoir lu les imbéciles jugeront sans doute que je suis moi aussi islamophobe et raciste. C'est tout le contraire. C'est justement parce que j'aime profondément la culture arabe, le sens de l'accueil de ces peuples, leurs contes lues avec passion durant mon adolescence, la sensualité des paysages du Proche-Orient que je m'oppose résolument à cette absurdité qui les réduit à leurs fanatiques les plus haineux, les plus abrutis.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici

(Fourest, Badinter et Antoine Sfeir)

 

Commentaires