Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les odeurs encore méphitiques du vote le Pen

Imprimer Pin it!

FN, le Pen, histoire, politique, société, amaury watremez, les HLPSDNH

 En 2016 encore et toujours, le vote pour la famille le Pen, que ce soit pour la fille, pour la nièce, pour le patriarche peut-être, sent encore la soufre à plein nez pour les oligarques, les journalistes et les éditorialistes. Que ceux-ci soient des bourgeois pédagogues ou des éditorialistes réputés « politiquement incorrects ». Ceux-là, on le sent bien en parlent encore avec des pincettes, comme s'ils s'approchaient trop près du gouffre des enfers, respirant déjà les vapeurs méphitiques de l'Hadès. Ce n'est pas pour eux un vote républicain ou respectable. Même Zemmour n'est pas très à l'aise quand il l'évoque.

 

Les bourgeois pédagogues le vote le Pen « les inquiète » confient-ils gravement en adoptant l'attitude « ad hoc » pour montrer combien ils sont inquiets les pauvres : la main sous le menton deux doigts pointant vers le haut de leur front large de grandes consciences politiques. Ce sont encore des censeurs redoutables de tous ceux qu'ils soupçonnent de sympathies mal placées. Moi-même ami lecteur qui ait accueilli sur mon blog des articles de Myriam le Corre très bienveillants pour le FN, précisant pourtant à chaque fois en introduction que je n'ai jamais mis un bulletin de vote pour ce parti dans une urne et n'en mettrai jamais, je suis suspect, excommunié, anathémisé par toutes ces grandes consciences citoyennes.

 

On se méfie de ma prose, je suis sans doute un « sous marin » de la seule candidate à la présidentielle assurée d'être au Second Tour des présidentielles. Un groupe de réflexion voulant pourtant rétablir le dialogue avec le peuple ne voulait pas entendre parler de mes textes trop prévenants pour la droite radicale. Ne serait-ce que poser la question de la dichotomie pourtant évidente entre « pays légal » et « pays réel » c'est être forcément un nostalgique des « ordres noirs » ? Il faut dire que j'exagère, j'utilise un concept inspiré de Maurras. Je suis sans doute bel et bien un nostalgique des heures les plus sombres de notre histoire.

 

A leurs yeux, c'est un parti et un électorat raciste et xénophobe. Ils ne sont pas très cohérents car si le FN est effectivement un parti raciste et xénophobe, pourquoi ne pas en demander l'interdiction, bien entendu maintenant hélas c'est trop tard. Et interdire les le Pen ne servirait plus à rien.

 

Il faut dire que ce sont les milieux populaires qui votent le Pen, une bonne partie de la « France périphérique » décrite par Christophe Guilluy et tellement méprisée par l'oligarchie. « C'est un vote de « ploucs » ma chère, vous ne vous rendez pas compte ». Voter le Pen, sous ses différents labels, FN ou RBM c'est voter vulgaire. C'est un vote qui sent la blanquette de veau et le vin non bio, les tables rurales. Au mieux parmi les têtes pensantes de « la France d'en haut » on parlera de vote protestataire, de vote sanction mais on ne le voit pas vraiment comme une véritable remise en cause de la politique suivie depuis des décennies.

 

Comble de malchance pour les bourgeois pédagogues, si l'on voit à l’œil nu d'où vient Jean-Marie le Pen (sans allusion pleine d'humour glacé et sophistiqué à l'incident qui a valu au co-créateur du FN la perte de son globe oculaire gauche). Son passé de « soldat perdu » de « l'Algérie Française » se constate sans faire preuve de trop de clairvoyance, ainsi que sa culture politique. Marine aussi porte son passé. Elle a une voix cassée d'ancienne fêtarde. Elle a encore dans son entourage d'anciens compagnons de bamboche et « d'agit prop » qui ne sont pas tous dotés d'un passé sans aspérités. Par contre Marion est jolie, élégante, d'une famille « recomposée » moderne. Elle a étudié, elle a aussi les mêmes goûts musicaux et culturels que beaucoup de jeunes femmes et de jeunes hommes de sa génération. Et elle se fiche complètement de se dédiaboliser pour paraître moins de droite...

 

Bien entendu, pour les bourgeois pédagogues c'est encore plus terrifiant, elle a la séduction de l'ange déchu. Elle les « inquiète » encore plus car ils sont terriblement inquiets ses « braves » gens, ce qui ne veut absolument pas dire bien entendu qu'ils vont remettre leurs responsabilités en question quant à la crise morale sans précédent que traverse notre pays.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration prise ici

Commentaires