Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La fachosphère pour les nuls

Imprimer Pin it!

Article également sur Causeur

 

À propos du livre «  La fachosphère - Comment l'extrême droite a remporté la bataille du Net » de Dominique Albertini et David Doucet chez Flammarion

 

fachosphère.jpgLes deux auteurs sont pour Albertini journaliste à « Libération » et Doucet aux « Inrockuptibles ». Ils prétendent avoir effectué une enquête objective et dépassionnée sur ce que l'on appelle la « fachosphère ». On peut légitimement avoir envie de rire à gorge déployée rien qu'en relisant la première phrase de paragraphe qui contient un oxymore de bonne taille : journaliste à « Libé » ou aux « Inrocks » « objectif ». Pour les deux auteurs, leur parole est forcément objective. Néanmoins, reconnaissons qu'ils ont malgré tout fait l'effort d'aller rencontrer les auteurs des blogs et sites estampillés « fachos » et d'essayer de comprendre leur parcours intellectuel et politique, la construction de leurs convictions.

 

Cela partait d'une bonne intention, mais c'était peine perdue car les deux auteurs partent d'un paradigme faux : tout ce qui contredit le discours des élites qui est aussi le leur relève d'une nostalgie des heures les plus sombres de notre histoire, et par conséquent de la « fachosphère ».

 

Cette « France d'en haut » crépusculaire décrite par Christophe Guilluy dans son dernier ouvrage ne peut admettre que son éloge de la mondialisation réputée heureuse et de l'avènement merveilleux pour elle de la société multiculturelle soient contredits. Cette « France d'en haut » pratique donc par commodité intellectuelle et quoi qu'ils en disent l'amalgame de Soral,Zemmour et Henry de Lesquen, « Civitas » et « La Manif pour tous », Escada et Frigide Barjot. Pour ces prétendues élites de plus en plus coupées du peuple, les deux auteurs en font partie comme on l'a vu, leur réflexion va de soi, elle ne peut être remise en cause, a valeur de dogmes.

 

Ils savent et ils feront le bonheur des peuples même malgré eux si besoin etc....

 

Il est d'ailleurs ironique notons le en passant que cet internationalisme post-industriel béat et virant à l'autisme satisfait se heurte à un autre internationalisme, beaucoup plus haineux il est vrai, qui est l'islamisme du soit disant « Etat Islamique ». Ceci explique sans doute la magnanimité avec laquelle les élites traitent de l'islamisme.

 

Ce que les auteurs appellent la « fachosphère » ce sont tous ces individus de droite, politiques hors des normes, catholiques, incroyants, agnostiques, journalistes, blogueurs, simples internautes. Leur parole était méprisée sur les supports traditionnels et qui ont trouvé sur le net un espace de liberté sans risque d'être immédiatement censurés ou traînés dans la boue. Et cela c'est insupportable pour les pseudo élites, cette parole qu'ils ne peuvent contrôler, pire encore, qui trouve sur le net une audience que eux n'auront jamais au sein de la « France périphérique » qui ressent à leur encontre une colère qui monte chaque jour un peu plus.

 

Jamais au début, au milieu ou à la fin du livre messieurs Albertini et Doucet ne se posent pour de bon la seule question importante : pourquoi la prétendue « fachosphère » rencontre sur internet une telle audience au sein du peuple ? Pourquoi « fdesouche », revue de presse de périodiques, de blogs et de sites de droite mais pas seulement, dont ils font le navire-amiral de la fachosphère est-il autant consulté ? Jamais je ne vois un questionnement sur cette coupure pourtant bien nette entre les français et ses élites, ses oligarques. Ils expliquent le tout par le populisme, la démagogie etc...

 

Ainsi que les oligarques ils ne sont pas prêts à une remise en cause profonde de leurs schémas de raisonnement, de leurs opinions. Et le Front National d'accroître son score à chaque élection un peu plus. Sans doute les invitera-t-on alors sur les plateaux télévisuels afin de commenter le vote FN et expliquer doctement que c'est en quelque sorte le retour du poujadisme ? Ils auront gagné un « rond de serviette » dans les médias...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

(souvent accusé de faire partie de la "fachosphère")

 

Illustration empruntée au site de la FNAC

 

Commentaires