Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le mal de ne plus penser en 2016

    Imprimer Pin it!

    Politique, société de porcs, arendt, bernanos, islamisme, consumérisme, amaury watremezJe ne suis pas dupe en rédigeant ce qui suit. Il n'est de pire sourd qui ne veut pas entendre, ce papier ne convaincra que des convaincus. En nos merveilleux temps de la modernité triomphante triomphe aussi un anti-intellectualisme trouvant une résonance inconnue jusque là grâce au réseau. « Intello » est l'injure suprême, et même parmi les quelques idéalistes demeurant encore il n'est pas rare d'affirmer que la philosophie ne sert plus à rien. Triomphe également une haine de la culture, de toute culture, qu'elle soit littéraire, artistique, musicale, cinématographique. Tout est mis sur le même plan sous prétexte de diversité des goûts et des couleurs alors que la culture supposer une hiérarchie des goûts, tout ne se vaut pas.

     

    Internet est devenu la providence du crétin inculte qui y voit un moyen facile de camoufler son inappétence crasse pour toute élèvation intellectuelle simplement en tapotant deux ou trois mots clés sur un moteur de recherche sur l'un ou l'autre gadget. Ce même crétin inculte a de toutes façons trouvé la parade absolue, du mois le croit-il, toute personne désirant se cultiver, penser par elle-même est forcément prétentieuse, un « bobo » élitiste voire pire encore, un anar de droite se flattant de n'obéir qu'à une morale aristocratique. Parmi eux, on trouve beaucoup de génies méconnus...

     

    ...à juste titre.

    Lire la suite

  • La peur tétanisante de faire le jeu du FN

    Imprimer Pin it!

    politique, société, islam, hypocrisie, chape de plomb intellectuelle, amaury watremez, politiquement incorrect, islamisme, terrorismeOn me dira qu'il y a les sites complotistes ou groupusculaires allant très loin dans le délire. Eux n'ont aucun souci avec les bons sentiments ou un code de bonne conduite politiquement correcte. Eux s'en foutent de faire ou non le « jeu du FN » tout en ayant l'avantage d'être des épouvantails utiles que l'on montre pour faire taire toute velléité de contradiction même rationnelle. Ils font le jeu des bourgeois pédagogues et autres grandes âmes. Bien sûr, ils sont le plus souvent courageux mais pas téméraires, délirant sous pseudonymes et l'on sait également que dans ces groupuscules on a un flic, un militant...

     

    Et puis il y a les éditorialistes et journalistes qui ont eu le courage de dépasser les butoirs fixés par les bons apôtres sans pour autant sortir des rails de la bienséance, qui argumentent et étaient leurs discours en évitant les injures, la diffamation, la calomnie ou les attaques sous la ceinture.

     

    Mais même parmi ces journalistes moins politiquement corrects, juste plus lucides, on est finalement encore dans la terreur panique de déplaire de trop aux arbitres des élégances politiques en « faisant le jeu du FN » en énonçant clairement les réalités de l'islamisme grandissant dans les quartiers, de la violence religieuse évidente, de la multiplication des signes de rejet de nos valeurs. Dés que l'on évoque la question du voile ou de la radicalisation évidente des gosses de banlieue pour diverses causes dont le détricotage du Service Public, ils savent très bien qu'ils seront soupçonnés d'islamophobie, de racisme voire pire encore...

    Lire la suite

  • Le cancer du fondamentalisme

    Imprimer Pin it!

    politique, islam, société, islamisme, terrorisme, saint etienne du rouvray, amaury watremezDepuis quelques jours se multiplient les articles, dont les miens sur mon blog, sur les attentats islamistes commis ces derniers temps. Tout le monde essaie de comprendre à sa manière. Tout le monde tente de se ressaisir et de trouver la meilleure attitude face à la haine de fondamentalistes décervelés par une propagande habile sur le réseau et dans la vie réelle. Les uns comme les autres en appellent à leurs références personnelles, aux auteurs qu'ils aiment, aux philosophes qu'ils chérissent, à leurs valeurs. D'aucuns ironisent sur l'islamisme « près de chez nous » et la récupération cynique en étant faite en vue des élections présidentielles en 2017.

     

    Tout cela est normal et humain. Mais que faire face à la haine et à la sottise obscurantiste ? Que faire face à la violence chimiquement pure de gosses dont la cervelle a été lavée par des salauds sans scrupules ? Que faire alors que ces tueries peuvent venir de n'importe qui en somme, les auteurs des massacres derniers échappant à toutes les analyses « classiques » du terrorisme ?

     

    Nous sommes tous dans la sidération finalement alors qu'il suffisait juste de regarder autour de nous dans la rue, dans les transports en commun, dans les commerces depuis quelques mois. Il y a une prolifération des signes objectifs et clairs de refus des valeurs nationales, de déni total de la Liberté, l'Egalité, la Fraternité et la Laïcité. Ces signes objectifs montrent le rejet de l'état de Droit tel qu'il est construit en France, la haine de l'émancipation des femmes, de la libération de la morale individuelle, de la richesse de nos cultures littéraires et artistiques....

    Lire la suite

  • L'ambivalence des musulmans de France

    Imprimer Pin it!

    islam, religions, politique, terrorisme, société, Daesh, saint etienne du rouvray, amaury watremezJe me souviens juste après les attentats du 13 Novembre 2015 être allé prendre un café dans un bistrot de Mantes la Jolie face à la gare en attendant ma correspondance. La télévision diffusait des reportages en continu sur la tuerie du Bataclan. J'y était le seul français « non issu de la diversité » selon la formule un chouïa hypocrite. Avant que je n'entre les discussions semblaient endiablées, l'on parlait beaucoup. Ce qui revenait beaucoup quand je suis rentré était que les médias français mentent tous sur l'islamisme. Une fois assis au zinc, un drôle de silence, tendu, s'instaura dans la salle. L'atmosphère était tendue...

     

    Je me suis rappelé cet épisode anecdotique après le meurtre du père Hamel et d'une religieuse à Saint Étienne du Rouvray. Alors bien entendu, il n'est pas question dans ce texte d'affirmer que tous les musulmans de France sont des terroristes en puissance, encore moins demander pour eux l'application d'une loi martiale. Leurs pratiques religieuses, bien qu'entrainant parfois des revendications en contradiction avec la laïcité, sont en règle générale pacifiques. Personne ne peut remettre cela en question...

     

    Une fois que les élites ont évoqué cela, ont prononcé le classique « pas d'amalgame » ou le « c'est pas ça l'Islam » après tout les attentats, elles s'arrêtent là. Elles ne vont pas plus loin dans le questionnement par peur panique de perdre de leur aura de progressistes ou de passer pour des séides du Front National, d'être assimilés à des « ploucs franchouillards » qu'elles méprisent cordialement. Il existe pourtant des pistes de réflexion à emprunter, des pistes demandant certes un peu plus de courage que les grands mots, les belles phrases, les poses romantiques....

    Lire la suite

  • Le nécessaire chemin de Damas des catholiques français

    Imprimer Pin it!

    catholicisme, saint etienne du rouvray, terrorisme, islam, société, amaury watremez« Combattre avec les armes de la Paix et du dialogue » : dit monseigneur Lalanne en voyage aux JMJ de Cracovie en direct sur BFM-TV. Moi le premier je suis d'accord mais le dialogue suppose que l'autre ait envie d'écouter, envie de répondre, envie de discuter. Et la Paix n'implique de perdre toute lucidité, toute force de caractère, toute fermeté face à l’innommable. Rechercher la Paix se fait par le haut et non par la mise en place d'un plus petit commun dénominateur. Les catholiques ne sont pourtant pas des moutons dociles que l'on mène à l'abattoir. Ils ont le devoir de préserver la vie, leurs vies et celles de leurs frères et sœurs en tout premier lieu et de le faire en étant forts.

     

    Et on ne raisonne pas avec des croyants fanatisés, embrigadés jusqu'à leur mort pour eux glorieuse.

     

    Je songe à certains commentateurs d'une indécence sans nom au moment de l'attentat d'Orlando le 12 juin osaient comparer LMPT et le soit-disant Etat Islamique, ils n'étaient pas rares non plus parmi les catholiques ceux qui leur donnaient raison et battaient leur coulpe. Cela ne faisait aucun doute, il y avait trop de catholiques séduits par la nostalgie des heures les plus sombres de leur histoire. Certains catholiques aiment depuis des décennies tendre l'autre joue. Ils le font avec enthousiasme, font de la foi chrétienne, catholique, un salmigondis vaguement sociétal consistant en gros à être gentil avec tout le monde. Ils confondent la charité avec la faiblesse de caractère, la mièvrerie....

    Lire la suite

  • De la « bande à Bonnot » à Tariq Ramadan

    Imprimer Pin it!

    politique, société, islamisme, hypocrisie, bourgeois pédagogues, amaury watremez, cazeneuveL'histoire ne se répète pas mais elle bégaie souvent et l'aveuglement ou l'angélisme dont nos élites font preuve envers l'islamisme et ses représentants tel Tariq Ramadan rappellent leur attitude pendant la IIIème République à la fin du « stupide XIXème siècle » face à l'anarchisme, un danger il est vrai bien moindre...

    Dans ses « Souvenirs Littéraires » Léon Daudet raconte fort bien l'engouement d'une bonne partie des bourgeois de progrès pour l'anarchisme. Selon ces bourgeois déjà pédagogues, c'était la faute de la société si les anarchistes sombraient dans la violence, et au fond ce n'était qu'une juste compensation que la « bande à Bonnot », entre autres, commettent des hold-up parfois sanglants. Les mêmes bourgeois pédagogues justifiaient ainsi le laxisme et l'inefficacité dont les autorités firent preuve un certain temps contre les « anars » dont les bombes tuaient régulièrement des innocents à la terrasse des cafés.

    Ils ont en 2016 rigoureusement le même discours concernant les islamistes. Ce sont les mêmes excuses, les mêmes alibis, les mêmes démonstrations biaisées idéologiquement, les mêmes anathèmes aussi....

    Lire la suite

  • Chroniques du pays réel – Dans la rue

    Imprimer Pin it!

    politique, société, SDF, hypocrisie, chronique du pays réel, amaury watremez, pauvreté, précaritéLe but de ces chroniques n'est pas de dresser de mon aimable personne un portrait de saint de vitrail en creux en narrant par le menu mes bonnes actions. Beaucoup le font sur internet, à les entendre ils mériteraient la béatification immédiate et un brevet de civisme. Sur le réseau, tout le monde est courageux, généreux, plein d'esprit chevaleresque. Cela me rappelle toujours cette phrase de Kléber Haedens sur la vulgarité des bons sentiments cachant généralement beaucoup d'estime pour son nombril chez celui ou celle en faisant étalage...

     

    On s'étonne à lire toutes ces déclarations martiales et quasi-révolutionaires, ces exposés longs comme des jours sans pain de bonnes actions, que dans la vie réelle il y ait pourtant toujours autant de femmes voilées, de « barbus », de solitude, d'aliénation sociale, de pauvres à la rue....

     

    Et il n'y a pas besoin d'être grand clerc pour deviner que ce texte va moins susciter le débat que la précédente chronique sur les deux harpies fanatisées rencontrées dans un train. Pourtant plutôt que d'attendre l'hiver et le premier mort de froid je préfère en parler maintenant en plein été, en pleines vacances...

    Lire la suite

  • Chroniques du pays réel – Dans le train de banlieue

    Imprimer Pin it!

    politique, islamisme, terrorisme, attentats de nice, société, politique, islam, FN, LR, PS, amaury watremez

    Partagé 1600 fois sur Causeur

     

    Cette première chronique du pays réel est sur Causeur

     

    Elle a aussi été reprise sur le site du CRIF

     

    Plutôt que de disserter savamment et doctement sur l'islamisme et ses conséquences, de l'évoquer sur le ton de la conversation mondaine, feutrée et policée, j'ai eu envie d'en parler de manière plus directe en faisant la chronique du pays réel en 2016...

     

    Dans un train de banlieue de Paris-Montparnasse à Versailles-Chantiers sans rien de particulier ni de remarquable en fin d'après-midi...

     

    Une jeune femme voilée avec sa mère qui elle ne l'est pas et un bébé sont accroupies par terre, la poussette en travers du passage sur la plate forme du wagon. La plus jeune tapote constamment son portable tout en parlant entre ses dents à sa mère et à la cantonade. La plus jeune a un visage de madone, pâle et délicat, la mère a des traits fins en contradiction avec leurs attitudes. Elles boivent nerveusement au goulot d'un pack de jus de fruits toutes les dix secondes.

     

    Toutes deux sont très agressives, fébriles au dernier degré....

    Lire la suite

  • Attendre quoi d'un peuple coupé de ses racines

    Imprimer Pin it!

    pays, france, histoire, terrorisme, attentats de nice, amaury watremezLes populations terrifiées, à juste titre, par les massacres des musulmans radicalisés du Bataclan et de Nice ne savent plus réagir qu'en posant des bougies ou des bouquets, en choisissant « je suis...ceci ou cela » sur « Facebook », en défilant dans de grandes « marches blanches » sans lendemain puis hélas retournent à leur individualisme. Ils font suivre de belles histoires bien mièvres, rassurantes convaincus que la terreur ne va pas durer, que tout va revenir à la normale consumériste et festiviste. Il suffit de le souhaiter, de dire que « c'est pas ça l'Islam » que les musulmans sont modérés et gentils dans leur immense majorité, que tout ira bien.

     

    Peut-on le leur reprocher ?

     

    Cela fait des décennies que l'idée nationale, le sentiment d'appartenance à un peuple, à une histoire, à une culture, sont systématiquement raillés, conchiés et traînés dans la boue. A droite comme à gauche c'est un masochisme mémoriel constant qui domine lorsqu'on évoqué l'histoire de France récente ou non. Rien n'est à retenir, tout est à jeter aux ordures dans notre passé. A droite on reste tétanisé par l'arbitrage moral de la gauche. A gauche on est encore persuadé d'avoir la mission de guider le peuple même malgré lui....

    Lire la suite

  • Les deux questions à 1000 Euros

    Imprimer Pin it!

    islam, terrorisme, attentat nice, politique, société, amaury watremezDepuis les massacres du Bataclan le 13 Novembre et depuis celui du 14 juillet à Nice, il n'y a véritablement que deux questions brûlantes qui agitent, qui terrorisent véritablement, les politiques et aussi les observateurs émérites desdits politiques, enfin du moins c'est eux qui se prétendent tels, émérites :

     

    La première est que ces attentats c'est bien embêtant car cela risque fort de faire le jeu du Front National, selon la formule de Joffrin, et d'amener Marine le Pen au deuxième tour des présidentielles en 2017 en tête des sondages. Notons qu'un blogueur, un commentateur critiquant la bonne parole multiculturelle, l'angélisme quant au sujet de l'insécurité, fait obligatoirement « le jeu du FN ». La formule n'est là que pour camoufler -mal- la paresse intellectuelle des arbitres des élégances politiques.

     

    Ce qui terrorise surtout les politiques hommes et femmes ainsi que les éditorialistes dans leur sillage dans la montée du FN et la posssibilité de son arrivée au pouvoir, ce n'est pas les idées de la famille le Pen de toutes façons. Et cela amène à la deuxième question brûlante. C'est la peur panique de ne pas pouvoir réaliser au mieux ses ambitions de carrière. C'est la crainte abjecte pour les observateurs avisés du pouvoir de perdre leur « rond de serviette » de « bon client » à la télévision et ailleurs, chacun dans sa « case » dans son « emploi de comédie ».

     

    Et tous les avantages substantiels allant avec...

    Lire la suite

  • Trop de patience mal venue

    Imprimer Pin it!

    islam, terrorisme, attentat nice, politique, société, musulmans, islamisme, Daech, amaury watremezIl y a quelques jours encore, les bonnes âmes, les grands esprits, les élites intellectuelles se demandaient avec sérieux et componction s’il était bien raisonnable de laisser 24h sur 24 filmer Salah Abdelslam dans sa prison. D’autres encore se félicitaient que des jeunes gens aussi sympathiques et enthousiastes que ceux de Tarnac soient enfin blanchis de toute accusation. Lentement mais sûrement, la France redevenait le pays des « Lumières » de Voltaire et du progrès inculqué au peuple par ceux qui savent. Cerise sur le gâteau, l’état d’urgence allait s’arrêter au 26 juillet…

     

    Ils étaient nombreux à gauche comme à droite à se réjouir que le populisme, quel danger ma chèèère, le poujadisme tellement vulgaaire, n’aurait pas le dernier mot. C’était à entendre ces belles âmes le vrai danger qui les rendait inquiets d’un risque de retour des fameuses heures les plus sombres de notre histoire. Parmi certains catholiques on souhaitait avec des larmes dans la voie « bon Ramadan » aux musulmans, on s’auto congratulait d’être vraiment accueillants à ce point, vraiment d’une charité hors pair que cela méritait bien de tolérer des voiles intégraux, des barbes un peu fournies et des congrès entre autres de l’UOIF où il était discuté de la réalité de l’âme chez les femmes ou pas.

     

    Et puis hier un salopard d’une haine absolue, un musulman radicalisé, a foncé dans la foule de la fête du 14 juillet à Nice massacrant aveuglément des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants. Le fait que ce soit apparemment un individu isolé n’est en rien rassurant, cela prouve juste une chose. Ces actes peuvent maintenant être commis par n’importe quel musulman radicalisé dans son coin, dans une « mosquée des caves » ou en plein jour. Et c’est cela qui fait le plus froid dans le dos....

    Lire la suite

  • Les bourgeois pédagogues ne sont pas racistes

    Imprimer Pin it!

    bourgeois pédagogues, société, politique, racisme, anti racisme, hypocrisie, amaury watremez, bobolandL'avantage d'avoir des voisins de toute sorte c'est que l'on peut avoir accès sans trop se fatiguer à divers manières de concevoir le monde, autant de raisons pour se moquer du monde moderne et de ses lieux communs. J'ai dons des bourgeois pédagogues dans mon entourage immédiat, très gentils, arborant tous les signes extérieurs de leur appartenance sociale en plus des signes extérieurs de richesse même si bien entendu selon eux comme la plupart des bourgeois pédagogues, être riche et favorisé c'est juste un « sentiment » et non une situation purement objective.

     

    Le mari est un « hipster » qui prend soin de son capital beauté, les cheveux coiffés selon la coupe absurde en vogue chez les footballeurs entre autres (rasé sur les côtés, très long au dessus), de sa barbe soigneusement taillée, de ses tibias tatoués selon la mode, portant leur bébé dans un genre de poche kangourou ventrale, un chouette nouveau père. Sa femme vient sans doute de la « Légion d'Honneur » ou de « Blanche de Castille » mais semble affecter de renier ce passé bécebège, carré de soie. Ils ont toute la panoplie quant au look mais aussi par les idées. Ils sont bien entendus très mécontents des risques de montée du fââchiisme dans notre société, ils m'en ont fait gravement part. Savaient-ils donc à qui ils s'adressaient ?

     

    Et donc ils sont très conscients de l'obligation absolue de se battre contre tous les racismes, sauf bien entendu l'antisémi..sionisme des quartiers « issus de la diversité ».

     

    cépapareil...

    Lire la suite

  • Réveils au réel difficiles

    Imprimer Pin it!

    euro 2016, sport, politique, société, football, valls, hollande, amaury watremezHier soir, je l'avoue sans honte mais j'ai été presque ravi du but portugais contre la France. Je dis presque car aimant bien mon pays je préfère quand il est mis en valeur malgré tout, ne serait-ce que par du foot. Certains vont avoir ici l'impression que je suis véritablement un mauvais français finalement. Mais ainsi, ni François Hollande ni Manuel Valls ne pourront en profiter pour jouer sur ce « storytelling » habituel de la France « diverse » gagnant dans le rassemblement, l'effort commun et quelques sacrifices bien entendus indispensables pour que l'équipe soit efficace.

     

    Gagner en 2017 à la Présidentielle sera donc plus difficile et les chargés de com auront plus de travail à fournir pour les éléments de langage « ad hoc ».

     

    Car en cas de victoire de la France à l'Euro, le président actuel et son premier ministre seraient automatiquement remontés dans les sondages. C'est comme ça, sans doute engendré par de l'irrationnel national ou alors peut-on citer De Gaulle pour qui les français dans certaines circonstance « sont des veaux » ? On aimerait la même passion, le même emportement, la même colère, le même engagement lorsque des lois passent en force au mépris de la démocratie. Les gouvernants en tribune VIP s'obligeant à singer les comportements des « vraigens » autour d'eux en seront pour leur frais, la comédie ne servira à rien....

    Lire la suite

  • S'en fout du foot

    Imprimer Pin it!

    Ce texte est dédié aux deux flics au carrefour proche de chez moi qui laissaient faire d'un air débonnaire les hurlements divers, les cornes de brume, les pétards et klaxons jusque deux trois heures du mat' sans intervenir...

     

    cet article est aussi sur Causeur (avec un sondage en bonus)

     

    football, sport, politique, Euro 2016, télévision, amaury watremezJe n'ai aucune animosité contre le sport, encore moins contre le football en tant que tel y ayant joué avec plaisir en UNSS (comme arrière gauche) pendant ma scolarité dans le secondaire. Par contre j'ai toujours été complètement indifférent à toute l'hystérie, l'adulation excessive, autour des joueurs. Enfant, ou adolescent, je ne comprenais pas ce qui poussait mes camarades à s'échanger des images « Panini » de types jouant avec plus ou moins de talent au ballon. Je me contentais de boire du « Fruité » pomme-cassis avec Platini en photo sur l'étiquette parce que « Fruité » c'était plus musclé. J'étais sans hostilité, je faisais même des efforts pour m'intéresser mais c'était peine perdue.

     

    Je n'y arrivais pas c'est tout sans que cela par ailleurs ne me traumatise.

     

    Ce n'était pas par vanité, je ne me suis jamais en outre prétendu plus intelligent ou moins conformiste que les « footeux ». Je ne me sentais pas et ne me sens toujours pas supérieur à eux, c'était simplement que je m'en foutais du foot à la télé comme spectacle pénible car pour moi surtout ennuyeux à mourir...

     

    ...Et surtout, comme encore aujourd'hui, l'obligation de me réjouir de la façon la plus primaire possible car le reste du troupeau se réjouissait et se réjouit avec fracas m'emm..bêtait et m'embête toujours prodigieusement....

    Lire la suite

  • Au Nord c'était le Punk et le Funk

    Imprimer Pin it!

    Retour à Manchester Music également sur Causeur

     

    à propos de « Manchester Music City 1976-1996 » chez Rivages-Rouge aux éditions Payot où l'on évoque les « Buzzcocks », « Joy Division », les « Smiths », « New Order », « Happy Mondays », « Stone Roses » et autres groupes « de jeunes » pour « vieux » quadras et quinquas nostalgiques de leur adolescence d'enfants des « Trente Glorieuses » et du « Baby Boom »...

     

    musique, littérature, société, histoire, punk new wave, amaury watremezCe livre écrit par John Robb, musicien et critique rock, ami de nombreux musiciens dont Morrissey ou Ian Curtis, est un peu différent des autres ouvrages du genre car il laisse la parole surtout à ses acteurs. John Robb a passé des années à les interroger et conservé des kilomètres de bandes qu'il a retranscrites ici, collant son micro sous le nez de ses camarades de galère ou de succès, s'installant dans une des « zones » de Manchester à la fin des années 60, cherchant le succès en fondant plusieurs groupes plus ou moins professionnels.

     

    C'est à la fois l'originalité et le handicap de la chose, sa limite.

     

    Le procédé favorise les redites et surtout l'on n'y trouve pas la même dinguerie, l'excentricité de ceux de Nick Kent ou Richard Neville. Le style de John Robb est bien sage, un peu bourgeois ce qui est quand même le comble pour un bouquin se remémorant les figures de musiciens ayant eu pour but de secouer « l'establishment », de remuer les consciences, de les amener à la rébellion contre l'ordre établi. Il décrit ainsi le moment où Manchester deviendra « Madchester » après le concert des « Sex Pistols » dans une des salles de la ville, une salle qui pour l'anecdote appartenait à une secte protestante presbytérienne....

    Lire la suite

  • Les pieds nickelés de la lutte sociale et politique

    Imprimer Pin it!

    UE, Brexit, Loi Travail, société, politique, nigle farage, boris Johndon, Philippe Martinez, Jean-Claude mailly, amaury watremez

    Cet article est également sur Causeur

     

    Les oligarques nous mènent où ils veulent presque aussi facilement qu'un troupeau à l'abattoir, croyant nous faire prendre des vessies pour des lanternes le plus longtemps possible. Les peuples cependant expriment de plus en plus leur colère face à tant de mépris, de dédain à peine caché. Ils pensent parfois se trouver des leaders pour mener la révolte mais ceux-ci sont autant de pieds nickelés sans grande envergure qui se contentent de jouer leur « emploi » de comédie afin de continuer à bénéficier du système et que l'on continue de voir leur binette partout dans la presse. C'est à désespérer de se dresser contre les pseudo élites de plus en plus déconnectées des peuples...

     

    En Grande Bretagne les promoteurs passionnés du « Brexit » se dégonflent les uns après les autres. Ce sont autant de pieds nickelés, de Nigel Farage à Boris Johnson, le maire de Londres ayant la même tignasse que Ribouldingue. Ils ressemblent un peu à ces mauvais élèves qui n'en croient pas leurs yeux et leurs oreilles d'avoir réussi à convaincre le pion rassis de service de ne pas retourner en classe et de faire cours dehors. Et finalement ils ont l'air de songer que leur blague est allé un peu trop loin et abandonnent toute responsabilité laissant leur peuple aux mains de responsables dont le rève humide récurrent est de faire de la Grande Bretagne le « paradis fiscal » du monde entier. Ils reviennent sagement dans les rails.

     

    Personne n'est d'ailleurs plus vraiment certain maintenant que le « Brexit » sera réellement finalisé. Donald Tusk et Jean-Claude Juuncker, le responsable européen qui parle aux OVNI trouveront bien un moyen de ne pas tenir compte de ce vote, de le renvoyer aux oubliettes de l'histoire. Ils feront une petite leçon de morale aux mauvais élèves et tout rentrera dans l'ordre à coups de chantage économique, ainsi qu'en Grèce. Et Farage et Johnson font finalement partie du spectacle tout autant que les Le Pen en France, épouvantails utiles de la droite dire républicaine et de la gauche sociétale, tout autant que les autres politiques....

    Lire la suite

  • Les petits bourgeois calotins

    Imprimer Pin it!

    politique, foi, société, catholiques, petits bourgeois, amaury watremez

    Où l'on constate que je suis capable de tirer à boulets rouges aussi contre "mon" camp supposé

     

    On m'a parfois reproché de ne demeurer que sur une seule ligne sur ce blog : dans la critique systématique des « bourgeois pédagogues », ceux que l'on appelle selon le terme galvaudé de « bobos ». C'est donc l'occasion ou jamais d'évoquer un autre genre de « bourgeois pédagogues », les petits bourgeois calotins. Attention, je ne dis pas que tous les catholiques sont calotins, bien loin de là, et que tous ceux issus de la petite, moyenne et haute bourgeoisie sont obligatoirement des purotins, loin de moi l'idée de généraliser. Cependant, ils sont pourtant encore pires que les donneurs de leçons de morale politique de gauche sociétale. Ceux-ci ont au moins pour eux le mérite d'essayer au moins de penser par eux-mêmes bien que cela s'entrecroise avec leurs prétentions parfois insignes, de tenter de rêver un monde meilleur même s'il n'en reste qu'au stade de la bonne intention consciemment ou pas.

     

    Ils sont perclus de tant de certitudes absconses, de préjugés rassis bloqués comme d'autres dans un présent politique bloqué en 1945, enfin pour eux -pour certains d'entre eux- en 1940 même s'ils savent prendre des précautions pour ne pas être trop clairs dans leur haine des « classes dangereuses », de tout ce qui n'est pas eux, dans leurs vanités demeurant les mêmes depuis François Guizot. Lorsqu'ils sont entre eux, ou mis en confiance, il ne leur faut pas longtemps pour se montrer tels qu'ils sont réellement, sans fards, « décomplexés » comme dirait l'autre. Ils comprennent aussi très bien la raillerie, la satire, les reproches leur étant faits, ils ne les supportent pas tout en ne sachant pas trop comment y répondre....

    Lire la suite